Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous, Musulmans !

Publié le par Mohammed Grini

Allah, Gloire à Lui, dit dans le Noble Coran :

"33 .Qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne oeuvre et dit : "Je suis du nombre des Musulmans?" 34. La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. 35. Mais (ce privilège) n'est donné qu'à ceux qui endurent et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie. 36. Et si jamais le Diable t'incite (à agir autrement), alors cherche refuge auprès Allah; c'est Lui, vraiment l'Audient, l'Omniscient."

Coran 41:33 à 36

L'Islam, guide infaillible pour l'humanité, est un message d'abord de paix et de concorde, de l'esprit et de la raison, n'en déplaise à ses détracteurs. L'ignorance de ses enseignements a plongé dans la haine une certaine catégorie de gens dont l'esprit a été embué par la propagande de certains frustrés qui voient une lui un danger pour leurs privilèges et leurs statuts élitistes au sein de leurs populations comme au premiers temps de la Révélation. 

Ahmed Miloud 

 

Nous, musulmans, nous sommes fiers de dire la vérité face à vos mensonges. Nous sommes fiers de nous battre pour le pauvre et l’indigent. Nous sommes fiers de défendre l’opprimé et celui qui éprouve de la difficulté. Nous sommes fiers de notre courage face à ceux qui se pensent puissants mais qui ne sont, comme vous, comme nous, que des humains. Nous sommes fiers de ce que nous sommes, nous sommes fiers de nos origines étrangères ou françaises, nous sommes fiers de notre foi, nous sommes fiers de notre religion, nous sommes fiers de notre Prophète, et de tout ce qu’il nous a apporté : la patience, la miséricorde pour autrui, l’amour, le respect, l’élévation, le combat face à l’injustice, la vulgarité, l’égocentrisme et l’iniquité, ou tout ce qui pourrait être mauvais. Que vous le vouliez ou non : il est la personnalité historique qui a eu le plus d’influence sur le monde actuel, le dernier à avoir renversé la pyramide des puissants au profit de leurs esclaves, le dernier à avoir libéré le peuple de ses chaînes, tout ceci par l’encouragement au bien et à la dénonciation du mal.

Oui, nous sommes FIERS.

Lire l'article en entier ici :

https://reseauinternational.net/nous-musulmans/

Partager cet article
Repost0

De la Mosquée al-Haram à la Mosquée al-Aqsa

Publié le par Mohammed Grini

Mot à dire 

Comme il est reporté dans cet article, le voyage de nuit(Al isra') du Prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), de la Mosquée al-Haram, à la Mecque, à la Mosquée al-Aqsa, à Jérusalem, est un miracle de Dieu.  Le voyage comme tel constitua la première partie d’une nuit remplie de surprises et d’émerveillements, dont le point culminant fut l’ascension du Prophète à travers les cieux, suite à laquelle il se retrouva en présence de Dieu. Cet événement est mentionné dans le Noble Coran comme suit :

« Gloire à Celui qui, de nuit, fit voyager Son serviteur du Lieu Sacré d’adoration [mosquée al-Haram au Lieu d’adoration le plus éloigné [mosquée al-Aqsa], dont Nous avons béni les abords, afin de lui montrer certains de Nos signes.Certes, c’est Lui qui entend et qui voit clairement. »                                (Coran 17:1)

 
La Mosquée Al-Aqsa est considérée par  les musulmans comme l'une des trois mosquées sacrées en Islam après la Mosquée Al Haram à la Mecque et la Mosquée du Prophète, paix sur lui, à  Medine.

LaPalestine occupée, où se trouve la Mosquée Al Aqsa, devient tout naturellement au centre des préoccupations du monde musulman  et particulièrement les pays arabes. Ce qui touche la Palestine doit obligatoirement les toucher comme il est expliqué ci-dessous. 

Ahmed Miloud 

 

Le sionisme menace tous les États arabes, et la normalisation fait partie du complot

Des voix s'élèvent avec insistance pour souligner le déclin de la cause palestinienne parmi les Arabes et les musulmans et sa perte de centralité au sein du monde arabe

Ces voix ne sont entendues que parce que nous vivons une époque de grande faiblesse et de fragmentation. Trop de gens, cependant, semblent avoir perdu leur compréhension de la foi, de l'histoire et de l'identité.

Des tentatives sont faites pour retirer la question palestinienne des cœurs et des esprits arabes et musulmans afin que certains pays arabes puissent normaliser leurs relations avec Israël. Il est donc nécessaire de revenir à l'essentiel et de rappeler les faits sur la cause afin qu'une plus grande prise de conscience puisse prévaloir plutôt qu'un opportunisme politique égoïste et à court terme.

Que les États normalisateurs le comprennent ou non, c’est un fait que le sionisme représente une menace très réelle pour tous les États et les peuples arabes de la région, et pas seulement pour la Palestine et les Palestiniens. Le mouvement sioniste veut plus de terres, de terres arabes, et une fois qu'il aura pris toute la Palestine historique, il se retournera contre ses voisins pour que le "Grand Israël" devienne une réalité. Tel est l'objectif du sionisme. La lutte des Palestiniens pour la justice se trouve sur son chemin.

La Nakba et la création de l'État d'Israël en 1948, et les événements qui ont suivi, jusqu'à la guerre des Six jours de 1967 au cours de laquelle les sionistes ont saisi davantage de terres arabes et toute la Palestine, ont intensifié la prise de conscience arabe que les Palestiniens et leur cause sont implantés comme la question régionale centrale.

Qu'on le veuille ou non, la Palestine est toujours au centre du passé, du présent et de l'avenir du monde arabe; le destin des États arabes y est lié de manière indélébile.

La compréhension de la centralité de la cause palestinienne et de sa légitimité a poussé les peuples arabes, depuis de nombreuses générations, à participer à la lutte pour la libération de leur terre usurpée, quelle que soit leur idéologie politique. Ils se sont joints à l'appel en faveur des droits des Palestiniens et ont apporté un soutien financier et politique au peuple de Palestine occupée.

Source: Externe

En Algérie, par exemple, le soutien absolu aux Palestiniens s'exprime par le slogan "Nous sommes avec la Palestine, lésés et opprimés", avec la ferme conviction que la Palestine souffre d'une injustice historique due à des oppresseurs avides venant de toutes parts.

Leur foi tend à façonner les pensées et les actions des musulmans, et la Palestine est considérée comme faisant partie de cette foi et de leur histoire. Le Coran lui-même, ainsi que les paroles et les actions du prophète Muhammad (sur lui la paix) et les choses qu'il a approuvées, font tous mention de la nature sacrée de la terre autour de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem. Cette zone est une "terre bénie".

Le "Voyage nocturne" du Prophète aurait pu avoir lieu de et vers n'importe où, mais le Tout-Puissant a décrété que Jérusalem - plus précisément "Al-Masjid Al-Aqsa" - jouerait un rôle central: "Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad], de la Mosquée al-Haram à la Mosquée al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant." (Le Coran, sourate 17, verset 1)

Selon le commentaire de ce verset par Ibn Kathir, que Dieu ait pitié de son âme, le prophète Muhammad a été emmené de La Mecque à Al-Aqsa où tous les prophètes avant lui étaient réunis, et il les a conduits en prière avant de monter aux cieux.

Ce voyage miraculeux nous enseigne de nombreuses leçons, dont l'une est que les Prophètes (la paix soit sur eux tous) se sont réunis en Palestine pour illustrer la nature sacrée de la terre. Lorsque les premiers disciples du prophète Muhammad ont appris à prier, ils se sont tournés vers Al-Aqsa pour le faire; c'était leur première Qibla.

La Qibla a été modifiée après la migration vers Médine, mais à ce moment-là, l'importance d'Al-Aqsa et de son territoire environnant s'est consolidée au sein de l'Islam et dans le cœur des musulmans. C'est un devoir sacré pour l'Oummah musulmane de veiller sur la mosquée et la terre jusqu'au jour du Jugement dernier.

