Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La France malade du sionisme

Publié le par Ahmed Miloud

Complot judéo-maçonnique
La France catholique menée par les Juifs et les Francs-maçons, désigne une collusion ou une alliance judéo-maçonnique (Achille Lemot pour Le Pèlerin, numéro du 31 août 1902).
La France catholique affrontant en duel un franc-maçon, avec les conseils d'un « parrain », sans doute un juif caricaturé, référence à une thématique judéo-maçonnique de domination du premier sur le second se trouvant ainsi instrumentalisé (Achille Lemot pour Le Pèlerin, 12 octobre 1902).
Révolution française : avant et après : dessin satirique de Caran d'Ache de 1898, durant l'affaire Dreyfus. Bien que l'Ancien Régime n'était pas idyllique, la situation a vu un surcroit d'oppression apparaître sous la forme d'un banquier, d'un franc-maçon et d'un juif se substituant au seul noble d'antan.

Comme on le voit ici, la main-mise des judéo-francs maçons sur la France ne date pas d'hier. Déjà en 1902, la presse attirait l'attention sur ce phénomène qui allait mener la France de l'égalité et de la fraternité à la laïcisation de son système politique , évacuant tout un pan de valeurs qui avaient fait sa grandeur dont son hospitalité, sa culture héritée des Lumières, la pudeur ,l'entente entre ses citoyens de toutes obédiences, etc...Beaucoup de livres et d'études ont été publiés à ce sujet(1), mais n'est aveugle que celui qui ne veut pas voir !

(1) https://dzmewordpress.wordpress.com/2017/11/08/1102/

Un mot sur la laïcité que seule la France a mise en place :

La laïcité est considérée par nombre d’intellectuels et sociologues comme une nouvelle religion .Elle est le contraire des religions dites monothéistes. En effet, elle prône la légitimité de ce qui est illicite, et interdit le licite comme  l'affaire du voile par exemple.

Le culte des plaisirs charnels est son sacerdoce, accentué par son consumérisme à outrance : liberté sexuelle à un âge précoce, homosexualité, mariages gays,pédophilie ,pornographie, féminisme , nudisme,atomisation de la famille, bâtardisation de la société (+60 % d’enfants sont nés hors mariage en France),effacement des repères traditionnels qui assuraient l’homogénéité des peuples,etc.… Le sionisme a réussi à implanter en France et ailleurs un modèle de société évacuant toute autre religion que le judaïsme, ce qui explique la pénalisation de l’antisémitisme .Voir site:

http://www.gouvernement.fr/tousuniscontrelahaine-ce-que-dit-la-loi-4046

"Pour la France,les sionistes et son engagement pour l’État d’Israël lui assuraient la promotion de ses intérêts vitaux tel que l’endiguement de la Ligue arabe. C'est ce point de vue qui constitua la genèse et la base des relations privilégiées qui se développèrent entre elle et Israël à la fin des années 1950 et au début des années 1960." (voir" Entre Paris et Jérusalem : La France, le sionisme et la création de l’État d’Israël, 1945-1948 ",un essai historique de Tsilla Hershco paru en 2000).

La France malade du sionisme
 
 
La France est un pays original, imprévisible, frondeur, volontiers révolutionnaire, et si gaullien, que l'Oligarchie a décidé de le casser, de le soumettre, de l'asservir. C'est chose faite depuis Sarkozy (que les médias ont été chargés de booster, après avoir promu puis discrédité S. Royal) et Hollande qui lui a succédé avec au Quai d'Orsay, le plus roué sayan qui soit, le sieur Fabius - vous savez, l'homme du sang contaminé passé maître dans l'art du mensonge depuis qu'il s'est présenté, ne riez pas, comme le socialiste le plus à gauche lors de la Primaire du PS.

