Mythes et mensonges sur Cheikh Mohammed Ibn Abdelwahab et le wahhabisme.

Publié le par Ahmed Miloud

Témoignage de Mohammed Asad,ex-juif autrichien converti à l'Islam sur le wahhabisme

"Les Wahhabites ne constituent certainement pas une secte séparée. Car une « secte » présupposerait l'existence de certains articles de foi différents qui distingueraient ses adhérents de la grande masse des autres croyants. Dans le wahhabisme, en effet, il n'y a pas: de doctrine particulière ; au contraire, ce mouvement fut une tentative de supprimer toutes les excroissances et doctrines rajoutées qui, au cours des siècles, s'étaient développées autour des enseignements originaux de l'Islam, et, de la sorte, de restaurer le message authentique du Prophète. Il y eut certainement, dans cette attitude de clarté sans compromission, une grande tentative qui aurait pu libérer l’Islam de toutes les superstitions qui l'avaient obscurci. Et tous les mouvements de renaissance dans l'Islam moderne – le mouvement Ahl-i-Hadith en lnde, le mouvement Senoussi en Afrique du Nord, l'œuvre de Jamal ad-Din al-Afghani et celle de l'Egyptien Muhammad Abduh – procèdent directement de l'élan spirituel donné au XVIIIe siècle par Muhammad ibn Abd al-Wahhab. Mais le développement de son enseignement dans le Nadjd a souffert de deux défauts qui l'ont empêché de devenir une plus grande force spirituelle. L'un de ces défauts est l'étroitesse avec laquelle il limite presque tous les efforts religieux à une observation littérale des prescriptions, négligeant la nécessite d'en pénétrer le contenu spirituel. L'autre défaut tient au caractère arabe lui-même et notamment à cette tendance à l'intolérance et a l'autosatisfaction ne reconnaissant a personne le droit d'être d'un avis diffèrent ; c'est une attitude aussi caractéristique du véritable Sémite que l'est son exact oppose, le relâchement en matière de foi. Il est tragique de voir que les Arabes doivent toujours osciller entre ces deux pôles et ne sont jamais capables de trouver le juste milieu. Autrefois – il y a quelque deux siècles – les Arabes du Nadjd étaient intérieurement plus éloignés de l’Islam qu'aucun autre peuple du monde musulman. Mais depuis Muhammad ibn Abd al-Wahhab, ils se sont regardés eux-mêmes non seulement comme les champions de la foi, mais presque comme ses seuls détenteurs.

Le sens spirituel du wahhabisme – aspiration a un renouveau intérieur de la société musulmane – commença de se corrompre presque au même moment où son objectif extérieur – instauration d'un pouvoir social et politique – était atteint avec l'établissement du royaume saoudite a la fin du XVIIIe siècle et son expansion sur la plus grande partie de l'Arabie au début du XIXe. Dès que les disciples de Muhammad ibn al-Wahhab eurent installe leur pouvoir, l’idée qui était à la base du mouvement se momifia. Car l'esprit ne peut pas être le serviteur du pouvoir et le pouvoir n'aime pas être le serviteur de l'esprit.

L'histoire du Nadjd wahhabite est celle d'une idée religieuse qui s'éleva d'abord sur les ailes de l'enthousiasme et de la ferveur puis tomba ensuite dans les basses terres de l'autosatisfaction pharisaïque, car toute vertu se détruit elle-même dès qu'elle cesse d'être sincérité et humilité : Harut et Marut ! "

Mohammed Asad,Le chemin de la Mecque,pp. 150-151

Comme on le voit dans ce témoignage d'une personnalité qui a vécu les événements   historiques ayant conduit à l'établissement du Royaume Saoudite, les enseignements du Cheikh Mohammed Ibn Abdelwahab n'ont rien à voir dans  la déviance des Al Saoud survenue vie après sa mort et dont il ne peut en aucun être tenu pour responsable.

Ahmed Miloud

Mot a dire :

Les mythes et les mensonges finissent toujours par se briser sur le mur de la vérité.Il en est ainsi sur ceux colportés par les détracteurs de l'Islam et de leurs larbins.

Tous les sobriquets ont été essayés pour jeter le discrédit sur les savants musulmans qui appellent à la véritable foi de l'Islam,celle du Tawhid/Unicité ,autrement dit celle de vouer l'adoration qu'à Dieu Seul,sans lui associer ni prophètes,ni saints,ni anges,ni autre créature quelque soit son rang ou sa sacralité .

