L'amour de la vie d'ici-bas, une perdition

Publié le par Ahmed Miloud

La vie de l'être humain est éphémère comme celle d'une  belle fleur qui se fâne à la fin et meurt.

Allah Gloire à Lui dit dans Son Noble Coran :

"Et ne tends point les yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d'entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu'Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable." (sourate Ta Ha verset 131)
[C'est-à-dire ne regarde pas les gens de la vie d'ici-bas (la dunya) et ce dont il leur a été donné jouissance comme délice, montures, vêtements, demeures et autre.
Car tout ceci est le décor (zahrah) de la vie présente (ndt : littéralement, "la fleur de la dunya").
Or la fleur, son issue finale n'est autre que la flétrissure, le dessèchement et la disparition.
Et elle est, de toutes les feuilles de l'arbre, celle qui se fane et dépérit le plus vite.
C'est pour cela qu'Allah Gloire à Lui dit :  "zahrah" (fleur), c'est une jolie fleur de par sa splendeur, sa beauté et son odeur - si elle est odorante - mais elle flétrit rapidement.
Il en va de même pour la vie d'ici-bas.](1)
(1) Source : http://http://www.3ilmchar3i.net/2018/03/la-dunya-une-fleur-vouee-a-faner.html
C'est Allah qui donne la vie à toutes choses et c'est Lui qui la reprend au moment qu'IL veut. 
" 68. C'est Lui qui donne la vie et donne la mort.
 Puis quand Il décide une affaire, Il n'a qu'à dire : "Sois", et elle est."(Coran 40 : 68)
En fait, elle n'est qu'un petit délai donné à l'être humain pour l'éprouver et lui fournir la clé de son salut dans l'au-delà.
" 1. Béni soit Celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent. 2. Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur ."(Coran 67 : 1/2)
IL ne l'a créée que pour un seul but : celui de Lui vouer l'adoration qu'IL mérite et de Lui être soumis.
"Je n'ai créé les Djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent." (Coran 51 : 56] 
Voir vidéo :

https://youtu.be/sBClABARaRw

Voir article détaillé ici :
http://www.3ilmchar3i.net/2015/02/le-but-de-la-creation-video.html

Seulement, la plupart des êtres humains voient la vie comme une unique occasion de s'amuser et de vivre une vie d'insouciance sans but précis, soit en niant leur Créateur, soit en n'observant pas Ses enseignements comme Il l'a ordonné. 
" Sachez que la vie présente n’est que jeu, amusement, vaine parure, une course à l’orgueil entre vous et une rivalité dans l’acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie : la végétation qui en vient émerveille les cultivateurs, puis elle se fane et tu la vois donc jaunie, ensuite elle devient des débris. Et dans l’au-delà, il y a un dur châtiment, et aussi pardon et agrément d’Allah. Et la vie présente n’est que jouissance. trompeuse."
(Coran 57 : 20) 
" Toute âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté de l’Enfer et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse. » (Coran 3 : 185) 
C'est pour ces raisons que le Prophète et Messager d'Allah, bénédiction et salut d'Allah sur lui, a averti les gens en ces termes :
D'après Al Miswar Ibn Makhrama (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Je jure par Allah que ce n'est pas la pauvreté que je crains pour vous !
Je crains plutôt pour vous que la vie d'ici-bas ne soit étendue pour vous comme elle l'a été pour ceux qui sont venus avant vous, que vous vous concurrenciez la concernant comme ils se sont concurrencés et qu'alors elle vous fasse périr comme elle les a fait périr ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3158 et Mouslim dans son Sahih n°2961)

Article sur le même sujet :

https://www.avenuedessoeurs.com/islam/delaisse-la-vie-presente-et-batis-ta-demeure/

Ahmed Miloud

L'ultime épreuve : les 3 questions de la tombe

Il reste à la personne qui meurt une dernière épreuve, celle de l'examen de passage soit vers le Paradis, soit vers l'enfer. 

Les diplômes, les distinctions, les titres honorifiques, etc... qu'avait reçus cette personne durant sa courte vie ne le seront d'aucune utilité.

