Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'explosion des étoiles

Publié le par Akim Aladin

Les images prises par le télescope spatial Kepler ont conduit à la réalisation de ce film en images de synthèse. Il montre la transformation de l'étoile massive KSN 2011a en une supernova.

Le 23.03.2016 à 15h44 | Mis à jour le 23.03.2016 à 17h04 par Sciences et Avenir

EFFONDREMENT. La supernova correspond à l'un des évènements les plus violents qui illuminent et ensemencent le cosmos. Les plus connus de ces objets célestes (on parle de supernovae de type II) constituent le point final de la vie des étoiles massives. Leurs cœurs s’effondrent et s’évaporent en de formidables explosions. Chacune d'entre elles évolue généralement en une étoile à neutrons. Pour la première fois, le télescope Kepler a réussi à capturer une supernova à un stade précoce, à peine quelques instants après que le processus se soit enclenché. C'est le fruit de 3 années de travail, pendant lesquelles le télescope a sondé 500 galaxies et des dizaines de millions d’étoiles en prenant des clichés toutes les trente minutes. Des images passées en revue par l'équipe de Peter Garnavich, de l’Université Notre-Dame dans l’Indiana. Cette veille attentive a permis aux astronomes d'identifier deux étoiles massives (des supergéantes rouges) juste au moment de leur explosion. La première KSN 2011a mesure 300 fois la taille de notre Soleil et est située à 700 millions d'années lumière de la Terre. Les images que Kepler a prises de son explosion ont conduit à la réalisation de la simulation numérique que vous pouvez voir à la fin de cet article. La seconde, KSN 2011d, a 500 fois la taille du Soleil et est distante de 1,2 milliard d'années-lumière. L’analyse de leur lumière au moment de l’explosion a permis aux astronomes d’affiner leurs connaissances sur le déroulé de ces explosions. Pour la plus grosse des étoiles, les scientifiques ont également pu observer l’onde de choc générée par l’effondrement du cœur de l'étoile. Elle a ensuite atteint la surface de l'astre et s'est manifestée par un flash énergétique extrêmement lumineux. Cette onde ne persiste qu’une vingtaine de minutes ; il faut donc une surveillance continue pour arriver à en enregistrer une. Pour l’autre étoile, KSN 2011d, les astronomes n’ont en revanche pas observé d’onde de choc de surface. Ils supposent que celle-ci a été masquée par un nuage de poussières autour de l’étoile, à moins qu’il ne s’agisse d’un nouveau type de supernova. Le débat est en cours. Les astronomes espèrent voir des dizaines de supernovae sur le prochain relevé K2 de Kepler. Ci-dessous la vidéo de la supernova:

Sciences et Avenir : https://www.youtube.com/watch?v=kLlILnQjGfc

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/espace/univers/video-grace-au-telescope-kepler-regardez-l-explosion-de-cette-etoile_34711

 

Ces phénomènes sont mentionnés dans le Noble Coran depuis sa révélation au Prophète et Envoyé d'Allah Mohammed, paix et bénédiction d'Allah sur lui et ce, depuis plus de quatorze siècles. En effet, plusieurs versets mentionnent les étoiles et les corps célestes:

-"Par le ciel et par l'astre nocturne. Et qui te dira ce qu'est l'astre nocturne? C’est l'étoile vivement brillante..."(Coran 86:01 à 03).

-"Non! Je jure par les positions des étoiles (dans le firmament).Et c'est vraiment un serment solennel, si vous saviez..."(Coran 56:75/76).

- "Par l'étoile à son déclin!..."(Coran 53:01)

Allah, Exalté soit-il, jure par les choses qu’Il a créées pour attirer l’attention sur l’importance et la grandeur de ces choses et par là même, Il montre la puissance infinie de Son pouvoir : « Nous leurs montrerons Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes, jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela (le Coran), la Vérité. »(Coran 41 :53)

                                                                                                      Ahmed Miloud

L'explosion des étoiles 2ème Partie
 
PULSARS: ETOILES PULSANTES
 
"Par le ciel et par Attariq ! Et qui te dira ce qu'est Attariq ? C'est l'astre qui perce (les ténèbres)." (Coran, 86 : 1-3)
Le mot « at-tariq », nom de la sourate 86, vient de la racine du mot "taraqa" dont le sens premier est "frapper suffisamment fort pour produire un son", ou "donner un coup". En gardant à l'esprit les significations possibles du mot tels "frapper", ou "frapper fort", cette sourate attire notre attention sur un fait scientifique important. Avant d'analyser cette information, jetons un coup d'oeil sur les autres mots employés dans ce verset pour décrire ces étoiles. Le terme « at-tariq » dans le verset ci-dessus désigne une étoile qui perce la nuit, qui perce les ténèbres, qui apparaît la nuit, étoile vive, perçant et poursuivant son chemin, battant, frappant. De plus, le terme wa attire l'attention sur les éléments par lesquels Dieu jure, le ciel et attariq.
Les pulsars sont les vestiges d'étoiles en fin de vie ou de supernovae qui émettent des "impulsions" ou flux d'énergie constant et ont une vitesse de rotation incroyablement élevée. On pense qu’il y a plus de 500 pulsars dans la Voie Lactée, la galaxie à laquelle notre Terre appartient.
Les recherches menées par Jocelyn Bell Burnell, à l'Université de Cambridge en 1967 ont permis l'identification d'un signal radio régulier. Jusque-là, on ne savait pas qu'un corps céleste pouvait générer une pulsation régulière ou un battement similaire à celui du coeur. Cependant en 1967, les astronomes ont déclaré que, en tournant autour de son propre axe, la matière se densifie dans le noyau, et l'étoile génère ainsi un champ magnétique plus puissant au niveau des pôles, dont l'intensité est un trillion de fois plus élevée que celle de la Terre. Ils rapportèrent qu'un corps évoluant à une telle vitesse et ayant un tel champ magnétique, émet des ondes radios très puissantes, de forme conique, lors de chaque période de révolution. Peu après, on découvrit que la révolution rapide des étoiles à neutrons était à l'origine de ces signaux. Ces étoiles à neutrons, découvertes récemment, sont appelées "pulsars". Ces étoiles, qui deviennent des pulsars suite à l'explosion de supernovae, ont une très grande masse, et sont les corps célestes les plus brillants et les plus rapides de l'Univers. Certains pulsars tournent sur eux-mêmes 600 fois par seconde.1
Le mot "pulsar" vient du verbe "pulse" en anglais. Selon le dictionnaire American Heritage, il signifie palpiter, battre. Le dictionnaire Encarta le définit ainsi : "émettre des battements rythmiques, avancer ou battre à un rythme fort et régulier." Et là encore selon le dictionnaire Encarta aussi, le verbe "pulsate", qui vient de la même racine, signifie se dilater et se contracter avec un battement fort et régulier.
A la suite de cette découverte, on réalisa que ce phénomène décrit dans le Coran comme attariq émettant des battements, recélait une grande similitude avec les étoiles à neutrons appelées pulsars.
Les étoiles à neutrons se forment lorsque le noyau des étoiles géantes s'effondre sous leur propre poids. La matière hautement comprimée et dense ayant l'aspect d'une sphère à rotation rapide, piège et comprime la quasi totalité de la masse de l'étoile ainsi que son champ magnétique. Il a été démontré que le champ magnétique puissant généré par ces étoiles à neutrons à rotation rapide, émet des ondes radios puissantes détectables depuis la Terre.
Dans le troisième verset de la sourate at-Tariq, le terme al-najmou al-thaaqibou signifie étoile perçante, poursuivant son chemin, perforant indique qu'attariq est une étoile brillante qui perce l'obscurité. Le concept du terme adraaka dans le verset "Et qui te dira ce qu'est Attariq ?" se réfère à notre compréhension. Les pulsars, qui se forment suite à la compression d'étoiles mesurant plusieurs fois la taille du Soleil, sont parmi les corps célestes qui sont difficiles à saisir. La question dans ce verset insiste sur la difficulté à cerner cette étoile pulsante.
Comme nous l'avons vu, les étoiles décrites comme attariq dans le Coran présentent une similitude avec les pulsars décrits au 20ème siècle, et nous révèlent un autre miracle scientifique du Coran.
1. "First Double Pulsar Found", 9 janvier 2004, www.atnf.csiro.au/news/press/double_pulsar/
Source:http://www.miraclesducoran.com/scientifique_37.html
 
Partager cet article
Repost0

Le chiisme, doctrine anti Islam

Publié le par Ahmed Miloud

          Le chiisme, doctrine anti Islam

Celui qui étudie de près et d’une façon impartiale la doctrine chiite débouchera sûrement sur cette équation : chiisme = judaïsme+christianisme+zoroastrisme.
En effet le chiisme est un mélange de toutes ces religions avec un habit islamique.
Le fondateur de la secte Chiite Rafidith est un Juif Abdallah ibn Saba.Il s’est converti à l’Islam en apparence mais il cachait ses convictions juives au fond de lui, dans le but de pervertir l’Islam de la même façon que Paul le chrétien d’origine juive a perverti la religion chrétienne.
- les chiites adorent Ali et Fatima comme les Chrétiens adorent Jésus et Marie,
-Les Juifs ont douze tribus, les Chrétiens douze apôtres, les Chiites ont douze imams.
-Pour les Juifs, le commandement n'est admis que de la descendance de David, pour les Chiites Rafidhites, le commandement n'est admis que de la descendance d’Ali.
-Les Chiites Rafidiths imitent les Juifs(l’interprétation de la Torah par le Talmud)en interprétant les versets du Coran à leur manière, alors que leurs sens a déjà été établi.
-De la même manière que les Juifs et less Chrétiens croient qu'ils seront les seuls à entrer au Paradis, les Chiites Rafidiths croient que nul n'entrera au Paradis si ce n'est ceux qui croient en leur 12 Imams.
- Les Juifs ont trois prières, Matin - Midi - Soir. Les Chiites imitent les Juifs en observant la prière du Matin puis ils combinent Dhur/Asr et Magreb/Icha, et cela pour atteindre également trois prières par jour au lieu des cinq prières obligatoires quotidiennes.
-Au moment de prier, les Juifs mettent sur leur front des "Tefilines", une petite boîte contenant des morceaux de parchemin pour ne pas oublier les commandements. Au moment de Prier, les Chiites mettent sur le sol la "Turbah de Hussayn", qui est un morceau de Terre de Kerbala. Lors de la prosternation, leur front doit toucher ce morceau de terre, pour ne pas oublier le martyr de Kerbala.
-Les Chrétiens autorisent les représentations de Jésus,de Marie,des Anges et des Saints et autres icônes, les Chiites font de même pour Ali , ses enfants et leurs saints,notamment les douze « imams »
- Les Rabbins s'accaparaient injustement de l'argent des Juifs.
-La secte Chiite s'accaparent 20% des revenus de leurs adeptes. Cet impôt s'appelle "Khums"(le cinquième). A l'origine, le Khom’s était une taxe qui s'appliquait seulement sur les butins de guerre. Mais la secte Chiite prélève le Khom’s sur tous types de revenus, afin de mettre à l'abri du besoin leurs Gourous(mollahs et ayatollahs) et encourager le recrutement de nouveaux membres.
- Les Chiites vouent un culte aux morts(leurs Imams et leur Saints),de même pour les juifs et les Chrétiens.
-Les chefs religieux Chiites osent se nommer « Ayatollah », ce qui signifie « Signe de Dieu », ce qui est un titre d'orgueil blasphématoire. Quant à ceux qui portent un turban noir, ils prétendent être descendants du Prophète, et se font nommer « Sayyid. (seigneurs)»
-Les Chrétiens ont un clergé hierarchisé. Voici les principaux grades du plus haut au plus bas :
Pape - Cardinaux - Archeveque - Evêque - Pretre
-Les Chiites ont un clergé hierarchisé. Voici les principaux grades du plus haut au plus bas :
Ayatollah al-odhma (Grand Ayatollah) - Ayatollah (Signe de Dieu) - Hujjat al-islam (Preuve de l'islam) - Mujtahid (Maître interpréte) - Mollah - Talabah (séminariste)
-Les Chiites ont institué la wilayat al-faqih al-mutlaqa comme les chrétiens qui ont institué la papauté avec les mêmes pouvoirs et le même processus d'élection(Voir plus: 
https://assr.revues.org/21941)

-Les Juifs souhaitent à tout prix reconstruire le Temple de Salomon à la place de la Mosquée Al-Aqsa et ils assurent qu'un Messie viendra à la fin des temps pour être le guide suprême des nations.Ce guide suprême serait obligatoirement un descendant du Roi David.
-De même, les Chiites souhaitent à tout prix reprendre la Mecque des mains de leurs ennemis suprêmes qui sont les Sunnites, et ils assurent que le Mahdi(leur messie), actuellement en occultation, viendra à la fin des temps pour les aider dans ce projet, puis il sera le guide suprême des nations.Ce guide suprême serait obligatoirement un descendant d'Ali.
-Les Sionistes (extrémistes juifs) sont soupçonnés d'avoir établi un programme secret nommé « le protocole des sages de Sion » qui avait pour objectifs de s'installer en Palestine, de prendre le pouvoir sur la finance mondiale et de diriger le monde avec leur Messie. Quant aux Chiites, ils dissimulent, à travers la Taqiya, leur programme nommé « le protocole des mollahs de Qom »(voir : http://lestyransdecemonde.over-blog.com/2016/08/les-protocoles-des-mollahs-de-qom.html),qui a pour objectif de propager le chiisme dans le monde musulman afin d'établir des bases pour l'arrivée du Mahdi, et ce dernier se chargera ensuite de soumettre la planète à son règne.Voir l’article ci-dessous l’article d’un auteur qui a vécu le chiisme de l’intérieur en Iran.

                                                                             Ahmed Miloud


 

                   Les CHI’ITES (Chi’a, Shia, Chia) sont-ils MUSULMANS ?

Traduit par Abuhaamed Al Idrissi, version arabe voir sous ce lien ci, ci-dessous on vous donne une traduction partielle qui d'ailleurs est encore en plein cours ... Le divulgateur de la secte shia des 12 imams Ecrit par Haamed Al Idrissi Louange à Allah le Pardonneur et le louable, louange à celui qui a le Tout Glorieux Trône, Celui qui guide qui Il veut, et déroute celui qui se détourne de sa voie correcte. Celui qui a montré aux gens l...

