Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Richard Varley, colonel anglais, converti à l’Islam

Publié le par Mohammed Grini

Voir vidéo ci-dessous (anglais/arabe) :

 

Richard Varrley(capture d'écran)

L’Inspecteur en chef de la lutte contre le terrorisme à Londres: « Salman Rushdie est la raison de ma conversion à l’islam. »

Que d’actes conçus au départ pour porter préjudice à l’Islam finissent par tourner en sa faveur en lui apportant des sympathisants et de nouveaux convertis.. C’est un adage qui a été vérifié au travers de plusieurs expériences dont, en particulier, celle récemment vécue par le colonel Richard Varley qui, poussé par les écrits hostiles à l’islam de l’écrivain indien Salman Rushdie, a fini par embrasser l’islam et par créer une association de policiers musulmans qui compte désormais à son actif de nombreux acquis pour elle-même, mais également pour les prisonniers musulmans.

Dans une interview accordée au journal londonien « Sharq Al Awsat « , et publiée le samedi 13/2/2010, l’inspecteur en chef de la Brigade britannique de la lutte contre le terrorisme est revenu sur ce 19 août 1993, le jour où a été tracée comme il dit : « une ligne de démarcation dans ma vie, le jour où j’ai vraiment connu le goût de la foi et de la sérénité de l’âme », car c’est le jour de sa conversion en islam.

Concernant les raisons qui sont à l’origine de sa décision de se convertir à l’islam, il a déclaré: «Après la sortie du livre « Les Versets sataniques » de Salman Rushdie (livre dont l’auteur est accusé d’avoir manqué de respect à l’égard du Prophète Mohammed, ), j’ai eu à lire – dans le cadre de mes fonctions – le Saint Coran pour mieux comprendre les raisons de l’attaque dont l’auteur fait l’objet et des manifestations organisées par les musulmans contre lui », d’autant plus que Rushdie s’est réfugié en Grande-Bretagne pour se protéger de la fatwa iranienne qui a ordonné son assassinat. » Au cours de mes lectures j’ai été confronté à trois versets du Coran qui, pour moi, ne pouvaient passer inaperçus. En fait, j’ai étudié la géologie à l’Université anglaise d’Exeter, et j’aime explorer et étudier les sciences à fond. Quant à ces trois versets qui parlent de faits scientifiques qui n’étaient nullement connus à l’époque de la descente du Coran, ils n’avaient d’explication que le fait qu’il y a sans doute derrière eux une puissance divine. « Les trois versets dont parle Fairley sont (sens des versets) : »Considère aussi le ciel que Nous avons solidement édifié et dont Nous élargissons constamment l’étendue » (Coran : 51/47) « Les infidèles ne savent-ils pas que les cieux et la terre formaient à l’origine une masse compacte que Nous avons ensuite disloquée, et que Nous avons tiré toute matière vivante de l’eau ? »(Coran : 21/30) « N’avons-Nous pas disposé la terre comme un berceau et les montagnes comme des rivets de fixation ? » (Coran : 78/6 et 7).Et Fairly d’ajouter: «Ces versets qui parlent de façon approfondie du fameux Big Bang, de l’expansion de l’univers et du rôle joué par les montagnes dans la préservation de la Terre ont changé ma vie de fond en comble, ouvert mon cœur à la Vérité et à la lumière.En fait il est tout à fait impossible pour un livre, à inspiration humaine, de pouvoir, avant 1400 ans, révéler ces faits. Ceci m’a conduit à lire, chaque soir, toute une partie du Coran et, tout au long de mon contact avec celui-ci, des découvertes similaires mentales et spirituelles n’ont cessé de me submerger. « L’officier britannique a continué son exploration du Coran pendant deux années avant de se résoudre enfin à prononcer la Chahada (l’attestation de foi). Il continua, au cours de ces deux années, à fréquenter le Centre islamique dans le « Regent Park » au centre de Londres pour poser les questions qui tracassaient son esprit ou dépassaient son entendement et ce jusqu’ à arriver à l’intime conviction et à la tranquillité d’esprit et du cœur. Enfin rassuré, sa langue prononça la profession de foi (la Chahada) devant un certain nombre de cheikhs de la Mosquée centrale dont Youssouf Islam, prédicateur musulman contemporain et ancien chanteur de pop chrétien.L’onde de choc de la conversion de Fairley à l’Islam fut favorablement ressentie autant par ses collègues policiers que par les prisonniers musulmans.
Sa reconversion à l’islam et son amour pour ce dernier, l’ont amené à rendre à ses coreligionnaires musulmans dans la police britannique autant de services qu’il peut.Ainsi, il établit en l’an 2000 l’Association des officiers de police musulmans après avoir réalisé que dans toute la police métropolitaine de Londres  il y avait une association d’officiers de policiers chrétiens et une autre de policiers sikhs, bien qu’il existe des dizaines d’officiers musulmans dont le nombre est, actuellement, environ 2000, dont 400 dans la seule police métropolitaine.Varley a également déclaré: «J’ai pensé à la création de l’association parce que je trouvais que les policiers musulmans ne reçoivent pas autant de soutien et d’appui que leurs collègues d’autres confessions. J’ai donc décidé avec un de mes collègues du nom de Mohammed Maarouf, d’origine pakistanaise, de mettre en place l’Association qui a finalement vu le jour en 2000. J’en suis devenu le président et Maarouf le secrétaire général. Nous lui avons lancé un site web pour lui permettre de faire entendre sa voix aux décideurs au niveau du ministère de l’Intérieur et du gouvernement britannique. « Heureusement, ses efforts ont porté fruit: «Ils ont permis aux policières musulmanes de porter le foulard musulman, après plusieurs expériences non concluantes pour le choix d’un voile pratique qui ne les empêchent pas de faire leur travail. On leur a également consacré des lieux de culte. Aussi le Département de la police nous a-t-il permis de prendre, à temps, le petit déjeuner d’al-iftar pendant le Ramadan et d’accomplir la prière de l’Aïd et même de nous compter le jour de l’Aïd comme un jour férié ». L’officier britannique a également attiré l’attention sur le fait que le nombre croissant d’officiers musulmans dans les services de police britannique, organisés dans le cadre de l’Association actuellement dirigée par Zuhair Ahmed, s’est favorablement reflété sur les prisonniers musulmans: «Quand on accueille des prisonniers musulmans, on les traite de manière très civile, on s’assure qu’un tapis de prière est disponible ainsi qu’un exemplaire du Coran pour ceux qui le réclament. On prend encore soin d’autres aspects relatifs à la foi. Ainsi on leur sert de la nourriture halal.  Autant de choses qui nous distinguent maintenant mais qui n’existaient guère il y a 10 ans. « Aucun membre de la famille de Richard Fairley n’a, jusqu’à présent, embrassé l’islam. Il dit qu’il vit dans une famille chrétienne où règne un « esprit de compréhension”, c’est pourquoi personne ne s’est opposée à sa conversion à l’islam, à l’exception de sa mère, une chrétienne convaincue qui, au début du moins, n’a pas tout à fait digéré la nouvelle situation de son fils.Fairley a une épouse qui est institutrice dans une école, et deux garçons âgés de 19 et 21 ans qui étudient la physique et l’ingénierie mécanique à l’Université d’Oxford et de Surrey.Il est intéressant de noter que Richard Varley a refusé de choisir un nom à résonance ou à consonance arabe au lieu de son nom britannique, comme le fait bon nombre de nouveaux convertis : « Beaucoup de personnes dans la mosquée centrale de Londres me donnent comme nom Rashid, car il est très proche du nom Richard. Il faut dire que le cas est quelque peu drôle.

Source :

https://www.islamweb.net/fr/hajj/article/156987/Richard-Fairley

Partager cet article
Repost0

إسرائيل و النيل

Publié le par Mohammed Grini

أوضحت غولدا مائير في أعقاب حرب 1967 أن "التحالف مع تركيا وإثيوبيا يعني أن أكبر نهرين في المنطقة النيل والفرات سيكونان في قبضتنا".
فولدت مائير لم تتكلم من فراغ بل استنادا إلى كتابها المقدس (التوراة) التي جاء فيه ما يلي :
سفر إشعياء 19
1 وَحْيٌ مِنْ جِهَةِ مِصْرَ: هُوَذَا الرَّبُّ رَاكِبٌ عَلَى سَحَابَةٍ سَرِيعَةٍ وَقَادِمٌ إِلَى مِصْرَ، فَتَرْتَجِفُ أَوْثَانُ مِصْرَ مِنْ وَجْهِهِ، وَيَذُوبُ قَلْبُ مِصْرَ دَاخِلَهَا.
2 وَأُهَيِّجُ مِصْرِيِّينَ عَلَى مِصْرِيِّينَ، فَيُحَارِبُونَ كُلُّ وَاحِدٍ أَخَاهُ وَكُلُّ وَاحِدٍ صَاحِبَهُ: مَدِينَةٌ مَدِينَةً، وَمَمْلَكَةٌ مَمْلَكَةً.
3 وَتُهْرَاقُ رُوحُ مِصْرَ دَاخِلَهَا، وَأُفْنِي مَشُورَتَهَا، فَيَسْأَلُونَ الأَوْثَانَ وَالْعَازِفِينَ وَأَصْحَابَ التَّوَابعِ وَالْعَرَّافِينَ.
4 وَأُغْلِقُ عَلَى الْمِصْرِيِّينَ فِي يَدِ مَوْلًى قَاسٍ، فَيَتَسَلَّطُ عَلَيْهِمْ مَلِكٌ عَزِيزٌ، يَقُولُ السَّيِّدُ رَبُّ الْجُنُودِ.
5 وَتُنَشَّفُ الْمِيَاهُ مِنَ الْبَحْرِ، وَيَجِفُّ النَّهْرُ وَيَيْبَسُ.
6 وَتُنْتِنُ الأَنْهَارُ، وَتَضْعُفُ وَتَجِفُّ سَوَاقِي مِصْرَ، وَيَتْلَفُ الْقَصَبُ وَالأَسَلُ.
7 وَالرِّيَاضُ عَلَى النِّيلِ عَلَى حَافَةِ النِّيلِ، وَكُلُّ مَزْرَعَةٍ عَلَى النِّيلِ تَيْبَسُ وَتَتَبَدَّدُ وَلاَ تَكُونُ.
8 وَالصَّيَّادُونَ يَئِنُّونَ، وَكُلُّ الَّذِينَ يُلْقُونَ شِصًّا فِي النِّيلِ يَنُوحُونَ. وَالَّذِينَ يَبْسُطُونَ شَبَكَةً عَلَى وَجْهِ الْمِيَاهِ يَحْزَنُونَ،
9 وَيَخْزَى الَّذِينَ يَعْمَلُونَ الْكَتَّانَ الْمُمَشَّطَ، وَالَّذِينَ يَحِيكُونَ الأَنْسِجَةَ الْبَيْضَاءَ.
10 وَتَكُونُ عُمُدُهَا مَسْحُوقَةً، وَكُلُّ الْعَامِلِينَ بِالأُجْرَةِ مُكْتَئِبِي النَّفْسِ.