Al-Baraa ibn Azib a dit : « Nous sortîmes avec le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) pour accompagner la dépouille mortelle d’un homme issu des Ansar à sa dernière demeure. Nous arrivâmes à la tombe avant qu’elle ne fût complètement creusée et nous nous installâmes avec le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) autour de la tombe, dans un silence tel qu’on dirait que des oiseaux perchaient sur nos têtes. En ce moment, le Prophète tenait un bout de bois et perçait le sol avec. Et puis il éleva sa tête et dit : implorez la protection d’Allah contre le châtiment infligé dans la tombe (il le dit trois fois ou deux ) Puis il poursuivit : « quand un fidèle serviteur quitte ce monde pour l’Au-delà, il lui vient depuis le ciel des anges blancs dont le visage est aussi radieux que le soleil. Ils s’installeront à vue d’œil de lui et seront munis de linceuls et du parfum paradisiaques. C’est alors que l’ange de la mort viendra s’asseoir près de sa tête et lui dira : ô bonne âme ! Sors pour jouir du pardon et de la miséricorde divine. Elle sortira en coulant comme une goutte d’eau qui échappe de la bouche d’un outre. Quand l’ange de la mort recevra l’âme, les autres anges s’en saisiront tout de suite et la mettront dans le linceul et la baigneront dans le parfum et elle en recevra la meilleure odeur de musc sur terre. Les anges remonteront porteurs de cette âme, et chaque fois qu’ils passeront auprès d’un groupe d’ange, ceux-ci diront :  quelle est cette bonne âme ?  - Ils répondront : c’est celle d’Un tel fis d’Un tel en employant les meilleurs noms que le défunt avait dans sa vie d’ici-bas. Arrivés au ciel le plus bas, on en sollicitera l’ouverture qui sera obtenue sitôt demandée. Au niveau de chaque ciel l’âme sera accueillie par les meilleurs et accompagnée jusqu’au ciel suivant ; et ce jusqu’à son arrivée au septième ciel. C’est alors qu’Allah dira : « Placez les écritures concernant mon serviteur dans les plus hautes sphères du septième ciel. Puis ramenez-le à la terre puisque c’est à partir d’elle que j’ai créé mes serviteurs et c’est en elle que je les retournerai et c’est à partir d’elle que Je les ressusciterai. Et puis son âme sera ramenée à son corps, et deux anges se présenteront à lui et le mettront debout et lui diront,

-  Qui est ton Maître 

-  Allah est mon Maître 

-  Quelle est ta religion ? 

-  L’Islam est ma religion 

-  Qu’en est-il de cet homme qui vous a été envoyé ? 

-  Il est le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) 

-  Comment l’avez-vous su ? 

-  J’ai lu le livre d’Allah et y ai adhéré et cru en lui 

Une clameur dira depuis le ciel : « Mon serviteur a dit vrai. Préparez-lui un lit et des vêtements au paradis. Ouvrez-lui une porte débouchant sur le paradis de sorte qu’il pourra en recevoir l’avant-goût et la fraîcheur.  On lui élargira sa tombe l’espace d’une vue d’œil, et un homme se présentera à lui pour lui dire ceci :  sois rassuré que ce jour est celui qui t’était promis. 

-  Qui es-tu puisque ton visage présage du bien ? ! 

-  Je suis ta bonne œuvre ! 

-  Maître, fais venir l’Heure pour que je puisse rejoindre ma famille et mes biens 

Quand un serviteur infidèle quitte la vie d’ici-bas pour l’Au-delà, lui viendront du ciel des anges noirs munis de serviettes dures et ils s’installeront à vue d’œil de lui. Puis l’ange de la mort viendra s’asseoir près de sa tête et dira : « ô âme mauvaise ! Sors pour faire l’objet de la colère d’Allah et Son dépit. L’âme se dispersera alors dans son corps. Mais on l’en extraira de manière à déchirer les veines comme une brosse en fer que l’on retire de la laine mouillée. L’ange de la mort la prendra. Et les autres anges s’en saisiront tout de suite et l’envelopperont dans leurs serviettes dures dont se dégagera l’odeur la plus nauséabonde sur terre. Ils remonteront avec cette âme et, chaque fois qu’ils passeront près d’un groupe d’anges ceux-ci diront :

-  Quelle est cette mauvaise âme ? 

-  C’est Un tel fils d’Un tel  en employant les plus désagréables noms dont on l’appelait ici-bas. Et, ce jusqu’à ce qu’ils arrivent au ciel le plus bas. Puis ils en demanderont l’ouverture mais ne l’obtiendront pas. Là, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) récita le verset :  Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s' en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes..  (Coran, 7 : 40) … Allah, le Puissant et Majestueux dira : mettez les écritures concernant mon serviteur dans un registre placé dans la plus basse couche de la terre. Puis ramenez-le sur terre puisque c’est à partir d’elle que J’ai créé les humains et c’est en elle que Je les retournerai et c’est d’elle que je les ressusciterai. Son âme sera jetée alors. Selon le rapporteur, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) récita ce verset : .. quiconque associe à Allah, c' est comme s' il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond.  (Coran, 22 : 31). Il (le Prophète ) poursuit : « c’est alors que l’âme du défunt sera ramenée à son corps et les anges l’interrogeront en ces termes :

-  Qui est ton Maître ? 

-  Eh bien, eh bien. Je ne sais pas 

-  Quelle est ta religion ? 

-  Eh bien eh bien. Je ne sais pas. 

Une clameur dira depuis le ciel : préparez-lui un lit et des vêtements en enfer. Ouvrez-lui une porte débouchant sur l’enfer. Chaleur et vent brûlant lui viendront de là et sa tombe sera rétrécie de sorte que ses côtes se croiseront. Puis un homme au visage désagréable, aux vêtements désagréables et à l’odeur nauséabonde lui dira :  Sois assuré que ce jour est le mauvais jour qui t’était promis .

-  Qui es-tu puisque ton visage présage du mal ? 

-  Je suis ta mauvaise œuvre 

-  Maître, ne fais pas venir l’Heure (rapporté par Abou Dawoud, 4753 et par Ahmad (18063), auteur de la présente version déclarée authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami, 1676.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article