Il est donc évident que les idolâtres, les païens, les marabouts et autres sectes se lèvent et combattent le dogme du Tawhid en affublant de menteurs et d'égarés  les savants qui expliquent aux gens les vrais enseignements de l'Islam,pervertis par l'oubli ou par les prêcheurs de l'enfer(1).

(1)Voir article à ce sujet :

http://islamvraiereligion.over-blog.com/2017/12/les-precheurs-de-l-enfer.html

Après la publication de l’article « d’Étienne à Vernochet — L’imposture Laïque du Panthéisme Maçonnique » [1], une réclamation a été faite par le professeur de philosophie Pierre Dortiguier. Le professeur y prend la défense de son camarade bien aimé, Jean-Michel Vernochet, en justifiant sa critique de ce qu’il nomme le «_Wahhabisme ». Il dit: 
« Quant au wahhabisme qu’il (c.-à-d. Vernochet) critique, il fut l’arme anglaise contre les civilisations turques et persanes, comme la campagne de 1915 ou “révolte arabe”, aujourd’hui “printemps arabe” le fait assez savoir! »            
Après la réponse à Vernochet, le professeur Dortiguier a pris la défense de son camarade en justifiant ses attaques.
Il y a quelque temps, dans une interview traitant de la chute du Califat ottoman, le professeur Dortiguier faisait référence aux mémoires de Hempher pour déclarer que « l’Angleterre aurait créé ou exercé une influence sur le Wahhabisme et en particulier sur sa formation ». Selon le professeur, « le ‘Wahhabisme’ a été contrôlé par l’Angleterre du fait que Hempher aurait contrôlé l’esprit de Mohammed Ibn Abdel-Wahhâb pour programmer la destruction de l’Empire ottoman ».
En effet, il s’agit d’une ancienne allégation qui trouve son origine chez les soufis et qui est aujourd’hui véhiculée par les chiites, les soufis panthéistes et, bien entendu, les pseudo-islamologues dans leur propagande anti sunnite.
Voilà pourquoi il est important d’étudier cette accusation gravissime d’un point de vue historique. En effet, un retour dans le passé nous indiquera s’il s’agit réellement d’un complot anglais comme le prétend le professeur Pierre Dortiguier.
Extrait de “Les Mémoires de Hempher ou la Fable « Wahhabite » - Réaction aux propos du professeur Dortiguier”.

