Penseurs, scientifiques et hommes d’État convertis à l’Islam-1ère partie

Publié le par Mohammed Grini

Ceci est une liste non exhaustive de quelques personnalités converties a l’islam, venant du monde de la pensée de la philosophie et de la science pour certains et du monde de la politique pour d’autres ou combinant a la fois pensée et politique.

En lisant leur histoire on se demande quel est le point commun entre ces personne et qui a fait qu’ils ont décidé de devenir musulmans ? est ce leur intelligence ? leur niveau d’étude ? leur culture immense ? rien de tout cela n’est la raison principale de leur guidée, la vérité de l’islam est simple et claire , nul besoin d’avoir fait Harvard ou polytechnique pour les constater, quel est donc la chose qui a réuni ces cerveaux et qui les a mené vers l’islam ?

Il s’agit de deux qualités : Sincérité et Humilité, lorsqu’on cherche la vérité avec sincérité, Allah nous guidera par sa miséricorde vers cette vérité, et a cet instant on aura besoin d’humilité pour accepter cette vérité car Allah ne guide pas les arrogants, Lawrence Brown, dont l’histoire va suivre , après avoir raconté comment il devint musulman, fait la conclusion suivante :

Assez intelligent, hunh? Non, je me tromperais énormément si je croyais que je l’ai compris par moi-même. Une leçon que j’ai apprise est qu’il y a beaucoup de gens plus intelligents que moi qui n’ont pas compris la vérité sur l’islam. Ce n’est pas une question d’intelligence mais d’illumination, car «… quiconque croit en Allah – Il guidera son cœur» (TMQ 64:11), «Allah choisit pour Lui-même qui Il veut et guide à Lui quiconque se retourne [vers Lui ] »(TMQ 42:13),« Et Allah guide qui Il veut dans un droit chemin. » (TMQ 24:46)
Je remercie donc Allah d’avoir choisi de me guider, et j’attribue cette orientation à une formule simple: reconnaître notre Créateur, le prier lui et Lui seul, et rechercher sincèrement Sa direction. Et celui qu’Il guide, nul ne peut l’égarer.

Lawrence Brown

René Guénon (1886-1951 ) Philosophe, auteur et Intellectuel Français

 

René-Jean-Marie-Joseph Guénon (15 novembre 1886 – 7 janvier 1951), également connu sous le nom d’Abd al-Wahid Yahya, était un auteur et intellectuel français qui reste une figure influente dans le domaine de la métaphysique ayant écrit sur des sujets allant de la « science sacrée », au symbolisme et à l’initiation , il est considéré comme une « figure inclassable de l’histoire intellectuelle du xxe siècle »

La rencontre de Guénon avec le penseur et peintre suédois John Gustaf Agelii, qui embrassa l’Islam en 1897 – il prit le nom alors le nom de ‘Abd al-Hâdî – et qui participait à la rédaction d’une revue italo-arabe appelée L’appel, influença grandement dans son choix de devenir musulman ; il est à noter en outre qu’avant de se convertir Guénon avait déjà publié de nombreux articles sur le célèbre maître soufi Muhî al-Dîn ibn ‘Arabî.

Voici ce que dit l’imam ‘Abd al-Halîm Mahmûd à propos de la conversion à l’Islam de René Guénon : « La cause de sa conversion à l’Islam fut à la fois très simple et très logique ; en effet, il voulut s’accrocher à un texte sacré purifié de toute erreur et mensonge, et après ses études très poussées sur la question il ne trouva aucun texte correspondant à ce critère hormis le Noble Coran, c’était le seul livre qui n’avait pas subi d’altérations et de changements, car Allah Lui-même est garant de sa préservation intact. Par conséquent, Guénon s’accrocha au Coran et en fit son guide ; c’est ainsi qu’il commença grâce au Coran à ressentir en lui une grande quiétude spirituelle ».

René Guénon a donc embrassé l’Islam et est devenu ‘Abd al-Wâhid Yahyâ, il initia le projet de construction de la Grande mosquée de Paris peu avant la Première guerre mondiale ainsi que celui de la fondation d’une université islamique en France.