إن أكذوبة إسرائيل من النيل إلى الفرات روجها لها الصهاينة للاستلاء على الأراضي العربية و انخدع لها بعض الكتاب و المثقفين العرب و المسلمين.  جاء في التوراة حسب الترجمة اليهودية الغير الأصلية:
سفر التكوين  1: 15:7
"فقطع مع إبراهيم ميثاقاً بأن يعطي لنسله هذه الأرض من نهر مصر إلى النهر الكبير نهر الفرات."
בַּיּוֹם הַהוּא, כָּרַת יְהוָה אֶת-אַבְרָם–בְּרִית לֵאמֹר לְזַרְעֲךָ, נָתַתִּי אֶת-הָאָרֶץ הַזֹּאת,
מִנְּהַר מִצְרַיִם, עַד-הַנָּהָר הַגָּדֹל נְהַר-פְּרָת.

هذه الترجمة تزوير للنص الأصلي حيث النهران المذكوران في هذه المادة من سفر التكوين لا علاقة لهما بالنيل و الفرات كما يشرحه المقال التالي ::


و رغم هذه المغالطات المتعمدة و المفضوحة، دأب الكيان الصهيوني إلى محاولة الاستلاء على نهر النيل بطرق غير مباشرة بالارتباط بدولة إثيوبيا التي تحتوي على منابع النيل بنسبة كبيرة حيث تلقت كل العون الاقتصادي و المادي و العسكري لبناء و تفعيل سد النهضة. انظر الفيديو  التالي

 

روابط ذات الصلة 

الرابط الأول 
إسرائيل و إثيوبيا و النيل سد

 

الرابط الثاني 

النهضة ومسار العلاقات الإسرائيلية – الإثيوبية

 

عدة مصادر تشير إلى أن حاكم مصر عبد الفتاح السيسي باع النيل لإسرائيل . انظر الفيديو التالي 

 

Partager cet article
Repost0

La Jizya et les dhimmî selon le Coran et en Islam – Que dit vraiment le Coran

Publié le par Mohammed Grini

Mot à dire 

La djizia en Islam est  un impôt  annuel  collecté sur les hommes pubères non musulmans (dhimmis) en âge d'effectuer le service militaire contre leur protection. Certains dhimmis en sont exemptés : les femmes, les enfants, les personnes âgées, les infirmes, les esclaves, les moines, les ermites et les déments. D'autres sont exemptés de cet djizia comme ceux qui sont autorisés à porter les armes pour effectuer un service militaire tout comme ceux qui n'ont pas les moyens de la payer.
Pour les musulmans, ils payent la zakat pareil à l'impôt sur la fortune.
Concernant la zakat du fitr(fin de jeûne du mois de Ramadan), elle est obligatoire pour tout musulman qu'il soit riche, pauvre ou handicapé, enfant ou âgé.

 

S9.V29

Cette  question n’a plus guère cours en terre d’islams depuis le XIXe  siècle, c’est-à-dire en fonction de l’affaiblissement de l’Empire ottoman, de la progression de la colonisation occidentale et de la formation des États nations. Cependant, en partie du fait que la jizya, ou djizya, a été remise à l’ordre du jour par de prétendus États islamiques, le débat a été réactualisé. Ce sujet est alors traité comme preuve de l’archaïsme de l’Islam et de la menace qui pèserait sur le monde judéo-chrétien si l’expansion supposée de l’Islam se poursuivait. Plus préoccupant que ces fantasmes sur fond de bruits de bottes feutrés, le Coran est régulièrement accusé d’être le promoteur de cette mesure discriminatoire puisque l’Islam, comme il est de règle, affirme en la matière se fonder directement sur le texte coranique. Qu’en est-il réellement ?

• Que dit l’Islam

Pour l’Islam, la jizya est un impôt de capitation[1] dû par les populations non-musulmanes incluses en territoire administré par les musulmans et souhaitant conserver leur religion. Ils sont alors protégés tout autant d’une agression extérieure que de la menace des musulmans eux-mêmes. L’hagiographie islamique indique donc que l’institution de la jizya est une loi coranique mise systématiquement en application depuis le califat de ‘Umar.[2] Seul ont varié dans le temps les conditions d’application, les catégories concernées, mais aussi le montant, le degré de protection ou de rétorsion à l’encontre des communautés soumises à cette taxation, généralement juifs et chrétiens, nommés de ce fait dhimmî/protégés

À l’heure actuelle, nombre de réformistes ou d’intellectuels musulmans s’efforcent de présenter la jizya sous un jour plus favorable. Il s’agirait là soutiennent-ils d’une avancée sociale, d’une mesure de tolérance religieuse, d’une protection physique et morale des minorités religieuses, en somme une mise en œuvre avant l’heure des Droits de l’homme. Mais, au fond, nul ne songe remettre en cause le fondement même de la jizya. L’emprise de l’Islam sur la raison critique est ici patente, le  poids de l’argument scripturaire tout autant, car le Coran aurait bien édicté la jizya en un seul et unique verset dont voici la traduction standard : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour Dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation/al–jizya par leurs propres mains, après s’être humiliés.[3] », S9.V29. Ainsi compris, miracle herméneutique, ce verset serait explicite, et nous ajouterons qu’il en est de même pour celui qui le lit en arabe. Par l’institutionnalisation de la jizya est ainsi exprimée sans détour la domination, la violence politique normative que toute religion exerce sur l’autre, ce non-soi, qui impur, qui  non-civilisé, qui humilié, un sous-être en somme.

• Que dit le Coran

En premier lieu, nous présenterons donc la traduction littérale de ce verset-clef :     « Et combattez ceux [les polythéistes] qui ne croient ni en Dieu ni au Jour Dernier et qui ne respectent point/lâ yuarrimûna ce que Dieu et Son prophète ont tenu pour sacré/arrama, ainsi que ceux qui ne sont pas fidèles à la coutume véritable/dîn al–aqq parmi ceux qui ont reçu le Livre jusqu’à ce qu’ils versent le tribut de capitulation/al–jizya de leurs propres mains et qu’ils soient ainsi humiliés. », S9.V29. D’emblée, quelques essentielles différences apparaissent d’avec la traduction selon l’interprétation faite par l’Islam précédemment mentionnée. L’Analyse littérale que pour plus de clarté nous allons mener segment-clef par segment-clef les justifiera. En premier lieu, il convient de garder à l’esprit que toute la surinterprétation de ce verset par l’Islam repose sur l’affirmation forcée suivante : la totalité de ce verset concerne le sort et le statut les Gens du Livre, juifs et chrétiens principalement.

– Du point de vue de l’Analyse lexicale nous signalerons que ce verset possède la particularité rare de contenir trois hapax[4] : 1- la locution lâ yuarrimûna mâ arrama–llâhu wa rasûlu-hu[5] ; 2- l’emploi du verbe dâna conjugué, racine verbale à l’origine d’une partie des sens du mot dîn ; 3- la mention du terme jizya. Cette situation lexicale est très favorable à la surinterprétation exégétique et nous le vérifierons au fur et à mesure de l’analyse de ce verset.

– Du point de vue de l’Analyse contextuelle ce verset s’inscrit dans les suites d’un seul et unique sujet mis en jeu depuis le début de cette sourate IX : la violation du traité de non-agression contracté par le Prophète et les polythéistes à Ḥudaybiyya. La rupture unilatérale de cette trêve de la part des polythéistes justifie consécutivement que le Coran ait indiqué à Muhammad qu’il n’était dès lors plus tenu par l’engagement qu’il avait ainsi contracté. Par ailleurs, le traitement par cette sourate de cette problématique s’étend plus largement et l’on peut constater par exemple, comme l’indique l’interdiction d’accès au Temple sacré/al–masjid al–arâm faite aux polythéistes à partir de l’année suivante, que le v28 fait référence à la prise de La Mecque en l’an VIII hégirien.[6]

– Premier segment : « et combattez ceux [les polythéistes]  ». Contextuellement, comme nous venons de le signaler il n’y a aucune difficulté à comprendre que le fait de combattre vise spécifiquement les polythéistes/mushrikîn qui ont rompu le pacte de non-agression qu’ils avaient passé avec le Prophète. Il s’agit donc d’une réponse à une agression physique confirmant aux musulmans qu’ils sont en droit de ne plus respecter ledit traité et qu’ils doivent riposter à l’agresseur transgresseur. Aussi, l’ordre « combattez » est-il strictement circonstancié et ne concerne-t-il que ces polythéistes-là, d’où notre « et combattez ceux [les polythéistes]  », cet impératif est donc limité et sans aucune portée générale. Lorsque l’Exégèse voit là l’ordre divin de combattre de principe les Gens du Livre, il ne s’agit là que d’une surinterprétation hors-texte destinée à justifier à la fois l’expansion de l’empire califal et la taxation des populations ainsi soumises.

– Deuxième segment : « qui ne croient ni en Dieu ni au Jour Dernier ». Contextuellement, ce complément de phrase qualifie à l’évidence lesdits polythéistes ayant rompu le pacte de non-agression. Ceci confirme que l’ordre de combattre ne concerne pas les Gens du Livre, mais bien les polythéistes. Du reste, qui seraient donc ces juifs et chrétiens qui « qui ne croient ni en Dieu ni au Jour Dernier » ?! En soi, ce procès d’intention est dénué de fondement coranique et de la plus élémentaire connaissance de leurs religions, car s’il y avait une chose que partageait à cette époque ces trois religions monothéistes c’est bien la croyance en Dieu et au Jour Dernier  ! De plus, si l’on admettait que tel était l’argument justifiant que l’on doive combattre éternellement les Gens du Livre, il serait alors logiquement attendu que cette coercition ait pour but de les amener à croire juste. Cependant, cette guerre pour la foi aurait pourtant visiblement pour objectif, non pas la conversion, mais seulement à ce que les Gens du Livre une fois vaincus « versent la capitation/al–jizya» ! Cette contradiction patente aurait donc la conséquence suivante : verser aux musulmans un impôt personnel revient à croire en Dieu et Son prophète !