eazyislam.unblog.fr



Le divulgateur de la secte chiite des 12 imams

Ecrit par Haamed Al Idrissi

Louange à Allah le Pardonneur et le louable, louange à celui qui a le Tout Glorieux Trône, Celui qui guide qui Il veut, et déroute celui qui se détourne de sa voie correcte. Celui qui a montré aux gens le chemin de la guidance, et les a mis en garde contre les voies de la mort, et Il a promis bonne récompense à celui qui Lui obéit, et a mis en garde celui qui Lui désobéit, et Il n’est point injuste envers quiconque.
Ensuite, paix et salut éternels sur celui qui est la miséricorde des univers, l’imam des pieux, la fierté des arabes et leur gloire, le majestueux de toute l’humanité, et le docteur des cœurs, mais plutôt leur médicaments, et la jovialité des âmes, mais plutôt leur bonheur.
Qu’Allah envoie paix et salut, sur lui, sur sa bonne famille, pour laquelle Il a fait que leur intimité soit partie intégrante de la religion, et que leur amour soit signe de croyance ; et sur ses compagnons qui ont eu la faveur d’avoir l’honneur de le voir, qui ont gagné le mérite de sa compagnie, et se sont raffinés par la bonté de sa camaraderie. Ils l’ont aimé l’amour de la mère pour son bébé, et l’ont défendu come le font les lions pour leur petits, et l’ont racheté par les pères et mères, et ont quitté pour lui les filles et les fils, et se sont facilité le difficile pour propager son message, et ont jugé bon de mourir pour son service, et l’ont encouragés jusqu’à ce qu’il s’est raffermit, s’épaissit, et ensuite dressé sur sa tige. Lorsqu’il mourra, il en était satisfait, et ils ont continué après lui sur son chemin, sans qu’ils s’en aient détourné, ni empêcher les autres de le suivre.
Après quoi, il faut dire que la désunion entre les sunnites et les chiites, que les juifs ont planté, et qu’ont arrosé : le sang de Karbala, la guerre du chameau et la guerre de Saffin; n’a pu que s’aggraver avec le temps, en particulier de la part des chiites, qui ne cessent d’alimenter ces rancunes, et éduquent leurs enfants sur sa base, en établissant des groupes qui sanglotent à chaque occasion, et qu’ils fêtent ça dans leurs mosquées ; et ne se limitent pas à ça, mais vont jusqu’a se frapper avec des haches et se torturent farouchement, à l’image des sauvages qui déterrent la hache de guerre, et continuent leurs menaces de venger leur imam, qui est entre autre aussi imam pour les sunnites, et au même titre, mais pas de la même manière. Ainsi leurs enfants naissent dans cette atmosphère de haine et de vengeance, y grandissent, tout en rêvant de la vengeance et du relevé du défi, et deviennent très agressifs, et mènent donc une vie de guerre.
En fait, on constate ces derniers temps que la conversion au chiisme a grandit de façon assez remarquable, et ceci parce qu’ils utilisent le principe de ‘Taqiyyah’, qui leur permet de mentir aux gens sans qu’il soit considéré pour eux comme un péché. Ils utilisent aussi le fait qu’ils appartiennent à la famille du prophète (Aalo lbayt) (paix et salut sur lui), alors que c’est plutôt le contraire qui est vrai, comme on le verra plus tard, et comme ça beaucoup de gens de bonté un peu poussée, les ont suivi, surtout avec le déploiement des mass-médias assez développés, qui leurs ont permis de propager leurs idées malintentionnés de façon assez remarquable, et avec l’aide inconditionnée de leur état (Iran), ainsi que d’autres forces internationales, qui ont un grand intérêt à entretenir cette haine, pour les besoins de leur cause. Il s’est donc regroupé pour eux, celui qui n’a jamais été regroupé auparavant, comme moyens matériels et spirituels, ce qui les a poussé à faire apparaître ce qu’ils cachaient auparavant par le biais de la ‘Taqiyyah’, et ont commencé à appeler les sunnites à leur secte, en semant le doute à propos du coran et de la sunnah, ainsi qu’a propos des trois âges d’or de l’islam.
Il faut dire que j’étais, comme la plupart des musulmans d’ailleurs, parmi ceux qui aiment que la parole de la nation soit unifiée et que la désunion disparaisse, et que tous on oublie le passé, en application du verset 8/46 qui dit : « … et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force… » Je n’aimais pas aussi qu’on parle des chiites, ou leur coller des mauvais dires, et je m’attaquais, par simple reflex de bonté et d’ignorance, à tous ceux qui parlaient ainsi d’eux, et j’argumentais ma position, en prétendant que tout ce qui se dit d’eux est bel et bien inventé, et tissé par les ennemis de la nation, et que par contre eux, ils sont innocents.
Mais lorsque j’ai visité l’Iran en l’année 1996, vu leurs villes ‘saintes’, vu leurs adorations, et connu le chiisme de près, j’ai été très choqué par les signes d’idolâtrie et d’association dans leurs prières et actes religieux. J’ai en ce moment réalisé, qu’il y a bien derrière tout ça ceux qui poussent ces gens simples à cette idolâtrie, tel que le fait de rester coller sur les grilles des tombes des morts pour leur demander aide, et que certainement ils le font par souci d’intérêt matériel. En ce moment j’ai commencé à réviser ma position vis-à-vis du chiisme, et remettre à jour mes informations à ce sujet, et j’ai saisi qu’il ne faut pas se contenter de ce qu’on entend à droite et à gauche sur un sujet, mais plutôt faire une étude scientifique, afin d’y voir vraiment clair.
J’ai donc commencé mon chemin de recherche, qui a duré dix années consécutives. J’ai tout d’abord commencé par lire tout ce qui a été écrit sur le chiisme de la part des sunnites, comme le fait d’ailleurs tout étudiant, que ça soit à tord ou à raison. J’ai été très mécontent de ce que j’ai lu, et je me suis attaqué encore une fois de plus à ceux qui veulent semer la désunion entre les membres de la nation, et j’ai décidé de lire cette fois leurs livres directement, et voir ce qu’il en est au juste.
Mais hélas, la situation n’a fait que s’aggraver, en ce sens que quand j’ai pris connaissance de ce qu’ils ont écrit eux-mêmes sur leur croyance, j’ai vu plus que j’avais lu sur eux de la part des sunnites, mais je me suis quand même dit que peut être je les ai mal compris, et qu’il serait beaucoup plus juste de les questionner eux-mêmes sur les significations qui me paraissaient si bizarres.
J’ai décidé donc de visiter la ville de Qom, la capitale scientifique de la secte chiite, où 40.000 étudiants, de tous pays du monde, y étudient, et dont le corps professoral est constitué de centaines d’Ayatollahs, du plus petit au plus haut, mais qui restent tous en dessous de l’ayatollah référence, qui est appelé référence tout court, tel que Sistani par exemple.
En effet j’y étais à Qom, et j’ai eu beaucoup de contact avec leurs savants, et j’ai longuement discuté avec eux sur tous les sujets, et en particulier ceux à controverse, et j’ai vu de mes propres yeux, et écouté avec mes oreilles, et j’ai su de cette secte tout ce qu’il fallait savoir, et compris tous leurs principes, aussi bien les apparents que les cachés.
Partant de là, je me suis dit qu’il est de mon devoir, de montrer à mes frères la vérité du chiisme, les principes de leur secte, et enfin leur position envers nous les sunnites.
J’ai donc décidé de regrouper tout cela dans un livre que j’ai intitulé : ‘le divulgateur des secrets de la secte shia des 12 imams’, dans lequel je me suis basé sur ce qu’ils ont écrit dans leurs livres de base de leur secte, et qui sont considérés dans la science du hadith chez eux, appuyant cela par les dires de leurs enseignants contemporains de leur Hawza de Qom, qui est considérée comme la base des écoles d’enseignement de leurs principes, auquel j’ai ajouté un peu de ce que disent les gens de la rue, ainsi que celui de leurs sheikhs au turban, et de ce qui se dit dans leurs canaux de télévision et l’internet, de façon à ce qu’il ne reste aucun doute, pour celui qui aura l’occasion de me lire, que ce que je dis sur eux est réellement ce qu’ils croient, et que c’est bien la vérité de leur religion. Mais s’ils disent autre chose que ce que j’aurais montré, ce n’est que par principe du ‘Taqiyyah’ bien connu d’eux, qui vous sera divulgué par ce divulgateur.
Ce dernier ne va en aucun cas dépasser son rôle de divulgateur, comme l’indique son nom d’ailleurs, car je ne lui ai pas laissé l’occasion de se porter juge sur quelqu’un, mais plutôt l’ai limité à démasquer les secrets du peuple, en laissant au lecteur le soin de bien voir les choses telles quelles, et lui permettre de prendre position raisonnée, et je n’ai en aucun cas essayé de le pousser à prendre telle ou telle position, parce qu’il suffit de présenter le faux aux gens pour qu’ils s’en aperçoivent de sa fausseté, et de les leur faire écouter, pour s’en convaincre de sa nullité, et après tout ce n’est qu’Allah qui guide celui qui veut à son droit chemin.
Dans ce livre le lecteur saura exactement ce que vont vouloir dire les différents mots techniques relatifs aux shia, tels que les mots Rafidah, Shia des 12 imams etc….
J’ai divisé le travail en cinq parties, que j’ai jugé suffisantes pour donner une vision aussi bien complète que détaillée de la secte, avec lesquelles le lecteur n’aura besoin de rien de plus pour bien comprendre le chiisme, et répondre à toutes ses questions, en ne lui laissant aucunement le besoin de demander à autrui.
• - L’introduction: qui se divise elle-même en deux sous-parties:
• o histoire de l’apparition du chiisme
• o les différents groupes chiites
• - Première partie: croyances des chiites
• o A propos des imams:
• § La place de l’imam
• § Les 12 imams
• Infaillibilité des imams
• Leur connaissance de l’invisible
• Leurs miracles
• o Le Mehdi
• o La croyance au retour de l’imam caché
• o Le principe du commencement
• o Le principe de la ‘Taqiyyah’
• - Deuxième partie: leurs positions envers le coran et la sounnah:
• o Envers le coran
• o Envers la sounnah
• - Troisième partie: les signes de déroute dans les bases spirituelles de la secte chiite:
• o L’association
• § La notion d’association chez les chiites
• § Les signes d’association dans la société chiite
• o Le mariage temporaire ou ‘Mout’a’ dans la croyance chiite
• - Quatrième partie: leur position envers les musulmans:
• o Envers les compagnons
• o Envers Abou Bakr et Omar
• o Envers Aicha et Hafsa
• o Envers les sunnites en général
• § La considération que tous les sunnnites sont non croyants (Kaafirs), et qu’ils doivent les tuer
• § Le fait qu’ils ont droit de prendre l’argent des sunnites par force
• § L’interdiction du mariage mixte sunnite-chiite
• § La prière derrière les sunnites
• § La prière sur leurs morts
• § Le fait que les sunnites sont impurs
• § Le fait qu’ils font s’éterniser en enfer
• - Témoignages historiques
• - Conclusion.
Avant de rentrer dans l’introduction, il faut se rappeler ce que dit Allah dans le verset : 5/8… Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah… et s’en tenir, et ne pas dire ce qui n’est pas dans leur livres de base, et les juger donc par leurs propres écrits contemporains, et ceci pour vous éviter le labeur de la recherche, et vous faciliter la tâche. En contre partie, on vous demanderait bien gentiment de ne pas nous oublier dans vos prières, tout en sachant qu’Allah va nous pardonner nos erreurs, car nous Lui demandant ça de toutes nos forces, et Il est certes le Pardonneur et le Tout Miséricordieux.

• - L’apparition du chiisme:
La divergence des opinions et la désunion des musulmans ont apparus après la mort du calife
Othman Bnou ‘Affan, qu’Allah soit satisfait de lui. Cette malheureuse tragédie était la première braise des guerres sanglantes qui ont éclaté dans la nation musulmane, et qui ont fait couler beaucoup de sang, et fait beaucoup de martyrs des deux clans. Il a fallut attendre l’abdication du meilleur des jeunes du paradis, laissant ainsi le pouvoir à Mou’awiyya Bnou Abi Sofiane, qu’Allah soit satisfait des deux, limitant ainsi l’écoulement du sang des frères, et regroupant ainsi la parole des musulmans. Allah a donc concilié par cet acte entre deux grandes parties des musulmans, comme ca été prédit par le prophète, que paix et salut soient sur lui, dans le hadith rapporté par Al Boukhari, volume 8, page 86, lorsque le prophète regarda Al hossain Bnou Ali et disa : « certes mon fils que voici est maître, et certes Allah va concilier par lui deux grands groupes de musulmans ».
Ainsi la parole des musulmans s’est effectivement unifiée, et la révolte s’est calmée, a tel point que cette année (32 de l’hégire) fût appelée l’année de l’unification (‘Aam Al Jama’a).
Le mobile principal de cette révolte était bien le pouvoir, mais n’empêche que le coté religieux était aussi présent, quoi que moins apparent, en ce sens que cette bagarre était aussi bagarre pour appliquer ce que chacun pensait être la justice. En effet Mou’awiyya revendiquait l’application de la justice envers ceux qui avaient tué son neveu Othman, alors qu’Ali Bnou Abi Taalib voyait que la sagesse était qu’il fallait tout d’abord regrouper la parole de la nation, en lui donnant l’allégeance de la part de Mou’awiyya et toute la population du Chaam détenue par ce dernier, comme l’ont fait d’ailleurs tous les autres, et ensuite prendre justice de ceux qui ont tué Othman.
Ainsi les musulmans se sont donc divisés en deux groupes : un groupe de l’avis d’Ali, qui d’ailleurs se sont fait appelé supporteurs d’Ali, c’est-à-dire chia d’Ali (chia voulant dire supporteur en arabe), qui sont devenus son groupe, son parti, et un autre groupe qui voit qu’il est inconcevable que les tueurs d’Othoman soient encore en vie, et que la justice n’a pas pu les atteindre jusqu’alors, et se sont donc regroupés derrière Mou’awiyya pour se venger des tueurs de celui qui a épousé les deux filles du prophète, paix et salut sur lui, et qu’il est appelé ‘celui au deux lumières’ à cet effet.
Un autre groupe a vu que la raison est de s’abstenir et ne faire la guerre ni avec les uns ni avec les autres, et chacun des trois groupes a voulu atteindre la vérité, quoi qu’il est certain qu’Ali Bnou Abi Talib était celui qui avait raison des trois, comme l’a prédit le prophète, paix et salut sur lui, dans le hadith sahih et hassan rapporté par Athirmidhi om le prophète, apix et salut sur lui a dit à Ammar : « tu vas être tué par le groupe agresseur », et effectivement il a combattu avec Ali jusqu’à ce qu’il soit tombé martyr dans les rangs d’Ali.
Le nom de chia est donc resté rattaché à ce groupe qui ont soutenu Ali et combattu avec. La plupart d’entre eux étaient d’Irak, et malgré qu’ils l’ont soutenu au début, il n’en est pas moins qu’ils l’ont trahi par la suite, et n’ont pas voulu suivre ses directives, jusqu’au niveau où il est très connu de lui qu’il s’est trop plaint d’eux, et de leur trahison, surtout quand ils ont refusé de combattre à ses cotés, lorsque le groupe de Mo’awiyyah ont eu recours à la ruse qui consistait à soulever le coran sur les épées, insinuant par là qu’ils veulent le prendre comme juge, évitant par ce biais une défaite certaine.
Les deux groupes ont donc arrêté la guerre et se sont donc justifiés devant le coran, après quoi Ali a été assassiné par quelqu’un de son groupe, qui l’a abandonné, ce qui a constitué une grande épreuve. Nous ne limitons à citer les actes sans pour autant dire quoique ce soit à propos des compagnons du prophète, que ce soit ‘Al Mouhajirrounes’ ou ‘Al Ansaar’ qui ont fait tous leurs efforts pour faire ce qui est de droit, mais l’erreur est humaine.
Le nom de chia n’était pas, dans ces temps là, autre chose que les supporteurs d’Ali dans sa guerre contre Mo’awiyya, et le chiisme n’était pas autre chose que de dire qu’Ali avait plus le droit de présider que Mo’awiyya, ou de le préférer à Othman dans d’autres cas, qu’Allah soit satisfait de tous.
Après il a commencé à apparaître dans les rangs d’Ali, des expressions assez bizarres, et ceci lorsqu’un certain homme du Yémen a intégré les rangs d’Ali à Al koufa. Cet homme, appelé Abdou llah Bnou Saba, s’est déclaré converti du judaïsme à l’islam, a commencé à faire propager entre ses hommes, le fait qu’Ali n’est pas autre chose que le vrai Dieu, lorsque l’un d’entre eux à ouvertement dit à Ali que ‘Toi c’est bien Toi’, insinuant par là qu’il était Dieu. Ali se metta en colère et leur posa la question : qui suis-je ? ils répondirent qu’ils était leur Dieu, ce qui l’a poussé à creuser des fossés et leur demanda de revenir sur ce qu’ils ont dit, mais ça n’a fait que les pousser encore plus dans leurs ignorance en lui disant : là maintenant on s’est assuré qu’effectivement tu es notre Dieu, car c’est Lui seul qui châtie avec le feu, et les a brulés vivants, comme l’a rapporté Adhdhahabi dans son livre ‘histoire de l’islam, volume 3, page 643.
Ensuite Ali a expatrié Ibnou Saba de la Koufa, lorsqu’il lui arrivé qu’il insultait Abu Bakr et Omar, tandis que ce dernier continuait à diffuser ses idées au sein de ses adeptes. Il a introduit en islam beaucoup d’idées juives, comme par exemple le fait que le prophète a légué à Ali de le succéder, à l’instar de Youcha’ Bnou Noun avec Moise, et aussi comme l’introduction du concept du commencement et du retour, qui seront décrits par la suite, et que c’est cet homme qui a été le premier à diffamer les compagnons du prophète, que paix et salut soient sur lui.
À partir de ce moment là, le Shiism a commencé à prendre un autre tournant. En effet, il n’était plus question que de différence simple, au niveau des avis : au sujet de la présidence, ou la préférence d’Ali sur Othman, mais c’est plutôt devenu une croyance erronée, introduite dans l’Islam par les juifs, car c’est leur pratique au firmament des temps, exactement comme le décrit le coran dans le vers 5/13 « …ils détournent les mots de leur place… »
- LES DIVERS GROUPES DU SHIISME :
Les Shiites se sont divisés en plusieurs groupes, et ils n’en restent aujourd’hui que les ismaélites, les Zaidites et les imamites (ceux qui suivent les 12 imams).
Le livre traite seulement la secte imamite, pour différentes raisons :
1- parce qu’ils sont plus connus sous le nom de chiites de nos jours, de même que leurs savants sont bien connus universellement comme Khoumeyni par exemple.
2- parce qu’ils sont les plus nombreux.
3- parce qu’ils sont dispersés dans tous coins du monde.
4- parce qu’ils sont les seuls qui fournissent beaucoup d’efforts de convertir les sunnites en Shiite, en employant tous moyens utiles, tels que la station télévisée Al Manar et autres.
Ils s’appellent également les chias des 12 imams, parce qu’ils croient qu’il y a seulement 12 imams après le prophète, paix et salut sur lui.
Ils s’appellent également les jaafarites, et les sunites préfèrent les appeler RaafiDah ou Rawaafid, qui veut dire en arabe « ceux qui ont refusé » le gouvernement d’Abou Bakr et d’Omar.
On les trouve en Iran qui est considéré comme leur état, de même qu’on les trouve en grand nombre en Irak, au Liban et au Bahrain, alors qu’ils ne constituent qu’une minorité dans certains pays comme l’Arabie Saoudite et le Kowéit, tandis qu’ils commencent à s’infiltrer en Europe et dans certains pays du Maghreb arabe.