Le caractère sacré de la Palestine, pour lequel le miracle du voyage nocturne est symbolique, est souligné par le Créateur en plusieurs endroits du Coran afin de souligner son importance et son statut pour les musulmans. Nous savons que c'était une terre bénie avant même que Moïse (sur lui la paix) n'y conduise les enfants d'Israël (autre nom du prophète Jacob, sur lui la paix).

De nombreux prophètes sont enterrés en Palestine, y compris le prophète Abraham (sur lui la paix), qui a acheté la terre où il est enterré et sur laquelle se trouve la Mosquée Ibrahim dans la ville nommée d'après le patriarche, Al-Khalil (Hébron). C’est important dans le contexte actuel où les terres de la région sont prises illégalement à leurs propriétaires légitimes.

Source: ExterneLa sainteté de la terre est en partie due au fait qu'elle est la terre de la ténacité. Le Prophète (sur lui la paix) a dit il y a plus de 1.400 ans que la victoire viendra pour ceux qui se trouvent sur la terre contre les envahisseurs et les occupants à condition que la détermination soit combinée avec une lutte légitime pour la défendre et la libérer.

Le Prophète (sur lui la paix) aurait dit, selon Abu Umamah Al-Bahli: "Un groupe de personnes de ma Oummah restera toujours triomphant sur le bon chemin et continuera à triompher [contre ses adversaires]. Celui qui les quittera ne pourra leur faire aucun mal. Ils resteront dans cette position jusqu'à ce que le commandement d'Allah soit exécuté [c'est-à-dire que le jour du jugement soit établi]". On lui a demandé: "Où sont-ils, Prophète d'Allah?" Il a répondu: "À Jérusalem."


Les considérations sur la centralité de la Palestine par rapport aux nations arabes et islamiques ne s'arrêtent pas aux significations et aux valeurs qu'elle porte pour les musulmans ni à une promesse divine. Il ne s'agit pas seulement des affiliations nationales entre le peuple palestinien et ses frères de sang, de langue et d'ethnie, mais va au-delà de ces affiliations en raison de son importance pour la sécurité arabe dans toute la région.

Le sionisme est basé sur l'expansion territoriale, avec l'occupation des terres d'autres peuples et le pillage de leurs ressources. Dans ce contexte, il est extrêmement significatif que l'État sioniste d'Israël n'ait jamais déclaré ses frontières; il est le seul État membre des Nations-unies à ne l'avoir jamais fait.

Les revendications de "légitime défense" et de "sécurité" chaque fois que de nouvelles terres sont volées aux Palestiniens, aux Syriens et aux Libanais ne sont que des excuses pour l'expansion territoriale. Cela devrait sonner l'alarme dans les capitales arabes, mais les États de normalisation ne peuvent pas ou ne veulent pas les entendre.

Je le répète: le sionisme est une menace pour la sécurité de toutes les terres arabes, et pas seulement de la Palestine occupée.

Le "foyer national du peuple juif" a été implanté dans la région arabe par les impérialistes européens dans le but précis d'empêcher toute unité et coopération arabes. En fin de compte, le plan est qu'Israël domine la région et contrôle ses vastes ressources énergétiques. Pour ce faire, il y a eu un effort concerté pour falsifier et déformer l'histoire, effacer l'identité arabe et détruire la culture locale avec un faux récit sioniste.

Source: Externe

Telle est la fonction de l'État d'Israël. C'est une entreprise coloniale capitaliste qui ne tient pas compte de la population locale et qui traite les lois et les conventions internationales avec mépris. Ses alliés en Occident le soutiennent en fermant les yeux et en lui permettant d'agir en toute impunité.

Les Palestiniens, ainsi que les Arabes et les musulmans qui sont, en pensées et dans leurs cœurs, libérés des régimes tyranniques qui les gouvernent, sont maintenant au centre de la phase de "normalisation" de la lutte. C'est sans doute la bataille la plus difficile de l'histoire de la cause palestinienne, car la normalisation vise à liquider la cause et à légitimer l'occupation israélienne, et elle utilise les dirigeants arabes pour y parvenir.

Ces dirigeants vendent l'âme et l'identité arabes aux sionistes et remettent les clés des villes arabes à ceux qui n'ont pas les intérêts des musulmans à cœur.

Susciter la controverse sur une question telle que la centralité de la Palestine et sa cause pour les Arabes et les musulmans (et les Palestiniens chrétiens, il faut le souligner) est une tentative de lavage de cerveau et de manipulation. Nous sommes au seuil d'une ère "sioniste-américaine" dans la région, où Israël gérera les affaires et les États régionaux, avec l'exclusivité économique et politique qui va de pair avec un tel rôle.

Le sionisme menace tous les États arabes et la normalisation fait partie du complot. Ceux qui encouragent la normalisation avec Israël seront perdants au final. Ils nagent à contre-courant de l'histoire ainsi que du système de valeurs et des principes de l'Islam. Ils ne pourront jamais effacer le lien entre les musulmans du monde entier et la terre bénie de Palestine, car il est basé sur leur foi inébranlable et non sur des gains temporels.

Source :

http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2020/11/04/38617100.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=mcpalestine

Partager cet article
Repost0

Les valeurs républicaines ou les dérives de la laïcité

Publié le par Mohammed Grini

La révolution française de 1789 a établi des valeurs issues des Lumières . Elle a inspiré les pays occidentaux dans leur mise en œuvre de leurs systèmes politiques.

Ces valeurs sont inscrites dans plusieurs grands textes de lois comme la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (DDHC) ou la Constitution, symbolisés par le slogan : liberté, égalité et fraternité pour tous les citoyens français sans distinction de races ou de religions.

Ces lois qui sont érigées en valeurs n'ont plus droit de cité comme il est expliqué ci-dessous.


En effet, le principe défendu par Jean-Étienne-Marie Portalis (1746-1807), l'un des rédacteurs du code civil français, qu'une société ne peut pas vivre sans que sa morale publique soit inspirée du religieux" a été foulé au nom de la nouvelle religion: la laïcité. D'aucuns disent que cette dernière est d'origine maçonnique

La loi de 1905 sur la laïcité a consacré la séparation de l'état et de l'église. Cette dernière,  d'organisation cléricale, était un état dans l'état et avait le droit absolu sur tout qui concernait la vie tant matérielle que spirituelle du citoyen. Par ce droit absolu, l'église a commis au nom du christianisme les plus horribles crimes que le monde a connus, ce qui a poussé les révolutionnaires de 1789 à la mettre au placard.

 

Voltaire considère que le christianisme est "la plus ridicule, la plus absurde et la plus sanglante religion qui ait jamais infecté le monde. » (Lettre à Frédéric II, roi de Prusse, datée du 5 janvier 1767).


Ce qui n'est pas le cas de l'Islam qui n'a pas de clergé et dont les enseignements transcendent toute idéologie humaine et toute religion idolâtre ou païenne. Il n'existe pas d'intermédiaires entre Dieu et le croyant. Ce dernier voue exclusivement son culte au Dieu Unique, Seigneur de l'Univers selon le dogme de l'Unicité(Tawhid).

"Jamais un homme ne se proposa, volontairement ou involontairement, un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : Saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l'homme et l'homme à Dieu, restaurer l'idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l'idolâtrie...Jamais homme n'accomplit en moins de temps une si immense et durable révolution dans le monde…Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à Mahomet ?"

"(Lamartine, Histoire de la Turquie, Tome 1)

On entend ici et là que l'Islam est incompatible avec les valeurs de la laïcité, érigées en valeurs républicaines, surtout de la part des pseudo identitaires dont l'islamophobie est devenue leur cheval de bataille. 