– Troisième segment : « et qui ne respectent point/lâ yuarrimûna ce que Dieu et Son prophète ont tenu pour sacré/arrama ». De prime abord, notre traduction diffère de celle classiquement proposée, pour rappel : « qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit ». Or, d’une part, il n’ y a aucune logique à reprocher aux Gens du Livre de ne pas interdire ce que l’Islam interdit. D’autre part, comme précédemment, plutôt que d’exiger d’eux à ce qu’ils se conforment aux interdits de l’Islam, la seule finalité proposée est une sorte de passe-droit financier, la jizya, les dédouanant de ce que pourtant en tant que motif de guerre aurait dû leur être imposé : respecter à leur tour les interdits de l’Islam puisque l’Islam prétend que leur religion est le rétablissement de leurs véritables lois. Ce faisant, en ces conditions, les dhimmî ne sont plus des protégés de l’Islam, mais ceux qui cherchent par le biais de la jizya à se protéger du combat théologique orchestré par les musulmans ! Par ailleurs, un tel reproche ne fait pas non plus sens concernant les polythéistes, puisque jusqu’à présent c’est bien d’eux qu’il s’agit, car par définition les polythéistes n’ont pas à suivre les règles édictées par Dieu et Son prophète, et cela ne peut donc leur être reproché au point de les combattre. De plus, à bien examiner les nombreuses critiques sur ce thème adressées aux polythéistes dans le Coran, l’on constate qu’en réalité c’est pour l’inverse qu’ils sont blâmés, à savoir : s’interdire ce que Dieu n’a pas interdit.[7]

En dehors de ces ingérables contradictions, ce segment fait sans aucune difficulté directement sens dès lors qu’on le comprend contextuellement, c’est-à-dire dans le cadre de la rupture du traité de non-agression de Ḥudaybiyya par les polythéistes. Selon cette logique littérale, le verbe arrama ici employé à deux reprises ne peut être compris qu’en fonction de sa première ligne de sens : rendre sacré, inviolable et, par extension : respecter, honorer et non pas comme signifiant interdire ou, pire, rendre illicite.[8] Il est alors contextuellement cohérent que nous entendions ce segment comme suit : « [combattez ces polythéistes ] qui ne respectent point/lâ yuarrimûna ce que Dieu et Son prophète ont tenu pour sacré/arrama », c’est-à-dire ledit traité de Ḥudaybiyya. De plus, est ainsi expliqué que « Dieu et Son prophète »  soient conjointement sujet du verbe ḥarrama, puisqu’il est dit des engagements pris par le Prophète [et les musulmans à son égard] que « la main de Dieu est au-dessus des leurs », S48.V10.

– Quatrième segment : « ainsi que ceux qui ne sont pas fidèles à la coutume véritable/dîn al–ḥaqq parmi ceux qui ont reçu le Livre ». Rappelons que l’exégèse impérialiste califale toute à son œuvre le comprend comme suit : « et qui ne professent pas la religion de la vérité/dîn al–ḥaqq, parmi ceux qui ont reçu le Livre ». Or, quelque soit le sens donné à la locution-clef dîn al–ḥaqq, l’on constate que notre segment ne concerne pas tous les Gens du Livre/ceux qui ont reçu le Livre, mais certains seulement puisqu’il est dit « parmi ceux qui ont reçu le Livre ». Notons que la différence introduite par l’emploi de la préposition restrictive « min/parmi » est ici essentielle. Il ne s’agit donc pas de combattre tous les Gens du Livre, mais seulement certains parmi eux. À elle seule, cette observation sémantique suffirait à invalider l’interprétation classique de ce verset qui se veut concerner tous les Gens du Livre. D’autre part, si l’on suit l’interprétation officielle, étant entendu que selon elle cette « religion de la vérité/dîn al–ḥaqq » ne peut être que l’Islam, il est alors très étonnant d’affirmer qu’à contrario certains parmi les Gens du Livre suivraient l’Islam, parce qu’en ce cas il aurait fallu les nommer musulmans ! De même, selon ce raisonnement, le texte aurait dû mentionner « combattez-les…jusqu’à ce qu’ils professent la religion de la vérité », ce qui n’est manifestement pas le cas. Enfin, comme précédemment, comment admettre que combattre l’égaré pour le mener à la vraie religion devrait se solder par une taxe, sous forme de droit acquitté permettant de rester dans l’erreur ? Ne serait-ce pas une taxe contre la vérité !

Du point de vue de l’analyse littérale, l’on note, comme nous l’avons signalé, la présence du deuxième hapax de notre verset : l’emploi du verbe dâna/yadînûna. Pour en saisir la signification, nous devons observer que le texte comporte une rupture de construction puisqu’il n’est manifestement plus fait allusion aux agissements de certains polythéistes, mais à celui de certains « parmi ceux qui ont reçu le Livre ».[9]  Selon la norme de l’arabe coranique, il n’est alors pas nécessaire de répéter l’impératif « combattez » qui, de la sorte, est sous-entendu : « et combattez aussi ceux qui parmi les Gens du Livre ». Ce constat littéral et la construction syntaxique précise de ce verset impliquent donc que le motif justifiant de combattre les polythéistes et certains « parmi ceux qui ont reçu le Livre » soit le même et nous l’avons contextuellement clairement identifié  : le non-respect d’un traité de non-agression. Ainsi, le verbe dâna/yadînûna se comprend-il sans difficulté conformément à un de ses sens bien connus comme signifiant être loyal, fidèle à, d’où pour wa lâ yadînûna : ceux « qui ne sont pas fidèles ». Comme nous l’avons montré le problème ne peut pas être ici religieux ou théologique et, en ces conditions, le terme dîn dans la locution dîn al–aqq doit se comprendre relativement à l’engagement dudit traité de non-agression. Parmi les très nombreuses significations du terme dîn,[10]  il convient donc de retenir : coutume, tradition, c’est-à-dire en l’occurrence la tradition qui ordonnait le respect des traités et des accords imposé par « la coutume véritable/dîn al–ḥaqq ». Dans les faits, si le traité de Ḥudaybiyya avait été signé à proprement parler que par Quraysh, cette trêve supposait selon « la coutume véritable/dîn al–ḥaqq » qu’elle soit aussi respectée par toutes les tribus arabes alliées, qu’elles soient polythéistes, juives ou chrétiennes. Ceci explique que l’ensemble de ces acteurs soient conjoints en notre v29 et qu’il soit logique de combattre tous ceux n’ayant pas respecté ledit traité. Il est donc précisé en l’occurrence que certains « parmi ceux qui ont reçu le Livre » avaient rompu ladite trêve ne respectant pas en cela « la coutume véritable/dîn al–ḥaqq ». L’analyse littérale a donc mis en évidence la raison réelle pour laquelle le Coran appelle en ce verset à combattre, d’une part, certains polythéistes et, d’autre part, certains Gens du Livre. Rien en cela qui se puisse comprendre comme une déclaration de guerre permanente contre les Gens du Livre.

– Cinquième et dernier segment : « jusqu’à ce qu’ils versent le tribut de capitulation/al–jizya de leurs propres mains et qu’ils soient ainsi humiliés ». l’objectif visé par l’Islam est censé être ici exprimé, d’où la compréhension-traduction classique que nous rappelons : « jusqu’à ce qu’ils versent la capitation/al–jizya par leurs propres mains, après s’être humiliés ». Selon la logique exégétique quant à ce verset, dont nous avons montré l’incohérence, ceci concernerait donc les Gens du Livre qui, sous domination des musulmans, seraient astreints à payer la jizya, c’est-à-dire en ce cas une taxe par tête ou capitation. Comme nous le constatons, la différence principale entre ces deux propositions repose sur le sens à donner au troisième et dernier hapax de ce verset : le terme jizya, ce qui impose son Analyse lexicale. Les orientalistes sont partagés quant à son origine,[11] mais les philologues arabes font dériver jizya de la racine jazâ/rétribuer, ce terme aurait ainsi le sens de rétribution en compensation de la vie sauve et de la protection. En ce cas, la jizya correspond au tribut[12] que devait payer la tribu vaincue à ses vainqueurs en signe de soumission et dedépendance, pratique courante dans le monde bédouin et jusqu’aux guerres modernes. La jizya n’est donc pas un impôt de « capitation », mais « tribut de capitulation ».[13] Selon l’étude que nous venons de réaliser des divers segments informatifs de ce verset, cette compréhension de la jizya est parfaitement logique : qu’il s’agisse de polythéistes ayant rompu le traité de non-agression envers Muhammad, ou de tribus arabes, polythéistes, juives ou chrétiennes l’ayant rompu par solidarité d’alliance, l’objectif de ce verset est, répétons-le, de délier les musulmans de leurs engagements et de les inciter à combattre ces transgresseurs jusqu’à ce que cesse leur agression, c’est-à-dire qu’ils soient vaincus. Selon les règles en usage, les vaincus en signe de soumission à leurs vainqueurs seront donc dans l’obligation de leur verser un tribut/jizya, d’où pour notre segment final : « jusqu’à ce qu’ils versent le tribut de capitulation/al–jizya de leurs propres mains[14] et qu’ils soient ainsi humiliés ». Il va donc de soi que « le tribut de capitulation » dit jizya était à payer une seule fois, au moment où les vaincus transgresseurs du pacte de non-agression se soumettaient aux vainqueurs musulmans, ce qui est sans rapport avec la taxation annuelle que l’Islam a nommée jizya. Plus encore, tant l’analyse contextuelle que littérale indique que ce verset ne peut s’appliquer que pour l’évènement auquel il fait référence : le non-respect du pacte de Ḥudaybiyya par les polythéistes et certaines tribus juives ou chrétiennes. L’on mesure alors l’importance des manipulations exégétiques dont a fait l’objet ce v29 afin de l’asservir à la volonté politique et à la logique d’exploitation financière mises en place bien après le Coran par le pouvoir califal impérial.

En résumé, le Sens littéral de ce verset est le suivant : « Et combattez ceux [les polythéistes qui ont rompu la trêve de Ḥudaybiyya, eux ] qui ne croient ni en Dieu ni au Jour Dernier et qui ne respectent point/lâ yuarrimûna ce que Dieu et Son prophète ont tenu pour sacré/ḥarrama [c.-à-d. ledit traité de Ḥudaybiyya] ainsi que ceux qui ne sont pas fidèles à la coutume véritable/dîn al–ḥaqq parmi ceux qui ont reçu le Livre [c.-à-d. les factions alliées juives et chrétiennes qui ont elles aussi rompu ce pacte] jusqu’à ce qu’ils versent [une fois que vous les avez vaincus] le tribut de capitulation/al–jizya de leurs propres mains et qu’ils soient ainsi humiliés [15] [par la défaite et le tribut de capitulation]. », S9.V29.

Conclusion

L’Analyse littérale de ce verset aura montré que la jizya dans le Coran n’est en rien une taxe de capitation annuelle imposée institutionnellement aux Gens du Livre vivants sous la domination des musulmans. Selon le Coran, la jizya est le tribut de capitulation que les transgresseurs d’un traité de non-agression doivent payer lorsqu’ils sont vaincus par les musulmans qu’ils avaient préalablement agressés. De plus, tout porte à croire contextuellement que ce verset est strictement circonstancié et ne concerne réellement que la rupture du pacte dit de Ḥudaybiyya par les polythéistes arabes et certaines tribus alliées juives et chrétiennes, arabes de même. Littéralement, rien n’indique donc que ce verset prône une guerre ouverte et permanente à l’égard des Gens du Livre jusqu’à ce qu’ils soient dominés par les musulmans. Rien n’indique non plus que ces minorités religieuses, vivant alors sous l’autorité des musulmans, aient à être discriminées du fait de leur religion par le statut de dhimmî/protégés et qu’ils soient dans l’obligation pour se protéger de la violence d’État de s’acquitter d’une compensation financière dite jizya.