PREMIÈRE PARTIE : LES IMAMITES DE LEURS CROYANCES
1 – PREMIERE PARTIE : LES CROYANCES DES IMAMITES

1 – la croyance de l’mam, et sa place dans le chiisme :

La place de l’imam chez les chiites dépasse la fonction politique, directive dans cette vie d’ici bas, comme c’est le cas chez les sunnites, mais plutôt c’est une continuation de la prophétie, en ce sens que la fonction d’imam chez eux, est équivalente à la fonction du prophète chez les sunnites, de même que ses qualités sont équivalentes à celles du prophète. Pour eux, la nomination de l’imam est faite par Allah, exactement comme c’est le cas pour le prophète chez les sunnites. C’est d’ailleurs pour ça qu’on trouve qu’ils se sont fabriqués des histoires, qui allouent à leurs imams des qualités de supériorité absolue, telles que celles des prophètes, de telle sorte qu’il n’y a aucune différence entre l’imam et le prophète, comme il l’a dit Al Majlissi, l’un de leurs imminents savants, dans son livre ‘Bahr Al Anwar, volume 26, page 82 ‘ au cent volumes : « le fait de chercher une différence entre le prophète et l’imam de toutes ces histoires, a été toujours ambigu…et on ne sait pas***, et nos cerveaux ne peuvent pas arriver à faire la distinction entre la prophétie et la imama (fait d’être imam).
L’imama chez eux est un poste divin, qui est sacré comme c’est le cas de la prophétie voire plus, comme il a dit Koumaini dans son livre ‘Al Hokouma Al Islamiya, c’est-à-dire le gouvernement islamique, page 52′ : « et il est des nécessités de notre doctrine (Madhhab), que nos imams ont un grade louable, que ni ange rapproché, ni prophète envoyé par Allah ne peuvent atteindre ».
Ayatollah Al MoDhaffar, qui est l’un des grands savants contemporains, puisque son livre est étudié en ce moment dans leurs Haouzas dit dans son livre ‘les croyances de la imamiyyah, page 74′: « nous croyons que la imama est comme la prophétie, ne peut être décrétée que par Allah révélée à un prophète ou à un imam, pour désigner un autre imam après lui, et ceci au même titre que la prophétie, sans aucune différence. Et ce n’est pas aux gens de désigner celui qu’Allah veut qu’il soit guide et éclaireur de l’humanité, comme ils n’ont pas le droit de le désigner même, ou de le proposer ou de le sélectionner par scrutin, parce que la personne qui se sent de lui-même sacré, et qui se sent apte à prendre la responsabilité générale de la nation, et à pouvoir donner la guidance à l’humanité entière, ne doit être connu des gens, que par l’intermédiaire d’Allah, et ne doit être désigné que par lui »
La croyance chiite s’est donc particularisée, parmi tous les groupes islamiques, par le fait qu’elle s’est basée sur ce principe, et en a fait un pilier principal, suivant lequel se décide l’appartenance ou non à l’islam.
Dans le volume 2, page 18, d’Al kafi, et d’après Abi Jaafar : « l’islam est bâti sur cinq piliers : la prière, l’aumône(Zakat), le jeûne, le pèlerinage, et la wilaya (le fait de croire au wali, c’est-à-dire l’imam), et il n’a jamais été appelé à quelque chose, comme ça a été appelé à la wilaya, mais les gens ont pris les quatre premiers, et ont délaissé la wilaya ».
Dans la même référence, volume 2, pages 21,22,et 32, on trouve une autre version, qui dit que : « « l’islam est bâti sur l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée autre qu’Allah, et l’attestation que Mohammad est Son messager, l’application de la prière, et la donation de l’aumône(Zakat), le jeûne de Ramadan, le pèlerinage à la maison d’Allah, et la wilaya d’Ali Bnou Abi Taalib.
Ils sont allé encore plus loin en rattachant l’acceptation des actes islamiques par Allah à la croyance à leurs imams, comme ça a été dit dans ‘wassailo chii’a, volume 1, page 123, et ailleurs, par Jaafar Bnou Mohammad, d’après son père, que paix soit sur lui : « Gabriel (paix sur lui) est descendu au prophète (paix et salut sur lui), et lui dit : Oh Muhamamd Assalam (nom propre d’Alalh) te passe le salam (salut), et te dit : J’ai crée les sept cieux et tout ce qu’elles contiennent, et les sept terres et tout ce qu’elles supportent sur elles, et je n’ai crée aucune place plus sacrée que le coin (où il y a la pierre noire) et le maqam (endroit où il y a la trace des pieds d’Ibrahim, que paix et salut soient sur lui), et si quiconque de mes esclaves m’aurais imploré depuis que j’ai crée les cieux et les terres, puis il Me rencontre niant la wilaya d’Ali, je le renverserais dans SaQar (nom propre de l’enfer) ».
Et c’est bien pour cela qu’ils ont considéré que la majorité des compagnons sont non musulmans, et à leur tête Abou Bakr et Omar, puisqu’ils ont jugé qu’ils ont culé, lorsqu’ils n’ont pas accepté ce principe.
Mais la question posée est : pourquoi le coran n’a pas cité ce pilier tellement important dans aucun de ses versets ? Pourquoi on trouve dans de nombreux versets du coran, la description de la prière, du jeûne, du pèlerinage, et jamais, même pas une fois, il nous parle de ce principe tellement important ? Il est strictement inconcevable que ce coran qui nous a parlé, et avec un trait grand détail, d’un acte tellement secondaire, dans le plus long verset du coran, à savoir l’endettement, et nous ne parle jamais de ce principe tellement essentiel. C’est quand même assez étonnant, à moins que pour eux le coran ne soit pas la première source de l’islam, auquel cas ils doivent nous dévoiler la ou les leurs, sinon leur fameux principe tombe à l’eau tout bonnement.
On verra plus loin, dans ce livre, comment ils ont beaucoup de problèmes à répondre à cette question, et qu’ils ont essayé par toutes les tournures d’y parvenir, mais en vain.
Qui sont les 12 imams ?

Les chiites croient que le prophète a légué la présidence à Ali Bnou Abi Taalib avant de mourir. De même qu’Ali a fait de même pour son fils, et ainsi de suite, chaque imam passe le relais à son fils avant sa mort et le désigne textuellement.
Les différents imams sont donc désignés par héritage, ce qui est contraire à l’idée même de base sur laquelle a été bâtie la notion d’imam. En effet l’imam doit se sentir en mesure de guider l’humanité entière, comme ça a été postulé, ce qui n’est pas donné à tout le monde, d’après leur théorie même, puisqu’en effet il y en a eu que 12 imams au total. Ceci étant, on conçoit mal comment seulement les descendants des imams peuvent à eux seuls l’être, et pas les autres, c’est assez paradoxal comme principe, c’est le moins qu’on puisse en dire pour le moment. On comprendrait plus ceci, en revenant un peu à la culture perse, qui est une culture raciste, puisqu’elle préfère la race ‘sasanique’ aux autres races, et considère qu’elle est faite pour les gouverner.
On trouve bien donc dans leurs livres, la liste de leurs imams prétendant que le prophète (paix et salut sur lui) leur a dictée. Elle est comme suit :
• 1- Ali Bnou Abi Taalib Al MortaDaa, l’année 40 de l’hégire
• 2- Al hassan Bnou Ali (fils d’Ali) Azzaki, l’année 49 de l’hégire
• 3- Al Houssain Bnou Ali le martyr, l’année 61 de l’hégire
• 4- Ali bnou Lhossain Zinz Al 4Aabidiin, l’année 110 de l’hégire
• 5- Jaafar Bnou Ali Abou Jaafar Al Baaqir, l’année 119 de l’hégire
• 6- Jaafar Bnou Mohammad Assadiq, l’année 148 de l’hégire
• 7- Moussa Bnou Jaafar Al KaaDhim, l’année 164 de l’hégire
• 8- Ali Bnou Moussa Rridaa, l’année 203 de l’hégire
• 9- Mohammad Bnou Ali Nnaqi, l’année 220 de l’hégire
• 10- Ali Bnou Mohamamd Ttaqi, l’année 254 de l’hégire
• 11- Al Hassan Bnou Ali Al ‘Askari Azzaki, l’année 260 de l’hégire
• 12- Mohammad Bnou Lhassan Al Mahdi, qui est encore en vie depuis 1171 ans, et comme cela il est l’homme le plus âgé du monde, plus âgé que Noé, paix et salut sur lui!!!
Il est quand même arrivé trois des problèmes relatifs à cet arbre de descendance. En effet leur théorie prévoit que chaque imam doit avoir un enfant de sa descendance qui doit lui succéder, faute de quoi, la notion d’imam serait fichue en l’air. Ceci est arrivé lorsque le sixième imam a désigné son fils Ismail successeur à lui, et ceci par ordre divin, comme le veut leur théorie, et a déclaré à la nation comme quoi c’est bien le prophète qui lui a ordonné ça, et que c’était bien le successeur attendu. Mais, Allah a tenu à le démentir, et a fait mourir notre fameux successeur avant son père.
Que faire dans ce cas ? Que faire lorsque le successeur désigné par Allah meurt avant d’accomplir son rôle de guide de la nation ? Devra-t-on considérer que la nation peut vivre sans guide, ou devra-t-on tout simplement considérer que ce principe est sans fondement scientifique, et c’est du mensonge tout monté.
C’était vraiment le grand scandale, et les choses se sont complètement renversées et beaucoup de chiites se sont convertis en sunnites, et une partie a été même allée à dire qu’Ismail n’était pas mort, et qu’il s’est absenté tout simplement et qu’il va revenir un jour, car c’est bien lui le Mehdi attendu. Ils se sont faits appelés ainsi ismaélites.
Le même coup s’est répété une deuxième fois, avec le neuvième imam Ali Bnou Mohammad Attaqi, puisqu’il a perdu lui aussi son fils qu’il avait désigné par lui. En ce moment là, il fallait bien trouver un remède à ce fléau, et inventé quelque chose, pouvant un peu calmer les gens. C’était la notion du commencement qui devait combler ce trou dans la théorie de l’imam, et lui permettre de sauver la face, en redésignant un autre fils comme successeur.
Un troisième coup devait arriver avec le onzième imam, qui lui n’avait pas eu d’enfants du tout, et qu’il fallait bien trouver une explication à cela.
Ce coup devait cette fois mettre à néant ce fameux principe, si ce n’était le génie satanique de l’un d’entre eux, qui a inventé l’existence d’un enfant que l’imam avait caché dans une grotte, et qu’il va sortir un jour, car c’est lui le Mehdi attendu (on l’attend depuis 1170 ans, et Allah seul sait combien faut-il encore attendre !!!). Evidement au début on leur avait promis une sortie assez rapide, faute de quoi les gens ne vont pas croire, et puis après on s’est résigné à considérer que c’est une donnée du problème, et que la question de la durée de son absence ne se pose plus, puisque ça fait maintenant partie intégrante de la foi chiite. Il a bien fallu mentir à la masse pour la duper, et pour qu’ils continuent à verser le cinquième de leurs ressources aux ahatollahs, comme le veut la loi du chiisme, sans ça les hommes aux turbans pourront se fâcher et qui sait ? Il se pourrait bien qu’une malédiction nous frappe, et nous périrons sans qu’ils ne viennent à notre aide aucun d’entre eux ! En effet les imams des chiites sont dotés de capacité surnaturels !

Premièrement : L’infaillibilité des imams

L’une des plus importantes particularités des imams est qu’ils sont infaillibles, c’est-à-dire qu’il impossible qu’ils se trompent, qu’ils oublient, ou qu’ils manquent d’attention. A ce sujet Al Majliss dit dans ‘Bahr Al Anwar’, volume 25, page 350 : « en somme on peut dire au sujet de l’infaillibilité des imams que nos amis imamistes ont fait l’unanimité sur le fait que les prophètes et les imams (paix et salut sur eux tous) sont infaillibles, tant dans les petits que dans les grands péchés, et ceci aussi bien par intention que par inattention, avant et après la prophétie et l’mama, mais plutôt lors de leur naissance, jusqu’à leurs morts. Et seulement un et un seul de leurs savants, Assadoq Mohamamd Bnou Baabawih, et son maître Ibnou Lwalid, qu’Allah sacralise leurs âmes, qui ont fait l’exception et ont autorisé qu’Allah puisse faire oublier les imams, sans pour autant accepter qu’ils oublient sous l’effet de l’influence du diable (chayTan), et ceci dans tout ce qui est en dehors de la transmission du message, et de la mise en évidence des règles de l’islam. Les savants ont dit que cette exception n’a aucun effet sur l’unanimité, puisqu’ils sont bien connus, puisque dans l’autre le cas, ça serait certainement le Mehdi qui serait venu indiscrètement assister à leur réunion, et qu’il peut intervenir lui aussi, comme un élément du groupe.
Un autre savant, nommé Assayed Ali Am Milai, et qui est l’un de ceux que j’ai rencontré dans leur Haouza dit dans son livre ‘Al’Ismah’ (infaillibilité), après avoir défini ce qu’est Al ‘ismah, aussi bien sur le plan linguistique que sur le plan conventionnel: « et si c’est bien ça la définition de d’Al ‘ismah, et que c’est bien de la sagesse, de la grâce, et de la miséricorde divines envers le prophète, il n’en est pas moins que ceci est valable aussi pour les imams et pour Faima Azzahra (paix soit sur elle), comme le croient les imamistes (secte des 12 imams) ».
Et c’est pour cela qu’ils ont considérés leurs paroles comme celles du prophète (paix et salut sur lui), et leur ont donné le pouvoir d’instaurer les lois de l’islam, comme l’a dit Al MoDhaffar dans son livre ‘’Aqaaido Limammiyyah’, page 70 : « mais nous croyons que leurs ordres sont au même titre que les ordres d’Allah, et que leurs interdits sont aussi comme ceux d’Allah, et leur obéir équivaudrait exactement à obéir à Allah, et que leur désobéir est synonyme de désobéir à Allah, et que leur tuteur est aussi tuteur d’Allah, et que leur ennemi est ennemi d’Allah. De même qu’il interdit de les contredire, car cela équivaudrait à contrarier le messager d’Allah, et par conséquent contrarier Allah. Il faut se soumettre complètement à eux, capituler, et faire exactement ce qu’ils disent, et c’est pour cela que nous croyons que les règles divines relatives à la religion n’émanent que d’eux, et qu’il ne faut pas la chercher ailleurs ».
Parmi ce qu’ils racontent à propos de ce sujet là, on trouve que d’après Abi Abdillah : « celui qui émane d’Ali (paix sur lui), je le prends, et celui qu’il m’interdit, je me l’interdit, car il a eu de la grâce comme il l’a eu le prophète (paix et salut sur lui et sa famille), comme le prophète et sa famille ont une considération sur toute créature, alors celui qui le contredit sur quoi que ce soit des règles de la religion, et identique à celui qui contredit Allah et son messager, et il est considéré comme associateur, qu’il le contredise sur une petite ou grande chose ».
Khoumaini dit dans son livre précité, page 113 : « les enseignements des imams sont comme les enseignements du coran, qui ne concernent pas une génération particulière, mais plutôt toutes les générations en tout temps et tout en droit jusqu’au jour du jugement, et qu’il faut appliquer et suivre ».
Il va sans dire, que tous les musulmans sont d’accord que celui qui croit qu’il y a quelqu’un d’autre qu’Allah qui a le pouvoir de légiférer pour la nation est un pur mécroyant (kafir), comme il a été dit dans le verset 42/ 21]

…Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises?…

Et dans le verset 7/54…

La création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui…

Dans ces deux versets Allah s’est affirmé pour Soi le commandement et le pouvoir d’établir les lois pour les gens, comme il s’est affirmé la création et direction. Il a aussi dit dans le verset 4/59 … Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier… ; où il est bien clair qu’Allah ne nous renvoie
Source : http://eazyislam.unblog.fr/controverses/que-sais-tu-du-chiisme/




LA HAINE DES CHIITES POUR NOTRE MERE AICHA ET NOTRE MERE HAFSA ET POUR LEURS PERES,QU'ALLAH LES AGRÉE
 
Je n'aime pas reproduire les calomnies de ces gens perdus, aussi je livre ici le lien qui cite leurs dires sataniques à ce sujet RT une vidéo à titre d'exemple non exhaustif :

Publié dans Chiisme

Partager cet article
Repost0

Le christianisme paganisé

Publié le par Ahmed Miloud

Il n’y a pas meilleure citation sur la paganisation du christianisme que celle de Napoléon Bonaparte, Empereur des Français :

« Puis vint Jésus. Jésus a souligné une belle vérité sur Dieu. Il a dit que Dieu est Unique et que vous devez l’aimer de tout votre cœur, et aimer votre voisin comme vous-mêmes. Mais, après la mort de Jésus, un groupe de politiciens de Rome a vu dans cette religion, une possibilité de contrôler une masse importante de gens. Ils ont donc élevé Jésus au rang de Dieu, et partie de Dieu Lui

-même. ILS ONT ENSUITE DONNE A DIEU DES PARTENAIRES.ILS SONT MAINTENANT TROIS EN UN.(Campagnes d'Égypte et de Syrie 1798-1799 (dictées par lui-même à Saint-Hélène, gal Bertrand), Napoléon Bonaparte, éd. Comon et cie, 1847, t. 1, Affaires religieuses, p. 206)

 

En effet, Le « trinitarisme » est la doctrine officielle du christianisme depuis le premier concile de Nicée (325) et le concile de Chalcédoine (451). Les grandes Églises chrétiennes (catholicisme, orthodoxie) sont trinitariennes.

