Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi le voile (hijab) en Islam?

Publié le par Ahmed Miloud

La femme musulmane pieuse doit se vêtir de son voile légal(hijab en phonétique arabe) chaque fois qu'elle sort de sa maison ; c'est l'habit islamique que les textes du Noble Coran et les Hadiths du Messager d'Allah ont déterminé sans équivoque. Elle ne doit pas quitter sa maison ou apparaître devant des hommes , autres que ceux qui lui sont interdits en mariage,comme le stipulent les versets suivants:"Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qu'en paraît et qu'elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines ; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris ou à leurs pères ou à leurs frères ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs maris, ou aux femmes musulmanes ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures." (Coran,Sourate 24 - Verset 31)
Elle ne peut être en aucun cas comme cette catégorie de femmes sous-habillées que connaît la société moderne, qui n'ont cure de la religion d'Allah et dont l'idéologie féministe(*)est vantée par ceux dont les cœurs sont insensibles au rappel d'Allah.


(*) Voir article sur cette idéologie ici:


http://islamvraiereligion.over-blog.com/2017/09/le-feminisme-arnaque-mondiale.html

Le Prophète ,prière d'Allah et Son salut sur lui) a dit ,à propos de ces dernières :" Il y a deux catégories des gens de l'enfer que je n'ai pas vues:
- Des gens qui ont avec eux des fouets comme des queues de vaches avec lesquels ils frappent les gens."(1).
- Des femmes habillées mais qui sont nues (2) qui font pencher les gens et qui elles même penchent. (3)Leurs têtes sont comme des bosses de chameau penchées (4). Elles ne rentreront pas au paradis et n'en sentiront pas l'odeur et certes son odeur se sent d'une durée de ceci et ceci ."(Rapporté par Mouslim,dans son recueil des hadiths authentiques n°2128).
"(1) Ceci est apparu dans la police de la plupart des pays (il s'agit évidemment de ceux qui font preuve d'injustice).
(2) C'est à dire qu'elles sont nues malgré qu'elles soient habillées soit parce qu'elles portent des vêtements transparents, soit des vêtements serrés qui montrent la forme des membres, soit des vêtements qui sont trop courts et laissent apparaître ce qui devrait être caché comme le haut de la poitrine, les épaules, les avants-bras, le bas des jambes...Ceci s'est généralisé dans certains pays de nos jours.
(3) C'est à dire qu'elles penchent vers la désobéissance et font aussi pencher vers la désobéissance.
(4) Le sens est qu'elles grossissent leur têtes avec leurs cheveux soient qu'elles se rajoutent des cheveux."(Les explication de ce hadith proviennent du livre Charh Sahih Mouslim du Cheikh Safi Rahman Moubarkafouri,vol. 3,p.421) 
Le voile islamique a été prescrit  pour préserver la femme musulmane de la séduction, de la dépravation et de l'égarement. En conséquence,elle doit le mettre avec un esprit satisfait, un coeur serein et une profonde conviction comme le furent  les femmes des Mouhajirines (ceux de la Mecque qui ont été contraints à l'exil-hégire à Médine avec le Prophète,paix sur lui, pour leur foi) et des Ansars (les partisans médinois  du Prophète à ) le jour où Allah révéla son commandement qui trancha sur cette question une fois pour toute. 
Al Bukhari rapporta que Aicha [qu'Allah soit satisfait d'elle] mère des croyants disait : "Qu'Allah ait en sa miséricorde les premières femmes Mouhajirates (les femmes émigrées) quand Allah dit:" Qu'elles rabattent leur voile sur leur poitrine ",elles coupèrent leurs robes pour les rabattre sur leurs poitrines . Dans une version de Al Bukhari aussi :  "Elles coupèrent leurs robes à partir des bordures pour en voiler le visage ". 
Dans une version rapportée par Safiya bent Chayba [qu'Allah soit satisfait d'elle]: "Nous nous trouvions chez Aicha en train de parler des bienfaits des femmes de Quraich quand Aicha dit : "les femmes de Quraich ont des bienfaits sur nous et par Allah je n'ai jamais vu mieux que les femmes des Ansars ni plus croyantes en la révélation  quand la sourate de la Lumière fut révélée: " Qu'elles rabattent leur voile sur leur poitrine " et les hommes se tournèrent vers elles leur récitant les versets révélés par Allah sur leur sujet, chaque homme en récitait à sa femme, sa fille, sa soeur et à toute femme proche ; toutes les femmes s'exécutèrent et utilisèrent les tissus de voyage pour se voiler en toute conviction par les révélations d'Allah ; elles suivirent le Messager d'Allah toutes voilées » [Rapporté par Muslim]. 
Qu'Allah ait les femmes Muhajirs et Ansars dans sa miséricorde, elles ont une foi solide et un Islam sincère. Elles se sont soumises au Coran dès sa révélation ! 
Toute croyante sincère en Allah et en son Messager doit suivre l'exemple de ces femmes vertueuses et observer ainsi le voile islamique distingué sans porter d'intérêt aux femmes dénudées 
Ceci me rappelle la brave position d'une fille universitaire musulmane voilée qui n'est pas moins exemplaire que les femmes Muhajirs et Ansars. Un reporter, visitant l'université de Damas, lui demanda la raison de son voile et comment elle supporte la chaleur infernale de l'été, elle lui répondit : " Dis : le feu de l'enfer est plus infernal ."(Coran 09:81)

Ceux qui sont contre le voile sont en réalité des pervers comme l'explique si bien Franz Fanon:"Dans Les Damnés de la terre, Fanon dit en citant Sartre que « l’évocation du voile a un “fumet de viol” ». Auparavant, dans L’An V de la révolution algérienne, il affirmait que « le voile fonctionne comme un signifiant exotique, investi de toutes les propriétés d’un fétiche sexuel ». Une « exotisation » aux yeux des Européens qui renvoie à une « érotisation » et ramène à la problématique du viol : « Le viol de la femme algérienne dans un rêve d’Européen est toujours précédé de la déchirure du voile. On assiste là à une double défloration. » Il s’agit là, écrit‑il encore en poursuivant la même idée, d’un « support de la pénétration occidentale dans la société autochtone ».

Voir aussi :

http://www.veritedroiture.fr/preuves-du-hijab-dans-le-coran-et-la-sounnah/

Le statut de la femme en islam est souvent la cible d'attaques de la part des médias occidentaux. Le "hijab", ou tenue vestimentaire islamique, est souvent cité comme exemple de "l'assujettissement" de la femme en islam. Avant d'analyser les raisons de l'obligation du hijab en islam, voici d'abord un aperçu de ce qu'était le statut de la femme dans les sociétés pré-islamiques. 