Enfin, contrairement à la théologie de guerre instituée par l’Islam, le Sens littéral de ce verset maintient la cohérence intratextuelle du Coran au regard des nombreux versets en lien avec le respect de toutes les religions. Citons notamment, et conformément à la signification que l’exégèse classique leur confère : « Pas de contrainte en religion… », S2.V256 ; « à chacun d’entre vous, Nous avons assigné une voie générale et un chemin spécifique…», S5.V48 ; « En vérité, ceux qui croient : les judaïsés, les chrétiens et les sabéens, qui croit en Dieu et au Jour Dernier et œuvre en bien, ceux-là auront leur récompense auprès de leur Seigneur…», S2.V62 ; « qui aura œuvré en bien, homme ou femme, en tant que croyant, ce sont ceux-là qui entreront au Paradis… », S4.V124 : « Si Dieu l’avait voulu, Il aurait fait de vous une seule communauté… », S16.V93 ; « Tu n’as pas à guider les hommes… », S2.V272 ; « … le plus noble des hommes aux yeux de Dieu est le plus pieux… », S49.V13. Selon cette logique profonde d’ouverture religieuse coranique, le « jihad » ne peut être autorisé qu’en réponse à une agression militaire, citons : « Permission est donnée de combattre à ceux qui sont attaqués de se défendre… », S22.V39, et aussi S2.V190 ; S2.V194 ; S8.V39 ; S8.V61 ; S60.V8.[16] Il n’est donc pas étonnant que nombre d’exégètes au service de la conquête impériale islamique aient déclaré que notre v29 tel qu’ils l’interprétaient abrogeait toutes les dispositions coraniques antérieures en la matière, détruisant ainsi systématiquement la lettre et l’esprit du Coran.

Telle que l’Islam l’a conçue, l’idée même de jizya porte en elle les germes de la ségrégation, de l’exclusive et du suprématisme, le poison doux-amer d’une intolérable tolérance basée sur la discrimination et l’humiliation. Les musulmans n’ont pas à être les nouvelles victimes de l’Islam, pris en otage par des conceptions politico-religieuses d’un autre temps élaborées au service du pouvoir califal, mais contre le message universel d’ouverture et de acceptation interreligieuse du Coran.[17] Nous l’avons démontré, le Coran n’est pas coupable de l’ignominie de la jizya islamique, le Coran appelle au respect, à la dignité commune partagée, à l’harmonie d’un savoir-vivre humaniste.

Dr al Ajamî

[1] C’est-à-dire taxe imposée pour chaque tête, per capita, ce qui la différencie en principe du kharâj, impôt perçu sur la terre et acquitté collectivement.

[2] D’un point de vue historico-critique cette taxation des « Gens du Livre » vivant en terres d’islams a été plus vraisemblablement mise en place sous le califat omeyyade que sous l’autorité du fameux « pacte dit de ‘Umar ». De plus, cette jizya n’a connu sa forme définitive de taxe d’assujettissement qu’en la période abbasside, imposant alors de fait le statut de dhimmî. À partir de ces données historiques vérifiables, l’on pourrait en déduire directement que la notion de jizya est bien postérieure au Coran et qu’il ne s’agit là que d’une interprétation asservie aux besoins de l’Empire islamique ayant de plus en plus de populations chrétiennes et juives sous sa domination. .

[3] Le segment « après s’être humiliés » tel que le comprend l’exégèse dans sa logique dominatrice est représentatif de l’état d’esprit présidant à l’institution de la jizya selon l’Islam. Ainsi, au gré des circonstances et des époques la notion d’humiliation nécessaire du dhimmî a permis aux juristes de l’Islam d’édicter de nombreuses règles de vexation pour les populations “dhimmî” soumises au paiement de la jizya islamique. Citons : le fait de porter des habits distinctifs et l’interdiction conjointe de revêtir des habits tels que ceux portés par les musulmans, comme le turban par exemple ; obligation de descendre de sa monture pour un dhimmî lorsqu’il croise un musulman ; payer personnellement la jyzya, debout, tête basse, et recevoir une ou deux tapes sur la nuque en signe d’humiliation, etc.

[4] Par hapax l’on entend un terme ou une locution dont l’emploi n’est relevé qu’une seule fois en un corpus donné, ici le Coran.

[5] Il s’agit bien d’un hapax, car dans l’ensemble des autres occurrences du verbe ḥarrama seul Dieu en est sujet alors qu’ici il semblerait que Muhammad le soit aussi. Pour comprendre en quoi seul Dieu peut être le sujet du verbe ḥarrrama, voir la série d’articles consacrée à la question du haram : 1- Le haram : le sacré selon le Coran ; 2– Le haram : les tabous selon le Coran et en Islam, S6.V145 ; 3– Le haram : les interdits moraux selon le Coran, S6.V151 ; S7.V33 ; 4– Le “haram” selon le Coran : synthèse ; 5 – Le halal selon le Coran et en Islam, S2.V168 ; S16.V114 ;  S5.V88 ; S16.V116 ; S10.V59 ; S5.V87.

[6] Signalons que cette interdiction coranique du v28 ne concerne in texto que les polythéistes et qu’elle ne vise que l’accès au Temple de La Mecque, ce qui leur autorise la possibilité d’accomplir le pèlerinage de Arafat par exemple.

Source :

https://www.alajami.fr/index.php/2018/01/28/la-jizya-et-les-dhimmi-selon-le-coran-et-en-islam-2/

Partager cet article
Repost0

هل القدس عاصمة النظام العالمي الجديد؟

Publié le par Mohammed Grini

ما يجري في القدس له علاقة بشخصية يهودية من أصل إسباني  تسمى راف شلومو بن يهودا الذي حل بفلسطين المحتلة مؤخرا. لقد حضي هذا الإنسان باستقبال منقطع النظير من طرف حاخامات و قساوسة إنجيليين كأنه هو المسيح المخلص الذي ينتظرونه.
  تقول كانديدا موس أستاذة اللاهوت في جامعة برمنغهام في تقريرها المنشور بصحيفة "ديلي بيست" إن نبوءات الإنجيليين الراسخة تعتقد بأن هناك حدثا جللا سيحدث قريبا في هذا العالم وهو "عودة المسيح لاستعادة أرض إسرائيل"

 


وأشارت الكاتبة إلى أن ما حدث يوم افتتاح السفارة الأميركية بالقدس تم بمباركة القس المعمداني روبيرت جيفرس لهذه الخطوة والدعاء للرئيس ترامب ومدح استقامته، وكذا الإشادة بدور إسرائيل في التزامها برسائل الأنبياء وأخلاق المسيح.
وبحسب موس، فإن المشكلة حقيقية لا تكمن في تبريكات جيفرس، إنما بقناعته الراسخة في عقيديته المسيحية اليمينية، والتي تؤمن بأن افتتاح السفارة في القدس سيتبعه دمار كوني -كما هو معروف عن التدبيريين وهم جماعة يفسرون هذه الخطوة ببدء حقبة نهاية العالم.
قد يختلف المُبشرون الإنجيليون في تفاصيل أحداث نهاية العالم، إلا أنهم يشتركون في منطق "عودة المسيح ونهاية العالم" ليعيد بناء المعبد اليهودي في القدس "ويستعيد دولة إسرائيل من اليهود" بحسب تصريح د. جريج كاري بروفسور العهد الجديد في جامعة لانيستر لصحيفة ديلي بيست. أقرأ المزيد على هذا الرابط


https://islamvraiereligion.over-blog.com/2021/04/.html

يعد مصطلح «النظام العالمي الجديد» من أهم المصطلحات السياسية المعاصرةلكنه من أكثرها غموضاً لما يرتبط به من عقائد وأجندات خفيةلكنه عند الباحثين المحققين يعبِّر عن تنظيم صليبي على غرار منظمة الأمم المتحدة – بل هو امتداد لها – يهدف إلى أن يَستَبدل بالحكومات ذات السيادة المستقلة حكومةً عالميةً باطنيةً تتخذ من القدس عاصمة لها.

لقد حاول الغرب الصليبي تجسيد فكرة النظام العالمي الجديد من خلال إنشاء اتحاداتٍ عولمية من أشهرها «عصبة الأمم» التي تُعَد سلفاً لمنظمة الأمم المتحدةوقد أشار الرئيس الأمريكي الأسبق «جورج بوش الأب» إلى ارتباط مَهامِّ الأمم المتحدة بالنظام العالمي الجديد عندما عرَّف «النظام العالمي الجديد» بأنه «نظام تلعب فيه «أممٌ متحدة» موثوقة دورَ حفظ السلام وفاءً بوعد ورؤية مؤسسي الأمم المتحدة»[1].

فالنظام العالمي الجديد إذن هو «أممٌ متحدةٌ» لها حق التدخل عسكرياً وسياسياً واقتصادياً في سيادة أي دولة لا تنصاع لهذا النظام الصليبيوقد أشار إلى هذا الدور الاستبدادي «ستانفيلد تيرنر» عضو «مجلس العلاقات الخارجية» ومدير الـ CIA الأسبق عندما علَّق على أزمة الخليج قائلاً: «هنا أحد الأمثلة؛ ألا وهو الوضع القائم بين الأمم المتحدة والعراق؛ حيث تتدخل الأمم المتحدة عامدة في سيادة دولة مستقلة... هذه سابقة رائعة ينبغي أن توظَّف في كل الدول»[2]وها هو النظام العالمي الجديد يوظفها فعلاً في أفغانستان وليبيا وساحل العاج، وسيظل يوظفها مع الأمم حتى يتم القضاء على كل قوة يمكن أن تقف في وجهه.

من دعائم هذا الاستبداد العولمي تدمير القدرات العسكرية للأمم ونزع السلاح بحجة منع الفوضى ونشر السلام؛ بينما لا يزداد الغرب الصليبي إلا تسلُّحاًوقد أصدرت وزارة الداخلية الأمريكية عام 1961م خطة بعنوان «التحرر من الحرببرنامج الولايات المتحدة لنزعٍ شاملٍ وكاملٍ للسلاح في عالم مُسالم» تطرَّقَت فيها إلى ثلاث مراحل لنزع السلاح من الأمم، وتسليحِ الأمم المتحدة في المرحلة الأخيرة؛ عندها «لن تمتلك أيُّ دولةٍ القوة العسكرية لمواجهة قوة السلام التابعة للأمم المتحدة التي ستتزايد قوَّتها تدريجياً»[3].

لكن أمراً بالغ الأهمية ينبغي أن يشار إليه هنا وهو أن «النظام العالمي الجديد» أو «الأمم المتحدة» أو «الحكومة العالمية» تخطط لجعل القدس عاصمة لها تحت ستار حل القضية الفلسطينيةوهذا ليس سراً، بل هو حلم مؤسسي «عصبة الأمم» التي تُعَد سلفاً للأمم المتحدةتقول الكاتبة «إيديث ميلر» في كتابها «الثيوقراطية الباطنية» الذي نُشر بعد وفاتها عام 1933م: «إننا على علم بأن اللورد «روبرت سيسيل» (رئيس اتحاد عصبة الأممقد تنبأ في خطاباته التي ألقاها في الولايات المتحدة داعماً عصبة الأمم بأنها في نهاية أمرها ستجعل من القدس مقراً رئيساً لها»[4].

