Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n’y a pas meilleure citation sur la paganisation du christianisme que celle de Napoléon Bonaparte, Empereur des Français :

« Puis vint Jésus. Jésus a souligné une belle vérité sur Dieu. Il a dit que Dieu est Unique et que vous devez l’aimer de tout votre cœur, et aimer votre voisin comme vous-mêmes. Mais, après la mort de Jésus, un groupe de politiciens de Rome a vu dans cette religion, une possibilité de contrôler une masse importante de gens. Ils ont donc élevé Jésus au rang de Dieu, et partie de Dieu Lui-même. ILS ONT ENSUITE DONNE A DIEU DES PARTENAIRES.ILS SONT MAINTENANT TROIS EN UN.

La religion chrétienne est celle d'un peuple très civilisé(les Grecs,ndr). Elle a élevé l'homme ; elle proclame la supériorité de l'esprit sur la matière, de l'âme sur le corps ; elle est née dans les écoles grecques ; elle est le triomphe des Socrate, des Platon, des Aristide, sur les Flaminius, les Scipion, les Paul-Emile.(Campagnes d'Égypte et de Syrie 1798-1799 (dictées par lui-même à Saint-Hélène, gal Bertrand), Napoléon Bonaparte, éd. Comon et cie, 1847, t. 1, Affaires religieuses, p. 206)

En effet, Le « trinitarisme » est la doctrine officielle du christianisme depuis le premier concile de Nicée (325) et le concile de Chalcédoine (451). Les grandes Églises chrétiennes (catholicisme, orthodoxie) sont trinitariennes.

La première grande formulation de la foi trinitaire a été faite au concile de Nicée (325) sous l'impulsion de l'empereur Constantin, récemment converti (324).Après la conversion de Constantin, la paix régna sur les chrétiens, bien avant cela ,l'entrée de plusieurs païens dans le christianisme avait amené des doctrines et des philosophies empruntées aux romains et à la philosophie .Les querelles dogmatiques avaient commencé bien avant cela ,mais ce n'est que lors du règne de Constantin que l'on vit un dogme supplanter l’autre ,et ce, par la force du pouvoir de l'empire romain. Arius, prêtre d'Alexandrie (mort en 386) niait que le Christ, deuxième personne de la trinité soit égal au Père .Pour lui, il a été créé par le Père et même l'incarnation est la production d'un être nommé Verbe différent du Fils. Il a été excommunié pour cela. La controverse s'envenime rapidement dans les églises orientales, et Constantin mit son autorité au service de l’Eglise, il a donc convoqué un concile(325) réunissant tous les évêques, c'est le premier concile œcuménique de l'histoire. On y affirma la "consubstantialité" du Fils et du Père et on y condamne les erreurs d'Arius (condamnation confirmée au concile de Constantinople).Ainsi, le crédo ou la profession de foi du christianisme fut définitivement adopté :"Nous croyons en un Dieu, Père tout puissant, créateur de toutes choses visibles et invisibles ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, unique engendré du Père, c'est à dire de la substance du Père , Dieu de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel (de même nature) au Père , par qui tout a été fait,et en l'Esprit Saint, le Seigneur, qui vivifie, qui procède du Père, qui avec le Père et le Fils reçoit même adoration et même gloire, qui a parlé par les prophètes..." En 553, au 2ème concile de Constantinople, un certain nombre de vérités concernant le Christ seront réaffirmées : "Si quelqu'un ne confesse pas deux naissances du Fils de Dieu, l'une avant les siècles, du Père, intemporelle et incorporelle, l'autre, aux derniers jours, de celui même qui, descendu du Ciel, s'est incarné dans Marie sainte et glorieuse, mère de Dieu toujours vierge, et qui est né d'elle, qu'il soit anathème." « Toutes les religions païennes ont adopté depuis le temps de Babylone dans une forme ou une autre une doctrine de trinité , qui a commencé à Babylone avec Nimroud ou Nemrod ( considéré comme le père) , Tammuz ( le fils ) et Sémiramis ( saint esprit ). » Herbert W.Armonstrong(1892/1986),évangéliste, fondateur de l’Église universelle de Dieu.

Les chrétiens ont pris Jésus pour un dieu parmi trois (la trinité) comme on vient de le voir. ILS lui adressent des prières et des invocations, normalement réservées EXCLUSIVEMENT au Seigneur Créateur de l’Univers. Par ce culte, ils sont devenus des idolâtres au même titre que les païens qui rendent le même culte à leurs dieux. Il faut ajouter à cela d’autres cultes païens introduits (ou annexés ?) dans la religion chrétienne :

-Culte de la croix (signe de la croix), instauré par Paul : « …Car le Christ ne m'a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer la bonne nouvelle ; non pas dans la sagesse du langage, afin que la croix du Christ ne soit pas vidée de son sens. En effet, la parole de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour nous qui sommes sur la voie du salut, elle est puissance de Dieu » (1 Co 1.17-18).