Effectivement,  l'Islam est aux antipodes de ces valeurs.
Quelles sont ces valeurs brandies comme un trophée par les adorateurs de la laïcité? On peut les énumérer en quelques mots : faire tout ce qu'on veut sans limites, surtout sans limites morales. Même l'inceste, qui touche aux fondements de la famille, a été dépénalisé dans la majorité des pays occidentaux.



Les droits tels que définis par la laïcité

- Le droit de blasphémer ;
- Le droit de se dénuder ;
- Le droit de forniquer avec une ou plusieurs femmes et hommes ;
- Le droit à l'adultère ;
- Le droit à l'homosexualité et le mariage gay;
- Le droit à fonder une famille homoparentale ;
- Le droit de louer une mère porteuse;
- Le droit à l'IVG sans raison médicale;
- Le droit de jeter ses parents dans les maisons de retraite ;
- Le droit d'inceste ;
- Le droit à la pédophilie ;
- Le droit à l'éducation sexuelle des enfants en bas âge ;
- Le droit au concubinage ;
- Liberté sexuelle à partir de 15 ans et moins sous certaines conditions ;
- Le droit d'adorer Satan ;
- Le droit à la stigmatisation ethnique ou religieuse au nom de la liberté d'expression ;
- Le droit de défendre ces droits sus-cités.

Les interdits tels que définis par la laïcité

- Interdit de montrer sa religiosité en public ;
- Interdit de porter des signes ostentatoires ;
- Interdit de critiquer la laïcité ;
- Interdit de critiquer un groupe de la population sous peine d'être puni pour antisémitisme ou d'antisionisme ;
- Interdit de porter le voile pour les femmes musulmanes en public ;
- Interdit de critiquer les homosexuels sous peine d'être puni pour incitation à la haine et pour homophobie.

Tous ces droits et tous ces interdits forment le dogme de cette "nouvelle religion" qu'est la laïcité (Vincent Peillon, Une religion pour la République), car toute religion a ses droits(le licite) et ses interdits(péchés).



En fait, ces pseudo-droits sont des symboles de la  manipulation des consciences, considérés comme des phénomènes de société, des phénomènes factices que tout un chacun doit respecter au détriment de ses propres croyances.

Ce qui précède montre que le monde occidental est devenu un monde sans pudeur ni morale, un monde sans foi ni loi, sans Dieu ni maître. Un monde sataniste !

Ahmed Miloud

Notes

(1) Aux sources de la laïcité :   https://lejournal.cnrs.fr/articles/aux-sources-de-la-laicite-en-france

(2) Voir " Immoralité et perversité" :
http://medgrini.unblog.fr/category/judaisme/immoralite-et-perversite/

(3) Les satanistes dirigent le monde :
http://medgrini.unblog.fr/2020/10/20/les-satanistes-dirigent-le-monde-occidental/

(4) Luciférisme (vidéo) :
https://youtu.be/M53KultGN1E

(5) La possession satanique :
https://books.google.dz/books/about/Illuminati3_La_Possession_Satanique.html?id=7qbCoQEACAAJ&source=kp_book_description&redir_esc=y

 



(6) Aleister Crowley  chantre du satanisme :
http://www.science-et-magie.com/MAGIE/crowley.htm

(7) Voir "pédo-criminalité et satanisme" (vidéo) :
https://youtu.be/vhsngJAH6hc

(8) Les nouveaux adorateurs du veau d'or :
https://dzmewordpress.wordpress.com/2018/04/19/la-mafia-financiere-mondiale-ou-les-nouveaux-adorateurs-du-veau-dor/

(9) "L'imposture des droits sexuels ou la loi des pédophiles" de Ariane Bilheran.


Résumé :
"Les droits sexuels sont une nouvelle idéologie à la mode, portée par différentes instances internationales en matière de santé, et en particulier, en matière de santé des mineurs. Dans cet essai radical, Ariane Bilheran propose, sans exhaustivité, une analyse des dérives déjà existantes en France, au travers de l'éducation à la sexualité, ainsi qu'une étude littérale de nombreux passages de la déclaration des droits sexuels qui soutient une telle idéologie pédophile, sous couvert de lutter pour les droits des homosexuels, les droits des femmes et les droits à la santé. La philosophe et psychologue démontre, dans la lignée de ses travaux approfondis sur la psychologie du pouvoir, combien la perversion est toujours l'adjuvante de la paranoïa dans l'avènement du totalitarisme. Elle décrypte ici les mécanismes pervers qui contribuent à la mise en oeuvre de ce nouvel ordre mondial au travers de la transgression sexuelle des enfants et adolescents. Lorsque les fous sont au pouvoir, ils imposent leur délire, sur la base d'une contagion délirante qu'il s'agit d'identifier pour s'en prémunir. Ils détruisent les enfants et persécutent les sains d'esprit."
Source :
https://dzmewordpress.wordpress.com/2020/10/19/limposture-des-droits-sexuels-ou-la-loi-des-pedophilesvideo/?preview=true

(10) La dépénalisation de l'inceste:

En France :
https://www.slate.fr/story/129248/loi-inceste?amp

En Suisse :
https://www.dakaractu.com/Legalisation-de-l-inceste-en-Suisse_a39317.html

En Allemagne
https://www.les4verites.com/societe/lallemagne-va-t-elle-suivre-la-france-et-depenaliser-linceste

Aux États-Unis
https://www.planet.fr/insolite-etats-unis-une-adolescente-sapprete-a-epouser-son-pere.784879.1470.html

En Belgique
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_en-belgique-l-inceste-n-est-pas-puni-par-le-code-penal?id=8363528

Dans le monde
http://labelleguinnou.org/2020/05/les-evolutions-juridiques-concernant-l-inceste-au-cours-de-ces-derniers-siecles.html



Partager cet article
Repost0

Le Prophète Muhammadﷺ dans la Bible et la Thora

Publié le par Mohammed Grini

Pour quelle raison de nombreux chrétiens, connus pour leur intelligence et leur raison, embrassent-ils l’Islam ? Pourquoi tant de travailleurs, de médecins, de musiciens, d’artistes, de politiciens, de sportifs et même des prêtres et des religieux, non par dizaines ou centaines, mais bien par milliers, embrassent-ils tous cette religion ? Leur nombre est devenu tellement important que les responsables politiques commencent à mettre en garde contre l’avancée accrue de l’Islam en Europe et aux États-Unis et font tout pour l’enrayer. Est-ce que l’ensemble de ces nouveaux musulmans a embrassé l’Islam en s’attachant aveuglément à des chimères ou à une imposture ou bien ont-ils trouvé dans l’Islam la paix et la sérénité de l’esprit et vu en le Prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) le parfait modèle humain ? 

 

Louange à Dieu seul, et que son salut et la bénédiction soient sur le dernier des prophètes… Ce qui distingue les musulmans des autres est qu’ils croient en tous les prophètes et les messagers que Dieu envoya : le premier fut Adam et le dernier fut Muhammad et entre eux, on peut citer Noé, Abraham, Moïse et Jésus (que la paix de Dieu soit sur eux). L’Islam prescrit de croire en tous ces messagers, mais aussi d’authentifier leur message, de les aimer et de croire fermement que leur mérite est supérieur à toutes autres créatures. L’Islam déclare également que démentir un seul messager revient à mécroire en tous les prophètes. Le musulman qui croit en Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) et mécroit en Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), est considéré comme mécréant au vu de l’Islam. Cela, même s’il croit en Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), car il a mécru en un des prophètes de Dieu. Cette règle est valable pour celui qui mécroit en Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), alors qu’il croit en d’autres prophètes. Le Coran mentionne que les caractéristiques et les œuvres du prophète Muhammad furent citées dans la Thora et la Bible. Dieu dit :

 
(Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent mentionné chez eux dans la Thora et l’Évangile. Il leur ordonne le bien, leur défend le mal, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et les libère de la charge et des carcans qui pesaient sur eux. Ceux qui croient en lui, l’honorent, lui portent secours et suivent la lumière descendue avec lui, ceux-là sont les gagnants.)[1][1]
 