Et désormais, la France est méconnaissable. Ses médias, complètement verrouillés et sionisés,  sont devenus des meRdias, et les journalistes, des PRESStitués ; et notre pays est désormais Lanterne Rouge de l'UE en matière d'information. Le Quai d'Orsay a été nettoyé de ses éléments gaulliens pour servir les guerres d'USraël (Anglo-Saxons et Israël), et même, comble de l'horreur, en prendre la tête (en armant les terroristes), avec tous les risques de représailles que cela fait courir à la France. La diversité n'existe plus, dans aucun domaine clé, tous les secteurs sont colonisés ou orchestrés par les agents d'Israël. L'image du pays s'en ressent : Nous sommes déconsidérés à l'étranger, méprisés, ridiculisés. Et même haïs ! Il suffit d'écouter chaque semaine les Infos en langue française sur ProRussia.TV, pour s'en convaincre. Notre pays est l'ombre de lui-même.
 
Tous les dirigeants français, sionistes ou pas, se croient obligés de faire allégeance au CRIF. Gare aux personnalités indépendantes, comme Raymond Barre, l'Abbé Pierre ou Dieudonné, ils sont traînés dans la boue s'ils sont critiques à l'égard de la vache sacrée de l'Occident, le voyou Israël !
 
On voit toujours les mêmes à la télévision, et si une personne, comme moi, est anti-sioniste, elle est interdite d'antenne. C'est la démocratie à la sauce sioniste ! La liberté d'expression se heurte toujours à la Police de la Pensée qui, en France, a fait allégeance à Tel-Aviv, bien que les religieux et les colons les plus fanatiques soient au pouvoir, prêts à mettre le monde à feu et à sang pour assouvir leur soif de domination à l'échelle de la planète :Un peuple élu, une race supérieure, la domination du monde, l'extermination des goys ou leur mise en esclavage (c'est justement le Nouvel Ordre Mondial, inspiré par leTalmud). Au nom de quoi le sinistre Fabius se fait-il partout l'avocat de toutes les guerres d'Usraël au Moyen-Orient, en Afrique, et même contre l'Iran, au risque d'une conflagration planétaire - entraînant contre son gré la France dans sa folie criminelle ciblant tous les Etats refusant l'hégémonie impériale.
 
Tous les postes, en France, doivent revenir aux membres de la communauté juive ne représentant pourtant même pas 1% de la population.
 
 
Encore quelques exemples ? Les leitmotiv de la France sont  l'antisémitisme,  la Shoah, etc, à toutes les sauces, à tel point que la mort, hier, de l'ancien SS, nous a valu dans les médias un déluge de rappels sur l'antisémitisme. Ou bien Claude Askolovitch, pourtant juif, s'est vu interdit d'entrée au Salon du Livre, parce qu'il a écrit "Nos mal-aimés" (sur les "Musulmans dont la France ne veut pas"). Cela va jusque là !
 
Chantal Dupille (pseudo Eva R-sistons)
 
Laurent Fabius, étrange ministre des Affaires étrangères
 « L’antiaméricanisme est un sentiment fascisant qui, de fait, se trouve en sympathie avec le "fascisme musulman" propagé par les islamistes » Alexandre Adler, "l’Elisabeth Tessier" de la politique, dans   (J’ai vu finir le monde ancien, Grasset)
Peu diplomate, se prenant pour un chef de guerre, manœuvrant un président qu'il a toujours méprisé. Il ne cachait pas son mépris profond pour Hollande qu'il avait, entre autres quolibets, surnommé : "fraise des bois".  S'érigeant en chef de gouvernement bis, mettant la politique française au service des États-Unis et d'Israël, Laurent Fabius semble être un bien étrange ministre des Affaires étrangères.
Après avoir entraîné la France dans la guerre malienne, Fabius fera tout pour ajouter une guerre syrienne, traitant le président Bachar Al-Assad de tous les noms et œuvrant pour fournir aux terroristes islamistes des armes qui, soyons-en sûrs, se retourneront un jour contre la France. Fabius le sait plus que quiconque.
En septembre 2011, la Fondation France Israël organisait un dîner-débat au sein du Ministère des Affaires étrangères sur le thème « France- Israël : quelles sont vos relations ? ». En maîtresse de cérémonie Nicole Guedj, ex-secrétaire d’État dans le gouvernement Raffarin, membre du bureau politique de l’UMP et conseillère municipale à Paris. Co-fondatrice de l’Union des patrons juifs de France, cette avocate au barreau de Paris s’était fait remarquer en 2005 pour sa préférence assumée d’une alimentation casher lors de ses mandats exercés au sein du gouvernement : « Ce qui n’est pas facile, dans ma vie de ministre, ce sont les repas. Je mange casher ; dans mon cabinet, tout le monde s’est mis au pas, un traiteur casher nous livre tous les repas. »
Alors qu’elle animait sa soirée dans les salons du ministère, Nicole Guedj n’hésita pas à distiller sa haine anti-arabe (la soirée s’y prêtait bien), et à faire connaître sa conviction intime -curieusement passée sous silence par les journalistes alors présents- selon laquelle l’institution serait une « maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe !».
 