 
1. Dans le passé, les femmes étaient déshonorées et réduites à être des objets de luxure 



Les exemples historiques suivants illustrent très clairement que le statut de la femme dans les civilisations pré-islamiques était de loin inférieur à celui de l'homme, au point où elles étaient privées de toute dignité humaine: 

a. La civilisation babylonienne : 

Les femmes étaient rabaissées et privées de tout droit sous la loi babylonienne. Si un homme assassinait une femme, plutôt que d'être puni pour son crime, c'est sa femme qui était mise à mort. 

b. La civilisation grecque : 

La civilisation grecque est considérée comme la plus prestigieuse des civilisations anciennes. Dans cette civilisation très "prestigieuse", on méprisait les femmes et on ne leur accordait aucun droit. Dans la mythologie grecque, une femme imaginaire appelée Pandore est la source de tous les malheurs des hommes. Les Grecs considéraient les femmes comme des personnes moins qu'humaines et inférieures aux hommes. Bien que la chasteté des femmes fût considérée comme précieuse chez eux, les Grecs se livrèrent plus tard à toutes sortes de perversions sexuelles, si bien que la prostitution devint chose courante dans toutes les classes de la société grecque. 

c. La civilisation romaine : 

Lorsque la civilisation romaine était au zénith de sa "gloire", un homme avait tout à fait le droit d'ôter la vie à sa femme. Par ailleurs, la prostitution et la nudité étaient choses courantes chez les Romains. 

d. La civilisation égyptienne : 

Les Égyptiens considéraient les femmes comme mauvaises et voyaient en elles un signe du diable. 

e. L'Arabie pré-islamique : 

Avant la propagation de l'islam en Arabie, les Arabes méprisaient les femmes, et très souvent, quand une fille leur venait au monde, ils l'enterraient vivante. 

2. L'islam a élevé la femme à un rang supérieur, lui a donné l'égalité et attend d'elle qu'elle se maintienne à ce niveau 

L'islam a élevé le statut de la femme et lui a accordé ses droits légitimes il y a de cela 1400 ans. Elle se doit de se maintenir à ce niveau et ne rien accepter de moins que ce qu'Allah lui a accordé. 

Source :

http://islamhadithsunna.cd.st/pourquoi-l-islam-degrade-t-il-la-femme-en-la-cachant-derriere-un-voile-a113297828

 

En conclusion, la femme musulmane devrait considérer que le voile/hijab, avant d'être un vêtement, est un symbole de sa soumission à la volonté d'Allah et non des hommes.

Ceux qui appellent à son émancipation en se dévoilant, ne veulent que la soumettre à leurs désirs pervers en vérité, comme le souligne Franz Fanon qui dit dans les Damnés de la Terre,en citant Sartre ,que "l'évocation du voile a un <fumet de viol>".Il affirme par ailleurs dans l'An V de la Révolution Algérienne que " le viol de la femme algérienne (musulmane,ndr) dans un rêve européen est toujours précédé de la déchirure du voile".

Le voile de la femme musulmane, où, quand, comment ?
voile-de-la-femme-musulmane
Ilham
Rédigé par Ilham

Le voile de la femme musulmane fait couler beaucoup d’encre que ce soit à l’extérieur ou au cœur de la oumma. Ce rappel, vous l’avez peut-être lu et relu des dizaines de fois… Mais le rappel profite aux croyants, et nous sommes encore très nombreuses à faire des erreurs dans notre manière de nous habiller que ce soit à l’extérieur ou entre femmes. Manque de connaissances ? Difficulté à appliquer certaines prescriptions ?  Nous ne sommes pas là pour juger, critiquer ou rabaisser, simplement pour nous booster toutes ensemble et tenter de nous rapprocher le plus possible de ce que notre Seigneur attend de nous in sha Allah.

Le voile dans le Coran

« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès » (Sourate An-Nur / Verset 31)

Ce verset est explicite et il suffit amplement pour comprendre ce que la femme musulmane doit dissimuler de son corps, dans quelles circonstances et en présence de qui. (en s’appuyant sur l’explication des savants bien évidemment pas en tirant ses propres interprétations ^^)

On distingue à travers ce verset 2 situations que nous allons détailler ici de la manière la plus simple et la plus concise possible bi idhni llahi.

 

Quel voile pour la femme musulmane ?

Il est important de rappeler que la femme musulmane n’a l’obligation de porter le voile  qu’en présence d’hommes étrangers. Le terme « étrangers » inclut ici tous les hommes non-maharims, y compris ceux que l’on aurait tendance à oublier et avec qui il y a parfois une certaine forme de « laxisme » tels que les beaux-frères ou les cousins par exemple ^^

Sans trop rentrer dans la jurisprudence islamique et pour simplifier au maximum, il faut savoir que les 4 grandes écoles juridiques s’accordent toutes sur le fait que le voile est une obligation pour toute femme musulmane pubère. Les avis diffèrent simplement quant à savoir s’il est autorisé ou non à la femme de montrer son visage. Nous prendrons ici l’avis le plus courant, celui qui autorise à la femme musulmane de ne montrer que son visage et ses mains lorsqu’elle sort où qu’elle se trouve en présence d’hommes étrangers.

Les conditions du voile islamique

Alors ce voile, concrètement à quoi doit-il ressembler ? Il suffit de regarder autour de soi dans les rues pour comprendre que nous n’avons pas toutes la même approche concernant le voile. Mais qu’en est-il vraiment ? Quelles conditions doit remplir notre vêtement pour se rapprocher au maximum des prescriptions islamiques ?

voile-islamique

Le voile de la femme musulmane compte 8 conditions tirées du coran et de la sounnah. Les voici :

  1. Peu importe le type de vêtement celui-ci devra couvrir entièrement le corpsexcepté le visage et les mains
  2. Ne pas être une parure en soi : être discret et sobre et ne pas rechercher l’embellissement par son habit. Les couleurs sont permises tant qu’elles ne sont pas voyantes ou trop attirantes
  3. Etre épais afin que l’ on ne distingue pas la couleur de la peau ou des autres vêtements portés en dessous
  4. Etre ample afin de dissimuler au maximum la forme des membres (bras, jambe, taille, etc…)
  5. Ne pas être parfumé
  6. Ne pas ressembler aux vêtements des hommes
  7. Ne pas ressembler aux vêtements des non-musulmanes.
  8. Ne pas être un vêtement de renom (par lequel la personne pourrait s’enorgueillir)

Pour les femmes musulmanes d’Europe, il peut parfois s’avérer très difficile de respecter toutes ces conditions. Nous avons grandit dans un environnement qui nous pousse à l’embellissement (de manière consciente ou pas), en nous faisant croire qu’avoir un joli reflet dans les yeux des autres est la clé du bonheur. Notre voile doit être pensé avec une vision islamique et non culturelle. Ne cherchez pas à vous voiler selon ce que la société tolère mais selon ce qu’Allah a ordonné et Il connaît mieux le fond des cœurs.

 

Et entre femmes ?