Certes, le mythe qui entoure Mohammed Ibn Abdel-Wahhâb est omniprésent [1]. Pour certains, il fut le chef d’un mouvement terroriste, pour d’autres, un agitateur implanté, un agent secret de l’Occident et un hypocrite. Ce ne sont que quelques légendes que l’on retrouve dans une partie de la littérature musulmane et non-musulmane.
Les grands médias ne sont pas seuls dans leurs attaques contre Ibn Abdel-Wahhâb et ce qu’ils nomment le « Wahhabisme ». Même les médias alternatifs, qui sont censés procurer aux gens un substitut plus équilibré et viable, manquent à leur devoir lorsqu’ils traitent le sujet du « Wahhabisme ».
Au Canada, le pseudo-islamologue David Livingstone se référa il y a environ huit ans à un site soufi populaire pour véhiculer l’accusation mensongère [2] que profère aujourd’hui le professeur Dortiguier.
Livingstone prétend qu’au XVIIIe siècle « les francs-maçons britanniques avaient créé la secte Wahhabite d’Arabie Saoudite pour atteindre leurs objectifs impérialistes ». En mentionnant un document intitulé « Les Mémoires de M. Hempher » qui, selon lui a été publié dans le magazine allemand ‘Spiegel’, Livingstone explique que le document est un compte rendu de première main rédigé par Hempher, membre de la mission britannique, afin de saper l’Empire ottoman.
Livingstone mentionne que la politique la plus importante de cette mission fut la stratégie « d’insérer des hérésies dans les principes du credo des musulmans pour ensuite critiquer l’Islam et l’accuser d’être une religion de terreur ». Pour la réalisation de ce stratagème, déclare Livingtone, un espion britannique nommé Hempher aurait localisé un individu « particulièrement corrompu au nom de Mohammed Ibn Abdel-Wahhâb ». Malheureusement, comme c’est le cas pour la vaste majorité des pseudo-spécialistes de l’Islam, Livingstone n’a fait aucune tentative pour étudier la biographie de cet « individu corrompu », il n’a même pas pris la peine de s’y référer d’une façon ou d’une autre.
Selon « Les Mémoires de Hempher », les Anglais auraient créé la secte «_Wahhabite » au XVIIIe siècle pour atteindre leurs objectifs impérialistes.
Livingstone écrit que les « juristes orthodoxes de l’époque considéraient les Wahhabites comme des hérétiques et condamnaient leur fanatisme et intolérance ». Regrettablement, il a oublié de mentionner que ces soi-disant « juristes orthodoxes » étaient les mêmes soufis qui, comme expliqué antérieurement, se livrent à des pratiques non orthodoxes qui sont répudiées clairement par les textes islamiques [3]. Livingstone semble également ignorer l’énorme tissu de mensonges non fondés que ces prétendus savants orthodoxes ont débité à l’encontre d’Ibn Abdel-Wahhâb dans leur effort de supporter des croyances soufies innovées.
Or, les prétentions de Livingstone ne devraient étonner personne, vu que ce type d’articles et livres ont contribué à entretenir le mythe répandu chez beaucoup de personnes mal informées définissant le « Wahhabisme » est une secte charlatanesque créée par des forces extérieures pour causer des divisions au sein la communauté musulmane. 
Rien n’est moins vrai, car les Salafis ou les musulmans orthodoxes appellent à l’unité islamique, mais croient qu’une unité vraie, légitime et durable ne peut être accomplie qu’en s’unissant sur le chemin unique qui fut instruit par le Prophète  ; le chemin « sur lequel je me trouve ainsi que mes compagnons » [4]. Les grands imams sunnites approuvaient cette méthodologie dans laquelle on suivait fidèlement la compréhension des Salafs, tout comme le faisaient Ibn Abdel-Wahhâb et ses étudiants [5]. La réalité est qu’Ibn Abdel-Wahhâb a simplement fait renaître les enseignements des anciens Imams que les soufis avaient abolis.
Il est important de comprendre que les musulmans ne seront jamais capables de s’unir avec des systèmes de croyances qui sont en désaccord avec la croyance du Prophète (sallallahu a'leyhi wa sallam) et de ses Compagnons. D’ailleurs, cette façon de comprendre l’unité des musulmans n’est pas nouvelle. Dans le Coran, Allah commande les musulmans de s’unir de la manière suivante:
« Et cramponnez-vous tous ensemble au "Habl" d’Allah (c.-à-d. à Sa religion) et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d'un abîme de Feu, c'est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. » [6]
Ibn Jarir al-Tabari (839–923), un des premiers exégètes du Coran, explique dans le commentaire de ce verset que l’affinité et l’harmonie réelle entre les musulmans ne peuvent se concrétiser « qu’en s’unifiant sur la vérité » et dit que cette union se trouve dans « la soumission aux commandements d’Allah ». Al-Tabari est décédé 780 années avant la naissance d’Ibn Abdel-Wahhâb.
Extrait de “Les Mémoires de Hempher ou la Fable « Wahhabite » - Réaction aux propos du professeur Dortiguier”.
Ce chapitre, ainsi que celui qui suit, est une traduction d’un passage du livre « Vanguards » qui sortira bientôt incha Allah (p.176) par Haneef Oliver, auteur de « The Wahhabi Myth » et « Sacred Freedom ».
[2] « Globalists created Wahhabi Terrorism to Destroy Islam and Justify a Global State », Centre for Research on Globalization (CRG).p
[3] Pour plus à ce sujet, lisez « d’Étienne à Vernochet - L’imposture Laïque du Panthéisme Maçonnique»
[4] Comme dans le Hadith rendu authentique par al-Albani dans « Sahîh Sunan al-Tirmidhi_» (3/54).
[5] Si Pierre Dortiguier et Jean-Michel Vernochet ne sont pas d’accord, nous les invitons à présenter des preuves qui montrent que l’Islam d’Ibn Abdel-Wahhâb fut différent de celui du Prophète (sallallahu a'leyhi wa sallam), de ses Compagnons et des quatre imams (Abu Hanifa, Mâlik, Shâfi’i et Ahmed).
[6] Sourate Âl-Imrân-103
Quant à l'accusation qu’Ibn Abdel-Wahhâb fut un espion britannique, alors une lecture rapide des « Mémoires de M. Hempher » permet de montrer qu’il s’agit d’une fourberie évidente. Hormis la langue particulière du texte qui a clairement été écrit par un musulman anti-« Wahhabite », les dates mentionnées par l’auteur prouvent explicitement que ce document est un faux. On nous dit, par exemple, dans la préface du livre, que le gouvernement britannique a « pris au piège une personne nommée Mohammed du Najd à Basra. Les Anglais l’ont alors trompé durant plusieurs années et ont fait en sorte qu’il établisse une secte nommée le Wahhabisme en 1125 de l’hégire (c.-à-d. en 1713) » 