En 1991, Fabius appelle à la destruction de l’Irak
 
« Si la communauté internationale parvient à faire triompher le droit au Koweït, elle pourra parvenir à l'imposer partout. Il ne saurait pas plus d'agir, de mourir pour le Koweït aujourd'hui que pour Dantzig hier. » L.Fabius, le 16 janvier 1991 à l'Assemblée nationale lors de l'agression menée à l'encontre de l'Irak.
Nous en connaissons le résultat : 13 ans d'embargo féroce contre la population civile irakienne, suivis d'une agression sanguinaire, d’une invasion criminelle et des centaines de milliers de victimes civiles, 4 millions de réfugiés, un pays détruit, un gouvernement de gangsters à Bagdad imposé par les USA, un Irak qui croule sous le joug de l'obscurantisme des barbus enturbannés, des arabes chrétiens pourchassés et leurs églises incendiées. 
 
Un courageux journaliste pose à Laurent Fabius « la question qui tue » !
 
Non seulement Laurent Fabius persiste dans son mensonge au sujet des gaz chimiques, mais il en rajoute. Il affirme que l’ONU avait dit que le massacre pouvait être attribué aux responsables syriens. Ce qui est complètement faux, pour la bonne et simple raison que la mission de l’ONU n’était pas de chercher des coupables mais d’établir la réalité de l’utilisation des armes chimiques.
Il affirme également que Bachar Al Assad avait nié posséder des armes chimiques deux jours avant (et il insiste : deux jours avant !). Comment peut-il alors expliquer tout le cinéma qu’ils avaient fait, lui et ses copains, après la déclaration du gouvernement syrien quelques mois plus tôt, selon laquelle la Syrie n’utiliserait ses armes chimiques que contre une agression extérieure ?
Il va même jusqu’à affirmer que Bachar Al Assad avait reconnu avoir utilisé les armes chimiques. Mais alors, M. Fabius, pourquoi avoir demandé une enquête pour incriminer le président syrien, puisqu’il avoue tout ?
Pour sortir des mensonges aussi éhontés, c’est que M. Fabius était sacrément déstabilisé. Il est vrai qu’il ne s’attendait pas à ce qu’un journaliste français le mouche ainsi. Bravo Jonathan Moadab.