Cette question peu de femmes se la posent, et pourtant elle n’en n’est pas moins importante que celle du voile. Il est très commun de croire qu’entre femmes on peut un peu tout se permettre ! Robes moulantes, décolletés, jean slim, et même sous-vêtements ou bikinis… No complex ^^

awra entre femmes

Et pourtant … là aussi les femmes musulmanes doivent faire preuve de pudeur. Bien qu’il n’y ait pas de conditions fermement établies comme pour le voile, les savants s’accordent à dire qu’il est autorisé de découvrir entre femmes et devant ses maharims ce qui est habituellement considéré comme « normal ».  A savoir  les cheveux, le visage et le cou,  les avant-bras, et les pieds jusqu’aux chevilles (les zones des ablutions en fait). Ce qui veut dire que le reste du corps doit être couvert de manière pudique, ici aussi sans mouler les formes, ni être transparent.

Donc mes sœurs, se faire belle entre femmes oui ! Mais sans oublier la retenue et la modestie ^^

Devant le mari, tout est permis !

Au final, une seule et unique personne est autorisée à nous voir dans des tenues « sexy » qui dessinent nos formes à souhait  : notre mari ! Devant lui pas de tabou, au contraire, faites-vous belle… c’est une sounnah.

Source :

http://www.avenuedessoeurs.com/islam/le-voile-de-la-femme-musulmane-ou-quand-comment/

Publié dans Islam, Sunnah, Voile, Hijab

Partager cet article
Repost0

Des prêcheurs de l'enfer.دعاة على ابواب جهنم

Publié le par Ahmed Miloud

                                                                     Rappel 

Les Musulmans  vivent une période très difficile ,et malheureusement, il est à craindre que cela n'aille pas en s'améliorant, bien au contraire. Aussi devraient-t'ils rester fidèles à leurs valeurs et à leues traditions. Ils doivent délaisser le mal qui nous a conduit à une telle situation et changer radicalement leur rapport à la religion. Cela passe par un travail en eux-mêmes avant tout. En effet,Allah dit dans Son Noble Coran :

 

«Allâh ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui ci ne change ce qui est en lui-même.» (Sourate Al Anfâl verset 53)

 

«En vérité, Allâh ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les gens le composant ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes» (Sourate Ar Ra’d -le Tonnerre, verset 11)



La Oumma (Communauté, ndr) est divisée c'est un fait. Aussi,elle est invitée à se ressaisir ,à lutter et à œuvrer pour le bien de tous, il y a péril en la matière. 
Lisez très attentivement ce hadith il est une merveille et plein d'enseignements. Meditez-le et transmettez-le à ceux que vous connaissez. Il permet de comprendre la situation dans laquelle se trouvent les Musulmans.

Il est rapporté de Houdayfa Ibn Al-Yamân -qu’Allah l’agrée- ceci :

« Les gens questionnaient le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- à propos du bien, alors que moi je le questionnais à propos du mal, par crainte d’en être atteint.

J'ai dit: O  Messager d'Allah , nous étions dans une époque de paganisme (al djâhiliya) et dans le mal, puis Allah nous a fait don de ce bien (l’Islam).  Y aura-t-il après ce bien un [autre]mal ? »

Le Messager : « Oui. »

J'ai dit: « Est-ce qu’après cet autre mal, le bien reviendra ? »

Le Messager : « Oui, mais il y aura en ce bien une fumée noirâtre… »

J'ai dit : « Mais qu’est ce que cette fumée noirâtre qu’il y aura dans le bien ? »

Le Messager : « Des gens qui ne se conduiront pas selon ma conduite (sounna), ils ne guideront pas dans la voie dans laquelle j’ai guidé. Tu y reconnaîtras les choses [conformes à la loi d’Allah] et tu en ignoreras d’autres. »

J'ai dit : « Et après ce bien, y aura-t-il un mal ? »

Le Messager : « Oui, des individus qui attireront des gens aux portes de l’enfer. Celui qui leur répondra, ils le précipiteront [en enfer].»

J'ai dit : « Décris-les moi ! »

Le Messager : « Ils sont de notre souche, ils parlent notre langue ! »
 

J'ai dit : « Que m’ordonnes-tu de faire si je vis jusque là ? »

Le Messager : « Il ne te faut absolument pas te séparer de la communauté des musulmans et de leur dirigeant. »
 

J'ai dit : « Et si ces musulmans n’ont pas de communauté (djama’a) et pas de dirigeant (Imam) ? »

Le Messager : « Eloigne-toi de toutes ces factions sans exception, même s’il te faut mordre à la racine d’un arbre, et cela jusqu’à ce que la mort te saisisse. »
(Rapporté par Al-Boukhari, Mouslim et At-Tirmidhi)

Selon Abou Idris Al Khawlani, il a entendu Houdayfa Ibn Al Yamen dire :

 

"Les gens interrogeaient le PrDophète صلى الله عليه وسلم sur le bien, et moi je l'interrogeais sur le mal, de peur de vivre jusque là.

 

Je lui dis : Envoyé d'Allah ! Nous étions dans la jâhiliyya et dans le mal, Allah nous a pourvu de ce bien, y aura-t-il du mal après ce bien?

 

Oui ! dit-il.

 

Et après, y aura-t-il du bien ?

 

Oui, dit-il ; mais mêlé de brume !

 

Comment est-elle cette brume? lui dis-je.

 

Des gens qui prêchent le contraire de mes enseignements, tantôt tu approuves leurs actes, tantôt tu les désapprouves !

 

Et après cela, y aura-t-il du mal ?

 

Oui dit le Prophète صلى الله عليه وسلم, des meneurs aux portes de l'Enfer, qui y précipiteront ceux qui répondront à leurs appels ! 

 

Envoyé d'Allah !

 

Décris-les nous !

 

Ils sont de nous-mêmes et parlent notre langue !

 

Que me conseilles-tu de faire si jamais j'arrive à ce jour-là ? dis-je.

 

Tâche d'être avec les communautés musulmanes et leur imam !

 

Et s'il n'y a pas de communautés musulmanes ni de imam ?

 

Alors éloigne-toi de tous ces partis même si tu es astreint à rester sous un arbre et à t'accrocher à son tronc à pleines dents jusqu'à ce que mort te rappelle !"