Si Livingstone avait vérifié ces dates, il aurait su qu’Ibn Abdel-Wahhâb est né en 1115 de l’hégire (c.-à-d. en 1703) [1]. De là, on comprend que, d’après la préface des « Mémoires de M. Hempher », l’espion secret choisi par le gouvernement britannique aurait établi son mouvement « Wahhabite » à l’âge de dix ans et cela, après avoir été trompé « durant plusieurs années ».
En ce qui concerne les dates de ce stratagème supposé, l’auteur précise dans ses «_mémoires » en quoi consistait sa mission :  
« En l’an 1122 de l’hégire (c.-à-d. en 1710), le ministre des Colonies m’a envoyé en Égypte, en Irak, au Hedjaz et à Istanbul en tant qu’espion pour obtenir des informations nécessaires et suffisantes pour causer la division des musulmans. » [2]
Dans le même document, nous lisons le passage suivant: 
« Notre Grande-Bretagne est très vaste. Le soleil s’élève sur ses mers, et se couche, à nouveau, en dessous de ses mers. Notre État est encore relativement faible dans ses colonies en Inde, en Chine et au Moyen-Orient. Ces pays ne sont toujours pas entièrement sous notre domination. Cependant, nous avons poursuivi une politique très active et fructueuse dans ces endroits dont nous serons très bientôt en pleine possession. Deux choses sont d’une importance capitale: 1. Nous devons tout faire pour maintenir les endroits que nous avons déjà obtenus. 2. Nous devons prendre possession des endroits que nous n'avons pas encore conquis. » [3]

Si l’auteur de ce document avait fait des recherches sur la séquence d'événements historiques qui ont eu lieu en 1710, qui est la date mentionnée dans le texte, il aurait su que la Grande-Bretagne n’avait pas de colonie à cette époque en Inde ou en Chine, faibles soient elles ou fortes. 
En vérifiant les dates dans les « Mémoires de Hempher », Mohammed Ibn Abdel-Wahhâb, le présumé espion secret des Anglais, aurait établi son mouvement «_Wahhabite_» à l’âge de dix ans.
La Compagnie britannique des Indes orientales n’est devenue une formation coloniale qu’en 1757 [4], alors que Hong-Kong ne fut colonisé par les Anglais qu’en 1841 [5], plus de cent trente ans après la date de 1710 qui est mentionnée dans le texte.
En citant un plan de quatorze points qui serait apparemment utilisé « pour annihiler l’Islam en moins d'un siècle », l'auteur des « Mémoires de M. Hempher_» confirme la nature mensongère de ce document lorsqu’il mentionne le point suivant: « Nous devons établir une coopération avec la France dans la démolition du monde islamique aussi bien de l'intérieur que de l’extérieur ». 
Si nous devions supposer, de façon purement hypothétique, que cette conspiration était vraie, il s’agirait en effet d’un grand stratagème. Alors que la Grande-Bretagne et la France étaient occupées à se battre dans la Guerre de Succession d’Espagne [6], elles conspiraient ensemble avec des personnes comme Hempher et Ibn Abdel-Wahhâb qui lui, à son tour, serait à la tête d’une conspiration contre l’Islam à l’âge de dix ans, et cela, bien sûr, après avoir été trompé durant plusieurs années.

Néanmoins, l’aspect le plus étonnant dans cette conspiration est qu’Ibn Abdel-Wahhâb, l’espion présumé, corromprait les musulmans en les appelant à être complètement sincères envers le Créateur en Lui vouant un culte exclusif dans toutes les différentes formes d’adoration. Il leur inculquait même de ne plus adorer d’autres divinités – peu importe leur genre – avec le Créateur, et cela en se référant à des versets coraniques dans le but de faire croire aux musulmans que c’était une chose aimée par Dieu.