Le Coran relate l’histoire d’Abraham (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) invoquant son Seigneur d’envoyer un prophète qui s’avéra être Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) : (Seigneur ! Envoie-leur un messager pris parmi eux, afin qu’il leur récite tes versets, leur enseigne le Livre et la Sagesse, et les purifie. Tu es certes le Puissant, le Sage ! » )[1][2]
Le Coran mentionne également Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) lorsqu’il annonça la venue du prophète Muhammad r : (Et quand Jésus fils de Marie dit : « Ô Enfants d’Israël ! Je suis vraiment l’envoyé de Dieu vers vous, confirmant ce qui est venu avant moi dans la Thora, et pour annoncer un Messager après moi, dont le nom sera "Ahmad". »)
Le prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) confirma ces faits en disant : « Je suis auprès de Dieu, le dernier des prophètes[1][3] alors qu’Adam était encore étendu sur la terre et je vais vous informer comment se déroulèrent les prémices de ma prophétie : Je suis le résultat de l’invocation de mon père Abraham, je suis également l’annonce de Jésus et la vision de ma mère (le jour où je suis né, lorsqu’elle vit une lumière éclairant les palais de la grande Syrie (le Chêm)). »[1][4]
 
Ceci ne fut pas restreint à Abraham et Jésus (sur eux la paix), mais Dieu prit l’engagement de l’ensemble des prophètes de croire en l’ultime prophétie de Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) et de lui accorder victoire. Dieu dit :
(Et lorsque Dieu prit cet engagement des prophètes : « Chaque fois que je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu’ensuite un messager viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devrez croire en lui et lui porter secours. » Dieu leur demanda : « Consentez-vous et acceptez-vous mon pacte à cette condition ? » Ils dirent : « Nous consentons », Dieu dit : « Soyez-en donc témoins, et me voici, avec vous, parmi les témoins.)[1][5]
 
D’après ‘Atâ Ibn Yassâr qui rapporte : « J’ai rencontré ‘Amr Ibn Al-‘Âss (qu’Allah l’agrée) et je lui demandai : Informe-moi de la description faite du messager de Dieu (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) dans la Thora. » Il dit : « Oui, je suis d’accord pour te répondre. Je jure par Dieu qu’il est décrit dans la Thora par des caractéristiques mentionnées dans le Coran :
 
« (Ô Prophète ! Nous t’avons envoyé comme témoin, annonciateur et avertisseur)[1][6], tu protégeras le peuple illettré (les Arabes), tu es mon serviteur et mon messager, je t’ai nommé Al-Moutawakkil (celui qui place sa confiance en Dieu), tu n’es point une personne rude au cœur dur, tu ne cries pas dans les marchés, tu ne rends pas un mal par un autre, mais au contraire tu pardonnes et excuses. Son âme ne remontera vers Dieu que lorsqu’il redressera par son biais la communauté tordue, pour qu’enfin elle prononce : Il n’y a point de divinité digne d’être adorée si ce n’est Dieu (Lâ Ilâha Illal-lâh) ; par sa cause, Dieu rendra clairvoyant des yeux auparavant aveugles, rendra discernant, des oreilles auparavant sourdes et ouvrira des cœurs auparavant scellés. »[1][7]
 
Les juifs et les chrétiens ne croient pas en Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Cependant, les juifs ne croient pas également en Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), mais tous sont d’accord pour dire : « Muhammad n’est point mentionné dans la Thora et la Bible et s’il était un prophète digne de ce nom, il aurait été mentionné dans ces deux livres. »
Les chrétiens disent : « Il n’y a pas de prophète après Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Toutefois, nous devons nous poser une question primordiale : « Jésus, a-t-il vraiment dit cela ? Y a-t-il dans la Bible un seul extrait déclarant que Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) est le dernier des prophètes ? Nous, nous répondons, sans le moindre doute, qu’il n’y a pas d’extrait indiquant cela.
 
Nous pouvons aussi nous demander, si la véracité d’une prophétie doit respecter la condition suivante : tout prophète doit-il être mentionné dans les livres sacrés qui l’ont précédé ? Nous répondons à cette condition qu’elle n’est pas obligatoire et la preuve à cela est que Moïse (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) ne fut en aucun cas mentionné dans les livres sacrés qui l’ont précédé.
 
Supposons, donc, que le prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) fut un imposteur doublé d’un menteur – loin de lui cette infâme description – pourquoi alors les gens croient-ils encore aujourd'hui à l’authenticité de son message ? Pour quelle raison, ceux qui embrassent la religion de ce prophète ne cessent d’augmenter jour après jour jusqu’à ce que leur nombre ait atteint aujourd’hui plus d’un milliard trois cents millions, répartis dans la plupart des régions du monde ?
 
Pour quelle raison de nombreux chrétiens, connus pour leur intelligence et leur raison, embrassent-ils l’Islam ? Pourquoi tant de travailleurs, de médecins, de musiciens, d’artistes, de politiciens, de sportifs et même des prêtres et des religieux, non par dizaines ou centaines, mais bien par milliers, embrassent-ils tous cette religion ? Leur nombre est devenu tellement important que les responsables politiques commencent à mettre en garde contre l’avancée accrue de l’Islam en Europe et aux États-Unis et font tout pour l’enrayer. Est-ce que l’ensemble de ces nouveaux musulmans a embrassé l’Islam en s’attachant aveuglément à des chimères ou à une imposture ou bien ont-ils trouvé dans l’Islam la paix et la sérénité de l’esprit et vu en le prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) le parfait modèle humain ? C’est en effet, lui le dernier des prophètes (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) et le messager tant attendu en qui nous devons croire. Nous devons suivre son exemple et appliquer ses enseignements.
L’annonce du prophète Muhammad dans les Écritures sacrées
 
Dire que le prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) n’est pas mentionné dans la Thora et l’Évangile, revient à proférer un mensonge évident. Manifestement, ces propos malhonnêtes ont été perpétués de sorte à dissimuler la vérité et l’étouffer dans le simple but de tromper. Les religieux juifs et chrétiens ont intentionnellement camouflé la mention du prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) dans leurs Écritures saintes. Parfois, ils ajoutent ou retirent des phrases, mais peuvent aussi faire preuve de falsification de textes entiers ou souvent optent pour une explication incongrue du texte, très loin de la réelle interprétation. Dieu dit à leur propos :
(Ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé.)[1][8]
 
Et Dieu dit également :
( Ô gens du Livre ! Pourquoi dissimulez-vous la vérité derrière le mensonge et cachez la vérité alors que vous savez ? )[1][9]
 
L’extrême divergence entre les quatre Évangiles prouve, sans le moindre doute, à ceux qui sont ancrés dans la science, que les textes ont été falsifiés, manipulés à outrance, en y rajoutant des paragraphes et en y supprimant d’autres. Pour ceux qui n’en sont pas encore convaincus, nous leur disons : comment alors expliquer le fait que l’Évangile décrive en détail l’histoire de la crucifixion de Jésus, ce qui lui est advenu, ce qu’il a pu endurer durant ce jour-ci et ce jour-là puis le récit de sa résurrection après trois jours, etc. ; autant d’étranges passages qui ne peuvent être admis par l’homme doué de raison comme étant la parole de Dieu.
Tout ce que l’on peut en déduire est que ces récits sont, à moindre mal, les paroles des disciples de Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), que les religieux chrétiens introduisirent avec les Écritures saintes et nommèrent l’ensemble « Évangile ».
 