​​​​​​

إن ارتباط الأمم النصرانية بالقدس يعود إلى عصر الحروب الصليبية حين اتخذ فرسان الهيكل الصليبيون من القدس قاعدة لهموأملُ العودة إلى «الهيكل» لا يزال يدغدغ مشاعر الماسون الذي يخدمون المشروع الصليبي الساعي إلى استعادة بيت المقدسوقد صرَّح بهذه الحقيقة مؤرخ الماسونية «جون روبنسون» عندما قال قبل أكثر من عشرين عاماً:

«إن ما أقترحه هو أن يقوم خمسة ملايين ماسوني في العالم تقريباً، ممن يَقبلون الإخاء مع أتباع كل الأديان، بأخذ زمام المبادرة في حل مشكلة جبل الهيكل [القدس الشريفعن طريق توحيد مواقفهم الدينية من خلال إجلالهم لـ «هيكل سليمان»؛ وذلك لمصلحة العالم أجمع[5]ستكون رحلةً طويلةً ومكلفة من الغرب إلى الشرق؛ لكنها ستُضفي معنى جديداً لكل أحد يجعل من نفسه لَبِنة تامة تأخذ مكانها في «هيكل الرب». ستكون طريقة عجيبة لإتمام «هيكل سليمان» الذي لم يتم بعد، وإتمامِ شوطٍ كاملٍ من الطواف يعود إلى الغرض الأول للأسلاف (فرسان الهيكلالذين كانوا أمانَ العابرين من الحجيج إلى تلك البقعة المقدسة[6].

كما أن مشروع البهائية الذي يتفق شكلاً ومضموناً مع «النظام العالمي الجديد» يدعو إلى عاصمة عالميةفهذا زعيم البهائية «شوقي أفندي» يتكهن – بعد أن لَقَّنه أسيادُه من الروم – بقيام «هيئة تنفيذية عالمية تسندها قوة دولية سوف تنفِّذ القرارات التي تصدرها هيئة التشريع العالمية وتطبِّق القوانين التي تشرِّعها وتحرس الوحدة الأساسية لرابطة الشعوب العالمية بمجموعها... وستكون عاصمةٌ عالميّةٌ المركزَ العصبيَّ لحضارة عالمية والنقطةَ التي فيها تتجمع جميع القوى الموحدة للحياة ومنها يشعُّ نشاط نفوذها الفعَّال»[7]وهذه العاصمة هي القدس بلا ريب.

ولكن يبدو أن الغرب الصليبي لم يعد يحتمل المفاوضات المتطاولة مع الطرفين المسلم واليهودي فبادر مستشارُ أوباما اليسوعيُّ «زبيجنيف بريجينسكي» بطرح خطة سلام في مقال خطير كتبه بالتعاون مع «ستيفن سولارز» لصحيفة «واشنطن بوست» بعنوان «على أوباما أن يقوم بزيارة جريئة إلى الشرق الأوسط إن أراد تحقيق السلام»[8]؛ يقترح فيه حلاً للقضية الفلسطينية يتلخص في دولتين تَقتسِمان القدس بينما توضع «البلدة القديمة» التي تضم المسجد الأقصى وكنيسة القيامة تحت وصاية الأمم المتحدة.

ليس غريباً أن نسمع مثل هذه الأطروحات من رجل صرَّح بأنه بمثابة عضوِ شرفٍ في التنظيم اليسوعي الصليبي[9]؛ لكن الغريب هو أن تكون هذه المبادرة المقترحة هي عين ما دعا إليه «أحمد قريع» أمام البرلمان الأوروبي في «ستراسبورغ» بقوله: «ما لم نتوصل إلى اتفاق حول القدس، فإني أعلن أن القدس بشِقَّيها الشرقي والغربي ينبغي أن تكون قدساً دولية موحدة... فلا تكون عاصمةً لإسرائيل أو فلسطين فحسب، بل عاصمةً للعالم أجمع»[10].

إن هذه الخطة التي طرحها «بريجينسكي» ليست وليدة الساعة، بل هي مبنية على «قرار الجمعية العامة للأمم المتحدة رقم 181» عام 1974م[11]لكن الجديد هذه المرة هو لغة الاستعلاء في التعامل مع من يرفضها من الطرفينيقول «بريجينسكي» في مقاله: «ينبغي على إدارة أوباما – إذا ما رفض الإسرائيليون أو الفلسطينيون الموافقة على الصيغة الأساسية [للخطةكنقطة انطلاق للمفاوضات – أن تكون مستعدة للاستمرار في مبادرتها بوسائل مختلفة... وبناءً عليه فإن على الإدارة [الأمريكيةأن تُبلغ الطرفين أنه إن رُفِض العرض من أحدهما أو كليهما فإن الولايات المتحدة ستطلب تأييد مجلس الأمن لخطة السلام هذه، وهي خطوة كفيلة بأن تولدِّ ضغطاً عالمياً على الطرف المتمرد»[12].

وهذا يعني بأسلوب أكثر تبسيطاً أن على الطرفين (الفلسطيني والإسرائيليأن يقبلا سيادة الأمم المتحدة أو «النظام العالمي الجديد» على البقاع المقدسة في القدس طوعاً أو كرهاً فليس ثمة خيار آخر إلا الخيار العسكري بإشراف «مجلس الأمن». ولا أدري ما الفرق بين اقتراح الصليبي «بريجينسكي» وبين تصريح «محمود عباس» الذي هدد فيه إسرائيل «بالتوجه إلى مجلس الأمن» ومطالبته بفرض الوصاية على الأراضي الفلسطينية المحتلة منذ عام 1967م[13]فهل نحن أمام مسرحية كُتبت فصولها سلفاً؟

وبعد فرض الوصاية وتدويل القدس «يقوم مجلس الوصاية [التابع للأمم المتحدةبتعيين حاكم للقدس يكون مسؤولاً أمامه، ويكون هذا الاختيار على أساس كفايته الخاصة دون مراعاة لجنسيته» كما ينص «قرار الجمعية العامة للأمم المتحدة رقم 181». وسيكون من صلاحيات «حاكم القدس» – وَفُقاً للقرار – ما يلي: «يمثل الحاكمُ الأممَ المتحدةَ في مدينة القدس، ويمارس نيابة عنها جميع السلطات الإدارية بما في ذلك إدارة الشؤون الخارجية».

«للمساعدة على استتباب القانون والنظام الداخلي، وبصورة خاصة لحماية الأماكن المقدسة والمواقع والأبنية الدينية في المدينة، يقوم الحاكم بتنظيم شرطة خاصة ذات قوة كافية يُجنَّد أفرادها من خارج فلسطين».

«تكون الهجرة إلى داخل حدود المدينة [القدسوالإقامة فيها بالنسبة إلى رعايا الدول الأخرى خاضعة لسلطة الحاكم وَفْقاً لتعليمات مجلس الوصاية».

«إنْ رأى الحاكم في أي وقت ضرورة ترميم مكانٍ مقدس أو بناء موقع ديني ما، فيجوز له أن يدعو الطائفة أو الطوائف المعنية إلى القيام بالترميمات اللازمةويجوز له القيام بهذه الترميمات على حساب الطائفة أو الطوائف المعنية إن لم يتلق جواباً عن طلبه خلال مدة معقولة».

«يكون لحاكم مدينة القدس الحق في تقرير ما إذا كانت أحكام دستور الدولة المتعلقة بالأماكن المقدسة والأبنية والمواقع الدينية ضمن حدود الدولة والحقوق الدينية المختصة بها، تطبَّق وتُحتَرم بصورة صحيحة؛ وله أن يَبُتَّ على أساس الحقوق القائمة في الخلافات التي قد تنشب بين الطوائف الدينية المختلفة أو من طقوس طائفة دينية واحدة بالنسبة إلى هذه الأماكن والأبنية والمواقع، ويجب أن يلقى الحاكم تعاوناً تاماً ويتمتع بالامتيازات والحصانات الضرورية للاضطلاع بمهماته في الدولة»[14].

فحاكم القدس إذن هو ممثل «الأمم المتحدة» أو «النظام العالمي الجديد» في القدس، ويملك من الصلاحيات والحصانة ما يخوله للتخاطب الدولي مباشرة وتعاطي الشؤون الخارجية، بل يُدخل القدس من شاء من رعايا الدول ويمنع من شاء، ويبني من دور العبادة ما شاء، ويبُتُّ في الخلافات بين أتباع الأديان والطوائفوأغرب من هذا كله أن شروط اختيار «حاكم القدس» تنص على «ألا يكون مواطناً لأي من الدولتين في فلسطين» فهو إذن لن يكون إسرائيلياً ولا فلسطينياً؛ فماذا سيكون؟

لقد نشرت صحيفة «حَدَشوت» خبراً فحواه اعتراف الروائي والمفكر الفرنسي اليهودي «ماريك هولتر» بأنه تسلَّم في عام 1993م رسالة من «بيريز» إلى البابا يعده فيها بتدويل القدس، ومَنْح الأمم المتحدة السيطرة السياسية على القدس القديمة، ومنح الفاتيكان البقاع المقدسةكما أن الأمم المتحدة ستقوم بدورها بمَنْح «منظمة التحرير الفلسطينية» عاصمة لها في القدس القديمة، وستصبح القدس الشرقية أشبه ما تكون بمنطقة تجارة حرة للدبلوماسية العالمية؛ وهو ما أكدته صحيفة «لا ستامبا» La Stampa الإيطالية[15].

وفي عام 1995م سَرَّبت إذاعة «عَروتْس شيبَع» Arutz Sheva (القناة السابعةبرقية بعثتها السفارة الإسرائيلية في روما إلى وزارة خارجية «بيريز» في القدس تؤكد تسليم القدس للفاتيكان، ونُشر نص البرقية على صحيفة «هآرتس» بعدها بيومين فأحدث الخبر ضجة كبرىاعترف «بيريز» بصحة البرقية؛ لكنه اعتذر بأن أحدهم طمس أداة النفي وأن الأصل هو أن إسرائيل «لن» تسلم القدس لبابا الفاتيكان[16]!

وفي مقال نشرته صحيفة «جيروساليم بوست» اليهودية بعنوان «بيريز يريد التنازل عن البقاع [المقدسةللفاتيكان» بتاريخ 4 مايو 2009م، نجد الحديث عن المؤامرة نفسهاويضيف الخبر الذي ينقل عن تقرير إذاعة الجيش الإسرائيلي أن «بيت هاناسي» («المقر الرئاسي» في القدسصرح بأن «المحادثات تطاولت بما فيه الكفاية، وأن الوقت قد حان لتقديم تنازلات للفاتيكان والتوصل إلى اتفاق»[17].