-Le culte des Saints: L’Eglise romaine appelle "saint" celui qui, après sa mort, est canonisé, pour ainsi dire, divinisé par le pape. La canonisation elle-même provient du principe de déification inventé par Euhemerus Messerinis(mythographe grec Euhemerus,qui a vécu à la fin du IVe siècle avant JC,d’où la doctrine nommée euhemérisme ).

-Le culte des anges : « Tu feras deux chérubins d'or, tu les feras d'or battu, aux deux extrémités du propitiatoire ; fais un chérubin à l'une des extrémités et un chérubin à l'autre extrémité; vous ferez les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. Les chérubins étendront les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le propitiatoire, et se faisant face l'un à l'autre ; les chérubins auront la face tournée vers le propitiatoire. Tu mettras le propitiatoire sur l'arche, et tu mettras dans l'arche le témoignage, que je te donnerai. C'est là que je me rencontrerai avec toi ; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d'Israël. » (Ex 25, 18-22).

-Le culte des reliques,ayant comme source le palladium de la tradition gréco-romaine, est rendu sur les autels des églises qui possèdent des noms divers comme memoria, martyrium, testimonium, titulus.«L’honneur rendu à l’image s’en va au modèle original et celui qui vénère l’image vénère en elle la personne de celui qu’elle représente »(Concile de Nicée II,an 787). Pour les chrétiens, la même légitimation vaut pour le culte des reliques. Saint Jérôme (Jérôme de Stridon,347 /420, moine, traducteur de la Bible, docteur de l'Église et l'un des quatre pères de l'Église latine, avec Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone et Grégoire Ier) écrivit son Contra Vigilantius, où il explique que les chrétiens honorent les reliques des martyrs afin d’adorer Celui dont ils ont été les martyrs. Pour sa part,Saint Jean Chrysostome ( docteur de l'Église catholique, de l'Église orthodoxe et de l'Église copte,344/407) s’était fait le chantre du culte des reliques : « Voulez-vous, s’exclame-t-il, goûter d’inexprimables délices, venez au tombeau des martyrs, prosternez-vous humblement devant leurs sacrés ossements, baisez dévotement la châsse qui les renferme, lisez les combats qu’ils ont soutenus, les traits édifiants de leur foi et de leur courage. Prenez de l’huile sainte qui brûle devant leurs tombeaux, frottez-en votre corps, votre langue, vos lèvres, votre cou et vos yeux, et vous ressentirez les effets de leur puissante intercession auprès de Dieu. »

- L’adoration des statues de la «Vierge Marie» entre autres statues que le Vatican et les papes successifs ont fait adorer à travers les siècles(L’Ave Maria -Je Vous Salue Marie) -L’adoration de Lucifer : Le Pape François déclare que Lucifer est « Dieu » (astre ou lumière tombée du ciel : Luc 10:18 :« Jésus leur dit: Je voyais Satan’(ou Lucifer selon les traductions,ndr tomber du ciel comme un éclair.»): https://www.youtube.com/watch?v=dcpVrtv2t-M

-Le baiser des pieds du pape (instauré par Constantin)

-Le pouvoir temporel des papes qui se substituent à celui de Dieu(conféré par Pépin, roi des Francs)

-Tous les mois de l’année et les jours de la semaine(calendrier julien, puis grégorien) ont des noms de dieux mythologiques païens : lundi (Lune), vendredi (Vénus), mardi (Mars), mercredi (Mercure), dimanche (Soleil), jeudi (Jupiter) et samedi (Saturne) ,Janvier(Janus) ,Février(februarius),Mars(Mars) , Avril( aprilis) Mai(Maïa),Juin(Junon),Juillet(Julius),Août(Auguste). Les mois de septembre, octobre, novembre et décembre tirent leur nom de leur position dans le calendrier romain. En effet, ils étaient les septième (septem), huitième (october), neuvième (november) et dixième (december) mois de l’année.

Il n’y a rien à dire de plus au sujet de la paganisation du christianisme sauf que celui-ci est bien imprégné des anciens rites païens. Certaines fêtes traditionnelles romaines sont toujours fêtées comme la fête de Saint Valentin/Lupercales , le 14 février (instituée par le pape Gélase Ier en 495), fêtes élargies à tous les saints selon les jours de l’année. lundi (Lune), vendredi (Vénus), mardi (Mars), mercredi (Mercure), dimanche (Soleil), jeudi (Jupiter) et samedi (Saturne).

Partager cet article

Repost 0