La première grande formulation de la foi trinitaire a été faite au concile de Nicée (325) sous l'impulsion de l'empereur Constantin, récemment converti (324).Après la conversion de Constantin, la paix régna sur les chrétiens, bien avant cela ,l'entrée de plusieurs païens dans le christianisme avait amené des doctrines et des philosophies empruntées aux romains et à la philosophie .Les querelles dogmatiques avaient commencé bien avant cela ,mais ce n'est que lors du règne de Constantin que l'on vit un dogme supplanter l’autre ,et ce, par la force du pouvoir de l'empire romain. Arius, prêtre d'Alexandrie (mort en 386) niait que le Christ, deuxième personne de la trinité soit égal au Père .Pour lui, il a été créé par le Père et même l'incarnation est la production d'un être nommé Verbe différent du Fils. Il a été excommunié pour cela. La controverse s'envenime rapidement dans les églises orientales, et Constantin mit son autorité au service de l’Eglise, il a donc convoqué un concile(325) réunissant tous les évêques, c'est le premier concile œcuménique de l'histoire. On y affirma la "consubstantialité" du Fils et du Père et on y condamne les erreurs d'Arius (condamnation confirmée au concile de Constantinople).Ainsi, le crédo ou la profession de foi du christianisme fut définitivement adopté :"Nous croyons en un Dieu, Père tout puissant, créateur de toutes choses visibles et invisibles ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, unique engendré du Père, c'est à dire de la substance du Père , Dieu de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel (de même nature) au Père , par qui tout a été fait,et en l'Esprit Saint, le Seigneur, qui vivifie, qui procède du Père, qui avec le Père et le Fils reçoit même adoration et même gloire, qui a parlé par les prophètes..." En 553, au 2ème concile de Constantinople, un certain nombre de vérités concernant le Christ seront réaffirmées : "Si quelqu'un ne confesse pas deux naissances du Fils de Dieu, l'une avant les siècles, du Père, intemporelle et incorporelle, l'autre, aux derniers jours, de celui même qui, descendu du Ciel, s'est incarné dans Marie sainte et glorieuse, mère de Dieu toujours vierge, et qui est né d'elle, qu'il soit anathème." « Toutes les religions païennes ont adopté depuis le temps de Babylone dans une forme ou une autre une doctrine de trinité , qui a commencé à Babylone avec Nimroud ou Nemrod ( considéré comme le père) , Tammuz ( le fils ) et Sémiramis ( saint esprit ). » Herbert W.Armonstrong(1892/1986),évangéliste, fondateur de l’Église universelle de Dieu.

Beaucoup de Bibles d'origine catho-romaine écrivent: "Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, la Parole et l'Esprit-Saint. Et ces trois sont un (ou d'accord)". (1 Jean 5-7.) Ce verset a été rajouté dans la Vulgate du Vatican pour justifier son dogme de la trinité mais n'existe pas dans l'original grec (qui n'est même pas un véritable "original") !Le pape lui-même, Joseph Ratzinger, dit Benoît XVI", l'a reconnu dans son livre "La foi chrétienne hier et aujourd'hui" (pages 50,51,53) en écrivant que le texte a été modifié au 2ème ou 3ème siècle par Rome !Autre preuve de la falsification de la bible !

Les chrétiens ont pris Jésus pour un dieu parmi trois (la trinité) comme on vient de le voir. ILS lui adressent des prières et des invocations, normalement réservées EXCLUSIVEMENT au Seigneur Créateur de l’Univers. Par ce culte, ils sont devenus des idolâtres au même titre que les païens qui rendent le même culte à leurs dieux. Il faut ajouter à cela d’autres cultes païens introduits (ou annexés ?) dans la religion chrétienne :

-Culte de la croix (signe de la croix), instauré par Paul : « …Car le Christ ne m'a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer la bonne nouvelle ; non pas dans la sagesse du langage, afin que la croix du Christ ne soit pas vidée de son sens. En effet, la parole de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour nous qui sommes sur la voie du salut, elle est puissance de Dieu » (1 Co 1.17-18).

-Le culte des Saints: L’Eglise romaine appelle "saint" celui qui, après sa mort, est canonisé, pour ainsi dire, divinisé par le pape. La canonisation elle-même provient du principe de déification inventé par Euhemerus Messerinis(mythographe grec Euhemerus,qui a vécu à la fin du IVe siècle avant JC,d’où la doctrine nommée euhemérisme ).

-Le culte des anges : « Tu feras deux chérubins d'or, tu les feras d'or battu, aux deux extrémités du propitiatoire ; fais un chérubin à l'une des extrémités et un chérubin à l'autre extrémité; vous ferez les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. Les chérubins étendront les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le propitiatoire, et se faisant face l'un à l'autre ; les chérubins auront la face tournée vers le propitiatoire. Tu mettras le propitiatoire sur l'arche, et tu mettras dans l'arche le témoignage, que je te donnerai. C'est là que je me rencontrerai avec toi ; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d'Israël. » (Ex 25, 18-22).

-Le culte des reliques,ayant comme source le palladium de la tradition gréco-romaine, est rendu sur les autels des églises qui possèdent des noms divers comme memoria, martyrium, testimonium, titulus.«L’honneur rendu à l’image s’en va au modèle original et celui qui vénère l’image vénère en elle la personne de celui qu’elle représente »(Concile de Nicée II,an 787). Pour les chrétiens, la même légitimation vaut pour le culte des reliques. Saint Jérôme (Jérôme de Stridon,347 /420, moine, traducteur de la Bible, docteur de l'Église et l'un des quatre pères de l'Église latine, avec Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone et Grégoire Ier) écrivit son Contra Vigilantius, où il explique que les chrétiens honorent les reliques des martyrs afin d’adorer Celui dont ils ont été les martyrs. Pour sa part,Saint Jean Chrysostome ( docteur de l'Église catholique, de l'Église orthodoxe et de l'Église copte,344/407) s’était fait le chantre du culte des reliques : « Voulez-vous, s’exclame-t-il, goûter d’inexprimables délices, venez au tombeau des martyrs, prosternez-vous humblement devant leurs sacrés ossements, baisez dévotement la châsse qui les renferme, lisez les combats qu’ils ont soutenus, les traits édifiants de leur foi et de leur courage. Prenez de l’huile sainte qui brûle devant leurs tombeaux, frottez-en votre corps, votre langue, vos lèvres, votre cou et vos yeux, et vous ressentirez les effets de leur puissante intercession auprès de Dieu. »

- L’adoration des statues de la «Vierge Marie» entre autres statues que le Vatican et les papes successifs ont fait adorer à travers les siècles(L’Ave Maria -Je Vous Salue Marie) -L’adoration de Lucifer : Le Pape François déclare que Lucifer est « Dieu » (astre ou lumière tombée du ciel : Luc 10:18 :« Jésus leur dit: Je voyais Satan’(ou Lucifer selon les traductions,ndr tomber du ciel comme un éclair.»): https://www.youtube.com/watch?v=dcpVrtv2t-M

-Le baiser des pieds du pape (instauré par Constantin)

-Le pouvoir temporel des papes qui se substituent à celui de Dieu(conféré par Pépin, roi des Francs)

-Tous les mois de l’année et les jours de la semaine(calendrier julien, puis grégorien) ont des noms de dieux mythologiques païens : lundi (Lune), vendredi (Vénus), mardi (Mars), mercredi (Mercure), dimanche (Soleil), jeudi (Jupiter) et samedi (Saturne) ,Janvier(Janus) ,Février(februarius),Mars(Mars) , Avril( aprilis) Mai(Maïa),Juin(Junon),Juillet(Julius),Août(Auguste). Les mois de septembre, octobre, novembre et décembre tirent leur nom de leur position dans le calendrier romain. En effet, ils étaient les septième (septem), huitième (october), neuvième (november) et dixième (december) mois de l’année.

Il n’y a rien à dire de plus au sujet de la paganisation du christianisme sauf que celui-ci est bien imprégné des anciens rites païens. Certaines fêtes traditionnelles romaines sont toujours fêtées comme la fête de Saint Valentin/Lupercales , le 14 février (instituée par le pape Gélase Ier en 495), fêtes élargies à tous les saints selon les jours de l’année. lundi (Lune), vendredi (Vénus), mardi (Mars), mercredi (Mercure), dimanche (Soleil), jeudi (Jupiter) et samedi (Saturne).

 

 

AUTREMENT DIT:

"Sans tomber dans l'insulte et la véhémence, qu'il suffise de dire qu'en ce qui concerne le Christianisme, il s'appuie non sur des textes Révélés, mais sur des écrits choisis arbitrairement, appelés à tort "évangiles" et dont le plus ancien date quand même de plus d'un siècle après la disparition de Jésus. Ces textes, les évangiles dits canoniques, ne sont que la compilation d'éléments retenus de mémoire sur lesquels nous n'avons aucune certitude qu'ils soient fidèles. Et d'ailleurs, pourquoi quatre évangiles ? Il y en a bien d'autres.

Par ailleurs, rappelons que le dogme de la Trinité a été entériné lors du concile de Nicée en 385 après une "bagarre mémorable" entre les partisans du prêtre Arius, qui soutenait que Jésus n'était pas Dieu et les partisans de l'évêque Athanase qui soutenait le contraire. C'est Athanase qui a gagné, donc sa doctrine s'est imposée partout dans le monde chrétien.

Mais je pose la question : Comment une doctrine qui ne s'appuie pas sur un texte Révélé et qui est le fait d'êtres humains, par définition faillibles, et qui s'est imposée par la force en faisant couler beaucoup de sang peut bien être fiable à 100% ? Au contraire de l'Islam qui s'appuie sur la Révélation et sur une transmission rigoureuse afin d'éviter ce genre de problème chose facilement prévisible au regard des faiblesses humaines.

Naturellement, les dirigeants chrétiens nient la valeur de Révélation du Coran, et pour cause, puisque qu'elle remet sérieusement en cause leur pouvoir.

Mais ceci est lié à une incompréhension profonde du fait religieux. Il n'y a pas de religion "supérieure" à une autre, mais une seule. La notion même "d'Islam", y compris chez beaucoup de musulmans est très mal comprise. Tout d'abord, "Islam" ne veut pas dire "soumission". Cette notion semblerait-il serait de source chrétienne et a une connotation de contrainte contraire à l'Islam, justement. La racine du mot est "aslama" qui signifie "s'abandonner complètement à la Volonté divine". Et ce mot lui-même dérive de la racine "salama" qui signifie "paix", "être préservé", etc. La notion de soumission ne date que de 1950 et pour des raisons que je ne connais pas, s'est imposée au monde entier. Mais ce n'est pas parce qu'une erreur est répandue qu'elle devient
vérité !

Rappelons que dans le verset 38 de la sourate el Baqarah (S2) il est relaté à la fin de l'histoire d'Adam que Dieu dit à Adam et Eve de "descendre" de ce lieu qu'était le Paradis du fait de leur faute, mais qu'une Direction leur sera donnée et quiconque suivra ces guides, ne sera pas malheureux. Cette "direction" c'est l'Islam, ce que l'on appelle la Tradition primordiale de laquelle toutes les autres proviennent par déclinaison. 

Enfin rappelons ce hadith, (parole) du Prophète (SSP) qui dit ceci : "Tout ce qui a été Révélé à l'humanité est contenu dans les quatre livres : Thora, Psaumes, Évangile (ce qui suppose qu'il y a eu un proto Évangile qui a totalement disparu), et Coran. Tout ce qui est contenu dans les quatre livres est contenu dans le Coran..." Le hadith continue, mais il a une portée beaucoup plus métaphysique qui exigerait des explications assez longues et qui, de toute façon, ne rentrent pas dans le cadre de ce commentaire. On comprend très bien que l'institution chrétienne ne veut à aucun prix remettre en question son hégémonie. Alors tout est fait pour détruire l'Islam qui par sa vérité la remet en cause de fond en comble.

Il est clair que nous sommes en face d'une volonté de domination qui prend prétexte de la religion pour essayer de s'imposer.En savoir plus sur :

http://www.alterinfo.net/LES-INTRIGUES-VATICANES-ET-L-ISLAM_a133351.html#2GJO1PufiWiu6q66.99

http://www.alterinfo.net/LES-INTRIGUES-VATICANES-ET-L-ISLAM_a133351.html#2GJO1PufiWiu6q66.99

Dans son histoire du christianisme,Edward Gibbon écrit : «S'il est vrai que le christianisme a triomphé du paganisme, il n'en demeure pas moins que le paganisme a réussi à corrompre le christianisme. L'église de Rome a remplacé le déisme pur des premiers chrétiens, par l'incompréhensible dogme de la Trinité. Pareillement, de nombreuses doctrines païennes inventées par les Egyptiens et idéalisées par Platon ont été adoptées parce que considérées comme digne de foi

C'est l'un des symboles les plus évidents du catholicisme et un chercheur suédois affirme qu'il ne repose sur rien: Jésus serait mort crucifié sur le Golgotha. Les églises représentent systématiquement le supplice du Christ, la croix est ce que de nombreux catholiques portent autour du cou... Mais, selon Gunnar Samuelsson, de l'université de Gothenburg, en Suède, Jésus n'a pas pu mourir sur la croix, rapporte le Telegraph.

Le chercheur vient de soutenir une thèse sur ce sujet. Selon lui, il n'y a aucune preuve que les Romains pratiquaient la crucifixion à l'époque. La légende de son exécution serait donc fondée sur les traditions de l'Eglise chrétienne et les illustrations artistiques plutôt que des textes antiques. Gunnar Samuelsson affirme que la Bible a été mal interprétée, qu'il n'y a aucune référence directe à l'utilisation de clous ou à une crucifixion, Dans les textes, il serait dit que Jésus «portait un "staurus" vers le Calvaire», ce qui signifie pas nécessairement une «croix», mais peut aussi vouloir dire un poteau.

 

Les textes en grec ancien, en latin et la littérature hébraïque, d'Homère au premier siècle après JC, décrivent un arsenal de supplices, mais aucun ne mentionne la «croix» ou la «crucifixion», relève le théologien. Gunnar Samuelsson en conclut:

La compréhension actuelle de la crucifixion comme punition est donc sérieusement remise en cause.

Les textes bibliques ne décrivent pas non plus comment Jésus aurait été fixé à la croix.

Si vous êtes à la recherche des textes qui dépeignent l'acte de clouer sur une croix, vous ne trouverez rien du côté des Evangiles.

Selon le Telegraph, Gunnar Samuelsson a lui-même été perturbé par sa découverte. Le site britannique souligne que le chercheur est un «chrétien convaincu» et qu'il «admet que ses conclusions touchent tellement au cœur de la foi qu'il est facile de réagir avec ses émotions plutôt qu'avec sa logique».

http://www.dailymotion.com/swf/video/x819gu

[Lire l'article du Telegraph et le résumé de la thèse sur le site de l'université de Gothenburg]

Source : 

https://www.google.dz/amp/s/www.slate.fr/story/23813/jesus-nest-pas-mort-crucifie%3famp#ampshare=http://www.slate.fr/story/23813/jesus-nest-pas-mort-crucifie

Je ne savais pas que l'origine du mot "témoin" et "testicule" avait la même racine jusqu'à ce  que je tombe sur ce verset de la bible:

GE 24: 2-9 , 47:29 "... mettez votre main sous ma cuisse, et je vous ferai jurer par le Seigneur ...." (Note: Cela signifie "mettre votre main sous mes testicules", qui est la manière dont les serments ont été pris à l'époque, "testament", "témoigner" et "testicule" ont la même racine.)