 

Rapporté par Al Boukhari n° 3606

6557 - حَدَّثَنَا مُحَمَّدُ بْنُ الْمُثَنَّى حَدَّثَنَا الْوَلِيدُ بْنُ مُسْلِمٍ حَدَّثَنَا ابْنُ جَابِرٍ حَدَّثَنِي بُسْرُ بْنُ عُبَيْدِ اللَّهِ الْحَضْرَمِيُّ أَنَّهُ سَمِعَ أَبَا إِدْرِيسَ الْخَوْلَانِيَّ أَنَّهُ سَمِعَ حُذَيْفَةَ بْنَ الْيَمَانِ يَقُولُ

كَانَ النَّاسُ يَسْأَلُونَ رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ عَنْ الْخَيْرِ وَكُنْتُ أَسْأَلُهُ عَنْ الشَّرِّ مَخَافَةَ أَنْ يُدْرِكَنِي

فَقُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ إِنَّا كُنَّا فِي جَاهِلِيَّةٍ وَشَرٍّ فَجَاءَنَا اللَّهُ بِهَذَا الْخَيْرِ فَهَلْ بَعْدَ هَذَا الْخَيْرِ مِنْ شَرٍّ

قَالَ نَعَمْ

قُلْتُ وَهَلْ بَعْدَ ذَلِكَ الشَّرِّ مِنْ خَيْرٍ

قَالَ نَعَمْ وَفِيهِ دَخَنٌ

قُلْتُ وَمَا دَخَنُهُ قَالَ قَوْمٌ يَهْدُونَ بِغَيْرِ هَدْيِي تَعْرِفُ مِنْهُمْ وَتُنْكِرُ

قُلْتُ فَهَلْ بَعْدَ ذَلِكَ الْخَيْرِ مِنْ شَرٍّ

قَالَ نَعَمْ دُعَاةٌ عَلَى أَبْوَابِ جَهَنَّمَ مَنْ أَجَابَهُمْ إِلَيْهَا قَذَفُوهُ فِيهَا

قُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ صِفْهُمْ لَنَا

قَالَ هُمْ مِنْ جِلْدَتِنَا وَيَتَكَلَّمُونَ بِأَلْسِنَتِنَا

قُلْتُ فَمَا تَأْمُرُنِي إِنْ أَدْرَكَنِي ذَلِكَ قَالَ تَلْزَمُ جَمَاعَةَ الْمُسْلِمِينَ وَإِمَامَهُمْ

قُلْتُ فَإِنْ لَمْ يَكُنْ لَهُمْ جَمَاعَةٌ وَلَا إِمَامٌ

قَالَ فَاعْتَزِلْ تِلْكَ الْفِرَقَ كُلَّهَا وَلَوْ أَنْ تَعَضَّ بِأَصْلِ شَجَرَةٍ حَتَّى يُدْرِكَكَ الْمَوْتُ وَأَنْتَ عَلَى ذَلِكَ

 

 قال الحافظ ابن حجر في شرح الحديث في فتح الباري

قَوْله ( مَخَافَة أَنْ يُدْرِكَنِي 

فِي رِوَايَة نَصْر بْن عَاصِم عَنْ حُذَيْفَة عِنْدَ اِبْنِ أَبِي شَيْبَة " وَعَرَفْت أَنَّ الْخَيْر لَنْ يَسْبِقنِي " .

قَوْله ( فِي جَاهِلِيَّة وَشَرّ 

يُشِير إِلَى مَا كَانَ مِنْ قَبْل الْإِسْلَام مِنْ الْكُفْر وَقَتْل بَعْضهمْ بَعْضًا وَنَهْب بَعْضهمْ بَعْضًا وَإِتْيَان الْفَوَاحِش .

قَوْله ( فَجَاءَنَا اللَّه بِهَذَا الْخَيْر 

يَعْنِي الْإِيمَان وَالْأَمْن وَصَلَاح الْحَال وَاجْتِنَاب الْفَوَاحِش ، زَادَ مُسْلِم فِي رِوَايَة أَبِي الْأَسْوَد عَنْ حُذَيْفَة " فَنَحْنُ فِيهِ "

قَوْله ( فَهَلْ بَعْدَ هَذَا الْخَيْر مِنْ شَرّ ؟ قَالَ : نَعَمْ 

فِي رِوَايَة نَصْر بْن عَاصِم " فِتْنَة وَفِي رِوَايَة سُبَيْع بْن خَالِد عَنْ حُذَيْفَة عِنْدَ اِبْن أَبِي شَيْبَة " فَمَا الْعِصْمَة مِنْهُ ؟ قَالَ السَّيْف قَالَ فَهَلْ بَعْدَ السَّيْف مِنْ تَقِيَّة ؟ قَالَ نَعَمْ هُدْنَة " وَالْمُرَاد بِالشَّرِّ مَا يَقَع مِنْ الْفِتَن مِنْ بَعْدِ قَتْل عُثْمَان وَهَلُمَّ جَرًّا أَوْ مَا يَتَرَتَّب عَلَى ذَلِكَ مِنْ عُقُوبَات الْآخِرَة .

قَوْله ( قَالَ : نَعَمْ ، وَفِيهِ دَخَن 

بِالْمُهْمَلَةِ ثُمَّ الْمُعْجَمَة الْمَفْتُوحَتَيْنِ بَعْدَهَا نُون وَهُوَ الْحِقْد ، وَقِيلَ الدَّغَل ، وَقِيلَ فَسَاد فِي الْقَلْب ، وَمَعْنَى الثَّلَاثَة مُتَقَارِب . يُشِير إِلَى أَنَّ الْخَيْر الَّذِي يَجِيء بَعْدَ الشَّرّ لَا يَكُون خَيْرًا خَالِصًا بَلْ فِيهِ كَدَر . وَقِيلَ الْمُرَاد بِالدَّخَنِ الدُّخَان وَيُشِير بِذَلِكَ إِلَى كَدَر الْحَال ، وَقِيلَ الدَّخَن كُلّ أَمْر مَكْرُوه . وَقَالَ أَبُو عُبَيْد يُفَسِّر الْمُرَاد بِهَذَا الْحَدِيث ، الْحَدِيث الْآخَر " لَا تَرْجِع قُلُوب قَوْم عَلَى مَا كَانَتْ عَلَيْهِ " وَأَصْله أَنْ يَكُون فِي لَوْن الدَّابَّة كُدُورَة فَكَأَنَّ الْمَعْنَى أَنَّ قُلُوبهمْ لَا يَصْفُو بَعْضهَا لِبَعْضٍ .

 

بِفَتْحِ أَوَّله

 قَوْله ( قَوْم يَهْدُونَ    

بِفَتْحِ أَوَّله

 بِغَيْرِ هَدْيِي )     بِيَاءِ الْإِضَافَة بَعْدَ الْيَاء لِلْأَكْثَرِ وَبِيَاءِ وَاحِدَة مَعَ التَّنْوِين لِلْكُشْمِيهَنِيِّ ، وَفِي رِوَايَة أَبِي الْأَسْوَد 

" يَكُون بَعْدِي أَئِمَّة يَهْتَدُونَ بِهُدَايَ وَلَا يَسْتَنُّونَ بِسُنَّتِي " .

(قَوْله ( تَعْرِف مِنْهُمْ وَتُنْكِر 

يَعْنِي مِنْ أَعْمَالهمْ ، وَفِي حَدِيث أُمّ سَلَمَة عِنْدَ مُسْلِم " فَمَنْ أَنْكَرَ بَرِئَ وَمَنْ كَرِهَ سَلِمَ " .

(قَوْله ( دُعَاة 

بِضَمِّ الدَّال الْمُهْمَلَة جَمْع دَاعٍ أَيْ إِلَى غَيْر الْحَقّ .