Pour lire l’histoire complète de sa conversion

Leopold Weiss (1900-1992) journaliste, diplomate et théoricien Austro-hongrois

Issu d’une lignée de rabbins de Galicie, Leopold Weiss fut d’abord journaliste à Berlin, avant de s’embarquer, en 1922, pour la Palestine. Converti quelques années plus tard à l’islam, il poursuivit sa vie en Arabie puis en Inde et contribua, sous son nouveau nom de Muhammad Asad, à la naissance du Pakistan .

Leopold est né en 1900 , À l’âge de 13 ans, Weiss avait acquis une maîtrise passagère de l’hébreu et de l’araméen, en plus de ses langues maternelles allemande et polonaise. Vers la vingtaine, il savait lire et écrire en anglais, français, persan et arabe.

Sur Sa conversion a l’islam il dit : «L’Islam m’apparaît comme une œuvre d’architecture parfaite. Toutes ses parties sont harmonieusement conçues pour se compléter et se soutenir l’une l’autre; rien n’est superflu et rien ne manque; et le résultat est une structure d’un équilibre absolu et d’une composition solide. »

Assad était l’un des musulmans européens les plus influents du 20e siècle. Sa traduction du Coran en anglais, « Le Message du Coran » est l’une de ses œuvres les plus remarquables. Selon les mots d’Assad dans «Le Message du Coran»: «le travail que je présente maintenant au public est basé sur une vie d’étude et de nombreuses années passées en Arabie. C’est une tentative – peut-être la première tentative – d’Interprétation vraiment idiomatique et explicative du message coranique dans une langue européenne. « 

Assad n’arrivait pas a comprendre la décadence des musulmans alors qu’ils détenaient la clef pour redevenir ce qu’ils étaient auparavant : : « Chaque fois que j’avançais un peu plus dans ma compréhension des enseignements de l’Islam du point de vue de leur essence et de celui de leur haute valeur scientifique, je voyais augmenter mon désir de comprendre ce qui avait poussé les musulmans à s’écarter de l’application complète et rigoureuse de ces enseignements dans leur vie quotidienne. J’ai débattu de ce problème avec de nombreux musulmans dans la plupart des pays qui se trouvent entre Tripoli à l’ouest et le massif du Pamir en Inde, et du Bosphore jusqu’au golfe Arabique, ce sujet était devenu pour moi un objet d’angoisse et de tristesse qui à la fin prit le dessus sur tous les aspects de mon intérêt culturel pour le monde islamique, puis mon désir de comprendre augmenta encore beaucoup au point que j’ai commencé, alors que je n’étais pas moi-même musulman, à parler aux musulmans avec une certaine compassion pour l’Islam à cause de la négligence et du renoncement de la plupart de ses adeptes ».

L’histoire complète de sa conversion

Robert Dickson Crane (1920-) Conseiller du président Nixon et directeur adjoint du conseil de sécurité américain .

Dr. Robert Dickson Crane (né le 26 mars 1929) était conseiller du président des États-Unis Richard Nixon et directeur adjoint (pour la planification) du Conseil de sécurité nationale des États-Unis. Il est l’auteur ou co-auteur de plus d’une douzaine de livres et de plus de 50 articles professionnels sur les systèmes juridiques comparés, la stratégie globale et la gestion de l’information.

En 1962, Crane est devenu l’un des quatre cofondateurs du premier groupe de réflexion sur la politique étrangère basé à Washington, le Center for Strategic and International Studies (CSIS). En 1966, il est parti pour devenir directeur des études du tiers monde au premier centre professionnel de prévision de l’avenir, The Hudson Institute, dirigé par Herman Kahn.

Depuis la crise des missiles de Cuba en 1962 jusqu’au début de la campagne victorieuse de Richard Nixon pour la présidence en 1967, Crane a été son principal conseiller en politique étrangère, chargé de préparer un « recueil de lecture » d’articles professionnels pour Nixon sur la politique étrangère clé problèmes.

Il a été politiquement actif jusqu’en 1974, puis il a quitté la Maison Blanche cette année-là et en 1975, il a fondé son propre cabinet de conseil. Après avoir été invité à revenir dans les couloirs diplomatiques en 1976, Crane a accepté de conseiller le ministre des Finances de Bahreïn après la demande du gouvernement américain et s’est rendu dans la péninsule arabique. Il a aidé à préparer le plan de développement quinquennal de Bahreïn. C’est au Bahrein qu’il découvrit l’islam et les musulmans.