Voulant savoir plus,je fus sidéré de découvrir que la bible est plus un traité sur la sexualité et l'obscénité qu'un "livre saint".

https://infidels.org/library/modern/donald_morgan/vulgar.html

Paroles de Friedrich Nietzsche

"Le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique, et, plus tard, il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique. La merveilleuse civilisation maure d’Espagne, au fond plus proche de nous, parlant plus à nos sens et à notre goût que Rome et la Grèce, a été foulée aux pieds (et je préfère ne pas penser par quels pieds!) - Pourquoi? Parce qu’elle devait le jour à des instincts aristocratiques, à des instincts virils, parce qu’elle disait oui à la vie, avec en plus, les exquis raffinements de la vie maure!... Les croisés combattirent plus tard quelque chose devant quoi ils auraient mieux fait de se prosterner dans la poussière [...] Voyons donc les choses comme elles sont! Les croisades? Une piraterie de grande envergure, et rien de plus! [...] La noblesse allemande est à peu près absente de l’histoire de la culture supérieure: on en devine la cause... Le christianisme, l’alcool - les deux grands moyens de corruption… En soi, on ne devrait même pas avoir à choisir entre l’islam et le christianisme, pas plus qu’entre un Arabe et un Juif. La réponse est donnée d’avance: ici, nul ne peut choisir librement. Soit on est un tchandala, soit on ne l’est pas. «Guerre à outrance avec Rome! Paix et amitié avec l’Islam.» C’est ce qu’a senti, c’est ce qu’a fait ce grand esprit fort, le seul génie parmi les empereurs allemands, Frédéric II [Hohenstauffen]."

L’Antéchrist (1888), Friedrich Nietzsche

"Si l’Islam méprise le christianisme, il a mille fois raison: l’Islam suppose des hommes pleinement virils."

L’Antéchrist (1888), Friedrich Nietzsche

Partager cet article
Repost0

Qui sont les juifs et les chrétiens qui entreront au paradis?

Publié le par Ahmed Miloud

 

Comment concilier entre ces propos du Très Haut : «Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les sabéens, quiconque d' entre eux a cru en Allah au Jour dernier et accompli de bonnes œuvres, sera récompensé par son Seigneur; il n' éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé. » (Coran, 2:62) et le fait que les juifs et les chrétiens non convertis à l’Islam n’iront pas au paradis ?

Date de Publication: 2002-06-20

Louange à Allah

Le verset auquel vous avez fait allusion dans votre question est mentionné à deux endroits semblables du livre d’Allah. Le premier est la parole du Très Haut : « Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les sabéens, quiconque d' entre eux a cru en Allah au Jour dernier et accompli de bonnes œuvres, sera récompensé par son Seigneur; il n' éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé. » (Coran,2:62) et le second est la parole du Très Haut: « Ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Sabéens, et les Chrétiens, ceux parmi eux qui croient en Allah, au Jour dernier et qui accomplissent les bonnes œuvres, pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés. » (Coran,5:69).

Pour avoir une juste compréhension des deux versets, nous devons nous référer aux explications des exégètes. Le grand imam Ismail ibn Kathir (Puisse Allah lui accorder sa miséricorde) dit dans le commentaire du verset de la sourate « la vache » : « Le Très Haut a averti que celui des membres des communautés antérieurs qui fait du bien et obéit (a Allah) reçoive la meilleure rétribution.Ceci sera valable jusqu’à l’avènement de l’heure : toute personne qui suivra le Prophète/Messager illettré accédera au bonheur éternel et n’éprouvera ni peur pour l’avenir ni tristesse pour ce qu’il aura laissé dernière lui. A ce propos, le Très Haut dit : « En vérité, les bien-aimés d' Allah seront à l' abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés, » (Coran,10:62). C’est aussi le sens de ces propos adressés par les anges au croyant agonisant: « Ceux qui disent: "Notre Seigneur est Allah", et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux. "N' ayez pas peur et ne soyez pas affligés; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. » (Coran,41:30).

La foi juive consistait à s’attacher à la Thora et à la tradition de Moise jusqu’à l’avènement de Jésus. Après la venue de celui-ci, le Juif, attaché à la Thora et à la  tradition de Moise, qui ne suivit pas Jésus, était voué à la perdition.

La foi chrétienne consistait à s’attacher aux Evangiles et aux lois de Jésus jusqu’à l’avènement de Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui). Après la venue de celui-ci, il fallait pour être croyant, le suivre et renoncer à l’apport de Jésus en fait d’évangiles et de traditions, sous peine d’être voué à la perdition. Les propos du Très Haut : « Et quiconque désire une religion autre que l' Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l' au-delà parmi les perdants. » (Coran, 3:85) nous informent qu’Allah n’agrée de personne une voie ou une action qui ne soient pas conformes à la loi de Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) après qu’il a été envoyé porteur de cette loi. Auparavant, toute personne, qui suivait le messager de son temps était bien guidée et suivait la voie du salut. Les Juifs étaient les adeptes de Moïse qui se soumettaient à la loi de la Thora à leur époque. Quand Jésus fut envoyé, les fils d’Israël eurent l’obligation de la suivre et de se soumettre à lui . Ses compagnons pratiquant sa religion sont les chrétiens. Quand Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) fut envoyé en tant que sceau des prophètes et messagers s’adressant à l’ensemble des fils d’Adam, il devint obligatoire de croire à ses informations, d’obeir à ses ordres et de s’abstenir de ses interdits. Voilà les vrais croyants. La communauté de Muhammad a été appelé « Les Croyants » en raison de la fréquence de leurs croyances, de l’intensité de leur conviction et de leur croyances, et leur croyance à tous les prophètes antérieurs et aux mystères à venir. »

Ibn Kathir (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit encore dans le cadre de l’explication du verset de la sourate : « Le plateau bien garni » : « Il s’agit d’expliquer que celui qui croit en Allah, au jour dernier, le Rendez-vous, le lieu de récompense, le jour de la rétribution, et fait une bonne oeuvre – celle-ci n’est ainsi qualifiée que si, accomplie après l’envoi de Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) en tant que messager aux humains et aux djinns, elle s’avère conforme à la loi(Sunna,ndr)Muhammadienne.– celui qui réunit ces qualités là n’éprouvera ni peur pour l’avenir ni tristesse pour ce qu’ il aura laissé dernière lui.

Islam Q&A 
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Source: https://islamqa.info/fr/2912
Partager cet article
Repost0

Lilith ou le symbole de la liberté de la femme

Publié le par Ahmed Miloud

Lilith, première épouse d’Adam, démone de la luxure voleuse d’enfants, et ancienne déesse-mère

"Lilith" est cité une seule foi dans la bible(Darby),le livre d'Isaïe (34.14)." « Les bêtes du désert s’y rencontreront avec les chacals, et le bouc sauvage y criera à son compagnon. Là aussi la Lilith se reposera et trouvera sa tranquille habitation. » D’après le Talmud et la Kabbale du judaïsme, la véritable première femme d’Adam, Lilith (en hébreu : לילית), fut répudiée, puis chassée du paradis par Yahvé, parce qu’insoumise à son époux, et sexuellement libérée. Diabolisée, elle est désormais en enfer la concubine des démons, incarne l’appétit sexuel féminin, et est la reine des succubes, ces démons féminins qui vampirisent l’énergie sexuelle des hommes dans leur sommeil. Elle est un avatar déchu de la grande Déesse-Mère universelle. Ainsi,le SEFER Ha ZOHAR (ouvrage important de la KABBALE juive) dit : << Sur la requête d’Adam, le Tout-Puissant envoya à la recherche de Lilith trois anges, Snwy, Snswy et Smng. La trouvant au bord de la mer Rouge, les anges la menacèrent : si elle ne retournait pas auprès d’Adam, cent de ses enfants mourraient chaque jour. Elle refusa, clamant qu’elle avait été expressément créée pour faire du mal aux nouveaux-nés. Cependant, elle dut jurer que, chaque fois qu’elle verrait l’image des anges sur une amulette, elle perdrait son pouvoir sur l’enfant >>.(Source:https://matricien.org/matriarcat-religion/judaisme/lilith/). Pour plus d'information sur "Lilith",voir lien:https://fr.wikipedia.org/wiki/Lilith#Dans_la_Bible Concernant si la "Lilith" est mentionnée dans le Coran,il faut savoir d'abord que les arabes de la période préislamique dont les Qorachites(Tribus arabes de la Mecque) vénéraient trois divinités: "Al-Uzza",Al-Lat" et "Manât.Pour Hérodote,l'historien grec, Al-Lāt comme étant l'équivalent d'Ourania,l'Aphrodite céleste,la déesse de l'amour et de la sexualité.(Hérodote,Histoires,T1,P131).On peut donc déduire que la "Lilith" de la bible peut être assimilée à la divinité "Al-Lat"mentionnée daans le Coran:« Que vous en semble [des divinités] Al-Lat et Uzza,ainsi que Manat, cette troisième autre? Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille? Que voilà donc un partage injuste! Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n'a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur. »(Coran 53 : 19 à 23). Le SEFER Ha ZOHAR (ouvrage important de la KABBALE ) dit : << Sur la requête d’Adam, le Tout-Puissant envoya à la recherche de Lilith trois anges, Snwy, Snswy et Smng. La trouvant au bord de la mer Rouge, les anges la menacèrent : si elle ne retournait pas auprès d’Adam, cent de ses enfants mourraient chaque jour. Elle refusa, clamant qu’elle avait été expressément créée pour faire du mal aux nouveaux-nés. Cependant, elle dut jurer que, chaque fois qu’elle verrait l’image des anges sur une amulette, elle perdrait son pouvoir sur l’enfant >>. ELLE VOLE LES PÈRES QUI NE SONT PAS SAINTS Le mythe de la Lilith veut que : << Au moment où elle se sauve avec les esprits des petits enfants, trois esprits saints lui arrachent ces esprits et les déposent devant Dieu >>. D'où, les textes sacrés des hebreux recommandent aux hommes : << Sanctifiez-vous et soyez saints >> ; << Un homme "saint", il n'a de raisons de la craindre, et les trois anges gardent son enfant, sur lequel Lilith n’a pas de prise >> ; << Lilith vient et lui ravit ses enfants. Mais pour l’homme qui n’est ni saint ni impur, Lilith n’a de pouvoir que sur le corps de l’enfant et non pas sur son âme >>. DÉESSE DE L'ADULTERISME ET DE LA FORNICATION Dans nos traditions nous connaissons tous le phénomène ( mari/femme de nuit) dans certains coins de mon Village ici on appelle cela ( les couches de nuits). Et selon la tradition des hébreux, NAAMA ( la Lilith) apparaît aux hommes en songe, leur sourit et les échauffe pour en exciter le désir, et s'accouple à eux. Le désir seul suffirait à la féconder jusqu'à la conception. De ses grossesses naîtraient alors d’autres démons. Les fils (bâtards bien sûr) qu’elle a eut des hommes se mêlent aux femmes des hommes (est-ce eux les adaptes de l'adultère ? la question reste ouverte), qu’ils fécondent, et ils leur font enfanter à leur tour des démons et ses enfants sont élevés par la Lilith elle-même. D’après le Talmud et la Kabbale du judaïsme, la véritable première femme d’Adam, Lilith (en hébreu : לילית), fut répudiée, puis chassée du paradis par Yahvé, parce qu’insoumise à son époux, et sexuellement libérée. Diabolisée, elle est désormais en enfer la concubine des démons, incarne l’appétit sexuel féminin, et est la reine des succubes, ces démons féminins qui vampirisent l’énergie sexuelle des hommes dans leur sommeil. Elle est un avatar déchu de la grande Déesse-Mère universelle. « Le Saint – béni soit-il – avait créé une première femme, mais l’homme, la voyant rebelle, pleine de sang et de sécrétions, s’en était écarté. Aussi le Saint – béni soit-il – s’y est repris et lui en a créé une seconde. » – Yehouda Bar Rabbi (Genèse Rabba 18:4) Lire Le tabou des menstrues dans le judaïsme Un enjeu de pouvoir sur la reproduction Le mythe de Lilith vaut un détour, car souvent interprété comme simple enjeu de domination du masculin sur le féminin, il se lit pourtant clairement comme enjeu de pouvoir sur la reproduction. Le personnage de Lilith, ou Naama, connu de l’épopée de Gilgamesh comme avatar de la Grande Déesse-Mère, sera évacué des textes bibliques à l’exception d’un seul oubli (Isaïe, 34 14). Avant Ève, dans les anciennes légendes hébraïques, Lilith est la première femme. Elle sera éliminée de la création car elle aurait voulu dominer l’homme en se mettant au-dessus pendant l’acte sexuel. À lire les textes de plus près sur cette Lilith étymologiquement dérivée d’« Esprit du vent » (qui fécondait autrefois), c’est en réalité et une fois de plus l’engendrement qui est au cœur du conflit entre père et mère, voici ce qu’en rapporte le Zohar : A qui appartient l’enfant en cas de séparation ? Sur la requête d’Adam, le Tout-Puissant envoya à la recherche de Lilith trois anges, Snwy, Snswy et Smng. La trouvant au bord de la mer Rouge, les anges la menacèrent : si elle ne retournait pas auprès d’Adam, cent de ses enfants mourraient chaque jour. Elle refusa, clamant qu’elle avait été expressément créée pour faire du mal aux nouveaux-nés. Cependant, elle dut jurer que, chaque fois qu’elle verrait l’image des anges sur une amulette, elle perdrait son pouvoir sur l’enfant. La voleuse d’enfants des pères non saints Au moment où elle se sauve avec les esprits des petits enfants, trois esprits saints lui arrachent ces esprits et les déposent devant Dieu. C’est pourquoi l’Écriture recommande aux hommes : ‘’Sanctifiez-vous et soyez saints.’’ Si l’homme est saint, il ne la craint pas et les trois anges gardent son enfant, sur lequel Lilith n’a pas de prise, ainsi qu’il est écrit : ‘’Nul ne t’atteindra et la plaie ne s’approchera pas de ta tente.’’ Si l’homme n’est pas saint, Lilith vient et lui ravit ses enfants. Mais pour l’homme qui n’est ni saint ni impur, Lilith n’a de pouvoir que sur le corps de l’enfant et non sur son âme. La tentatrice de l’adultère et de la fornication Naama subsiste encore et réside au milieu des récifs de la mer. Elle apparaît aux hommes en songe, leur sourit et les échauffe pour en exciter le désir, et à cet effet se frotte contre eux. Le désir seul lui suffit, et elle n’en demande pas davantage, attendu que le désir seul la féconde et la rend enceinte. Elle enfante alors d’autres démons. Les fils (bâtards) qu’elle a eut des hommes se mêlent aux femmes des hommes (adultère ?), qu’ils fécondent, et ils leur font enfanter des démons. Tous s’en vont à Lilith qui les élève. La circoncision protège de la démone :La coutume juive voulait que, lors d’une naissance, on suspende un médaillon figurant Lilith enchaînée au-dessus du lit de l’enfant et aux quatre murs de la chambre, ou encore, en attendant qu’un nouveau-né mâle soit définitivement mis à l’abri par la circoncision, on dessinait un anneau avec du charbon de bois sur le mur de la chambre en inscrivant ces mots : « Adam et Ève. Lilith dehors! ». Le plaisir, pouvoir de la mère, le ventre rempli de sperme inconnu On comprend mieux aussi la suspicion patriarcale à l’encontre du plaisir sexuel, caractéristique mythique des relations entre femmes et hommes avant la domination paternelle, comme ses agricultrices cananéennes adoratrices d’une déesse fameuses pour leurs orgies : le plaisir sexuel était associé à la fécondité des femmes, façon pour les femmes de prendre aux hommes leur sperme et leur pouvoir de reproduction. Femme aux formes sexuelles exagérées, Lilith est représentée avec un ventre énorme renfermant des torrents de sperme, le mythe dit que le plaisir est la porte ouverte à sa prise de pouvoir sur l’engendrement : Être couverte et penser à son mari pendant l’acte sexuel Les mauvais esprits sortent en foule et font le tour du monde dans l’espoir de surprendre quelqu’un qui, nu, entretenant des relations conjugales à la lumière d’une lampe : car les enfants nés de ces relations seront épileptiques parce que les esprits démoniaques s’attachent à ces enfants dès leur naissance. Ceux qui sont atteints par cette infirmité finissent par être possédés par la femelle des démons, appelée Lilith, qui les tue. Pour être préservé des atteintes de Lilith, il convient de diriger sa pensée vers son Maître (mari) au moment des relations conjugales (…). Il convient aussi de tenir sa tête couverte pendant les relations et cela durant trois jours ; car c’est durant ce délai que se fait la conception. Le mari doit penser à sa femme pendant l’acte sexuel Parfois Naama vient dans le monde et échauffe l’homme et, au moment où le désir de celui-ci est excité, il se réveille et a des relations avec sa propre femme. L’enfant né en ces conditions est un enfant de Naama, puisque le désir allait à elle, bien que l’acte ait été accompli sur la femme légitime. L’homme qui a eu de telles relations a causé une ébréchure à la lune. Lilith veille sur son enfant comme sur les autres enfants de Naama. Elle ne les tue pas et elle les visite à chaque nouvelle lune, et joue avec eux. Un dieu androgyne Gen. I, 27 : « Dieu créa l’Homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu, il les créa mâle et femelle. » Lilith fut crée en même temps qu’Adam, avec la même argile, et donc l’égale de l’homme. Dieu est à la fois mâle et femelle. Ève, contrairement à Lilith, fut crée plus tard, à partir d’une des côtes (un des côtés ?) de son époux. Caïn tue Abel pour posséder Lilith « Caïn, qui se querellait avec Abel pour [la possession de] la première Ève, le tua… pour être sûr d’en être le seul possesseur. À eux deux, ils engendrèrent la portion diabolique de l’humanité, comme Adam et Ève en engendrèrent la portion bénéfique… » – Yehouda Bar Rabbi (Genèse Rabba 22:7→30) La femme-serpent de l’arbre de vie Puisqu’elle refuse d’être épouse, elle sera privée de maternité. Pour la punir, Dieu la condamne à voir tous ses enfants mourir à la naissance. Désespérée, elle décide de se suicider. Les anges lui donnent le pouvoir de tuer les enfants des Hommes (jusqu’à la circoncision, au huitième jour pour les garçons, et jusqu’au vingtième jour pour les filles). Pour se venger, Lilith devient le serpent qui provoque la Chute d’Ève, et incite Caïn à tuer Abel. Lire Le dieu serpent fertile, gardien de l’arbre cosmique, et compagnon de la Déesse-Mère primordiale Ève et Lilith, l’épouse et la putain Moralement comme psychiquement, Lilith fonctionne alternativement comme image du démon sexuel et comme femme fatale stérile (la prostituée), là où Ève est davantage vue comme la femme docile à l’homme, aussi idéale que génitrice (l’épouse). Lilith n’était pas qu’une femme, c’était aussi »Celle qui savait », surnom qui lui fut donné par Bélial à cause de sa grande intelligence. Une diabolisation de l’ancienne déesse Le mythe de Lilith (la Ghula chez les Arabes, al-Lat chez les préislamiques) trouve son origine dans celui de Lil et de Lamme (sumérien), Lamashtu (akkadien), déesse sumérienne, « fossile mythologique provenant d’un substrat socio-religieux archaïque. » Jacques Bril, Lilith ou la Mère obscure. Lilith provient de lil-itu, déesse sumérienne des vents du sud et épouse du dieu Enlil. Elle serait aussi une déformation de Elat (qui signifie déesse), la prononciation hébraïque d’Allat (féminin d’Allah, le dieu), la déesse-mère suprême des arabes païens de l’antiquité. Lire Matriarcat arabe pré-islamique : la déesse-mère Allat de La Mecque. La donneuse de vie devient donneuse de mort Lilith est le premier symbole de l’inversion des valeurs, puisque, de déesse primordiale, les nouveaux dieux pères l’ont transformée en fille diabolique du grand dieu Anu. Lamashtu-Lilith est expulsée des cieux par son père et rejoint les démons et les animaux sauvages. Pour se venger des dieux, elle s’attaque aux nourrissons, donc aux innocents, qui n’ont pas encore pu commettre de faute contre les dieux. La tradition la rend responsable des maladies et de la mort des nouveau-nés. La mortalité infantile étant importante à cette époque, c’est donc l’ancienne grande Mère, Donneuse de vie, qui se retrouve responsable de la mort des enfants. Celle qui ne peut être l’épouse de l’homme Considérée comme un démon dévorateur, elle est liée à une déesse mère. Démon dévorateur, déesse-serpent, déesse ailée (donc alliant les caractères chthonien et aérien), Lilith correspond pour l’archéologue Marija Gimbutas à la déesse mère dont on retrouve la trace depuis le paléolithique supérieur. On la retrouverait également dans la « déesse aux serpents » de la civilisation minoenne, mais également sous les traits d’Isis, la déesse ailée de l’Égypte ancienne. Elle aurait été reprise par la tradition juive aux temps de la captivité de Babylone. Aux temps bibliques, elle est une représentation symbolique du matriarcat préexistant au patriarcat. Dotée d’une sexualité illimitée et d’une fécondité prolifique, tout en étant symbole de frigidité et de stérilité, épouse, fille et double du diable, elle rassemble, dans la culture judéo-chrétienne, les côtés négatifs attribués à la féminité archaïque, celle qui ne peut être l’épouse de l’homme. Chez les sumériens, la déesse de la fertilité et de l’amour (Inanna) avait également une grande importance. Sous l’influence des sémites elle prendra cependant un aspect de plus en plus guerrier. Khamsa – La main de Fatima – La main de Myriam Source : https://matricien.org/matriarcat-religion/judaisme/lilith/ Elat possède une main célèbre, que beaucoup de gens du moyen-orient portent aujourd’hui comme talisman porte-bonheur, en ne sachant pas que c’est la main de leur ancienne déesse : la déesse Allat pour les musulmans, et à la déesse Elat (ou Lilih)pour les juifs. Autant les juifs que les musulmans l’utilisent. Les musulmans l’appellent désormais la Main de Fatima. Fatima est un autre nom de la même déesse arabe(chiite). Les juifs l’appellent la Main de Myriam, mais l’utilisation de cette main protectrice de la Déesse est la même : chasser le mauvais œil. L’œil sur l’amulette “se retourne” vers la source de la malédiction. Rejetée par les sunnites, elle est en revanche très importante chez les chiites. Fatima était un autre nom pour Al-lat. On l’appelle aussi la Créatrice, la Source du Soleil et de l’Arbre du Paradis, l’Arbre de Vie,mais son culte est toujours violemment réprimé par les musulmans sunnites.