Il est des scènes devenues si rares qu’on avait fini par croire qu’on ne les reverrait plus jamais.
En janvier dernier, un rapport rendu par le prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), sous la direction de l’ex-inspecteur des Nations unies Richard Lloyd, concluait que, selon toute vraisemblance, les attaques au gaz sarin sur la population syrienne du mois d’août dernier, contrairement à la version officielle (formule qui fait florès par les temps qui courent), ne pouvaient pas avoir été le fait des forces de Bachar-el-Assad. Le rapport se fondait sur des calculs très précis de balistique à partir des photos et des débris des roquettes utilisées, comparés à la disposition des forces sur le terrain. Une conclusion qui rejoignait la thèse du grand journaliste américain Seymour Hersh (prix Pulitzer 1970), celle-ci fondée sur les confidences, ou plutôt les aveux glanés auprès des services secrets de divers pays et publiée au Royaume-Uni un mois auparavant dans laLondon Review of Books.
Bien entendu, et comment s’en étonner, la presse française n’en a pas dit un seul mot… Ne parlons même pas des journaux télévisés.
Le 4 février dernier, l’ESSEC avait invité Laurent Fabius pour parler de la situation en Syrie lorsqu’un jeune homme se présentant comme journaliste fit allusion audit rapport et osa poser « la question qui tue » : « Monsieur Fabius, devant cette assemblée, pouvez-vous reconnaître que vous vous êtes trompé et présenter vos excuses ? » Stupeur et murmures puis, en guise de réponse, petit sourire en coin, gros mensonge et langue de bois, sauce Quai d’Orsay, s’il vous plaît.
http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/courageux-journaliste-pose-laurent-fabius-la-question-qui-tue,49772
Amour France-Israël
Un gouvernement français pro sioniste
 
Des ministères importants sont aux mains de la pieuvre sioniste :
  • Vincent Peillon , Ministre de l’Éducation, succédant ainsi à son coreligionnaire Jean Zay. Dans le JDD on peut lire : “En 2009, il avait célébré la Bar-Mitsva de son fils Elie à la synagogue de la Place des Vosges à Paris. Pour la circonstance, Vincent PEILLON, qui a épousé en seconde noces la journaliste Nathalie Bensahel, avait mis les tefillines et était monté à la Torah“. Pour ce ministre, les classes préparatoires aux Grandes écoles doivent  disparaitre. Il répondait il y a peu à JJ BOURDIN : « C'est le conservatisme français. (...) Je suis pour la suppression des grandes écoles ». Pour y parvenir deux offensives sont lancées. La première a pour objectif de tarir le recrutement et de casser la motivation des profs. Une deuxième offensive vise les écoles de commerce via la réforme de la taxe d’apprentissage. Le risque est de voir les élus régionaux orienter les financements vers les formations de faible niveau de qualifications et privilégier les besoins de compétences de leur territoire, au détriment des formations du supérieur à vocation nationale ou internationale. En visant le nivellement de la France par le bas, Vincent Peillon participe, comme Fabius et les autres, au même travail de sape.
  •  Laurent Fabius, ministre des Affaires Étrangères. Wikipédia écrit : “Laurent Fabius est le fils d’André Fabius (1908-1984), antiquaire, d’une famille de religion juive, d’origine ashkénaze, et de Louise Mortimer (1911-2010), américaine”.
  • En charge de l’économie française, Pierre Moscovici, un ancien proche de DSK, dont les frasques sexuelles ont durablement dominé les médias.
  • Le Ministère de la police (Intérieur) va à l’ultra-sioniste Manuel Valls, qui a déclaré : “Ma famille est profondément liée à Vladimir Yankélévitch… par ma femme je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël”.
  •  Le président du parlement français Claude Bartolone est un juif tunisien. Il a invité la milice raciste d’extrême-droite sioniste la LDJ (Ligue de Défense Juive) au parlement.  On se rappelle comment la LDJ hue l’hymne français et préfère chanter l’hymne israélien. Elle professe un discours de haine et de violence en toute impunité. Ce mouvement est classé par le FBI comme étant un mouvement terroriste, mais pas en France!   
Le classement JSSNews des personnalités sionistes francophones 2013 !
Sur toute la durée des opérations de vote, nous avons comptabilisé 22.003 votes.
 