وقد نشرت إذاعة «عروتس شيبع» اليهودية على موقعها خبراً بعنوان «هيمنة إسرائيل على جبل صهيون في خطر» بتاريخ 26 أبريل 2009م يؤكد أن «المؤشرات داخل الفاتيكان وفي الصحف الكاثوليكية تتجه منذ زمنٍ إلى توقُّع أن تنتهي المفاوضات بنجاح لصالح لجانب الكاثوليكي»[18]، بل صرح «بيريز» للبابا «بندكت السادس عشر» أثناء زيارة الأخير لفلسطين قائلاً: «كما تعلم، حاولنا أن ننهي ما نستطيعه قبل زيارتك» «حينها أُوقف التصوير وقُطعت الميكروفونات واستمرت المحادثات بعيداً عن الأنظار»، كما تقول «عروتس شيبع»[19]لكن «بيريز» لم ينسَ أن ينعت البابا بقوله: «إننا نرى فيك راعياً للسلام، وزعيماً روحياً عظيماً، وحمَّالاً لرسالة السلام إلى هذه البلاد والعالم أجمع»[20].

​​​​​​

ووَفْقاً لصحيفة «جيروساليم بوست» أعلن «بيريز» في خطاب ألقاه أمام «المؤتمر اليهودي العالمي» بالقدس في شهر أغسطس 2010م استعداد «بنيامين نتنياهو» لتنفيذ خطة «حل الدولتين»! بعدها توجه «بيريز» إلى بابا الفاتيكان «ليوافيه بآخر الجهود المبذولة لإنهاء الصراع (الإسرائيلي - الفلسطينيوتأمين السلام في المنطقة»[21]أليس مريباً ذلك الحرص على موافاة البابا بكل ما يستجد في نزاعٍ لا يمثل البابا طرفاً فيه؟ أضف إلى ذلك أن دولة الفاتيكان هي الدولة الوحيدة المعترَف بها دولياً المستثناة من عضوية الأمم المتحدةلكنها مع ذلك مُنحَت دور المراقب الدائم «permanent observer» الذي يمتلك كل حقوق العضوية باستثناء التصويت[22]فما السر في استثناء الفاتيكان من دائرة العضوية وجعلها مراقباً دائماً؟

لقد كشفت مجلة الـ «تايم» Time الأمريكية عام 1940م نقلاً عن الـ «جارديان» The Guardian: «أن قوى المحور تخطط لتسليم فلسطين لتكون تحت سيادة الفاتيكان... وبناء على الخطة – قالت الـ «جارديان» – سيرعى البابا البقاع المقدسة في فلسطين ويدع لإيطاليا إدارة الدولة [الفاتيكان[23]وهذا هو السر وراء تأييد رأس الصليبية «بندكت السادس عشر» قيامَ دولة فلسطينية إلى جانب الدولة الإسرائيلية، وليس من الإشفاق في شيء كما قد يتوهمه البسطاء[24].

إن ما أردتُ تأكيدَه في هذا المقالهو أن تدويل القدس وجَعْلِها تحت وصاية الأمم المتحدة ما هو إلا صورة مُزوَّقة لعودة الصليبيين إلى بيت المقدس بخيلهم ورَجِلهم؛ ولهذا نص اقتراح «بريجينسكي» على «دولة فلسطينية منزوعة السلاح تضم عسكراً من الولايات المتحدة أو حلف الناتو على طول نهر الأردن يقدم مزيدَ أمنٍ لإسرائيل» [25]وكأني ببسطاء المسلمين يهتفون حينها «حُرِّر الأقصى!» بينما يقف «راسموسن» على أعتاب المسجد الأقصى قائلاً «الآن انتهت الحروب الصليبية».

إننا أمام محك تاريخي قد يكشف حقيقةً طالما كثر السؤال عنهاأي الفريقين سُخِّر لخدمة الآخر، الصهاينة اليهود أم الروم النصارى؟

:: زيارة البابا .. والتآمر الصليبي اليهودي على القدس

مرجع المقال

 https://albayan.co.uk/MGZarticle2.aspx?ID=838  

مراجع

] http://www.youtube.com/watch?v=Rc7i0wCFf8g

 [2]LettJr., DonaldGPhoenix RisingThe Rise and Fall of the American Republicp. 285.

  [3]SchlesingerArthur MeierA Thousand DaysJohn FKennedy in the White House (Houghton Mifflin Harcourt, 2002), p. 476.

 [4]Lady QueenboroughOccult Theocracy (South PasadenaCaliforniaEmissary Publications, 1980), p. 639.

 [5]  لا ريب أن مساعي التقريب بين الأديان التي يروِّج لها الفاتيكان تصب في هذا الإطار.

 [6]RobinsonJohn JBorn in BloodThe Lost Secrets of Freemasonry (MEvans & Co., 1989), p. 344.

 [7] منتخبات من كتاب بهاء الله والعصر الجديد (ولمت، إلينوي، الولايات المتحدة: مؤسسة النشر البهائية، 1970م)، فصل: «نظام بهاء الله العالمي».

 [8] http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/04/09/AR2010040903263.html

 [9]Robert DreyfussHostage to Khomeini (New YorkNew Benjamin Franklin House Publishing Company, 1980), p. 5.

 [10] http://www.guardian.co.uk/world/2000/sep/06/israel

 [11] http://www.cfr.org/un/un-general-assembly-resolution-181-ii-palestine/p11191

 [12] http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/04/09/AR2010040903263.html

[13] صحيفة الشرق الأوسط، مقال بعنوان: «أبو مازن يُلوّح بطلب الوصاية الدولية على الأراضي الفلسطينية للتخلص من الاحتلال» على الرابط التالي:

http://www.aawsat.com/details.asp?section=4&issueno=11722&article=601924

[14] انظر نص «قرار الجمعية العامة للأمم المتحدة رقم 181» باللغة الإنجليزية على موقع «مجلس العلاقات الخارجية» الأمريكي:

http://www.cfr.org/un/un-general-assembly-resolution-181-ii-palestine/p11191

وله ترجمة إلى العربية على الرابط التالي:

http://mohammedelkhaldi.maktoobblog.com/396179/%D9%86%D8%B5-%D9%82%D8%B1%D8%A7%D8%B1-%D8%AA%D9%82%D8%B3%D9%8A%D9%85-%D9%81%D9%84%D8%B3%D8%B7%D9%8A%D9%86-%D8%B1%D9%82%D9%85-181/

 [15] http://www.thebarrychamishwebsite.com/newsletters/Pope.html

 [16] http://www.thebarrychamishwebsite.com/newsletters/Pope.html

 [17] http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1239710858577&pagename=JPArticle%2FShowFull

 [18] http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/131032

 [19] http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/131032

 [20] http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/131032

 [21] http://www.jpost.com/MiddleEast/Article.aspx?id=186562

 [22] http://www.un.org/en/members/nonmembers.shtml

 

[23http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,795047,00.html

 [24] http://www.timesonline.co.uk/tol/comment/faith/article6269490.ece

 

[25http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/04/09/AR2010040903263.html

 

 

Partager cet article
Repost0

La franc-maçonnerie à l'assaut de l'Islam

Publié le par Mohammed Grini

Mot à dire

Le projet de soumettre l’humanité à un nouvel ordre mondial imposé est le but ultime des élites judéo-maçonniques qui gouvernent l’Occident. C’est ce que l’article ci-dessous explique.

L’objectif recherché derrière la mise en œuvre de Trois Guerres Mondiales

Voici ce qu’écrivait Jean Lombard, historien chartiste, en 1984 : « Si l’on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes… » (J. Lombard, La face cachée de l’histoire moderne, p. 553)

Oui, tout le plan vise cet unique objectif : imposer un Nouvel Ordre Mondial avec sa Religion Universelle… le culte de Lucifer ! Le 14 juillet 1889, Albert Pike(auteur de Morals and Dogma) déclarait par exemple aux 23 Suprêmes Conseils du monde (les chefs de la Franc-Maçonnerie universelle) : « La véritable et pure religion philosophique est la croyance en Lucifer ». (“The Freemason” du 19/1/1935)

Ce n’est pas tout du Plan poursuivi depuis 1871, sans résistance apparente. Le 15 août 1871, Albert Pike confia à Mazzini qu’une fois les Trois Guerres mondiales réalisées, ceux qui aspirent à mettre sur pied une « Domination Mondiale Incontestée » -un Gouvernement Mondial Planétaire- provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde n’ait jamais connu.

Albert Pike, revêtu des décors maçonniques de Grand Commandeur du Rite écossais ancien et accepté.(Wikipédia)

« Nous allons lâcher, libérer les nihilistes et les athéistes et, nous allons provoquer un formidable cataclysme social final qui, dans toutes ses horreurs, démontrera aux nations, l’effet d’un athéisme absolu, (…) Par la suite, la multitude, désillusionnée avec la chrétienté (…) sans pourtant savoir à qui exprimer son adoration, recevra alors la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer ».

Ahmed Miloud via :

https://dzmewordpress.wordpress.com/2018/05/02/vers-une-3-eme-guerre-mondiale/

L'Islam, étant le seul rempart pour l'humanité contre l'instauration de cet nouvel ordre mondial, est devenu la cible de ces élites autoproclamées qui inventent mille et une choses pour arrêter sa progression en essayant de le dépouiller de son essence qui est l'adoration du Seul Dieu qui le mérite, Allah,  Créateur de l'Univers et de tout ce qui y existe. Ils œuvrent à remplacer le culte du Dieu Unique par le culte de Lucifer ou le grand architecte comme il expliqué ci-dessus.

L'immigration, lancée il y a quelques années, est l'un de ces moyens qui, dans l'esprit de ces illuminés, aide à effacer les repères identitaires des nations concernées par le métissage. Voir vidéo :

 

Voici une courte vidéo dans laquelle Jean-Pierre Aussant affirme que le ciblage actuel de l’Islam n’aurait d’autre but que de détruire à la fois l’Islam et le Catholicisme.

 

L’instrumentalisation des migrants musulmans fait partie d’une stratégie globale dans laquelle l’Islam est devenu véritablement une arme, non pas entre les mains des musulmans, mais entre celles des oligarques mondialistes avec leurs soldats de première ligne tels que Zemmour, et leurs lieutenants placés à la tête des États.

Il faut être aveugle pour ne pas avoir constaté que, depuis deux décennies, tout ce qui est lié à « l’islamisme » (terrorisme, djihadisme, fanatisme…) n’a servi que les intérêts de ceux qui avaient des objectifs de domination hégémoniste dont la mise en place nécessite un contrôle total des populations. Non seulement aucun pays musulman n’en a tiré aucun profit, mais « l’islamisme » a aussi servi à les détruire, surtout ceux qui représentaient un obstacle aux objectifs des oligarques.

Dans une certaine mesure, le Catholicisme aussi est utilisé comme une arme. Elle leur sert à entretenir la défiance et la haine interreligieuse en excitant les communautés entre elles. Ça a toujours marché, et ça marche encore. J’aurai donc tendance à penser que les oligarques ne sont pas animés par une volonté de destruction totale des deux religions, mais qu’ils chercheraient plutôt à les affaiblir et les vider de leurs substances pour mieux les instrumentaliser et mieux contrôler leurs adeptes 

Source :

https://reseauinternational.net/__trashed-37/

Voir la vidéo :

 

Un monde sans pudeur et sans morale est un monde sans foi ni loi, sans Dieu ni maître.