قَوْله ( عَلَى أَبْوَاب جَهَنَّم 

أَطْلَقَ عَلَيْهِمْ ذَلِكَ بِاعْتِبَارِ مَا يَئُولُ إِلَيْهِ حَالُهُمْ ، كَمَا يُقَال لِمَنْ أَمَرَ بِفِعْلٍ مُحَرَّم : وَقَفَ عَلَى شَفِير جَهَنَّم .

قَوْله ( هُمْ مِنْ جِلْدَتِنَا )أَيْ مِنْ قَوْمِنَا وَمِنْ أَهْل لِسَاننَا

وَمِلَّتنَا ، وَفِيهِ إِشَارَة إِلَى أَنَّهُمْ مِنْ الْعَرَب . وَقَالَ الدَّاوُدِيُّ : أَيْ مِنْ بَنِي آدَم . وَقَالَ الْقَابِسِيّ : مَعْنَاهُ أَنَّهُمْ فِي الظَّاهِر عَلَى مِلَّتنَا وَفِي الْبَاطِن مُحَالِفُونَ ، وَجِلْدَة الشَّيْء ظَاهِره ، وَهِيَ فِي الْأَصْل غِشَاء الْبَدَن ، قِيلَ وَيُؤَيِّد إِرَادَة الْعَرَب أَنَّ السُّمْرَة غَالِبَة عَلَيْهِمْ وَاللَّوْن إِنَّمَا يَظْهَر فِي الْجِلْد ، وَوَقَعَ فِي رِوَايَة أَبِي الْأَسْوَد " فِيهِمْ رِجَال قُلُوبهمْ قُلُوب الشَّيَاطِين فِي جُثْمَان إِنْس " وَقَوْله " جُثْمَان " بِضَمِّ الْجِيم وَسُكُون الْمُثَلَّثَة هُوَ الْجَسَد وَيُطْلَق عَلَى الشَّخْص ، قَالَ عِيَاض : الْمُرَاد بِالشَّرِّ الْأَوَّل الْفِتَن الَّتِي وَقَعَتْ بَعْدَ عُثْمَان ، وَالْمُرَاد بِالْخَيْرِ الَّذِي بَعْدَهُ مَا وَقَعَ فِي خِلَافَة عُمَر بْن عَبْد الْعَزِيز ، وَالْمُرَاد بِالَّذِينَ تَعْرِف مِنْهُمْ وَتُنْكِر الْأُمَرَاء بَعْدَهُ ، فَكَانَ فِيهِمْ مَنْ يَتَمَسَّك بِالسُّنَّةِ وَالْعَدْل وَفِيهِمْ مَنْ يَدْعُو إِلَى الْبِدْعَة وَيَعْمَل بِالْجَوْرِ

قُلْت : وَاَلَّذِي يَظْهَر أَنَّ الْمُرَاد بِالشَّرِّ الْأَوَّل مَا أَشَارَ إِلَيْهِ مِنْ الْفِتَن الْأُولَى ، وَبِالْخَيْرِ مَا وَقَعَ مِنْ الِاجْتِمَاع مَعَ عَلِيّ وَمُعَاوِيَة وَبِالدَّخَنِ مَا كَانَ فِي زَمَنهمَا مِنْ بَعْض الْأُمَرَاء كَزِيَادٍ بِالْعِرَاقِ وَخِلَاف مَنْ خَالَفَ عَلَيْهِ مِنْ الْخَوَارِج ، وَبِالدُّعَاةِ عَلَى أَبْوَاب جَهَنَّم مَنْ قَامَ فِي طَلَب الْمُلْك مِنْ الْخَوَارِج وَغَيْرهمْ ، وَإِلَى ذَلِكَ الْإِشَارَة بِقَوْلِهِ " اِلْزَمْ جَمَاعَة الْمُسْلِمِينَ وَإِمَامهمْ " يَعْنِي وَلَوْ جَارَ وَيُوَضِّح ذَلِكَ رِوَايَة أَبِي الْأَسْوَد " وَلَوْ ضَرَبَ ظَهْرَك وَأَخَذَ مَالَك " وَكَانَ مِثْل ذَلِكَ كَثِيرًا فِي إِمَارَة الْحَجَّاج وَنَحْوه .

(قَوْله ( تَلْزَم جَمَاعَة الْمُسْلِمِينَ وَإِمَامهمْ 

بِكَسْرِ الْهَمْزَة أَيْ أَمِيرهمْ زَادَ فِي رِوَايَة أَبِي الْأَسْوَد " تَسْمَع وَتُطِيع وَإِنْ ضَرَبَ ظَهْرَك وَأَخَذَ مَالَك " وَكَذَا فِي رِوَايَة خَالِد بْن سُبَيْعٍ عِنْدَ الطَّبَرَانِيِّ " فَإِنْ رَأَيْت خَلِيفَة فَالْزَمْهُ وَإِنْ ضَرَبَ ظَهْرك ، فَإِنْ لَمْ يَكُنْ خَلِيفَة فَالْهَرَب " .