C’est pour cette raison que les Évangiles sont au nombre de quatre [1][10] et divergent énormément entre elles. Les savants chrétiens reconnaissent que les Évangiles furent écrits par quatre différentes personnes : l’Évangile selon Matthieu aurait été rédigé par Matthieu, la neuvième année après l’élévation au ciel de Jésus. [1][11]
Il fut écrit en hébreu. Quant à l’Évangile selon Marc, il fut rédigé par Marc, élève de Paul[1][12] puis Pierre, vingt-trois ans après l’élévation au ciel de Jésus. Il fut écrit en langue grecque. Quant à l’Évangile selon Jean, il aurait été rédigé par Jean, soixante-trois années après l’élévation au ciel de Jésus. [1][13] Il fut écrit en langue grecque également. Enfin, l’Évangile selon Luc fut rédigé par Luc, médecin en Anatolie et élève de Paul. Il fut écrit après celui de Marc.[1][14]
 
Il est donc logiquement impossible que la mention de celui qui se prétendra dernier des prophètes et qui sera suivi par des milliards de personnes soit omise dans les Écritures saintes. Ceci est encore plus probant, lorsque l’on sait que les Écritures saintes se sont énormément attardées dans la description de choses secondaires en comparaison.
 
Comment peut-on alors concevoir qu’on n’y mentionne pas, au minimum, le nom de ce prophète ou quelques-unes de ses caractéristiques ?! Comment Moïse et Jésus n’ont-ils pas mis en garde contre Muhammad (que les juifs et les chrétiens prétendent être un imposteur) sachant que son message bouleversa la face du monde et envahit toutes ses contrées ?! Comment peut-on croire en la non-altération de ces Livres célestes successifs alors qu’ils ont omis de nous prévenir de l’arrivée de ce prophète ?! Comment peut-on en la non-altération de ces Livres célestes successifs après qu’ils aient négligé cette phase importante et jamais observée de l’histoire mondiale ?!
 
Malgré toutes les tentatives des religieux juifs et chrétiens pour supprimer de la Thora et de l’Évangile tout ce qui peut être un indice de la venue du prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), ils ne réussirent pas [à tout effacer] tellement sont nombreuses les annonces de son arrivée. Par contre, ils se réfugièrent derrière un autre procédé : « l’interprétation erronée et falsifiée des textes». Ils imposent, encore de nos jours, au lecteur crédule une explication purement et simplement inconcevable n’ayant pour but que la déformation du sens réel des Ecritures.
Les annonces prophétiques qui vont suivre sont tirées des Écritures bibliques. Elles prouvent l’authenticité de la prophétie de Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) par qui la prophétie fut parachevée. Nous ne citerons que quelques-unes des nombreuses annonces faites à ce sujet par Moïse et Jésus (sur eux la paix) :
 
Les annonces de la prophétie de Muhammad dans l’Ancien Testament (la Thora)
 
1)     On trouve dans le Deutéronome : « Moïse dit aux enfants d’Israël : N’obéissez pas aux devins […], car le Seigneur vous suscitera un prophète comme moi de parmi vos frères. Obéissez donc à ce prophète. »
2)     On trouve également dans Deutéronome (18 : 18) : « Je leur susciterai au sein de leurs frères un Prophète comme toi [Moïse], Je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que Je lui commanderai. »
 Le prophète en question ne correspond pas à Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), car il est dit « au sein de leurs frères » et les frères des enfants d’Israël sont les enfants d’Ismaël. Aucun prophète ne fut envoyé parmi les enfants d’Ismaël si ce n’est Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui).
 
Nous pouvons remarquer qu’aucun prophète ne ressemble vraiment à Moïse (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) si ce n’est Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). En effet, les deux se distinguent par un message qui leur est propre. Ils ont tous les deux été décrits comme étant puissants et courageux. On leur a ordonné à tous les deux de combattre leurs adversaires. En somme, cette prophétie ne peut être la description de Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), car il n’a pas été envoyé avec un message qui lui est propre, mais son message fut seulement le complément du message de Moïse (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui).
 
 De la même façon, Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) n’est pas un frère des enfants d’Israël et ses caractéristiques n’étaient pas semblables à celles de Moïse comme le sont, au contraire, celles du prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui).
 
3)     On trouve dans la Genèse (21 : 13) : « Mais le fils de la servante (Ismaël), Je le ferai aussi devenir une grande nation, car il est ta postérité » Comme Isaac a été béni dans le même livre (la Genèse), Ismaël est lui aussi spécifiquement béni et donc inclus dans la promesse de Dieu.
4)     Également dans la Genèse, on trouve (16 : 11-12) : « L'Ange de l'Éternel dit à Hajar, mère d’Ismaël : Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d'Ismaël ; car l’Éternel t'a entendue dans ton affliction. Ton fils sera craint par les gens, il fera mainmise sur tout et tous tendront les mains vers lui par humilité […] »
5)     On trouve aussi dans la Genèse (16 : 10) : « L'ange de l'Éternel dit à Hajar : Je multiplierai ta postérité, et elle sera si nombreuse qu'on ne pourra la compter. »
6)     Et dans la Genèse (17 : 20) : « À l'égard d'Ismaël, je t'ai exaucé. Voilà, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l'infini ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation. »
7)     Et dans la Genèse (21 : 18): « Lève-toi, prends l'enfant [Ismaël], saisis-le de ta main ; car je ferai de lui une grande nation. »
Ainsi, la seule communauté qui descend d’Ismaël (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) est celle de Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Et lorsqu’il dit : « Ton fils sera craint par les gens, il fera mainmise sur tout et tous tendront les mains vers lui par humilité… » ; cela ne concerne pas Ismaël, puisque la puissance à son époque appartenait à son frère Isaac, et la prophétie et la royauté se trouvaient chez les enfants d’Israël. Donc, cette annonce concerne, sans le moindre doute, Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) qui descend d’Ismaël.
Ceci nous rappelle le hadith où le prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) dit : « La victoire m’a été donnée grâce à la peur que je provoque chez l’ennemi à une distance d’un mois. »[1][15] Cela signifie que les adversaires du prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) prenaient peur bien avant (de la durée d’un mois de marche) que le combat ne débute. De plus, ce prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) réussit à soumettre toutes les communautés, il a dominé tous les souverains et toutes les mains se sont vues dirigées vers lui…
8)     On trouve dans le Deutéronome (33 : 2) : « Le Seigneur se manifesta du Sinaï, pour eux il s’est levé à l’horizon du côté de Séïr (Sâ’îr), il a resplendi depuis le mont de Parân.» Ces manifestations du Seigneur font référence aux trois prophéties : celle de Moïse, de Jésus et de Muhammad (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur eux). La manifestation de Dieu au mont Sinaï fait référence à l’endroit où la révélation fut donnée à Moïse (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Cet événement est unanimement reconnu chez les juifs, chrétiens et musulmans. Sa manifestation de l’endroit de Séïr fait référence à l’endroit où la révélation et les Évangiles furent donnés à Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) est originaire de la même région qu’Abraham (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) qui avoisine la ville de Bethléem où se trouve la montagne Séïr (proche des monts Liban). Quant à sa manifestation au mont de Pâran, cela fait référence à la descente de la révélation et du Coran sur Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). En effet, les juifs, chrétiens et musulmans sont unanimes sur le fait que les monts de Pâran sont les monts de La Mecque.
On trouve dans la Genèse (21 : 21) le récit d’Ismaël, où est mentionnée sa terre d’habitation qui n’est autre que Pâran. Le Coran vient confirmer cette prophétie. Dieu dit :
 
(Par le figuier et l’olivier ! Par le mont Sinaï ! Et par cette cité sûre !)
Dieu évoque les endroits où vécurent ces trois prophètes et le lieu où la révélation leur fut révélée. Lorsque Dieu parle de « Par le figuier et l’olivier ! », cela fait référence à l’endroit où ces deux arbres poussent, qui n’est autre que la terre sacrée, où Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) fut promu prophète. Et « Par le mont Sinaï ! », fait référence à la montagne où Dieu parla à Moïse (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) et où il fut promu prophète. Et « Et par cette cité sûre ! », cela fait référence à la Mecque où Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) fut promu prophète.
9)     On trouve dans Ésaïe (29 : 12) : « Ou comme un livre que l'on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant : ‘Lis donc cela !’. Et qui répond : ‘Je ne sais pas lire’. » Qui d’autre ne sait ni lire et ni écrire si ce n’est Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Dieu dit dans le Coran :
(Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent mentionné chez eux dans la Thora et l’Évangile.)[1][16]
Les annonces de la prophétie de Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) sont très nombreuses dans la Thora ; il serait difficile de tout mentionner et ce n’est pas le but de cette recherche, car l’objectif premier est d’inciter les gens à rechercher eux-mêmes la vérité. Cette simple allusion suffira à l’homme libre.
 