La pratique du christianisme n’existe plus en Occident ou peu. Depuis la fameuse révolution française de 1789 et les révolutions qui ont suivi, notamment celle de 1917, la religion n’a plus droit de cité,  sinon confinée entre quatre murs quand ils existent !

La suppression du délit de blasphème a consacré l’athéisme comme nouvelle religion dont le dogme est la laïcité, cette dernière provenant de sources kabbalistiques(1) et défendue « becs et ongles » par les satanistes .

Franc-maçonnerie et kabbale, livre de Marie Delclos

Ceci explique les attaques incessantes contre l’Islam en Occident, notamment la France où la pratique de l’Islam est vue à tort comme un radicalisme séparatiste , termes non mesurables juridiquement et un non-sens en matière de religion.
L’Islam, religion sans clergé, donc transcendant toutes les idéologies humaines, reste le dernier rempart contre ce déferlement de l’athéisme(2) ou de gnosticisme(3), comme l’a si bien expliqué Pierre Hillard(4). Il combat aussi et surtout le satanisme :


« Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point. »(Coran 7:27)

  » Ils sont semblables au Diable quand il dit à l’homme : « Sois incrédule ». Puis quand il a mécru, il dit : « Je te désavoue car je redoute Allah, le Seigneur de l’Univers ». Ils eurent pour destinée d’être tous deux dans le Feu pour y demeurer éternellement. Telle est la rétribution des injustes. « 
(Coran 59:16/17)

Qui sont les satanistes ?
Ce sont tout simplement des gens qui ont délaissé Dieu pour adorer Satan (le Diable, Lucifer, Iblis, etc…)d’où le mot  satanisme ou rendre un culte au « grand architecte de l’Univers » comme le désignent les francs-maçons(5) qui puisent leurs source de la bible hébraïque et de la kabbale(6).

Tweet demandant de s’opposer à l’édification d’un temple satanique à Detroit aux États-Unis 

DAVID ALEXANDER BULLOCK please read Scott the Satanic temple & why oppose :

 https://www.lesinrocks.com/2015/07/news/les-satanistes-devoilent-une-statue-de-baphomet-a-detroit/

Le vide spirituel, suite au délaissement de la religion, a laissé place aux satanistes qui sont entrain de propager leur dogme à travers le monde, surtout par l’emploi des nouvelles technologies de l’information.

« Nous voulons un monde à notre image »

Dans l’ouvrage « You Gentiles »(Vous les Gentils, p.155, 1924) Maurice Samuel, essayiste juif sioniste, écrit : « En tout, nous sommes les destructeurs – y compris les éléments de destruction vers lesquels nous nous tournons pour trouver un soulagement… Nous les juifs, nous, les destructeurs, resterons les destructeurs à tout jamais. Rien de ce que vous ferez ne rassasiera jamais nos besoins et nos demandes. Nous détruirons toujours tout parce que nous voulons un monde à notre image. »

Vous les Gentils(non juifs), livre de Maurice Samuel

A lire : La possession satanique de Henry Makow

« De l’introduction du livre: Ce qui passe pour des changements sociaux spontanés, n’est en fait rien d’autre qu’un processus organisé de possession satanique. Ce développement n’est pas un phénomène isolé ou récent. La société occidentale est basée sur une rébellion contre Dieu et l’ordre naturel et moral. Les prétendues « Lumières » font références à Lucifer, le « porteur de lumière ». Il représente la détermination des Illuminati à rejeter la réalité, le Créateur et son Dessein, pour mieux construire une réalité solipsiste plus conforme à leurs intérêts et leurs croyances perverties, celles qui inversent le bien et le mal, la vérité et le mensonge, le sain et le malsain… Cest ce qu’ils entendent par « réinventer le monde » ou « changer le monde. Il ne sert de rien de chercher à adoucir cette réalité. Des Juifs Satanistes (Kabbalistes) et des Francs-maçons mènent une guerre secrète contre Dieu et l’homme et sont proches de la victoire. Beaucoup de Juifs et de Francs-maçons ont constitué une force subversive – telle est la raison réelle de l’antisémitisme. Bien sûr, la majorité des Juifs (et des Chrétiens) ne sont pas conscients de ce processus de possession satanique. Nous y avons tous succombé. Se faisant passer pour de la « laïcité » et de l »‘humanisme », le Satanisme est devenu la religion secrète de l’Occident. » Henry Makow

Notes :

(1) Voir vidéos :

(4) Voir vidéo :

 

Partager cet article
Repost0

ذكر الجزائر قديما في التاريخ

Publié le par Mohammed Grini

ذكر الجزائر قديما في التاريخ

نبذة عن مؤلف كتاب المسالك و الممالك

أبو عبيد البكري هو أبو عبيد عبد الله بن عبد العزيز بن محمد بن أيوب بن عمرو البكري، نسبه عربي يرجع إلى قبيلة بكر بن وائل أكبر قبائل ربيعة في جزيرة العرب، جغرافي وموسوعي واديب ونباتي عربي أندلسي . ولد في ولبة قرب اشبيلية حوالي عام 1030م وتوفي في قرطبة عام 1094م اشتهر في القرن الحادي عشر الميلادي ، وهو أول الجغرافيين المسلمين في الأندلس. قيل إن ملوك الأندلس كانوا يتهادون كتبه

 المرجع: ويكيبيديا

 

الطريق من مدينة أشير إلى مدينة جزائر بني مزغنّى «1»

 من أشير «2» إلى المدية وهي بلد جليل قديم، ومنها إلى قزرونة «3» وهي مدينة على نهر كبير عليه الأرحاء والبساتين 

(ويقال لها متيجة)  

 ، ولها مزارع ومسار وهي أكثر تلك النواحي كتّانا ومنها يحمل، وفيها عيون سائحة وطواحين ماء. ومنها إلى مدينة أغزر. ومنها إلى مدينة جزائر بني مزغنّى ، وهي مدينة جليلة قديمة البنيان فيها آثارللأوّل وآزاج محكمة تدلّ أنّها كانت دار مملكة لسالف الأمم، وصحن دار الملعب فيها قد فرش بحجارة ملوّنة صغار مثل الفسيفساء فيها صور الحيوان بأحكم العمل وأبدع صناعة لم يغيّرها تقادم الزمان ولا تعاقب القرون، ولها أسواق ومسجد جامع. وكانت بمدينة بني مزغنّى كنيسة عظيمة بقي منها جدار مدير من الشرق إلى الغرب، وهو اليوم قبلة الشريعة للعيدين مفصّص كثير النقوش والصور

انظر النص من المرجع 

https://al-maktaba.org/book/23849/710

لقراة الكتاب، يرجى الذهاب إلى هذا الرابط المذكور في الادنى

 

Partager cet article
Repost0

L'éducation religieuse des enfants en Islam

Publié le par Mohammed Grini

En Islam, l’éducation des enfants incombent en premier lieu aux parents. Ils sont obligés par leur foi et les enseignements de leur religion de leur inculquer les préceptes de l’Islam.

Le Prophète ﷺ a dit: « Il n’y a pas de nouveau-né qui ne soit musulman à sa naissance. Ensuite ce sont ses parents qui le changent en Juif, en Chrétien ou en Adorateur du feu. De la même façon qu’un animal donne naissance à un bébé parfaitement constitué. Le voyez-vous démembré ? » Puis Abou Horaïra récita ce verset (رضي الله عنه) {Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes – pas de changement à la création d’Allah -. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas} (Coran 30.30). [Sahih al-Bukhari 1359]

Ce droit des parents musulmans à élever leurs enfants selon leur religion est entériné par les lois et règlements nationaux et internationaux comme il est mentionné ci-dessous.

Le père et la mère , possédant légalement l’autorité parentale, utilisent leurs droits et accomplissent leurs devoirs pour décider au lieu et place de leur enfant mineur. Ils doivent donc protéger sa santé et sa moralité, assurer son éducation et permettre son développement.

Les parents se voient reconnaître aujourd’hui par la loi nationale et internationale le droit – et le devoir – d’éduquer leurs enfants dans les valeurs auxquelles ils adhérent. L’état veille à ce que ces droits soient protégés et reconnus.

Les enfants, tout comme les adultes, ont la liberté de choisir et de pratiquer leur religion, ce droit étant protégé par l’article 14 de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant : «Les États parties respectent le droit de l’enfant à la liberté de pensée, de conscience et de religion.».

La Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant de 1999 défend également la liberté de religion pour les enfants à l’article 9. Le Comité sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant peut rédiger des rapports après avoir enquêté dans le pays. Sur le continent européen, dans les 47 pays composant le Conseil de l’Europe, la liberté de pensée et de religion est protégée par l’article 9 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, pour tous, enfants et adultes. Si un Etat ne respecte pas cela, alors il peut être condamné par la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Lire plus :

https://www.humanium.org/fr/enfants-religions/#:~:text=Les%20enfants%2C%20tout%20comme%20les,conscience%20et%20de%20religion.%C2%BB.

Partager cet article
Repost0

Que dit l'Islam sur le cannabis et autres drogues ?

Publié le par Mohammed Grini

Avant de juger la marijuana, il faut en connaitre la nature et les effets de son utilisation.

La marijuana est une des dérivées du cannabis indien. C'est une plante aux effets hallucinants , répandue dans les pays arabes sous plusieurs noms notamment banjo,en Egypte. Le banjo est différent du hachich. Elle est plus connue sous son appellation occidentale: marijuana ou mariruana ou marijouana.

La forme végétale du remède se compose de fleurs mures à dessécher à côté de feuilles appelées enanglais pistillate; des feuilles douces en début d'éclosion.

Une fois manufacturée, elle est appelée hachich et elle se compose de glandulaire trichomes obtenues des principales matières végétales actives contenues dans le cannabis. Ce qui fournit la formule chimique organique

Tetrahydrocannabinol connue comme THC

Le hachich fait partie des hallucinogènes quand on le prend en grande quantité. Il est plus courant et plus répandu de le fumer. Ce qui produit un effet rapide sur le système nerveux central à cause de la rapidité avec laquelle la matière passe du poumon au sang et de là à lacervelle pour donner une sensation de relaxe, de somnolence, de réjouissance, de vigueur et de vivacité, le tout suivi de la sensation d'une profonde torpeur et de la difficulté de se concentrer, de rester attentif et de se souvenir immédiatement et dans le court terme. L'intéressé souffre encore de déséquilibre dans sa mobilité en plus de l'accélération des battements de son cœurs, du stress , d'hypotension, de la sécheresse de la bouche et de la gorge.» Extraitsuccinct d'al-Mawsou'aal-hurra (Wikipedia )

Deuxièmement, une fois la marijuana clairement décrite, nous savons qu'elle est du vin et peut faire l'objet de toutes les dispositions applicables au vin. Les dispositions religieuses ne résultent pas d'une déduction rationnelle et ne proviennent pas d'études et de réflexions. Elles ne peuvent être tirées que des textes religieux et des sentences prononcées par Allah et Son messager sur les choses. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a appelé vin tout ce qui provoque l'ivresse et lui a appliqué toutes les dispositions concernant le vin.