Ainsi, Crane, devenu musulman en 1980, dit: «En fait, Dieu m’a orienté vers l’Islam à 5 ans puis à 21 ans. Mais je ne le savais pas avant de rencontrer l’homme bahreïnite qui m’a dit qu’il y en avait d’autres qui ont vu des choses me montrer aussi et que j’adorais «Allah». J’ai compris à 50 ans. »

EN 1981, le président Ronald Reagan nomme le premier ambassadeur musulman, Robert Dickson Crane, aux Emirats arabes unis. Voir sa vidéo ci-dessous :

Murad Wilfried Hoffmann 1931-2020 , diplomate et intellectuel allemand

Murad Wilfried Hofmann (1931-13 janvier 2020) était un diplomate et auteur allemand. Il a étudié à l’Université Harvard. Hofmann a servi dans les affaires étrangères allemandes de 1961 à 1994. Il a d’abord servi en Algérie en tant que spécialiste des questions de défense nucléaire. Il a ensuite été directeur de l’information pour l’OTAN à Bruxelles de 1983 à 1987, ambassadeur en Algérie de 1987 à 1990 et ambassadeur au Maroc de 1990 à 1994.

 

Hofmann est né catholique à Aschaffenburg, mais s’est converti à l’islam en 1980. Sa conversion a rencontré une certaine controverse en raison de son profil élevé dans le gouvernement allemand. Il s’est converti à l’islam à la suite de ce dont il a été témoin lors de la guerre d’indépendance algérienne, de son penchant pour l’art islamique et de ce qu’il considérait comme des contradictions dans la doctrine chrétienne pauliste.

Il a écrit plusieurs livres sur l’islam, dont :

  • L’islam comme alternative
  • Journal musulman allemand
  • L’islam au troisième millénaire : la religion dans l’ascension
  • Un voyage à La Mecque
  • L’Islam est l’année deux mille
  • La route de la Mecque

Beaucoup de ses livres et essais portaient sur la place de l’islam en Occident et, après le 11 septembre, en particulier, aux États-Unis. Il était l’un des signataires de A Common Word Between Us and You, une lettre ouverte par des érudits islamiques aux dirigeants chrétiens, appelant à la paix et à la compréhension. Voir sa vidéo :

Malcolm X – 1925-1965, Activiste Américain des droits de l’homme

Malcolm X (né Malcolm Little; 19 mai 1925 – 21 février 1965) était un ministre musulman afro-américain et un activiste des droits de l’homme qui était une figure populaire pendant le mouvement des droits civiques. Il est surtout connu pour son temps passé en tant que porte-parole de la Nation of Islam.

Fils de Earl little , charpentier prêcheur baptiste, mort en 1931. Malcolm Little est convaincu que son père a été tué par des militants proches du Ku Klux Klan. Il est emprisonné en 1946 pour des faits de délinquance. Durant son séjour en prison, il découvre Nation of Islam, une organisation politico-religieuse prônant un nationalisme afro-américain, correspond avec son leader Elijah Muhammad et se convertit à l’islam.

A sa sortie de prison en 1952, Malcolm Little prend le surnom de Malcolm X, car il ne connaissait pas son vrai nom, Little était le nom du maître d’un de ses ancêtres esclaves. Il devient un activiste de l’organisation Nation of Islam (appelé Black Muslins dans la presse), mouvement musulman sectaire, marqué par un nationalisme noir et le rejet de l’homme blanc, considéré comme exploiteur, esclavagiste et capitaliste. Il est apprécié pour ses qualités d’orateur et rapidement devient le porte-parole de l’organisation. Il prêche le séparatisme noir et défend l’idée de la création d’une république noire indépendante au sein des Etats-Unis.