Les annonces de la prophétie de Muhammad dans le Nouveau Testament (les Évangiles)
Les annonces de la prophétie de Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) sont nombreuses également dans le Nouveau Testament (les Évangiles) :
 
10) On trouve dans l’Évangile selon Jean (14 : 30) : « Je ne vous parlerai plus longtemps, car le meneur de ce monde viendra… » Qui est le meneur du monde qui vint après Jésus (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) si ce n’est Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) ? Dieu a parachevé par lui la prophétie et lui donna la plus complète des législations qui convient pour tous les temps et tous les lieux.
11) On trouve dans le même Évangile (8 : 13) : « C’est votre avantage que je m’en aille ; en effet, si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous : si, au contraire, je pars, je vous l’enverrai. »
12) Et dans (Jean 16 : 13) : « […] car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu... » Cette dernière description n’est autre que celle du prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), car c’est bien lui qui ne parle pas de son propre chef, comme il est mentionné dans le Coran : (Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; ce n’est qu’une révélation qui lui est faite.)[1][17]
Par contre, le terme « le paraclet » – qui peut s’écrire aussi « paraklêtos » – signifie le consolateur ou celui qui est appelé au secours ou l’avocat. Mais le mot en latin peut aussi s’écrire de plusieurs façons. Il peut aussi avoir le sens de celui qui est loué, le plus loué, la louange ou celui qui loue énormément. Ceci est la signification du mot « Muhammad » en arabe : celui qui est loué ou encore l’autre prénom du prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) qui est « Ahmad », qui signifie le plus loué.
Quelle que soit la signification du mot « paraclet », nous pouvons conclure que Jésus a laissé derrière lui une œuvre inachevée et que quelqu'un allait venir pour compléter sa mission. Par ailleurs, les religieux chrétiens cherchent à ne pas divulguer l’autre sens de paraclet en prononçant ce mot de la deuxième façon, car il deviendrait clair à tout le monde qu’il s’agit de Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Les religieux jouent sur cette ambiguïté, car le mot original qui fut traduit n’est plus connu ! Ils traduisirent donc « paraclet » par « consolateur » pour que ce mot ait le sens du « Saint-Esprit ».
 Mais, ce qui est étrange est de voir le mot « Saint-Esprit » utilisé mot pour mot dans d’innombrables versets des quatre Évangiles. Si « paraclet » signifiait réellement « Saint-Esprit », les quatre rapporteurs des Évangiles se seraient empressés de le mentionner ad litteram !
Le Saint Coran mentionne dans la sourate le Rang, v.6, que Jésus a explicitement mentionné le nom Ahmad : (Et quand Jésus fils de Marie dit : « Ô Enfants d’Israël ! Je suis vraiment envoyé de Dieu vers vous, confirmant ce qui est venu avant moi dans la Thora, et pour annoncer un Messager après moi, dont le nom sera "Ahmad". Puis, lorsque celui-ci vint à eux avec des preuves claires, ils dirent : "C’est une magie évidente." »)
Ahmad est le second nom du Prophète Muhammad et qui veut dire littéralement celui qui est le plus loué, le même sens que le « paraclet ». Cependant, examinons tout de même, dans le contexte de la Bible, si ce consolateur convient au personnage du Prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui)[1][18] ou pas :
 
a. Jean (14 : 16) : « Un autre consolateur. » Donc, plusieurs consolateurs étaient déjà venus et il y en avait un qui devait encore venir. Ainsi, cette annonce ne convient plus au « Saint-Esprit ».
b. Jean : « Afin qu'il demeure éternellement avec vous ». Étant donné que le besoin pour un autre de venir après lui n'existait plus et qu'il serait le dernier de tous les prophètes. En effet, l’enseignement du prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) demeure pour toujours et reste intact : le Coran et tous ses enseignements demeurent comme ils l'étaient il y a 1400 ans.
c. Jean (16 : 8) : « Il convaincra le monde en ce qui concerne le péché » : Tous les autres Prophètes, y compris Abraham, Moïse, David et Salomon corrigeaient leurs voisins et leur peuple pour leurs péchés, mais pas le monde comme l'a fait Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). Il n'extirpa pas seulement l'idolâtrie de l'Arabie en l'espace de 23 ans, mais envoya aussi des émissaires à Héraclius, aux souverains des empires de Perse (Chosroês) et de Rome, au Négus, le roi d'Éthiopie, et à Mouqawqis, le gouverneur d'Égypte. Il réprimandait les chrétiens pour avoir divisé l'unité de Dieu en trinité, et pour avoir élevé Jésus au rang de fils de Dieu et ensuite de Dieu lui-même. C'est lui qui condamna les juifs et les chrétiens pour avoir corrompu leurs Écritures, et c'est lui qui a blanchi tous les Prophètes des imputations d'adultère, inceste, viol et idolâtrie.
c. Jean (16 : 13) : « Car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu » Le Saint Coran est la parole de Dieu. Il n'y a pas un seul mot du Prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) ni de ses compagnons qui y a été inclus. L'ange Gabriel le lui récita, le Prophète le mémorisa, et les paroles furent notées par ceux qui étaient chargés d’écrire les versets du Coran. Les propres paroles du Prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) et ses enseignements furent enregistrés dans les Hadith ou traditions. Comparez avec le Deutéronome (18 : 18) : « [...] je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai.»
Ceci correspond avec la sourate l'Étoile (versets 2-4) : (Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; ce n’est qu’une révélation qui lui est faite.)
d. Jean (16 : 13) : « et il vous annoncera les choses à venir. » Toutes les prophéties du prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) se réalisent. Le prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) annonça nombre de signes révélant l’approche du jour dernier, qu’ils soient mineurs ou majeurs. Déjà, beaucoup de signes mineurs ont fait leur apparition, et les signes majeurs suivront sans le moindre doute, comme notre prophète Muhammad (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) nous en a informé…
Conclusion
 
En conclusion, nous conseillons toute personne de rechercher la vérité et ceci même si quelques personnes s’efforcent de la dissimuler. Nous sommes convaincus qu’une recherche dénuée de toute passion et de fanatisme religieux se conclura par la prononciation de l’attestation de foi :
 
« La ilâha illa-llâh, muhammadoun rassoûlou-llâh »
 
« Nulle divinité digne d’être adorée si ce n'est Dieu et Muhammad est le messager de Dieu… »
Ce livre est conseillé par les sites suivants :
 
 
 
L’islam à la portée de tous !