Mousilm (2003) a rapporté dans son Sahih d'après Ibn Omar (P.A.a) que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: Tout ce qui rend ivre est du vin et tout ce qui provoque l'ivresse est interdit. Celui qui boit du vin ici-bas et meurt alcoolique sans se repentir ne le boira pas dans l'au-delà.

Si la marijuana est une manière enivrante, comme nous l'avons dit dans sa définition et comme il est bien connu, il n' y a aucun doute qu'elle est du vin et en partage les dispositions ici-bas et dans l'au-delà.

Aucun compte n'est tenu du fait que seule la consommation d'une grande quantité rend ivre et que la petite quantité ne produit pas cet effet. Car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: Est interdit, même en petite quantité, tout ce qui rend ivre quand on le prend en grande quantité. (rapporté par an-Nassai (5607) et jugé authentique par al-Albani.

Lire l'article à la source :

https://islamqa.info/fr/answers/176545/le-fumeur-de-la-marijuana-est-il-assimilable-au-buveur-du-vin

 

Il a été établi scientifiquement que le cannabis, dont la consommation a été autorisée par plusieurs pays, est nocif pour le cerveau. C'est la raison pour laquelle tout ce qui porte préjudice à la santé du musulman est interdit comme il a été expliqué ci-dessus. Lire à ce sujet l'article  ci-après.

 

Partager cet article
Repost0

فرنسا و العامل البربريست

Publié le par Mohammed Grini

الجزائر تستدعي سفير فرنسا بسبب صورة نشرها الجيش الفرنسي على موقعه على تويتر.

كشفت صحيفة “لوبنيون” أن الخارجية الجزائرية استدعت السفير الفرنسي اكزافييه دريانكور على خلفية صورة نشرت على حساب قيادة أركان الجيوش الفرنسية على بموقع تويتر في 27 من أبريل/ نيسان الماضي، قبل أن تسارع لمحوها بعد الغضب الذي أثارته في الجزائر، لكن السلطات الجزائرية أصرت كما يبدو على تسجيل موقف بشأن هذا التصرف الذي اعتبرته غير مقبول، خاصة وأنه يمس بالسيادة والوحدة الوطنية.
وتضمنت الصورة إشارة طريق تتضمن اسم الجزائر وعلمها، وأضيف اليها العلم الأمازيغي واسم مدينة تيزي وزو ومنطقة القبائل، وكأن الأمر يتعلق بكيانين مختلفين أو مستقلين عن بعضهما البعض، وقد أثار الموضوع ردود فعل غاضبة، خاصة قي ظل تصاعد شعور معاد لفرنسا، ومعبر عنه في مواقع التواصل، زاد بشكل واضح منذ بداية الحراك الشعبي.
وفي وقت سابق قالت صحيفة “الشروق” (خاصة) إن” قيادة أركان الجيوش الفرنسية سحبت من صفحتها الخاصة على “تويتر” الصورة المستفزة للجزائر ولمنطقة القبائل التي كانت غردت بها بتاريخ السابع والعشرين من شهر أبريل/نيسان الماضي، في موقف فاجأ الكثير من المراقبين لكنه لم يفاجئ من يعرف الحقد الفرنسي على الجزائر والجزائريين”.
وذكرت الصحيفة أنه “بعد أن تناقلت مختلف المواقع الصورة اضطرت قيادة أركان الجيوش الفرنسية إلى حذف تلك الصورة الفضيحة، من صفحتها على تويتر، كما تدخلت لدى مسؤولي مؤسسة “غوغل” لسحبها حتى من التداول العام، وهو ما بات من المستحيل العثور عليها في الصفحة الرسمية للجيش الفرنسي، او في محرك البحث العالمي “غوغل”.”
واعتبرت “أن الصورة فيها الكثير من الحقد الموروث عن الاحتلال الفرنسي البغيض، والذي يجهر بمحاولات تفكيك الوحدة الوطنية، حيث عمدت إلى وضع سهم يشير إلى وجهته، يتضمن علم الجزائر ورمزها الدولي، مرفوقا بالراية الأمازيغية وكلمة تيزي وزو، بالإضافة إلى “بيلكا” بالحروف الفرنسية، وهي تشير إلى منطقة القبائل ( بالدارجة الفرنسية)،في صورة ايحائية بأن منطق القبائل ليست جزءا من السيادة الوطنية، تماما كما فعلت في مفاوضات ايفيان، عندما حاول بيار جوكس (كبير المفاوضين الفرنسيين) فصل الصحراء الكبرى عن المنطقة الشمالية للبلاد”.

 

المرجع

alquds.co.uk

Partager cet article
Repost0

Le fait berbère, facteur de division du peuple algérien- فرنسا و الأطروحة البربرية

Publié le par Mohammed Grini

 Le fait berbère, facteur de division du peuple algérien- فرنسا و الأطروحة البربرية

ظهرت الحركة البربرية إلى الوجود بفعل خطة فرنسية بعيدة المدى شرع في وضعها باتقان على غرار بروتوكولات حكماء صهيون ليسير نشاطها بالتوازي مع محاولة الجزائر لتحقيق التعريب واسترجاع السيادة الوطنية بعد الاستقلال . ويضيف أن المتتبع لهذه الحركة منذ نشأتها عام 1944 أو استئصال جذورها من جسم الحركة الوطنية في ذلك الوقت ثم تجديد بعثها بقوة بتأسيس الاكاديمية البربرية في باريس سنة 1967 بمباركة وتمويل فرنسي وتنفيذ كلي تحت أقنعة متنوعة 

لمن أراد فهم جذور القضية البربرية، و خطورة استعمالها
على الوحدة الوطنية و على الإسلام و اللغة العربية، فعليه بهذا الكتاب، الكتاب مبني بالزيادة على آراء و تحليلات الكاتب الى مقالات و شهادات لأشخاص عايشوا مراحل تطور هذه المسألة و لأشخاص متبنيين لهذا الفكر العنصري الذي لا محل له من الإعراب في بلاد امتزج فيها البربر مع العرب أشد امتزاج، بالإضافة الى الدور الكبير الذي تلعبه فرنسا في تمويل و تشجيع دعاة البربرية بشتى الوسائل، الكتاب رائع يجب على كل من ينتمي الى المغرب العربي الكبير قرائته.

​​​​​​

لقراءة الكتاب على الإنترنت اظغط على الرابط في الاسفل 

 

 لتحميل و قرأة الكتاب، اظغط على هذا الرابط 

 

Il semble que la France voit toujours l’Algérie comme une colonie d’outre-mer. En effet, comment comprendre ce tweet de l’armée française sur son site compte officiel sur Twitter ?

 

Adresse du tweet( qui a été supprimé suite protestations) :

https://t.co/FZoaapW728

Il est écrit sur ce tweet « On garde le cap ! » avec une photo illustrant un soldat français tenant des pancartes de direction dont une visant l’Algérie sur laquelle est écrit « DZ » et « Tizi Ouzou » en rouge avec une inscription en dessous « Bylka » qui veut dire en langage néo-colonial « Kabyl« . Ce à quoi répond un tweet d’un partisan du MAK :

Il ne fait aucun doute que la France caresse toujours le projet colonial de division(1) de l’Algérie qui a lamentablement échoué suite à la résistance héroïque du peuple algérien durant 132 ans de lutte contre l’occupant français. Il n’a pas suffit à la France d’avoir assassiné plus de 5,5 millions d’algériens comme l’a rappelé le President de la République   M.Abdelmajid Tebboune à l’occasion de la commémoration des massacres du 8 Mai 1945, jour durant lequel l’armée française coloniale à tué plus de 45.000 manifestants algériens pacifiques, qui ne demandaient que l’indépendance de leur pays du joug colonial ?

Les ennemis des peuples ont toujours utilisé la maxime »diviser pour régner ». Il en va ainsi pour l’Algérie que le colonialisme français a de tout essayé de diviser le peuple algérien en axant son effort sur le fait berbère comme facteur de division .

Il a été établi génétiquement et historiquement que plus de 95 % des algériens ainsi que les peuples d’Afrique du Nord sont d’origine amazighe(et non berbère-barbare-, terme utilisé jadis par les Romains pour qualifier les populations autochtones qu’ils avaient colonisées).

A l’avènement de l’Islam, la majorité des peuples amazighs se sont arabisés sauf ceux habitants les régions montagneuses ou le Sahara,qui parlent encore les dialectes amazighs ,
dialectes qui diffèrent d’une région à l’autre tout en maîtrisant la langue arabe, langue véhiculaire de l’Islam.

Concernant le soi-disant drapeau kabyle, qui était inconnu avant 1966, il a été confectionné dans le but non avoué de diviser le peuple algérien et de créer une pathétique « minorité » dite « kabyle » en prévision d’une autonomie, voire indépendance des zones « berbérophones » pour laquelle milite le harki pro-sioniste Ferhat Mehenni et ses acolytes au sein du MAK(mouvement pour l’autonomie de la Kabylie).

L’Algérie, un seul drapeau

Le drapeau officiel algérien, symbole de l’unité du pays et du peuple algérien restera comme tel, n’en déplaise à ces individus qui ont bradé leur honneur et tourné le dos à leur pays.

Autre article sur le sujet :

https://www.observalgerie.com/un-tweet-de-larmee-francaise-suscite-la-polemique-en-algerie/2020/

Le drapeau et l’académie berbères ont été créés par les harkis et leur ami sioniste

Mot à dire

Les ennemis des peuples ont toujours utilisé la maxime »diviser pour régner ». Il en va ainsi pour l’Algérie que le colonialisme français a de tout essayé de diviser le peuple algérien en axant son effort sur le fait berbère comme facteur de division .

Il a été établi génétiquement et historiquement que plus de 95 % des algériens ainsi que les peuples d’Afrique du Nord sont d’origine amazighe(et non berbère-barbare-, terme utilisé jadis par les Romains pour qualifier les populations autochtones qu’ils avaient colonisées).

A l’avènement de l’Islam, la majorité des peuples amazighs se sont arabisés sauf ceux habitants les régions montagneuses ou le Sahara,qui parlent encore les dialectes amazighs ,
dialectes qui diffèrent d’une région à l’autre tout en maîtrisant la langue arabe, langue véhiculaire de l’Islam.

screenshot_20190429-131335

Ferhat Mehenni, le sioniste du MAK

Concernant le soi-disant drapeau kabyle, qui était inconnu avant 1966, il a été confectionné dans le but non avoué de diviser le peuple algérien et de créer une pathétique « minorité » dite « kabyle » en prévision d’une autonomie, voire indépendance des zones « berbérophones » pour laquelle milite le harki pro-sioniste Ferhat Mehenni et ses acolytes au sein du MAK(mouvement pour l’autonomie de la Kabylie).

Lire l'article en entier ici :

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 > >>