 

Dans les années 1960, Malcolm X a commencé à se désilluser de la Nation de l’Islam, ainsi que de son chef Elijah Muhammad. L’experience du pelegrinage a la mecque l’a completement changé :

Chacun des milliers de pèlerins attendant de quitter pour Jeddah, à l’aéroport, était habillé de la même façon.  Roi ou paysan, personne ne pouvait savoir qui vous étiez.  Certaines personnalités connues, que l’on me montra discrètement, portaient le même vêtement que moi.  Ainsi vêtus, nous avons commencé à répéter « Labbayka, allahoumma labbayka » (« me voici, Seigneur, me voici ») à intervalles réguliers.  Dans l’avion, nous étions des frères de toutes les races et couleurs : noirs, blancs, rouges, jaunes, yeux bleus, cheveux blonds… tous ensemble!  Nous adorions tous le même Dieu et avions tous le même respect pour chacun.

« C’est à ce moment que j’ai commencé à apprécier de nouveau l’homme blanc, que je me suis rendu compte que le terme « homme blanc », tel que nous l’utilisions entre nous, faisait d’abord référence à des attitudes et à des actes, et à la couleur de la peau de façon accessoire seulement.  Aux États-Unis, « homme blanc » voulait dire des attitudes et des actes précis envers l’homme noir et envers tous les non-blancs.  Mais dans le monde musulman, je me rendais compte que les hommes à la peau blanche manifestaient plus de sincérité et de fraternité envers moi que toutes les personnes que j’avais pu rencontrer dans ma vie.  Ce matin-là fut le début d’un changement radical dans ma façon de percevoir l’homme blanc.

Autobiographie de malcolm X

Il a ensuite embrassé l’islam sunnite et le mouvement des droits civiques après avoir terminé le Hajj à La Mecque, et est devenu connu sous le nom d’el-Hajj Malik el-Shabazz. la Mosquée islamique musulmane, Inc. (MMI) et l’Organisation panafricaine de l’unité afro-américaine (OAAU). Tout au long de 1964, son conflit avec la Nation of Islam s’intensifie et il reçoit à plusieurs reprises des menaces de mort. Le 21 février 1965, il a été assassiné à New York. Trois membres de la Nation ont été accusés du meurtre et condamnés à des peines d’emprisonnement à perpétuité pour une durée indéterminée. Les spéculations sur l’assassinat et s’il a été conçu ou aidé par des membres dirigeants ou supplémentaires de la Nation, ou par des organismes d’application de la loi, ont persisté pendant des décennies après la fusillade. Voir :

Extrait d’une interview avec Malcolm en 1965

L’histoire complète de conversion de Malcolm X sur Islamreligion.com

Joram van Klaveren ( 1979-) politicien Néerlandais qui en écrivant un livre antiIslam décide d’embrasser l’islam

Joram van Klaveren, né le 23 janvier 1979 à Amsterdam, est un homme politique néerlandais. Élu représentant à la Seconde Chambre des États généraux lors des élections de 2010, il est réélu aux élections de 2012 et siège à partir de 2014 au sein du groupe Bontes-Van Klaveren (BvK) avec Louis Bontes, après avoir quitté celui du Parti pour la liberté (PVV).Du 24 mars 2011 au 11 juin 2014, il a également été membre des États provinciaux du Flevoland. Il est devenu célèbre pour ses commentaires anti-musulmans.
Joram van Klaveren a suivi des études portant sur la religion (Godsdienstwetenschappen/Religie) et la philosophie à l’université libre d’Amsterdam. Après son doctorat, il enseigne la philosophie et les sciences sociales à l’école secondaire interconfessionnelle ISG Arcus, à Lelystad, et à l’école œcuménique Trinitas Gymnasium, à Almere.

Van Klaveren était connu pour ses propos anti-islam: il parlait de « misère musulmane ». EN octobre 2018 alors qu’il écrivait un livre anti-islam , il finit par embrasser l’islam et changer l’intitulé de son livre . En 2019, dans des interviews à l’occasion de sa publication De afvallige (« Le renégat »), qui raconte sa recherche de religion et de religiosité, il a mentionné qu’il accepte désormais Muhammad comme le prophète, et dit qu’il s’était converti à l’islam.