[1][1] (Al-A’râf, v.157)
[1][2] (La vache, v.129)
[1][3] Cela signifie que Dieu inscrivit cela dans la Table gardée (Al-Lawh al-Mahfoûdh) à l’époque où Adam n’était pas encore créé, comme il nous a été rapporté dans d’autres hadiths dont le sens est proche. En effet, nous disons cela, car la science de Dieu n’est point précédée par une ignorance comme celle des humains. Dieu quant à lui, connaît toute chose. Note du Traducteur.
[1][4] Rapporté par Ahmad, Ibn Hibbân et Hâkim et authentifié par Albâny dans Michkât al-Massâbîh
[1][5] (La famille d’Imrâne, v.81)
[1][6] Cette description est faite dans la sourate les Coalisés, v45.
[1][7]Rapporté par Boukhâry.
[1][8] (La Table servie, v.13)
[1][9] (La famille d’Imrâne, v.71)
[1][10] Il en existe en réalité plus d'une centaine (!), dont quatre seulement ont été canonisés en 364 apr. J.-C. lors du concile de Laodicée, l'Église ayant estimé, « guidée dans cette opération par le Saint-Esprit », que tous les autres évangiles étaient apocryphes et hérétiques. Gilles Kervenn.
[1][11] En réalité, la majorité des exégètes estiment aujourd'hui que l'évangile selon Matthieu est postérieur à l'évangile selon Marc, qui aurait été l'une de ses sources, et ils émettent même l'hypothèse que le diacre Philippe (qui doit être distingué de l'apôtre Philippe) serait l'auteur réel de cet évangile, après concertation avec Luc, compagnon de Paul lors du séjour en Palestine de ce dernier, vers 57-59. Philippe et Luc auraient ensuite composé indépendamment l'un de l'autre, en grec, leur évangile respectif, l'un à Césarée maritime (Philippe), et l'autre à Rome (Luc). Philippe (ou l'Église après lui) aurait laissé le premier évangile sous le patronage de l'apôtre Matthieu, car il reproduisait largement les logia de l'apôtre Matthieu et parce que le nom d'un apôtre était plus prestigieux. Gilles Kervenn.
[1][12] Personnalité controversée du christianisme, juif d'origine (Saul de son nom hébraïque) (vers 10 à Tarse - vers 65 à Rome). Il fit tout d'abord preuve d'un zèle profond pour sa religion (le judaïsme, de la secte des pharisiens). Sur le chemin de Damas où il devait se rendre pour persécuter les premiers chrétiens, il prétendit voir le Christ en apparition et se convertit au christianisme. Il s'autoproclama alors, par la grâce de cette apparition, disciple de Jésus et apôtre du Christ, bien qu'en réalité il n'ait jamais assisté aux enseignements de Jésus comme ont pu le faire les apôtres. Il prêcha ensuite certaines théories contraires à ce que les réels disciples de Jésus avaient prêché, comme l'affranchissement à la loi (la Torah) – que Jésus respectait pourtant et appelait à respecter, tel le shabbat –, le rejet de la circoncision, le fait que la foi seule sauve l'âme et que le travail n'y est pour rien ; il prôna le prêche des nations païennes, bien que Jésus ait précisé n'avoir été envoyé qu'aux fils d'Israël, prétendit que Jésus était le « Fils de Dieu », alors que Jésus s'appelait le fils de l'homme, et affirma que la raison de sa venue était de se faire crucifier pour que soient pardonnés les péchés des croyants. C'est donc lui qui est le réel fondateur de la version du christianisme qui allait finalement sortir vainqueur des luttes intestines entre les différents courants chrétiens des premiers siècles.. Gilles Kervenn.
[1][13] Là encore, l'attribution de cet évangile est un sujet de controverse depuis au moins le IIe siècle. Dans la tradition chrétienne, l'auteur en est l'apôtre Jean (à ne pas confondre avec le prophète et cousin de Jésus, Jean Le baptiste, fils de Zacharie). Ce point de vue est toujours défendu par certains érudits chrétiens, mais pour la plupart des experts modernes, l'auteur (ou les auteurs) est un inconnu, non contemporain de Jésus, le texte ayant été écrit vers 90 apr. J-C (avec une fourchette allant de 60 à 140). Gilles Kervenn.
[1][14] Comme on l'a vu, les noms et dates des évangiles donnés par l'auteur sont à prendre avec une grande précaution. La question de l’identité de l'auteur de chacun des évangiles est d’ailleurs, aujourd'hui encore, sujette à débat. Gilles Kervenn.
[1][15] Rapporté par Boukhâry.
[1][16] (Al-A’râf, v.157)
[1][17] (L’étoile, v.3-4).
[1][18] Tiré du livre « dialogue entre un musulman et un chrétien » de Hassan Baagil.
Source :
 
Le Prophète Muhammad dans la Bible et la Thora

Le Prophète Muhammadﷺ annoncé dans la bible

Partager cet article
Repost0

L'Islam, dernier rempart contre les satanistes

Publié le par Mohammed Grini

La pratique du christianisme n’existe plus en Occident ou peu. Depuis la fameuse révolution française de 1789 et les révolutions qui ont suivi, notamment celle de 1917, la religion n’a plus droit de cité,  sinon confinée entre quatre murs quand ils existent !

La suppression du délit de blasphème a consacré l’athéisme comme nouvelle religion dont le dogme est la laïcité, cette dernière provenant de sources kabbalistiques(1) et défendue "becs et ongles" par les satanistes .


Ceci explique les attaques incessantes contre l’Islam en Occident, notamment la France où la pratique de l’Islam est vue à tort comme un radicalisme séparatiste , termes non mesurables juridiquement et un non-sens en matière de religion.

L'Islam, religion sans clergé, donc transcendant toutes les idéologies humaines, reste le dernier rempart contre ce déferlement de l'atheisme(2) ou de gnosticisme(3), comme l'a bien expliqué Pierre Hilaire(4). Il combat aussi et surtout le satanisme :

« Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point. »(Coran 7:27)

 » Ils sont semblables au Diable quand il dit à l’homme : « Sois incrédule ». Puis quand il a mécru, il dit : « Je te désavoue car je redoute Allah, le Seigneur de l’Univers ». Ils eurent pour destinée d’être tous deux dans le Feu pour y demeurer éternellement. Telle est la rétribution des injustes. »(Coran 59:16/17)


Qui sont les satanistes ? Ce sont tout simplement des gens qui ont délaissé Dieu pour adorer Satan (le Diable, Lucifer, Iblis, etc...)d’où le mot  satanisme ou rendre un culte au « grand architecte de l’Univers » comme le désignent les francs-maçons(5) qui puisent leurs source de la bible hébraïque et de la kabbale(6).

Tweet demandant de s'opposer à l'édification d'un temple satanique à Detroit aux États-Unis 

DAVID ALEXANDER BULLOCK please read Scott the Satanic temple & why oppose :

 https://www.lesinrocks.com/2015/07/news/les-satanistes-devoilent-une-statue-de-baphomet-a-detroit/


Le vide spirituel, suite au délaissement de la religion, a laissé place aux satanistes qui sont entrain de propager leur dogme à travers le monde, surtout par l’emploi des nouvelles technologies de l’information.
Notes :

(1) Voir vidéos :


https://youtu.be/AA3dtPLHGWw


Et


https://youtu.be/3WNuugFF7Gg
 

(2) Voir :


https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Ath%C3%A9isme

(3) Voir :


https://croire.la-croix.com/Abonnes/Theologie/Le-gnosticisme-2018-11-23-1700985004

(4) Voir :


https://youtu.be/g7sqc7DOtx0


(5) Voir :


http://akimaladin.unblog.fr/2018/11/07/la-franc-maconnerie-ou-le-culte-du-grand-architecte/

(6) Voir :


https://halldulivre.com/livre/9782841976546-franc-maconnerie-et-kabbale-marie-delclos/


Ahmed Miloud 

Partager cet article
Repost0

Michel Onfray fait l'éloge des musulmans

Publié le par Mohammed Grini

Mot à dire 

Le philosophe français Michel Onfray, qui connaît bien la société française, ne tarit pas d'éloge sur les musulmans qui sont attachés aux valeurs tant morales que comportementales de leur religion. Ainsi, il fustige la décadence de l'Occident qui se complaît dans son matérialisme et sa liberté qui l'ont délié de toute spiritualité et de toute moralité contrairement aux musulmans. 

Ahmed Miloud 

******

Michel Onfray a procédé à l’énumération de divers éléments qu’il considère comme étant des qualités possédées par les Musulmans, dans l’émission présentée par Christine Kelly, et dont la figure de proue est Éric Zemmour grâce à qui, selon beaucoup, ce programme est devenu populaire en France. Dans le numéro de Face à l’Info d’hier 23 octobre 2020, le philosophe a chanté les louanges d’un islam qui libère du matérialisme.