(قَوْله ( وَلَوْ أَنْ تَعَضّ 

بِفَتْحِ الْعَيْن الْمُهْمَلَة وَتَشْدِيد الضَّاد الْمُعْجَمَة أَيْ وَلَوْ كَانَ الِاعْتِزَال بِالْعَضِّ فَلَا تَعْدِل عَنْهُ . وَتَعَضّ بِالنَّصْبِ لِلْجَمِيعِ ، وَضَبَطَهُ الْأَشِيرِيّ بِالرَّفْعِ ، وَتُعُقِّبَ بِأَنَّ جَوَازه مُتَوَقِّف عَلَى أَنْ يَكُون " أَنْ " الَّتِي تَقَدَّمَتْهُ مُخَفَّفَة مِنْ الثَّقِيلَة وَهُنَا لَا يَجُوز ذَلِكَ لِأَنَّهَا لَا تَلِي " لَوْ " نَبَّهَ عَلَيْهِ صَاحِب الْمُغْنِي ، وَفِي رِوَايَة عَبْد الرَّحْمَن بْن قُرْط عَنْ حُذَيْفَة عِنْدَ اِبْن مَاجَهْ " فَلَأَنْ تَمُوت وَأَنْتَ عَاضّ عَلَى جِذْل خَيْر لَك مِنْ أَنْ تَتَّبِع أَحَدًا مِنْهُمْ " وَالْجِذْل بِكَسْرِ الْجِيم وَسُكُون الْمُعْجَمَة بَعْدَهَا لَام عُود يُنْصَب لِتَحْتَكَّ بِهِ الْإِبِل ، وَقَوْله " وَأَنْتَ عَلَى ذَلِكَ أَيْ الْعَضّ " ، وَهُوَ كِنَايَة عَنْ لُزُوم جَمَاعَة الْمُسْلِمِينَ وَطَاعَة سَلَاطِينهمْ وَلَوْ عَصَوْا . قَالَ الْبَيْضَاوِيّ : الْمَعْنَى إِذَا لَمْ يَكُنْ فِي الْأَرْض خَلِيفَة فَعَلَيْك بِالْعُزْلَةِ وَالصَّبْر عَلَى تَحَمُّل شِدَّة الزَّمَان ، وَعَضّ أَصْل الشَّجَرَة كِنَايَة عَنْ مُكَابَدَة الْمَشَقَّة كَقَوْلِهِمْ فُلَان يَعَضّ الْحِجَارَة مِنْ شِدَّة الْأَلَم ، أَوْ الْمُرَاد اللُّزُوم كَقَوْلِهِ فِي الْحَدِيث الْآخَر " عَضُّوا عَلَيْهَا بِالنَّوَاجِذِ " وَيُؤَيِّد الْأَوَّل قَوْله فِي الْحَدِيث الْآخَر " فَإِنْ مُتّ وَأَنْتَ عَاضّ عَلَى جِذْل خَيْر لَك مِنْ أَنْ تَتَّبِع أَحَدًا مِنْهُمْ " وَقَالَ اِبْن بَطَّال : فِيهِ حُجَّة لِجَمَاعَةِ الْفُقَهَاء فِي وُجُوب لُزُوم جَمَاعَة الْمُسْلِمِينَ وَتَرْك الْخُرُوج عَلَى أَئِمَّة الْجَوْر ، لِأَنَّهُ وَصَفَ الطَّائِفَة الْأَخِيرَة بِأَنَّهُمْ " دُعَاة عَلَى أَبْوَاب جَهَنَّم " وَلَمْ يَقُلْ فِيهِمْ " تَعْرِف وَتُنْكِر " كَمَا قَالَ فِي الْأَوَّلِينَ ، وَهُمْ لَا يَكُونُونَ كَذَلِكَ إِلَّا وَهُمْ عَلَى غَيْر حَقّ ، وَأَمَرَ مَعَ ذَلِكَ بِلُزُومِ الْجَمَاعَة .

قَالَ الطَّبَرِيُّ : اُخْتُلِفَ فِي هَذَا الْأَمْر وَفِي الْجَمَاعَة ، فَقَالَ قَوْم : هُوَ لِلْوُجُوبِ وَالْجَمَاعَة السَّوَاد الْأَعْظَم ، ثُمَّ سَاقَ عَنْ مُحَمَّد بْن سِيرِينَ عَنْ أَبِي مَسْعُود أَنَّهُ وَصَّى مَنْ سَأَلَهُ لَمَّا قُتِلَ عُثْمَان " عَلَيْك بِالْجَمَاعَةِ فَإِنَّ اللَّه لَمْ يَكُنْ لِيَجْمَعَ أُمَّة مُحَمَّد عَلَى ضَلَالَة " . وَقَالَ قَوْم : الْمُرَاد بِالْجَمَاعَةِ الصَّحَابَة دُونَ مَنْ بَعْدَهُمْ ، وَقَالَ قَوْم : الْمُرَاد بِهِمْ أَهْل الْعِلْم لِأَنَّ اللَّه جَعَلَهُمْ حُجَّة عَلَى الْخَلْق وَالنَّاس تَبَع لَهُمْ فِي أَمْر الدِّين .

قَالَ الطَّبَرِيُّ : وَالصَّوَاب أَنَّ الْمُرَاد مِنْ الْخَبَر لُزُوم الْجَمَاعَة الَّذِينَ فِي طَاعَة مَنْ اِجْتَمَعُوا عَلَى تَأْمِيره ، فَمَنْ نَكَثَ بَيْعَتَهُ خَرَجَ عَنْ الْجَمَاعَة ، قَالَ : وَفِي الْحَدِيث أَنَّهُ مَتَى لَمْ يَكُنْ لِلنَّاسِ إِمَام فَافْتَرَقَ النَّاس أَحْزَابًا فَلَا يَتَّبِع أَحَدًا فِي الْفُرْقَة وَيَعْتَزِل الْجَمِيع إِنْ اِسْتَطَاعَ ذَلِكَ خَشْيَةَ مِنْ الْوُقُوع فِي الشَّرّ ، وَعَلَى ذَلِكَ يَتَنَزَّل مَا جَاءَ فِي سَائِر الْأَحَادِيث ، وَبِهِ يُجْمَع بَيْنَ مَا ظَاهِره الِاخْتِلَاف مِنْهَا ، وَيُؤَيِّدهُ رِوَايَة عَبْد الرَّحْمَن بْن قُرْط الْمُتَقَدِّم ذِكْرهَا ، قَالَ اِبْن أَبِي جَمْرَة : فِي الْحَدِيث حِكْمَة اللَّه فِي عِبَاده كَيْفَ أَقَامَ كُلًّا مِنْهُمْ فِيمَا شَاءَ ؛ فَحُبِّبَ إِلَى أَكْثَر الصَّحَابَة السُّؤَال عَنْ وُجُوه الْخَيْر لِيَعْلَمُوا بِهَا وَيُبَلِّغُوهَا غَيْرهمْ ، وَحُبِّبَ لِحُذَيْفَةَ السُّؤَال عَنْ الشَّرّ لِيَجْتَنِبَهُ وَيَكُون سَبَبًا فِي دَفْعه عَمَّنْ أَرَادَ اللَّه لَهُ النَّجَاة ، وَفِيهِ سِعَة صَدْر النَّبِيّ صَلَّى اللَّه عَلَيْهِ وَسَلَّمَ وَمَعْرِفَته بِوُجُوهِ الْحِكَم كُلّهَا حَتَّى كَانَ يُجِيب كُلّ مَنْ سَأَلَهُ بِمَا يُنَاسِبُهُ ، وَيُؤْخَذ مِنْهُ أَنَّ كُلّ مَنْ حُبِّبَ إِلَيْهِ شَيْء فَإِنَّهُ يَفُوق فِيهِ غَيْره ، وَمِنْ ثَمَّ كَانَ حُذَيْفَة صَاحِب السِّرّ الَّذِي لَا يَعْلَمهُ غَيْره حَتَّى خُصَّ بِمَعْرِفَةِ أَسْمَاء الْمُنَافِقِينَ وَبِكَثِيرٍ مِنْ الْأُمُور الْآتِيَة ، وَيُؤْخَذ مِنْهُ أَنَّ مِنْ أَدَب التَّعْلِيم أَنْ يَعْلَم التِّلْمِيذ مِنْ أَنْوَاع الْعُلُوم مَا يَرَاهُ مَائِلًا إِلَيْهِ مِنْ الْعُلُوم الْمُبَاحَة ، فَإِنَّهُ أَجْدَر أَنْ يُسْرِع إِلَى تَفَهُّمه وَالْقِيَام بِهِ وَأَنَّ كُلّ شَيْء يَهْدِي إِلَى طَرِيق الْخَيْر يُسَمَّى خَيْرًا وَكَذَا بِالْعَكْسِ .