Dans son livre Apostate, Van Klaveren a parlé de son témoignage de foi:

« Avec l’idée à l’esprit qu’un Dieu dont Moïse et Jésus, entre autres, ont parlé est le même que le Dieu que nous lisons dans le Coran, et que Muhammed, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, sans aucun doute continue la lignée des prophètes de la Bible, j’ai décidé de prononcer le témoignage de la foi. Cela a eu lieu après un excellent dîner dans un cadre chaleureux avec un petit groupe de personnes. Après avoir prononcé la Shahada, il n’a pas plu d’or et je n’ai pas vu les étoiles scintiller plus que d’habitude. Cependant, j’ai remarqué un certain plaisir personnel et du repos. « 

Son ancien chef politique Wilders (PVV) a déclaré qu’il n’avait jamais vu venir la conversion de Van Klaveren, ajoutant que c’était « comme si un végétarien allait travailler dans un abattoir ».https://www.hartvannederland.nl/nieuws/2019/wilders-stomverbaasd-over-bekering-oud-pvver-alsof-een-vegetarier-in-een-slachthuis-gaat-werken
Son ancien chef du VNL, Jan Roos, a ajouté qu’il était tout aussi surpris: « Est-ce que ce flip me surprend? Oui, totalement. ». Voir sa vidéo ci-dessous :

Jeffrey Lang 1954-, Mathématicien Américain et auteur

Lang est né le 30 janvier 1954 dans une famille très catholique à Bridgeport dans le Connecticut. Bien que fréquentant une école catholique, Jeffrey était un athée à l’age de 18 ans .

Un de ses éleves lui aurait offert un coran et quelques livres sur l’islam , il fut rapidement conquis :

« « Certains peintres arrivent à donner l’illusion que les yeux d’un portrait vous suivent dans une pièce; mais quel auteur peut écrire un ouvrage qui anticipe vos vicissitudes quotidiennes? …  Chaque soir, je me posais des questions, ou bien je formulais des objections auxquelles je trouvais des réponses le lendemain.  Il me semblait que l’auteur [du Coran] lisait mes pensées et écrivait au fur et à mesure les mots appropriés qui m’attendaient à ma lecture suivante.  Je me retrouvais dans ces pages… »

Jeffrey Lang

Au début des années 1980 il s’est converti à l’islam. Il s’est marié avec une saoudienne, Par ailleurs, Lang a poursuivi une carrière en mathématiques.  Il a reçu sa maîtrise et son doctorat de l’Université Purdue.  Lang raconte avoir toujours été fasciné par les mathématiques : « Les mathématiques, c’est de la logique, et elles consistent à utiliser des faits et des chiffres pour trouver des réponses concrètes. (…)  C’est ainsi que fonctionne mon esprit et je trouve frustrant de composer avec des choses qui n’ont pas de réponses concrètes. »  Selon Lang, posséder un esprit qui n’accepte les idées que si elles sont basées sur des faits rend difficile le fait de croire en une religion, car la plupart des religions demandent à être acceptées uniquement sur la base de la foi, tandis que l’islam fait appel à la capacité de raisonnement de l’homme.

Il a eu son MS et son PhD à l’université Purdue, et est professeur au département de mathématiques de l’université du Kansas. Mathématicien, Jeffrey Lang a écrit aussi sur l’islam de nombreux articles et trois livres qui sont des best-sellers aux États-Unis. L’un de ses livres les plus importants est Even Angels ask : a journey to Islam in America. Voir sa vidéo ci-dessous :

LAURENCE B BROWN 1959 – médecin Américain et auteur

Le Dr Laurence B. Brown (1959-) est diplômé du Cornell University College of Arts and Sciences, de la Brown University Medical School et du programme de résidence du George Washington University Hospital. Il est officier de l’armée de l’air à la retraite, directeur médical et ophtalmologiste en chef d’un important centre ophtalmologique du Moyen-Orient, ministre interconfessionnel ordonné et auteur de quatre livres de religion comparée. Il s’est récemment découvert une passion pour l’écriture de fiction basée sur la réalité. Son roman d’action / aventure, The Eighth Scroll, est devenu le best-seller du Kindle dans chacune des catégories de l’histoire de l’Église, de la religion et de la spiritualité, de la fiction, du christianisme et de la fiction religieuse. Au cours des deux dernières décennies, il a partagé son temps entre l’Amérique, l’Angleterre, la Jordanie et l’Arabie saoudite. La famille immédiate du Dr Brown se compose de sa femme, de trois filles et d’un assortiment en constante évolution de hamsters et de perroquets.