« Je pense bien que les musulmans nous donnent une leçon. Et ils ont bien raison en ce sens », dit-il en direction de Zemmour. Celui-ci est attentif. « C’est une leçon d’antimatérialisme », stipule Onfray. Pendant ce temps-là, son interlocuteur hoche de la tête pour acquiescer. « Parce que quoiqu’on pense, ce sont des gens qui ont un idéal », explique alors Michel Onfray.

« Ce sont des gens qui pensent que l’horizon indépassable n’est pas dans le téléphone portable », ajoute-t-il encore. Éric Zemmour, quant à lui, manifeste toujours qu’il est d’accord. Il approuve, par sa gestuelle, les propos du philosophe avec qui il débattait. « Mais ce sont des gens qui ont une spiritualité ». C’est ce que note en effet l’auteur du « Traité d’athéologie », ou encore « Penser l’islam ».

 

Les Musulmans ont le sens de l’honneur, selon Michel Onfray : Chose qui est rarissime dans l’Occident d’aujourd’hui, d’après lui

Les Musulmans, pour lui, « ont une éthique ». Ils « ont une exigence morale ». Une chose aussi qui ne leur fait pas défaut, d’après Onfray : « Les valeurs ». Ceux qui croient en l’islam « estiment que nous [les occidentaux, ndlr] sommes honteux nous d’envoyer nos personnes âgées dans des choses qu’on appelle même des EHPAD. Toutefois ce « sont des mouroirs » à dire vrai.

Ils « estiment que la sexualité avec n’importe qui, quand on veut, comme on veut, pour faire n’importe quoi, ce n’est pas forcément très honorable à l’endroit des femmes ». Par conséquent, Michel Onfray « pense que c’est une affaire de dignité. Parce que ces gens, affirme-t-il, sont dans une morale de l’honneur ».

« Et nous avons perdu le sens de l’honneur. Nous n’avons plus aucun sens de l’honneur ». C’est ainsi que conclut amèrement le philosophe. Le chroniqueur et polémiste lui fait suite juste après. Cela en ayant encore l’air d’être parfaitement en harmonie avec lui. Sur ce point précis. D’autant plus que Zemmour est connu pour être critique à l’égard de la France des 40 dernières années. À ces yeux, il s’agit là de l’ère de la décadence.  

Source : https://www.dzairdaily.com/face-eric-zemmour-michel-onfray-fait-eloge-musulmans-france/

 

Partager cet article
Repost0

L'Islam n'est pas en crise, au contraire !

Publié le par Mohammed Grini

Dans une de ses interventions,  le Président français  Macron  prétend que l'Islam est en crise et cela, juste après avoir présenté sa loi sur le séparatisme , musulman bien sûr !

Curieusement,  cette intervention intervient juste après la libération d'une otage française au Mali. Accueillie en grande pompe à l'aéroport par le Président lui-même, les premières paroles de la dame qu'elle lui a adressées étaient qu'elle s'appelle Mariam et non Sophie car elle s'est convertie à l'Islam.

Quelle fût la surprise de Macron ! Il reçut cette nouvelle comme un affront à sa seigneurie, lui le Président de la "Fille aînée" de l'église ! Ajouter à cela les nombreuses conversions à l'Islam qui sont enregistrées chaque année ! 

La suite est connue : assassinat d'un professeur par un jeune écervelé tchétchène, fermeture de mosquées,  d'associations de bienfaisance islamiques,  arrestations des français musulmans jugés "radicalisés"(entendre pratiquants) et leur expulsion du territoire vers leurs pays d'origine. Une question : que fera le gouvernement français pour ses citoyens natifs(d'origine) qui ont choisi l'Islam comme religion ?

Maintenant, voyons pourquoi cette hystérie française contre l'Islam et toute cette islamophobie.

Le taux de natalité en France est à 1,4 enfant par femme pour les non-musulmans tandis que  les français musulmans ont un taux de 3,4 à 4 enfants. Ce qui fait dans 40 ans, la France serait majoritairement musulmane.
«En clair, les Européens ne font plus de bébés», et cela n'a rien à voir avec l'Islam" dit Charles Gave , économiste, gestionnaire de fonds et commentateur politique.


Donc, c'est la politique française qui est en  crise et non l'Islam comme  le prétend le Président français.

C'est l'analyse du Washington Times dont lien suit :

https://m.washingtontimes.com/news/2017/sep/26/muslim-majority-in-france-projected-in-40-years/

Tous ces événements qui s'enchaînent tendent à faire penser à une machination orchestrée contre la présence des musulmans en terre française. Ça ne vous rappelle rien ? Moi si ! Au mythe de Charles Martel et la bataille de Poitiers  contre les musulmans(qui n'a pas eu lieu).

Ceci d'une part, d'autre part le fait de supprimer la loi sur le délit de blasphème en Occident, particulièrement en France où plus de 60% de la population est athée, ne veut dire qu'une chose : le satanisme a été instauré officiellement comme religion d'état! 

Partager cet article
Repost0

(الحرب على الإسلام (فيديو

Publié le par Mohammed Grini

الحرب على الإسلام

الحرب على الإسلام

Partager cet article
Repost0

Les trous noirs cosmiques mentionnés dans le Coran

Publié le par Mohammed Grini

Trou noir imaginé 

"15. Non! Je jure par les planètes qui gravitent
16. qui courent et disparaissent!"

(Coran 81:15/16)

Quand Allah jure par une chose dans le Coran, c'est pour attirer notre attention et nous faire réfléchir. Les serments d'Allah font toujours écho à une organisation cosmique exceptionnelle.

Ces versets font allusion  à un objet céleste  dont la puissance consiste à faire disparaître de la vue tout ce qui passe près de lui. Cet objet céleste est appelé dans le Coran "kunas"(celui qui balaie), qui fait allusion au trou noir. Voir vidéo :

Trou noir

En astrophysique, un trou noir  est un objet céleste si compact que l'intensité de son champ gravitationnel empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper.

Il est précisé dans ces mêmes versets cités plus haut que ces objets célestes disparaissent(deviennent donc invisibles). C'est le sens du mot "khunas". C'est le même mot qui est appliqué à Ibliss(Satan) dans le verset 4 de la Sourate 114(Les Gens). En effet, Ibliss est invisible aux êtres humains comme les trous noirs. Ces derniers sont impossible à observer, puisqu'ils avalent la lumière elle-même, donc invisibles.

Cet article est inspiré des explications données par Cheikh Rateb Nabulsi, savant de l'Islam. Voir vidéo(en arabe) :

Discours du Cheikh Rateb Nabulsi sur les trous noirs

Une étoile aspirée par un trou noir

Partager cet article
Repost0

رد على تطاول الرئيس الفرنسي على الاسلام

Publié le par Mohammed Grini

بسم الله الرحمن الرحيم 

" يُرِيدُونَ أَن يُطْفِئُوا نُورَ اللَّهِ بِأَفْوَاهِهِمْ وَيَأْبَى اللَّهُ إِلَّا أَن يُتِمَّ نُورَهُ وَلَوْ كَرِهَ الْكَافِرُونَ."

(التوبة، 32)

​يحاول أعداء المسلمين أن يطفؤوا نور الله، وهو هذا الدين، ولكن هيهات، فأنى للنور أن يُطفأ، ويضمن الله إلا أن يتم هذا النور، ولو كانت التحديات وعظمت، وبعدها يزيدنا الله طمأنينة بأنه أرسل رسوله بالهدى ودين الحق ليظهره على الدين كله ولو كره المشركون، فجمع بين وصفي الكفر في الأولى والشرك في الثانية، فهؤلاء لا يريدون للإسلام أن ينتشر، فيجتهدون لإطفاء نوره بأساليبهم المختلفة، ولكن أنى لهم ذلك.

منقول​​​​​​

Partager cet article
Repost0

<< < 1 > >>