 

Partager cet article
Repost0

La perfection littéraire du Noble Coran et son inimitabilté

Publié le par Ahmed Miloud

LA PERFECTION LITTERAIRE DU CORAN

COMMENTAIRES SUR LE CORAN PAR DIFFERENTS SAVANTS
Certains commentaires sur l'excellence littéraire et l'inimitabilité du Coran

...Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammed (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S'il était l'auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S'ils n'y parviennent pas (et il est évident qu'ils n'y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d'une évidence exceptionnelle.259 (Le très célèbre arabisant Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)

En tant que monument littéraire le Coran parle de lui-même, une production unique dans la littérature arabe, qui n'a pas de précurseur ni de successeur dans son propre idiome. Les musulmans de tous âges s'accordent pour proclamer son inimitabilité pas seulement par rapport à son contenu mais aussi par rapport à son style.260 (Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)

L'influence du Coran sur le développement littéraire de la langue arabe a été incommensurable, et s'exerça dans de nombreux domaines. Ses idées, son langage, ses rimes se propagèrent à travers toutes les oeuvres subséquentes et ce dans une mesure plus ou moins grande. Ses caractéristiques linguistiques n'ont jamais pu être imitées, que ce soit par la prose des instances du siècle suivant ou dans les textes en proses qui furent écrits ultérieurement. Mais c'était au moins partiellement grâce à la flexibilité transmise par le Coran à l'arabe littéraire idiomatique, que ce dernier put se développer si rapidement et s'ajuster aux nouveaux besoins du gouvernement impérial et à une société en plein essor.261 (Hamilton Gibb)

Chaque fois qu'on lui demandait un miracle, prouvant l'authenticité de sa mission, le Prophète Mohammad (pbsl) leur mentionnait la composition du Coran et son excellence comme preuve de son origine divine. Et en réalité, même pour les non-musulmans, il n'y a rien de plus merveilleux que son langage à la plénitude et au rythme saisissants… L'amplitude de ses syllabes à la cadence grandiose et au rythme remarquable a joué un grand rôle dans la conversion des plus hostiles et des plus sceptiques.262 (De l'article écrit par Paul Casanova, L'Enseignement de I'Arabe au College de France)

Il s'agit d'une révélation littérale de Dieu [le Coran], dictée au Prophète Mohammad [pbsl] par l'Archange Gabriel, parfait jusqu'à la moindre lettre. C'est un miracle omniprésent témoin de lui-même et de Mohammad, le Prophète de Dieu [pbsl]. Ses qualités miraculeuses résident en partie dans son style, si parfait et si imposant qu'aucun être humain ni aucun djinn ne pourraient produire ne serait-ce qu'un seul chapitre comparable à sa plus courte sourate, et en partie dans le contenu de ses enseignements, ses prophéties, et ses informations d'une précision étonnante, que [le Prophète] Mohammad [pbsl] n'aurait jamais pu rassembler de lui-même.263 (Du livre de Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam)

Tous ceux qui sont familiers avec le Coran en langue arabe s'accordent à louer la beauté du livre de cette religion, sa grandeur de forme si sublime qu'aucune traduction dans aucune des langues européennes ne permettrait de l'apprécier à sa juste valeur.264 (Edward Montet : Traduction Française du Coran)

Le Coran dans sa parure originale arabe a… une beauté et un charme qui lui sont propres. Conçu avec un style concis et exalté, ses phrases brèves, chargées de sens, souvent rimées, possèdent une force d'expression et une énergie explosive, qu'il est très difficile de rendre par une traduction littérale.265 (Du livre de John Naish, The Wisdom of the Qur'an)

Il est universellement admis que le Coran est écrit avec l'élégance la plus extrême et une pureté de langage, dans le dialecte de Qoreich, le plus noble et le plus raffiné de tous les dialectes arabes... Le style du Coran est beau et fluide... et en de nombreux endroits, particulièrement ceux où la majesté et les attributs de Dieu sont décrits, sublime et magnifique... Il a tant de succès, et a une manière si étrange de captiver l'esprit de son audience, que plusieurs de ses contradicteurs pensaient être sous l'effet d'une magie et d'un enchantement.266 (Du livre de George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse)

Un miracle de pureté de style, de sagesse et de vérité.267 (Du livre du Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism)

Le Coran a un rythme d'une beauté particulière et une cadence qui charme l'oreille. De nombreux Arabes chrétiens parlent de son style avec une chaleureuse admiration, et la plupart des Arabisants reconnaissent l'excellence de son style... En effet, on peut affirmer que dans la littérature arabe, considérable et féconde aussi bien dans le domaine de la poésie que dans celui de la prose, rien ne lui est comparable.268(Du livre d'Alfred Guillaume, Islam)

Certains commentaires sur la nature divine du Coran et ses effets sur les gens

Dans l'ensemble nous y trouvons une collection de sagesses qui peuvent être adoptées par les plus intelligents des hommes, les plus grands philosophes et les plus habiles des politiciens... Mais il y a une autre preuve de l'origine divine du Coran, c'est le fait qu'il soit resté intact à travers les âges depuis l'époque de sa révélation jusqu'à aujourd'hui... Lu et relu par le monde musulman, ce livre ne suscite pas de lassitude, bien au contraire, à travers les répétitions, il est plus aimé encore chaque jour. Il donne naissance à un sentiment profond de crainte et de respect chez celui qui le lit ou l'écoute... Par conséquent, par-dessus tout, ce qui permit cette grande et rapide diffusion de l'Islam est le fait que ce livre... soit le livre de Dieu... 269 (Du livre de Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme)

Le Coran abonde en excellentes recommandations morales et préceptes, sa composition est si fragmentaire qu'on ne peut tourner une page sans trouver des maximes que tous les hommes doivent approuver. Cette construction fragmentaire génère des textes, des leitmotivs, et des règles absolues en elles-mêmes, qui conviennent à l'homme, quel qu'il soit, à n'importe quel moment de sa vie.270 (Du livre de John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe)

On doit reconnaître, aussi, que le Coran mérite les plus grands éloges pour sa conception de la nature divine en référence aux attributs de pouvoir, de connaissance, de providence universelle et d'unité - que sa foi et sa confiance en l'Unique, Dieu des cieux et de la terre, est profonde et fervente - et qui... incarne beaucoup du noble et de la profonde gravité morale, et de sagesse prophétique solennelle, et a prouvé qu'il renferme des éléments sur lesquels de puissantes nations et des ... empires conquérants peuvent être bâtis.271(De la préface du Coran, traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell)

On ne saurait donc, évaluer ses mérites en tant qu'oeuvre littéraire, suivant des règles préconçues, nées d'un goût esthétique et subjectif, mais plutôt par rapport aux effets qu'il eut sur les contemporains et les compatriotes du [Prophète] Mohammad [pbsl]. S'il a choisi un ton aussi austère et convaincant pour s'adresser aux coeurs de ses auditeurs, pour souder des éléments centrifuges et antagonistes en un ensemble compact et bien structuré, animé par des idées jusqu'alors inconnues de l'intellectuel arabe, alors son éloquence était parfaite, du simple fait d'avoir transformé des tribus sauvages en une nation civilisée.272 (Une déclaration du Dr Steingass, citée dans Dictionary of Islam de T. P. Hughes')

Voulant par la présente tentative... proposer quelque chose qui saurait faire résonner, quoique faiblement, la rhétorique sublime du Coran en arabe, j'ai éprouvé toutes les peines à maîtriser les rythmes complexes et magnifiquement variés qui, outre le message lui-même, permettent au Coran de compter incontestablement parmi les plus grands chefs-d'oeuvre littéraires à la disposition de l'humanité... Cette caractéristique particulière... a été presque totalement ignorée par les traducteurs précédents ; ainsi, on ne s'étonne guère de constater que ce qu'ils ont écrit paraît terne et plat par rapport à un original, somptueusement orné.273 (Du livre d'Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted)

Une analyse purement objective du Coran à la lumière des connaissances modernes, nous amène à reconnaître l'harmonie existant entre eux, ainsi qu'on l'a fait ressortir à maintes reprises. On a du mal à s'imaginer qu'un homme du temps de Mohammed ait pu être l'auteur de telles affirmations, compte tenu du niveau intellectuel de l'époque. De telles considérations expliquent en partie la place exceptionnelle qu'occupe la Révélation Coranique et contraignent le scientifique impartial à admettre son incapacité à fournir une explication fondée uniquement sur la logique matérialiste.274 (Dr Maurice Bucaille, Ancien chef de la Clinique Chirurgicale, Université de Paris)

... [L]e Coran a invariablement maintenu sa place en tant que point de départ fondamental... Un crédo si précis... si accessible à la compréhension ordinaire, si dénué de toute complexité un merveilleux pouvoir pour se frayer un chemin dans la conscience des hommes.275 (Edward Montet, Intellectuel français)

... Nous avons un livre absolument unique de par son origine, sa préservation... concernant l'autorité substantielle sur laquelle personne n'a jamais pu émettre un sérieux doute.276 (Extrait du livre du Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism)

... Le Coran est explicite dans le soutien qu'il apporte à la liberté de conscience.277 (De l'article écrit par James Michener, Islam: The Misunderstood Religion)

L'une des plus belles aspirations de l'Islam est la justice. En lisant le Coran, j'y ai rencontré une doctrine de vie dynamique, non une éthique mystique, mais une éthique apte à mener à bien une vie quotidienne et convenant au monde entier.278 (D'une conférence sur "The Ideals of Islam", texte cité dans Speeches And Writings de Sarojini Naidu)

Nous ne devons pas être surpris de trouver dans le Coran la source des sciences. Le moindre sujet lié au ciel ou à la terre, à la vie humaine, au commerce et à différents échanges commerciaux est abordé et cela a donné lieu à la production de nombreuses monographies traitant de certaines parties du livre saint. Ainsi le Coran a donné lieu à beaucoup de discussions, et indirectement fut responsable du merveilleux développement de toutes les branches de la science dans le monde musulman... Cela n'affecta pas seulement les Arabes mais permit également aux philosophes juifs de modifier leur approche des questions d'ordre métaphysique et religieux en adoptant celle des Arabes. Enfin, il est inutile de discuter plus longuement sur l'apport de la théosophie arabe à la scolastique chrétienne.

Une fois l'activité spirituelle stimulée à l'intérieur des frontières musulmanes, elle ne s'est pas cantonnée uniquement aux spéculations théologiques. Les connaissances acquises à travers les écrits grecs dans les domaines de la philosophie, des mathématiques, de l'astronomie et de la médecine ont conduit à la poursuite de ces recherches. Dans le texte de la révélation, [le Prophète] Mohammad [pbsl] attire constamment l'attention sur le mouvement des corps célestes, comme faisant partie des miracles de Dieu mis au service de l'homme et par conséquent ne devant pas faire l'objet d'une adoration. La façon avec laquelle les musulmans de toutes races ont poursuivi avec succès l'étude de l'astronomie est démontrée par le rôle dominant qu'ils ont joué durant des siècles dans le cadre de cette discipline. Même de nos jours, de nombreux noms arabes attribués à des étoiles et à des termes techniques sont encore en usage. Les astronomes européens de l'époque médiévale étaient les élèves de leurs homologues arabes.