وَيُؤْخَذ مِنْهُ ذَمّ مَنْ جَعَلَ لِلدِّينِ أَصْلًا خِلَاف الْكِتَاب وَالسُّنَّة وَجَعْلهمَا فَرْعًا لِذَلِكَ الْأَصْل الَّذِي اِبْتَدَعُوهُ ، وَفِيهِ وُجُوب رَدّ الْبَاطِل وَكُلّ مَا خَالَفَ الْهَدْي النَّبَوِيّ وَلَوْ قَالَهُ مَنْ قَالَهُ مِنْ رَفِيع أَوْ وَضِيع 

المرجع :

https://www.sahab.net/forums/index.php?app=forums&module=forums&controller=topic&id=119509

Partager cet article
Repost0

A propos de pédophilie

Publié le par Ahmed Miloud

 
 
Ce torchon pro-pédophile est le deuxième quotidien le plus subventionné
 en France par les deniers publics avec pas moins de 6,5 millions d'euros en 2015.
 




Dans les années 70/80, le journal Libération a fait l'éloge de la pédophilie dans des dizaines d'articles. Parmi les collaborateurs de cette entreprise bien dégueulasse, on trouve Zina Rouabah (ancienne directrice de la publication, cofondatrice de l'agence Vu), feu Christian Hennion (journaliste pédophile ayant abusé sexuellement Franck Demules dans son enfance) et feu Serge July. Pendant ce temps Jean-Luc Hennig (écrivain, journaliste) cosignait un ouvrage pro-pédo et réalisait des enquêtes sur les zoophiles "heureux". Il est interdit d'interdire...
Visitez mon site.

Source: Jcrabiller

Source de l'article :http://www.fawkes-news.com/2017/12/quand-le-journal-liberation-faisait.html?m=1

Partager cet article
Repost0

Quand le FBI fabrique de faux terroristes musulmans

Publié le par Ahmed Miloud

Mot à dire d'abord :

Un adage dit que l'argent est le nerf de la guerre.L'argent fait tourner la tête aux faibles d'esprit.Par ce moyen, un individu peut retourner sa veste et se tranforme comme par enchantement de l'ami d'hier en ennemi d'aujourd'hui.

C'est ce qui explique la transformation d'un habitué des bars ou d'autres endroits malfamés en dangereux terroriste criminel.

L'overblogueur

Pendant vingt-cinq ans, Mike German a travaillé comme agent spécial du FBI. En 2004, il démissionne après avoir dénoncé les dérives de la lutte antiterroriste aux États-Unis. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, débusquer les terroristes est devenu la priorité numéro un. Sur le terrain, des informateurs ont pour mission d’identifier des cellules antiterroristes avant qu’elles ne passent à l’action. Sous pression, certains ont été poussés à créer de toutes pièces des cellules intégristes. (2min51).

Des affaires fabriquées de toutes pièces

Mike German décrit un système bien rodé : l’agence attirerait des musulmans dans ses filets à l’aide d’agents infiltrés qui vont les pousser à faire l’apologie d’actes de terrorisme. Dans ces cellules identifiées par l’agence, ni armes, ni ressources, ni complot avant l’arrivée de ces informateurs, prêts à souffler mot pour mot à leurs contacts les délits pour lesquels ils seront condamnés. L’ancien agent explique à la journaliste Virginie Vilar la méthode mise en place par le FBI, prêt à fournir des armes, de l’argent ainsi que le plan de l’attaque. Pour lui, « c’est de la fabrication d’affaires ». C’est aussi la conclusion d’un rapport de l’ONG Human Rights Watch publié le 21 juillet 2014.

Un budget de 3 milliards de dollars

Pour mener la « guerre contre le terrorisme » lancée par le président George W. Bush, le budget du FBI a considérablement augmenté. Il est désormais de 3 milliards de dollars annuels. Pour Mike German, cela ne fait aucun doute : l’agence est tenue par une « politique du chiffre ». Il lui faut des coupables à tout prix. « On dirait que le FBI essaie d’entretenir la peur dans l’opinion publique et auprès du Congrès, qui décide de lui donner de l’argent et du pouvoir. »

Les Américains musulmans stigmatisés

« La communauté musulmane est suspectée d’office », poursuit-il. « En envoyant des informateurs, le FBI mène plusieurs intrusions dans cette communauté − pas seulement pour fabriquer de faux complots terroristes, mais aussi pour, tout simplement, espionner les musulmans. »Cibler une communauté pour sa pratique religieuse est, selon lui, un acte injustifiable dans une démocratie.

Source : francetvinfo.fr


Le FBI aurait poussé des Américains musulmans à commettre des attentats

[Information de 2014 – Source : ici.radio-canada.ca]

« La police fédérale américaine (FBI) a « encouragé, poussé et parfois même payé » des citoyens américains de confession musulmane pour commettre des attentats sur son territoire dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001, selon un rapport de l’organisme Human Rights Watch (HRW).

(Reuters) « Le ministère américain de la Justice et le FBI ont ciblé des musulmans américains dans des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives, fondées sur l’appartenance religieuse et ethnique », dénonce HRW. L’organisme a recensé plus de 500 affaires de terrorisme devant les tribunaux américains.

Appuyée par l’Institut des droits de l’homme de l’École de droit de l’Université de Columbia, HRW a particulièrement suivi 27 dossiers, de l’enquête au procès. Les deux organismes ont rencontré 215 personnes – inculpés, proches, avocats, juges et procureurs – en lien avec ces affaires.

« Dans certains cas, le FBI pourrait avoir créé des terroristes chez des individus respectueux de la loi en leur suggérant l’idée de commettre un acte terroriste », résume HRW, estimant que la moitié des condamnations résultent de coups montés.

« On a dit aux Américains que leur gouvernement assurait leur sécurité en empêchant et en punissant le terrorisme à l’intérieur des États-Unis », a déclaré l’un des auteurs du rapport, Andrea Prasow. « Mais regardez de plus près et vous réaliserez que nombre de ces personnes n’auraient jamais commis de crime si les forces de l’ordre ne les avaient pas encouragés, poussés, et parfois même payés pour commettre des actes terroristes. »

Quand le gouvernement fournit « l’idée et les moyens » du crime

Le rapport souligne que l’agent d’infiltration a joué un rôle actif dans la tentative d’attentat dans 30 % des cas étudiés.

HRW cite le cas des quatre suspects de Newburgh, accusés d’avoir fomenté des attentats contre des synagogues et une base militaire américaine. Le juge a finalement statué que le gouvernement avait « fourni l’idée du crime, les moyens, et facilité » les attentats en plus de transformer des hommes, « dont la bouffonnerie, était shakespearienne », en « terroristes ».