Athée convaincu pendant de longues années, sa fille, née était sur le point de mourir et les médecins n’y pouvaient rien, ayant perdu tout espoir, il s’est orienté de manière instinctive vers son créateur en promettant de rechercher la vérité s’il guérissait sa fille, sa fille fut guérie et il honora sa promesse, il commença alors à faire des recherches sur les différentes religions, il décrit son périple :

Les années suivantes, j’ai essayé de respecter ma part du marché, mais j’ai échoué. J’ai étudié le judaïsme et un certain nombre de sectes du christianisme, mais je n’ai jamais senti que j’avais trouvé la vérité. Au fil du temps, j’ai fréquenté une grande variété d’églises chrétiennes, passant la plus longue période de temps dans la congrégation catholique romaine. Cependant, je n’ai jamais embrassé la foi chrétienne. Je n’ai jamais pu, pour la simple raison que je ne pouvais pas concilier les enseignements bibliques de Jésus (que la paix soit sur lui) avec les enseignements des diverses sectes du christianisme. Finalement, je suis resté à la maison et j’ai lu, et pendant ce temps, j’ai été présenté au Saint Coran et à la biographie de Martin Lings du prophète Muhammad (que la paix soit sur lui), intitulée Muhammad, sa vie basée sur les premières sources.

Au cours de mes années d’étude, j’avais rencontré les écritures juives faisant référence à trois prophètes aprés Moïse (que la paix soit sur eux tous). Avec Jean-Baptiste et Jésus-Christ étant deux, cela en laissait un selon l’Ancien Testament, et dans le Nouveau Testament, Jésus-Christ lui-même a parlé d’un prophète final à suivre. Ce n’est que lorsque j’ai trouvé le Saint Coran enseignant l’unité de Dieu, comme Moïse et Jésus-Christ (que la paix soit sur eux) l’avaient enseigné, que j’ai commencé à considérer Muhammad (que la paix soit sur lui) comme le prophète final prédit, et non jusqu’à ce que je lis la biographie de Muhammad je suis devenu convaincu. Et quand je suis devenu convaincu, tout a pris un sens. La continuité dans la chaîne de la prophétie et de la révélation, l’unicité du Dieu Tout-Puissant, et l’achèvement de la révélation dans le Saint Coran ont soudainement pris un sens parfait, et c’est alors que je suis devenu musulman.

Le Dr brown raconte l’histoire de sa conversion ci-dessous :

William Henry Quilliam (1856-1932) avocat Britannique fondateur de la première mosquée d’Angleterre

William Henry Quilliam (10 avril 1856 – 23 avril 1932), qui a changé son nom en Abdullah Quilliam et plus tard Henri Marcel Leon ou Haroun Mustapha Leon, était un converti du 19e siècle du christianisme à l’islam, célèbre pour avoir fondé la première mosquée et centre islamique d’Angleterre.
Quilliam s’est converti à l’islam en 1887 après avoir visité le Maroc pour se remettre d’une maladie. Quilliam a acheté les numéros 8, 11 et 12 Brougham Terrace, Liverpool, suite à sa conversion, grâce à un don de Nasrullah Khan, prince héritier d’Afghanistan. Brougham Terrace est devenu le Liverpool Muslim Institute, la première mosquée en activité en Grande-Bretagne; il a ouvert le jour de Noël 1889.

Quilliam a influencé les chemins d’autres convertis, y compris sa mère anciennement méthodiste, ses fils, des scientifiques et des intellectuels et son exemple a conduit à la conversion de plus de 150 Anglais à l’islam. Quilliam a joué un rôle important dans l’avancement de la connaissance de l’islam au Royaume-Uni et a gagné d’autres convertis grâce à ses œuvres littéraires et aux institutions caritatives qu’il a fondées.