De plus, cet agent secret se serait chargé de détruire la nation musulmane en enseignant aux musulmans de suivre fidèlement l’exemple de leur Prophète (sallallahu a'leyhi wa sallam). Il recourrait aussi aux récits des compagnons de Mohammed (sallallahu a'leyhi wa sallam) pour expliquer les textes islamiques au lieu de les comprendre selon les croyances issues des coutumes indigènes qui s’étaient développées à travers les siècles.

Extrait de “Les Mémoires de Hempher ou la Fable « Wahhabite » - Réaction aux propos du professeur Dortiguier”, à télécharger ici
[1] Mas’ad al-Nadawi, « Shaykhul-Islam Muhammad ibn ‘Abdil-Wahhab: Muslih Mathlum wa Muftara ‘Alaihi », p.26.
[2] Hizmet Books, « Confessions of a British Spy », Section 1: 2e Partie.
[3] Ibid. Section 1: 1e Partie.
[4] Betty Joseph, « Reading the East India Company, 1720-1840: Colonial Currencies of Gender_»(Chicago: The University of Chicago Press, Ltd., 2004), p.7.
[5] Steve Tsang, « A Modern History of Hong Kong »(London: I.B. Tauris & Co Ltd, 2007), p.16.
[6] Bruce G. Carruthers, « City of Capital: Politics and Markets in the English Financial Revolution_» (New Jersey: Princeton University Press, 1996), p.54.

Après cette analyse historique, nous pouvons conclure que Livingstone, ainsi que le soufi malhabile qui a inventé les « Mémoires de M. Hempher », ne furent clairement pas calés en histoire ni en mathématiques.
Cependant, la possibilité que le professeur Dortiguier n’accepte pas notre conclusion est bien réelle. Il faut savoir que les gens de son entourage font croire que nous sommes des « zonards hérétiques » et des « voyous au service des États-Unis » [1]. C’est pourquoi nous mentionnons ici le témoignage d’une personne que le professeur Dortiguier respecte et dont il acceptera la parole sans la moindre objection. Vous l’avez deviné, il s’agit de Jean-Michel Vernochet qui, lui-même, admet que les « Mémoires de M. Hempher » sont une imposture. Dans une vidéo sur le site d’Alain Soral, le nouveau papi de l’islamophobie dit:
« Il existe une hypothèse légendaire, je dis bien légendaire, qui voudrait que ce soit une conspiration contre l’Islam. Je renvoie au livre qui évoque cette thèse. Il existerait, mais on sait qu’il s’agit d’un faux, d’une « forgery » (c.-à-d. une falsification), un texte d’un espion anglais Humpher ou Humphereur qui montrerait comment on aurait fabriqué le Wahhabisme dans une visée impérialiste ».                      
L’imposture des «_Mémoires de Hempher_» n’est qu’un élément fallacieux de la propagande occidentale du mythe «_Wahhabite ».
Professeur Dortiguier, si vous refusez d’accepter l’analyse historique présentée dans ce bref exposé, alors acceptez au moins l’avis de celui que vous défendez à tort et à travers : votre ami intime Vernochet. 
Professeur Dortiguier, si la vérité vous est aujourd’hui parvenue, il convient d’assumer vos erreurs et de les rectifier. « Wer den Teufel ins Schiff nimmt, muß ihn auch hinüberfahren… » [2]

L’équipe de l'Observatoire des Islamologues de France.
Extrait de “Les Mémoires de Hempher ou la Fable « Wahhabite » - Réaction aux propos du professeur Dortiguier”,à télécharger ici
[1] Ce sont les propos employés par Vernochet dans sa nouvelle croisade contre les musulmans.
[2] « Quiconque fait monter le diable à bord de son navire, devra aussi lui faire passer la rive» (proverbe allemand que le professeur Dortiguier comprendra parfaitement.

Source :

http://www.reponse-aux-islamologues.com/HEMPHER/HEMPHER.html

 

Vidéo

Jean-Michel Vernochet se présente et est présenté par la « dissidence » française comme un expert du Wahhabisme. Or, il s’agit d’un ignorant et un manipulateur dont le livre est truffé d’erreurs. La présente vidéo a pour but de démontrer l’imposture de ce personnage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bonkoungou oumarou 12/03/2020 17:45

Merci

Mohammed Grini 24/07/2020 01:27

De rien. Il faut répondre au mensonge par la vérité.