Le grand vainqueur de ce concours, qui devient donc la personnalité sioniste francophone de l’année 2013 est: Le Hacker du site internet de Dieudonné. Il a obtenu un total de 804 votes, juste assez pour passer devant l’essayiste et géopolitologue Guy Millière (781 votes). Le troisième est également la première personnalité franco-israélienne de ce classement, il s’agit de Jonathan-Simon Sellem, le fondateur de JSSNews et personnalité politique (706 votes).
 
Parmi les grandes surprises de ce sondage, la présence en 4ème position de l’artiste français Doc Gynéco. Sa présence dans le classement s’explique, selon plusieurs électeurs interrogés par JSSNews, par « son amitié envers Israël, son courage politique, et ses apparitions diverses en compagnie de jeunes juifs et de rabbins. » Doc Dynéco est donc la 4ème personnalité sioniste de l’année 2013 avec 667 voix. Il devance l’avocat Gilles-William Goldnadel (591 votes) et Philippe Karsenty (580 voix).
Voici le classement complet:
Personnalités 4 à 121. Le Hacker de la Dieudosphère – 804
2. Guy Millière – 781
3. Jonathan-Simon Sellem – 706
4. Doc Gynéco – 667
5. Gilles William Goldnadel – 591
6. Philippe Karsenty – 580
7. Véronique Genest – 458
8. Alain Finkielkraut – 457
9. Enrico Macias – 450
10. Eric Zemmour – 445
11. Jean-Patric Grunberg – 431
12. Meyer Habib – 425
13. Pierre-André Taguieff – 400
14. Sammy Ghozlan – 395
15. Clément Weill-Reynal – 390
16. Arno Klarseld – 388
16. Yvan Rioufol – 388
18. Shmuel Trigano – 382
19. Cyril Hanouna – 374
20. Dominique Strauss-Kahn – 373

21. Alexandre Adler – 368
21. Jacques Kupfer – 368
23. Frédéric Encel – 367
24. Serge Klarsfeld – 365
25. Rabbin Joseph Sittruk – 361
26. Jean-Marc Moskowicz – 359
26. Souhail Ftouh – 359
28. Nicolas Sarkozy – 357
28. Bernard-Henry Lévy – 357
30. Yvan Attal – 355
31. Claude Goasguen – 353
31. Patrick Drahi – 353
33. Nina – 351
34. Elysabeth Lévy – 350
35. Simone Veil – 349
35. Roger Cukierman – 349
37. Gil Taïeb – 343
38. Jean-Pierre Bensimon – 339
39. Timothée Larribau – 332
40. Richard Prasquier – 328
41 Arthur – 327
42. Francky Perez – 326
43. Hannah – 323
44. Eric Raoult – 322
45. Michel Boujenah – 321
46. Roger Pinto – 315
46. Pierre Jourde – 315
48. Pierre Moscovici – 314
48. Danilette – 314
50. Michel Correard – 313
51. Jacques Attali – 312
52. Jérémy Sebbane – 310
53. Gladys Tibi – 310
54. Julien Dray – 308
55. Olivier – 307
56. Maurice Lévy – 306
57. Gad Elmaleh – 297
58. Eli Semoun – 291
59. Patrick Bruel – 283
60. Ruth Elkrief – 212

Source :

http://numidia-liberum.blogspot.com/2013/11/la-france-malade-du-sionisme.html?m=1

Pleurnicherie, mensonges, inversion accusatoire et chutzpah furent au menu de ce rassemblement sioniste qui bénéficia d’une haute protection de la police. Les discours -souvent hystériques- de Roger Cukierman (président du CRIF), Aliza Bin-Noun (ambassadrice d’Israël), Sammy Ghozlan, Bernard-Henri Lévy (prétendu philosophe) et Sacha Reingewirtz (président de l’UEJF) en attestent. Cette caste judéo-sioniste est bel et bien le vrai pouvoir de la république française.

Remarquons au passage le soutien pitoyable de l’écrivain Yann Moix à cette mascarade. Rappelons enfin que le terrorisme dont il est question a été créé puis soutenu par leurs co-religionnaires depuis les États-Unis d’Amérique.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article