Vue intérieure de la mosquée construite par Abdullah quilliam

Quilliam a également ouvert un pensionnat pour garçons et une école de jour pour filles, ainsi qu’un orphelinat, Medina House, pour les parents non musulmans qui ne pouvaient pas s’occuper de leurs enfants et ont accepté qu’ils soient élevés en tant que musulmans. En outre, l’Institut a accueilli des classes éducatives couvrant un large éventail de sujets et comprenait un musée et un laboratoire scientifique. En 1889, il a publié pour la première fois The Faith of Islam, qui s’intéressait à la dawah de l’Islam et à ses principes clés. Au départ, 2000 exemplaires ont été publiés, mais 3000 autres exemplaires ont été produits en 1890. Quilliam a également publié The Crescent, un compte-rendu hebdomadaire des musulmans en Grande-Bretagne, et Islamic World, une publication mensuelle avec un public mondial.

Muhammad Marmaduke Pickthall (1875-1936) Journaliste, romancier Britannique

Muhammad Marmaduke Pickthall (né Marmaduke William Pickthall; 7 avril 1875 – 19 mai 1936) était un érudit musulman britannique connu pour sa traduction anglaise de 1930 du Coran, appelée La signification du Glorieux Coran. Sa traduction du Coran est l’une des plus connues et utilisées dans le monde anglophone.

Marmaduke William Pickthall est né à Cambridge Terrace, près de Regent’s Park à Londres, le 7 avril 1875, l’aîné des deux fils du révérend Charles Grayson Pickthall (1822-1881) son pere était un pasteur anglican, le recteur de Chillesford, un village près de Woodbridge, Suffolk .

Pickthall est un romancier, estimé par D. H. Lawrence, H. G. Wells, et E. M. Forster. Il est aussi un journaliste, directeur, politique et chef de file politique et religieux.

Il a déclaré sa conversion à l’islam de façon spectaculaire après la prestation d’un débat sur « l’Islam et le Progrès » le 29 novembre 1917, à la Muslim Literary Society dans le quartier de Notting Hill, à l’ouest de Londres. Pickthall, qui s’est identifié comme un « musulman sunnite de l’école hanafite », était actif en tant que « leader naturel » au sein d’un certain nombre d’organisations islamiques. Il a prêché les sermons du vendredi à la fois à la mosquée de Woking et à Londres. Certains de ses khutbas (sermons) ont ensuite été publiés.

Gary Miller , mathématicien et Évangéliste, auteur du livre  » the amazing quran »

Gary Miller est un mathématicien canadien et conférencier sur la religion. Missionnaire chrétien pendant 15 ans, il était étudiant en religion et écrivait souvent à des personnalités d’églises de différentes sectes chrétiennes, leur demandant ce qu’ils pensaient d’un certain verset de la Bible ou de son interprétation, et posant des arguments difficiles.

Vers 1977, Miller a tourné son attention vers le Coran pour la première fois, souhaitant le mettre à l’épreuve de la même manière. En lisant le Coran, il a continué à le trouver en accord avec ses propres croyances et avec ce qu’il pensait être du bon sens. Il a conclu qu’il était déjà musulman depuis des années sans le savoir. Il a adopté un nom musulman, Abdul-Ahad Omar, bien qu’il ait continué à utiliser son nom d’origine.

Demandez à un chrétien réfléchi pourquoi il est chrétien, et il répondra généralement: «Le miracle de la résurrection». La base de sa croyance était qu’il y a environ deux mille ans, un homme est mort et il a été ressuscité des morts. C’est son miracle, sa «pierre de touche», car tout le reste en dépend.

Demandez à un musulman: «Eh bien, quel est votre miracle? Pourquoi es-tu musulman? Où est ton miracle? » et le musulman peut aller prendre son miracle sur l’étagère et vous le remettre parce que son miracle est toujours avec nous aujourd’hui. C’est le Coran; c’est sa «pierre de touche».

Il a enregistré sa stupéfaction dans le livre: « The Amazing Quran »

Après avoir animé sa propre émission de télévision et de radio au Canada, Miller s’est tourné vers les mathématiques. Il a obtenu une admission spéciale pour obtenir une maîtrise en mathématiques de l’Université Queen’s Canada, après avoir enseigné les mathématiques au Canada, aux États-Unis (où il était tout le département de mathématiques du Pacific Northwest College of Art à Portland, Oregon), Miller a déménagé en Arabie saoudite, où il a enseigné les mathématiques à l’université King Fahd ainsi que des cours d’études supérieures dans le Collège des femmes à Dammam. Voir sa vidéo ci-dessous :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article