De la même manière, le Coran a donné une impulsion aux études médicales et a recommandé l'observation et l'étude de la Nature en général. 279 (Tiré du livre du Prof. Hartwig Hirschfeld, New Researches into the Composition and Exegesis of the Qur'an)

Le Coran occupe, de l'aveu général, une position importante parmi les plus grandes écritures religieuses du monde. Bien qu'étant la dernière-née des œuvres inoubliables de ce type de littérature à faire date, aucune d'elles ne la surclasse dans le merveilleux impact qu'elle a su créer sur une multitude d'hommes. Elle a donné naissance à un concept de pensée humaine au caractère complètement nouveau. D'abord elle convertit de nombreuses tribus hétérogènes des déserts de la péninsule arabe en une nation composée de héros, et fonda par la suite les grandes institutions politico-religieuses caractéristiques du monde musulman, et qui constituent l'une des forces majeures avec lesquelles l'Europe et l'Orient doivent aujourd'hui compter.280 (Extrait de l'introduction de G. Margoliouth au Coran, traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell)

A chaque fois que nous le [le Coran] lisons... , il nous séduit, nous étonne et finit par forcer notre révérence. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif est... grandiose, à jamais sublime. Ainsi ce livre continuera à exercer une forte influence sur les temps à venir.281 (Citation de Goethe tirée du livre de T. P. Hughes, Dictionary of Islam)

Certains commentaires faits par des scientifiques au sujet du Coran

... Il y a de trop nombreuses exactitudes [dans le Coran] et, comme le Dr Moore, je n'ai aucune difficulté à affirmer que c'est une inspiration divine ou une révélation qui l'a conduit à toutes ces déclarations.282 (Dr T. V. N. Persaud, Professeur d'Anatomie, de Pédiatrie et de la Santé de l'Enfant, d'Obstétriques, de Gynécologie, et des Sciences de la Reproduction à l'Université de Manitoba)

... Par conséquent, j'estime qu'il n'y a non seulement pas de désaccord entre la génétique et la religion, mais je considère plutôt que la religion peut guider la science en la renforçant par des révélations sur quelques-unes des approches scientifiques traditionnelles. Il existe dans le Coran des explications qui se sont avérées être valides quelques siècles plus tard, et il en ressort que le Coran est bien la parole de Dieu.283 (Dr Joe Leigh Simpson, Professeur d'Obstétriques et de Gynécologie, Génétique Humaine et Moléculaire)

En ma qualité de scientifique, je suis en mesure de confronter uniquement des éléments spécifiques que je peux voir avec précision. Je peux comprendre l'embryologie et la biologie du développement. Je peux donc comprendre les thèmes qui me sont transmis par le Coran. Comme les exemples que j'ai déjà donnés, si je devais être transposé à cette époque, muni de toutes les connaissances que j'ai acquises à ce jour, je n'aurais pu les décrire comme elles l'ont été ; je ne vois rien qui soit en contradiction avec les principes de l'intervention divine qui englobe ce qu'il [le Prophète Mohammad (pbsl)] devait communiquer.284 (Dr E. Marshall Johnson, Professeur Emérite d'Anatomie et de Biologie du Développement à l'Universite de Thomas Jefferson)

Relativement peu de versets contiennent une description complète du développement de l'être humain depuis le stade de fusion des gamètes jusqu'à celui de l'organogenèse. Et aucune précision aussi claire et complète sur le développement humain, telle que la classification, la terminologie et la description, n'a été faite auparavant. Dans la plupart, si ce n'est dans tous les exemples, cette description a de l'avance de plusieurs siècles sur la connaissance scientifique classique notamment en ce qui concerne les informations sur les différentes phases du développement de l'être humain depuis le stade embryonnaire jusqu'au développement foetal.285 (Gerald C. Goeringer, Professeur Agrégé du Département d'Emrbyologie Medicale de l'Université de Georgetown)

Il m'est particulièrement agréable, d'apporter ma part d'explication sur le développement humain contenu dans les versets coraniques. Il est parfaitement clair que ces versets ont bel et bien fait l'objet d'une révélation de Dieu, ou Allah, au [Prophète] Mohammad [pbsl], car une grande partie de ces connaissances n'a vu le jour que des siècles plus tard. Cela est pour moi, la preuve que [le Prophète] Mohammad (pbsl) est bien le Messager de Dieu, ou de Dieu.286 (Dr Keith L. Moore, Professeur Emérite, Département d'Anatomie et de Biologie Cellulaire, Université de Toronto. Embryologiste et auteur de plusieurs livres médicaux)

... Parce que les phases de l'embryon humain sont complexes, en raison des changements permanents qui ont cours durant son développement, nous proposons qu'un nouveau système de classification utilisant les termes mentionnés dans le Coran et la Sounna soit établi. Ce système est simple, complet et conforme à la connaissance actuelle que nous avons de l'embryologie.287 (Dr Keith L. Moore, Professeur Emérite, Département d'Anatomie et de Biologie Cellulaire, Université de Toronto)

Les études intensives du Coran et du Hadith de ces quatre dernières années ont révélé un système de classification de l'embryon humain étonnant étant donné qu'il a été effectué au 7èmesiècle... Les descriptions du Coran ne peuvent être basées sur les connaissances du septième siècle... 288 (Dr Keith L. Moore, Professeur Emérite, Département d'Anatomie et de Biologie Cellulaire, Université de Toronto)

Je pense qu'il est impossible d'envisager qu'il [le Prophète Mohammad (pbsl)] ait eu des connaissances sur les origines communes de la formation de l'Univers, parce que les scientifiques n'ont accédé à ces découvertes qu'au cours de ces dernières années et cela n'a été possible que grâce à des moyens et à des méthodes extrêmement compliqués et techniquement très avancés... A mon avis, une personne qui ignorait tout de la physique nucléaire, il y a 1.400 ans, n'était pas en mesure de découvrir, d'elle-même, que la terre et les cieux avaient les mêmes origines, ni même de cerner d'autres nombreux sujets dont nous avons discutés ici.289 (Alfred Kroner, Professeur du Département de Géosciences, Université de Mainz, Allemagne, l'un des plus célèbres géologues)

Je crois que si l'on réunit tous ces phénomènes et que l'on rassemble toutes les questions explicitées dans le Coran, sur la Terre, sur sa formation et sur la science de façon générale, on peut, en ce qui concerne l'essentiel, affirmer que ce qui est exposé dans le Coran est exact et qu'on peut maintenant confirmer par des méthodes scientifiques. Un grand nombre de déclarations faites dans le Coran ne pouvaient être prouvées à son époque, mais uniquement avec les moyens disponibles aujourd'hui, et nous sommes maintenant en mesure de vérifier les paroles de Mohammad (pbsl) qui remontent à 1.400 ans.290 (Alfred Kroner, Professeur du Département de Géosciences, Université de Mainz, Allemagne)

Je dois dire que je suis très impressionné de trouver ces faits scientifiques dans le Coran, et pour les astronomes contemporains que nous sommes, nous n'avons étudié que de très petits fragments de l'Univers. Nous avons concentré nos efforts pour percer une petite partie du mystère. Parce qu'avec les télescopes nous ne pouvons voir qu'une infime partie du ciel sans considérer l'Univers dans son ensemble. En lisant le Coran et en répondant aux questions, je crois pouvoir trouver dans mes recherches sur l'Univers, une voie future.291 (Professeur Yushidi Kusan, Directeur de l'Observatoire de Tokyo, Japon)

Je peux avec certitude dire que ce qu'on vient de voir est remarquable. Il est possible qu'il n'y ait pas de place à une explication scientifique. Il pourrait y avoir autre chose qui dépasse notre entendement et qui puisse expliqer ces écritures qu'on vient de voir.292 (Professeur Armstrong, Professeur d'Astronomie travaillant pour la NASA)

Il est difficile d'imaginer que ce type de connaissances existait à l'époque, il y a 1.400 ans. Il pouvait y avoir peut-être quelques idées sans plus, mais cette description avec force détails, est une chose extrêmement difficile à concevoir. C'est pour cela qu'il est certain qu'il ne s'agit pas d'une simple science humaine. Un être humain normal n'était pas en mesure d'expliquer ces phénomènes avec une telle précision. Je pencherais donc plutôt vers l'idée que ces informations sont issues d'une source supra-naturelle.293 (Prof. Dorja Rao, Professeur de Géologie Marine à l'Université du Roi AbdelAziz, Djedda, Arabie Saoudite)

... Je suis convaincu que tout ce qui a été dit dans le Coran voilà 1.400 ans ne peut être qu'exact et peut être prouvé par les moyens scientifiques... Cela a été communiqué par une révélation de Dieu, ou d'Allah, qui est omniscient. C'est pourquoi le moment est venu pour moi de témoigner qu'il n'est d'autre divinité que Dieu et que Mohammad (pbsl) est Son prophète.294 (Prof. Tejatat Tejasen, Chef du Service d'Anatomie et d'Embryologie, de l'Université de Chiang Mai, Chiang Mai, Thaïlande)

Le Coran est apparu il y a quelques siècles, pour confirmer ce que nous avons découvert. Cela indique que le Coran est la parole de Dieu.295 (Prof. Joly Sumson, Professeur en Gynécologie et Obstétriques)

Il [le Coran] parle du passé, du présent et du futur. J'ignore quel était le niveau culturel qui prévalait au temps de [Prophète] Mohammad [pbsl], j'ignore également à quel niveau scientifique ils étaient parvenus. Si la connaissance scientifique était effectivement faible, c'est-à-dire telle que nous la connaissons, à cette époque ancienne, et que la technologie était absente, alors nul doute que la science que nous lisons aujourd'hui dans le Coran est une lumière de la science divine révélée au [Prophète] Mohammad [pbsl]. Il l'a inspiré au [Prophète] Mohammad [pbsl]. J'ai effectué des recherches relatives à l'histoire des premières civilisations du Moyen-Orient afin de savoir s'il existait des informations d'une aussi grande précision que celle-ci. S'il n'existait pas d'autres informations du même genre que celles du Coran à cette période, cela renforce la croyance que Dieu a envoyé [le Prophète] Mohammad [pbsl] ; Il a transmis à travers lui une grande quantité de Sa vaste science, que nous n'avons découvert que récemment. Et nous aspirons à un dialogue permanent en ce qui concerne la science de la géologie dans le Coran.296 (Prof. Palmar, l'un des plus grands géologues américains)

Suite à une discussion au sujet de la fonction fixatrice des montagnes :

Je crois que c'est [les informations contenues dans le Coran] très très étrange, presque inconcevable, je crois que si ce que vous dites est vrai, alors le Coran mérite toute notre attention, je suis d'accord avec vous.297 (Professeur Syawda, scientifique japonais de renommée internationale, spécialiste de la géologie marine)

Une sélection des autres déclarations concernant le Coran

Tout était si logique. C'est la beauté du Coran ; il vous demande de réfléchir et de raisonner. Lorsque je suis allé plus loin dans la lecture du Coran, j'ai noté qu'il parle de la prière, de la bonté et de la charité. Je n'étais pas encore un musulman, mais je sentais que la seule réponse qui me convenait était celle que m'offrait le Coran et Dieu me l'a envoyé.298 (Yusuf Islam [Cat Stevens], ancien chanteur britannique)

Je ne suis pas un musulman au sens habituel du terme, quoique j'espère être un "musulman" en tant que "quelqu'un qui s'est rendu à Dieu", mais je crois que sont gravés dans le Coran et dans d'autres expressions de la vision islamique, de vastes entrepôts de la divine vérité dont moi et d'autres occidentaux avons encore beaucoup à apprendre, et "l'Islam est certainement un puissant candidat dans l'apport de la structure fondamentale de la religion du futur".299 (Du livre Islam and Christianity Today)

L'élément essentiel et définitif de ma conversion à l'Islam est le Coran. J'ai commencé à l'étudier avant ma conversion avec un esprit critique d'intellectuel occidental... Certains versets de ce livre, le Coran, révélé il y a plus de 13 siècles, enseignent exactement les mêmes notions que les recherches scientifiques les plus modernes aujourd'hui. Cela m'a décidé à me convertir.300 (Ali Selman Benoist, France, Docteur en Médecine)

J'ai lu les écritures sacrées de chaque religion, et nulle part je n'ai trouvé ce que j'ai découvert dans l'Islam : la perfection. Le Saint Coran, comparé à n'importe quelle autre Ecriture que j'ai lue est tel le Soleil comparé à une allumette. Je suis persuadé que quiconque lit la parole de Dieu avec un esprit qui n'est pas complètement fermé à la vérité, deviendra musulman.301 (Saifuddin Dirk Walter Mosig)

La force du Coran vient du fait qu'un musulman ou qui que ce soit d'autre, peut l'ouvrir à n'importe quelle page et tomber sur un message qui a rapport au sens de la vie.302 (Le très célèbre théologien John Esposito)

J'espère que le moment ne tardera pas où je pourrai réunir tous les hommes sages et instruits du pays, et établir un régime uniforme, fondé sur les principes du Coran, qui sont les seuls vrais et qui peuvent seul faire le bonheur des hommes.303 (L'Empereur français Napoléon Bonaparte)


259. H. A. R. Gibb, Islam-A Historical Survey (Oxford University Press, 1980), p. 28.
260. H. A. R. Gibb, Arabic Literature-An Introduction (Oxford at Clarendon Press, 1963), p. 36.
261. Ibid., p.37.
262. Paul Casanova, "L'Enseignement de I'Arabe au College de France", Leçon d'ouverture, 26 avril 1909.
263. Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam (New York: 1948), p. 3.
264. Edward Montet, Traduction Française du Coran, Introduction (Paris, 1929), p. 53.
265. John Naish, M. A. (Oxon), D. D., The Wisdom of the Qur'an (Oxford, 1937), préface 8.
266. George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse (Londres & New York, 1891), p.47-48.
267. Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, www.ndirect.co.uk/~n.today/disc160.htm
268. Alfred Guillaume, Islam (Penguin Books, 1990 [Reprinted]), pp. 73-74.
269. Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme, pp. 57-59.
270. John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe I (Londres, 1875), pp. 343-344.
271. Rev. J. M. Rodwell, M. A., The Koran (Londres, 1918), p. 15.
272. Dr Steingass, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, p. 528.
273. Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted (Londres, Oxford University Press, 1964), p. 10.
274. Maurice Bucaille, The Qur'an and Modern Science, 1981, p. 18.
275. Edward Montet, Paris, 1890, cité par T. W. Arnold dans le livre The Preaching of Islam (Londres, 1913), pp. 413-414.
276. Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, (Londres, 1874).
277. James Michener in "Islam: The Misunderstood Religion," Reader's Digest, mai 1955, pp. 68-70.
278. Lectures on "The Ideals of Islam", Speeches and Writings of Sarojini Naidu (Madras, 1918), p. 167.
279. Hartwig Hirschfeld, Ph. D., M. R. AS., New Researches into the Composition and Exegesis of the Qur'an (Londres, 1902), p. 9.
280. G. Margoliouth, introduction de The Koran de J. M. Rodwell (New York, Everyman's Library, 1977), p. 7
281. Goethe, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, 526.
282. Cassette vidéo intitulée This is the Truth, www.islam-guide.com/ch1-1-h.htm
283. Ibid.
284. Ibid.
285. Ibid.
286. Cassette vidéo intitulée This is the Truth, www.islamic-awareness.org/Quran/Science/scientists.html
287. Ibid.
288. Ibid.
289. Ibid.
290. Ibid.
291. Ibid.
292. Ibid.
293. Ibid.
294.http://islamweb.net/english/new/week15/(10)THELEADERSOFMODERN.htm
295. Ibid.
296. Ibid.
297. Ibid.
298. "What they say about Islaam, the Qur'aan and Muhammad", www.al-sunnah.com/call_to_islam/articles/what_they_say_about_islaam.html
299. W. Montgomery Watt, Islam and Christianity Today (Londres: 1983), p. 9.
300. "What they say about Islaam, the Qur'aan and Muhammad", www.al-sunnah.com/call_to_islam/articles/what_they_say_about_islaam.html
301. Ibid.
302. John Esposito, cité dans le livre de Jacqueline Blais People Want to Know, So Koran is Best Seller, USA Today, 27 novembre 2001.
303. Napoleon Bonaparte, cité dans le livre de Christian Cherfils Bonaparte et l'Islam, (Paris, France: 1914), p. 125.


http://www.miraclesducoran.com/litteraire_02.html

Partager cet article
Repost0

l'Islam et le Dr Jeffrey Lang

Publié le par Ahmed Miloud

Le Dr Jeffrey Lang est un professeur américain en mathématiques, il s’est convertit à l’islam et raconte son histoire dans son livre: ” Le combat pour la foi”, et dernièrement il a publié ses livres:”Même les anges demandent”et “le Voyage de l’Islam vers l’Amérique”. Il nous raconte lui même son histoire:
"C’était une petite chambre, il n’y avait pas de meuble, sauf un tapis rouge , il n’y avait aucune décoration sur ses murs gris, et il y avait aussi une petite fenêtre d’où pénétrait une petite lumière, nous étions tous dans des rangs, moi j’étais dans le troisième rang, je ne connaissais aucun d’eux, nous nous courbions tous dans un mouvement monotone jusqu’à ce que nos fronts touchent la terre; le temps était calme, et une vague de sérénité régnait, j’ai regardé devant moi et une personne nous dirigeait, debout sous la fenêtre, elle portait une tenue blanche…je me suis réveillé de mon sommeil! J’ai vu ce rêve là plusieurs fois durant ces dix dernières années, et je me réveille toujours paisible après ». A l’université de San Francisco; j’ai fait la connaissance d’un étudiant arabe que j’enseignais, et j’ai noué une bonne relation avec lui, il m’avait offert une copie du Coran, et quand je l’avais lu pour la première fois, j’ai senti comme si c’était le Coran qui “me lisait”!
Et un jour j’ai voulu rendre visite à cet étudiant à la mosquée de l’université, j’ai descendu les escaliers et je me suis trouvé devant
la porte. Redoutant d’entrer, je suis donc remonté et j’ai pris une longue respiration, ensuite je suis redescendu et j’ai senti que mes pieds ne pouvaient plus me porter , j’ai posé ma main sur le passe de la porte , et je tremblais, puis je suis remonté une deuxième fois , et je me suis senti vaincu… j’ai pensé à retourner à mon bureau…plusieurs secondes se sont écroulées , des secondes pleines de mystères, des secondes qui m’ont poussé à regarder vers le ciel, et là le combat s’est achevé et j’ai fait une prière vers le ciel: “Mon Dieu offrez moi la force d’entrer à la mosquée si tel est votre volonté..”
J’ai descendu les escaliers, j’ai poussé la porte  et à l’intérieur 
j’ai trouvé deux jeunes hommes qui discutaient, ils m’ont salué, et l’un d’eux m’a demandé si je voulais savoir quelque chose sur l’islam? J’ai répondu: “oui, oui……je le veux”. Et après une longue conversation, j’ai montré ma volonté de me convertir à l’islam, l’Imam m’a alors dit: ” dit: J’atteste ” j’ai répété: “J’atteste”, et il dit: “Qu’il n’y a pas de Dieu – je croyais toute ma vie à cette expression – sauf Allah”, j’ai répété après lui, et il continua:”et que Mohamed et le prophète de Allah”,je l’ai répété après lui. Ces mots étaient comme des gouttes d’eau pures fraîches qui coulaient dans la gorge brûlée de soif d’un homme qui a failli mourir assoiffé!!
…je n’oublierai jamais ces moments où j’ai prononcé l’attestation pour la première fois, c’était le moment le plus difficile pour moi dans ma vie certes, mais c’était aussi le moment le plusfort
et le plus libre.
Deux jours après, j’ai appris ma première prière de “Djoumouaa”(prière du vendredi), l’Imam récitait le Coran, nous étions derrière lui, rangés épaule contre épaule, nous bougions comme si nous formions un seul corps, j’étais au troisième rang, nos fronts touchaient le tapis rouge, le temps calme régnait!! L’Imam était sous une petite fenêtre d’où pénétrait une petite lueur, il portait une tenue blanche!! Je me suis dit avec force: “oui c’est le rêve! Ce même rêve!!”…je me suis demandé: “est ce que je suis dans le rêve?” mes yeux étaient remplis de larmes,”assalamou alaïkoum wa rahmatou allah” (paix et clémence d’Allah sur vous) c’est la fin de la prière, et je me suis mis à observer les murs gris !! j’ai ressenti un frisson, car c’est la première fois que j’ai senti l’amour, cet amour qui ne s’obtient qu’avec le retour vers Allah!  “Par l’audace de mon esprit, par les battements de mon coeur
Par un amour qui a envahit tout mon être et qui demande” “Je t’ai prié mon Dieu pour que tu sois content de moi.J’implore Ta satisfaction mon Dieu par mon amour à Toi “  Et quand on pose la question au docteur Lang à propos de sa conversion à l’Islam, il répond:
un moment donné de ma vie, Dieu m’a aidé par sa clémence et son vaste savoir, quand je souffrais dans mon intérieur. C’était une souffrance et une douleur infernale, j’avais une grande capacité à remplir ce vide spirituel dans mon coeur,… et je suis devenu musulman…Avant l’Islam, je ne connaissais pas du tout le sens de l’amour, mais quand j’ai lu le Coran , une vague de miséricorde et de douceur a envahit mon coeur, j’ai senti cet amour perdurer dans mon coeur, ce qui m’a guidé vers l’Islam c’est bien cet amour irrésistible envers Allah”(3) “L’Islam c’est la soumission à la volonté de Allah, c’est un chemin qui guide à une élévation sans frontières, et à des degrés illimités de paix et de quiétude, c’est un moteur à toutes les capacités humaines, c’est le dévouement spontanée du corps, de la raison, du coeur et de l’esprit…
“Le coran c’est ce noble livre qui m’a pris de force, qui a possédé mon coeur, qui m’a fait soumettre à Allah, le Coran attire son lecteur à l’instant extrême, quand il lui semble qu’il est seul debout face à son Créateur.. Et quand tu prends le Coran entre tes mains et que tu le lis attentivement, tu ne peux pas le lire indifféremment, il porte sur toi comme s’il en avait des droits.. il te parle, il te critique, t’intimide et te tient tête…j’étais de l’autre côté, et c’était évident que celui qui a envoyé ce livre me connaissait plus que je ne me connaissais moi même; le coran me dépassait toujours dans ma pensée, il répondait à me questions, et chaque nuit avant de dormir je posais mes questions et oppositions, mais je découvrais la réponse le lendemain, j’ai fait face à moi même à travers les pages du Coran…

Après mon Islam, j’ai fait des efforts pour assister aux prières afin d’écouter le son de la récitation du Coran, malgré que je ne connaissais pas l’arabe, quand on m’a demandé pourquoi, j’ai répondu:” pourquoi le petit nourrisson se calme à la voix de sa maman? Je souhaiterai vivre sous la protection de ce son jusqu’à l’éternité”. “La prière est le principal instrument de mesure quotidien du degré de la soumission du croyant à son Dieu, et quels beaux et merveilleux sentiments, quand tu t’inclines à ton Créateur par terre, de façon stable, tu sens que tu es transporté soudainement au paradis, tu respires de son air, tu sens de sa terre, tu savoures ses parfums, comme si tu as failli quitter cette terre, et que tu es entre les bras de l’amour pour ton Dieu..”
“La prière du Fadjr (l’aube) est la plus émouvante des prières, il y a une certaine envie qui te pousse à te réveiller, alors que tout le monde dort, pour écouter le son du Coran qui remplit cette atmosphère nocturne si calme, tu sens comme si tu quittais ce monde et que tu voyageais avec les anges pour implorer ton Dieu à l’aube”. Et pour conclure l’histoire du Dr Jeffrey Lang, on va citer son invocation à son Dieu: “Mon Dieu si je me tourne une seconde fois vers l’infidélité dans ma vie, mon Dieu tuez moi avant que cela ne se produise et sauvez moi de cette vie; mon Dieu je ne saurai survivre un jour sans croire en toi” .

Écrit par: le docteur Abdel Mootti Eddalati ,Traduit par Ihsene Taihi

Source: http://saaid.net

Le dr JeffreyLang est né le 30 janvier 1954 dans une famille très catholique à Bridgeport dans le Connecticut. Bien que fréquentant une école catholique, Jeffrey était un athée. Mais au début des années 1980 il s’est converti à l’islam en admettant qu’il trouvait plus de satisfaction spirituelle en étant musulman. Il s’est marié avec une saoudienne.Il a eu son MS et son PhD à l’université Purdue, et est professeur au département de mathématiques de l’université du Kansas. Excellent mathématicien, Jeffrey Lang a écrit aussi sur l’islam de nombreux articles et trois livres qui sont des best-sellers aux États-Unis. L’un de ses livres les plus importants est Even Angels ask : a journey to Islam in America.(Wikipédia.com)

Partager cet article
Repost0

Le christianisme ou la Parole de Dieu détournée

Publié le par Ahmed Miloud

JESUS A ETE ENVOYE POUR ACCCOMPLIR LA LOI DE MOISE

Selon la Bible,Jésus dit
-MATTHIEU 5 :17/19. « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.… »

-LUC 16/17. « Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu'il ne l'est qu'un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber… ».

La lettre de Paul de Tarse aux Corinthiens ne peut en aucun remplacer la loi, sauf si on fait fi des enseignements de Jésus. Dans ce cas, il est absurde de se dire croyant au Message(Evangile) de Jésus. Paul dit lui-même qu’il ne trouverait aucun problème à mentir.Actes 9 :20/21. « Avec les Juifs, j'ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi;avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi…

De plus Paul a pris la place de Jésus .C’est lui-même qui l’avoue dans ses lettres aux Galates :

:-Galates 2 :20. « J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi.… »

Galates 1 :11/12. « Je vous déclare, frères, que l'Évangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme; car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais par une révélation de Jésus Christ.»

Même la Bible le désavoue,malgré ses contradictions:

Marc 12 : 28 à 30. « Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements? Jésus répondit: Voici le premier: Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur; et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. »

Jean 5 :30 : « Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j'entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. »

Luc 10 : 25/27 : « Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l'éprouver: Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle? Jésus lui dit: Qu'est-il écrit dans la loi? Qu'y lis-tu? Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.…

Exxode 20 : 2/4 : « Je suis l'Eternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte, de la maison de servitude. Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre »

Tous ceux qui connaissent la véritable histoire du christianisme arrivent à la même conclusion que celle-ci: 1/"Saul de Tarse (Paul), n'a pas connu le Christ. Mais il revendiqua être un apôtre de Jésus ! En vérité, la réalité est toute autre, car Paul fut un menteur !! Et il fut démasqué par Jacques "le Juste", frère de Jésus. Paul a trahi Jésus de Nazareth, car il a prêché un Évangile mensonger, non la bonne, mais une fausse nouvelle aux païens. En voici les preuves : - Paul a trahi Jésus en allant vers les païens, et en entrant dans les villes des Samaritains, car s'il avait été apôtre, il se serait conformé aux instructions de Jésus lesquelles furent les suivantes (Cf. Matthieu 10, 5) : "« N'allez pas vers les païens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains »". En effet, Paul a prêché son propre Évangile aux nations païennes ! Un véritable déshonneur pour Jésus ! Une trahison honteuse ! - Et il a menti en faisant croire que Jésus lui avait dit : "« Va, je t'enverrai au loin vers les nations »". Selon Actes des Apôtres 15, 3, Paul s'est rendu en Samarie : "racontant la conversion des païens". Selon Actes des Apôtres 16, 6-7, Paul aurait été rappelé à l'ordre par le Saint-Esprit, car il est écrit : "Ayant été empêché par le Saint-Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie (..) l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas". Par ailleurs, Paul aurait menti au Procurateur gouverneur Félix, si l'on en croit ses dires relatés en Actes des Apôtres 24, 14 : "(..) Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères (..) croyant tout ce qui est écrit dans la Loi et dans les prophètes". En effet, Paul s'est à maintes reprises écarté de la Loi, allant même jusqu'à enseigner son contraire !"

Source:

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-sur-les-contradictions-entre-le-nouveau-testament-et-l-ancien-testament-125492418.html

Une autre source:

http://larevuereformee.net/articlerr/n200/jesus-ou-paul-qui-et-le-fondateur-du-christianisme

A noter qu’ils y a des tas d'études et de recherches qui confirment que Paul de Tarse est le fondateur du christianisme romain.

En ce qui nous concerne, nous, Musulmans, nous nous en tenons aux Commandements de l’Islam tels que définis par le Noble Coran et le Prophète Mohammed, paix sur lui :

JESUS N’EST PAS DIEU,NI FILS DE DIEU

Associer Dieu à un autre dieu,fusse-t’il Jésus, ou lui donner un fils est la pire des mécréances.

Coran 04 :171 : « Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas "Trois". Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur . »

Coran 19 :93 à 93 : « Et ils ont dit : "Le Tout Miséricordieux S'est attribué un enfant! "Vous avancez certes là une chose abominable! Peu s'en faut que les cieux ne s'entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s'écroulent, du fait qu'ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux, alors qu'il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d'avoir un enfant! Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exceptions], en serviteurs. »

Partager cet article
Repost0

ALLAH AKBAR- Réponse aux islamophobes

Publié le par Ahmed Miloud

Nous,les Musulmans de par le monde,soit plus d'un milliard et demi,disons "Allah Akbar"des dizaines de fois dans nos prières,à l'adhan,au pèlerinage,et nous n'avons pas vu ceux qui ne pratiquent pas ou les non-croyants fuir ou tomber blessés ou...morts.Cette invocation "Allah Akbar"(Dieu est Le plus Grand) est utilisée par des agresseurs islamophobes bien payés ou non pour salir les Musulmans,ou soutrageusement par plaisanterie pour terroriser les gens.Exemples ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Le sommeil dans le Noble Coran ou l’absence temporaire de l’âme.

Publié le par Ahmed Miloud

L’absence temporaire de l’âme du corps pendant le sommeil est considérée comme une petite mort. Le sommeil, comme le souligne la science, est obligatoire pour le repos du corps. En effet, c’est pendant cette phase de la vie de tout être vivant que se régénèrent les cellules mortes, indispensables à la continuation de la vie, d’où cette expression de « petite mort » et durant laquelle certains phénomènes ont été observés par les chercheurs. Allah, Dieu Unique Créateur de toutes choses, dit à ce sujet : Coran 6 :96. « (C'est Lui le) Fendeur de l'aube, Il a fait de la nuit une phase de repos ; le Soleil et la Lune pour mesurer le temps. Voilà l'ordre conçu par le Tout-Puissant, l'Omniscient. »

Un premier exemple de ces phénomènes a été observé par le DR Wilder Graves Penfield(neurochirurgien canadien ,1891-1976) dans les années 1950. Avant de procéder à l'excision de foyers épileptiques, celui-ci stimulait directement le cortex cérébral afin d'identifier les régions essentielles à préserver (langage, etc.). En stimulant le lobe temporal droit de l'un de ses patients, celui-ci s'écria : " Mon Dieu ! Je quitte mon corps ".Près d'un demi siècle plus tard, en 2002, avec des électrodes plus fines et donc une plus grande précision, le neurochirurgien suisse(Lausanne) Olaf Blanke, chercheur ,consacré à l'étude neuroscientifique de la perception multisensorielle du corps et à sa pertinence pour la conscience de soi, a déclenché une impression similaire chez une patiente épileptique de 43 ans en stimulant son gyrus angulaire droit. Dans le but d'identifier le foyer épileptique à l'origine de ses crises, des électrodes avaient été implantées directement sur son hémisphère cérébral droit. Lorsque Blanke fit passer du courant dans l'électrode située sur son gyrus angulaire droit, la femme eut d'abord l'impression de s'enfoncer dans son lit ou de tomber de haut. Puis, après avoir augmenté l'intensité de la stimulation, elle déclara se voir de haut, étendue sur le lit, mais n'être capable de voir que ses jambes et son tronc.

Le neurochirurgien belge Dirk De Ridder et son équipe ont publié en 2007 une étude concernant un patient qui a décrit l’expérience dont il a fait l’objet comme une sortie de son propre corps.

Le neurologue américain Kevin Nelson et ses collègues ont publié, également en 2007, une étude démontrant que les expériences de sortie du corps et de mort imminente sont plus susceptibles de survenir chez les personnes qui vivent des expériences inhabituelles à l'endormissement ou à l'éveil. Ces phénomènes de sortie du corps ont été observés sur 55 sujets.

C’est ce que mentionne le Noble Coran, Parole Eternelle d’Allah, dans les versets suivants :

Coran 6 :60 : « Et, la nuit, c'est Lui qui prend vos âmes, et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour. Puis Il vous ressuscite le jour afin que s'accomplisse le terme fixé. Ensuite, c'est vers Lui que sera votre retour, et Il vous informera de ce que vous faisiez. »

Coran 39 : 42. « Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu'Il renvoie les autres jusqu'à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour des gens qui réfléchissent. »

Mais à ce jour, les scientifiques n’ont pu expliquer ces phénomènes qu’ils ont observés lors de leurs expériences. Allah nous informe à ce sujet : « Et ils t'interrogent au sujet de l'âme, - Dis : " l'âme relève de l'Ordre de mon Seigneur". Et on ne vous a donné que peu de connaissance. »(Coran 17 :85)

 

​​​

Partager cet article
Repost0