Le FBI a également ciblé des personnes vulnérables, dont certaines souffraient de problèmes mentaux et intellectuels. Le rapport souligne également le cas de Rezwan Ferdaus, qui a été condamné à 17 ans de prison pour sa tentative d’attaquer le Pentagone et le Congrès avec des mini-drones bourrés d’explosifs.

Un agent du FBI avait indiqué que Ferdaus avait « de toute évidence » des problèmes mentaux. L‘opération avait été entièrement conçue avec l’agent d’infiltration.

Source :

https://www.google.dz/amp/s/sansambiguites.wordpress.com/2016/06/18/mike-german-ancien-agent-le-fbi-fabrique-de-faux-complots-terroristes/amp/#ampshare=https://sansambiguites.wordpress.com/2016/06/18/mike-german-ancien-agent-le-fbi-fabrique-de-faux-complots-terroristes/

Partager cet article
Repost0

Réfutation de la thèse farfelue faisant du syriaque l'origine du Coran

Publié le par Ahmed Miloud

Le Coran d'origine syriaque ? Réponse à la thèse farefelue de Mingana et Luxenberg

 
Au Nom de Dieu, Clément et Miséricordieux
« …Et que la paix soit sur quiconque suit le droit chemin !»
Saint-Coran, Sourate 20 Verset 47


1. Introduction
L'histoire de l’Orientalisme est assez particulière. Selon quelques uns parmi eux, l'histoire de l'Islam et des Musulmans serait probablement un Grand Mensonge. Ils ont ainsi réclamé que les sources Arabes à propos de l’Islam sont fondamentalement peu fiables alors que les sources non-islamiques et les opinions spéculatives sont totalement prises pour véridiques.
En ce qui concerne le Coran, ils considèrent qu’il n’y avait jamais eu de révélation faite au Prophète (saws), mais simplement une compilation massive de textes liturgiques emprunté aux Judéo-chrétiens et aux traditions Zoroastriennes.
Un exemple d'un tel orientaliste est le Révérend  Alphonse Mingana qui a entrepris d’apprendre aux Musulmans l’histoire de la transmission de leur Livre sacré ainsi que l’histoire de l'alphabet Arabe !!! Son hypothèse était que le Coran était très imprégné du Syriaque.
"L’auteur" a intégré un ensemble de mots empruntés au Syriaque dans la lecture Coranique et a donc provoqué une révolution linguistique de ce saint livre (1).
Mingana a catalogué le présumé vocabulaire Syriaque dans le Coran et a soutenu la présence répandue du Christianisme Syriaque (en Arabie) et son rôle important dans les origines d'Islam. Son travail, avec celui plus complet d'Arthur Jeffery " The Foreign Vocabulary Of The Qur'an" (2) a donné l'élan pour une recherche supplémentaire dans le rapport entre le "Vocabulaire Etranger" du Coran et les circonstances historiques de son apparence.
Récemment, le travail de Mingana a été ressuscité avec la publication de Christophe Luxenberg "Die syro-aramäische Lesart des Koran: Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache" (3)
En ce qui concerne l'origine de la langue arabe, Mingana appelle complètement à l’ignorer.
Il va même affirmer que les langues écrites à la Mecque et Médine devaient être le Syriaque ou l'hébreu :
« Si tous les signes ne nous trompent pas, très peu de phrases sibyllines, le cas échéant, ont été écrites dans la période du prophète. Le genre de vie qu’il a mené, et le caractère rudimentaire de la lecture et de l'écriture dans cette partie du monde en lequel il est apparu, sont les témoins suffisants en faveur de cette vue. Notre ignorance de la langue arabe dans les premières périodes de son évolution est telle que nous ne pouvons même pas savoir avec certitude si elle avait sa propre forme écrite à la Mecque et à Médine. Si un quelconque genre d'écriture existait dans ces deux localités, celui-ci doit avoir quelques similarités avec l’Estrangelo (c-à-d, Syriaque) ou aux caractères hébreux » (4).
Quant aux voyelles arabes, il écarte les avis des auteurs arabes et les remplace par les auteurs Araméens ainsi que ses propres avis spéculatifs. Il dit :
« Le premier créateur des voyelles arabes est inconnu de l'histoire. Les avis des auteurs arabes, sur ce point, sont sans aucune valeur pour être cités… Si nous pouvons avancer notre propore opinion, nous pensons qu'un traité complet et systématique sur ces voyelles n'a été élaboré qu'à la dernière moitié du VIIIème siècle, et nous croyons qu'une telle tentative pourrait avoir été faite avec succès seulement sous l'influence de l'école de Baghdâd à ses débuts.
D'une part, en dépit de l'insuffisance des raisons pour assumer une date plus rapprochée, nous n'avons pas de manuscrits ornés de voyelles qui peuvent confirmer qu’ils sont d’une date antérieure ; d'autre part, la dépendance de ces voyelles aux voyelles araméennes nous oblige de trouver un centre où la culture de la langue Araméenne fleurissait, et ce centre est l'école de Baghdâd, qui était, comme nous avons déjà énoncé, sous la direction des disciples Nestoriens, et d'où un traité sur la grammaire de Syriaque a été écrit par le célèbre 
Ishaq Ibn Hunayn » (5) .
Il a également affirmé cela :
« La base des voyelles arabes s'appuie sur les voyelles araméenes. Les noms donnés à ces voyelles est une preuve irréfutable de la véracité de cette affirmation. Ainsi le "fath" correspond dans l'appellation et dans le bruit au "ftâha" Araméen " (6).
Suivant d’une façon très proche la démarche de Mingana, Luxenberg prétend qu'avant l'apparition de la littérature arabe, la langue principale de l'écriture était le syro-araméen ou Syriaque. Ce qui le poussa de supposer que les origines de l'arabe littéraire et du Coran doivent être cherchées dans les communautés Araméenne et chrétiennes.
Cette hypothèse a été prise pour pouvoir prétendre que la Mecque n'était pas une colonie Arabe mais plutôt une colonie Araméenne et que les résidants de la Mecque ont parlé un mélange d’Aramo-arabe (7) (ou Arabo-araméen).
Cette langue, apparemment non connue ou non comprise en dehors de la Mecque (?), est bientôt tombée dans un état d'oubli et aucune tradition fiable n'a existé pour prouver son existence (8). (bien sûr c’est uniquement Luxenberg qui détient cette information et connaît son existence).
Par conséquent, selon Luxenberg, les premiers Savants Musulmans, qui ont écrit un siècle et demi après le décès du Prophète, étaient sous la fausse impression que le Coran a été écrit dans l'arabe classique ; donc, il n'était pas surprenant qu'ils n'ont pas compris ce qu'ils lisaient (9).
À cet égard, Luxenberg représente une coupure radicale par rapport aux théories précédentes, y compris celles de Jeffery et Mingana.
Sous couvert des ces suppositions, Luxenberg commence sa quête pour trouver le « vrai » texte Coranique en utilisant ses propres méthodes graphiques et linguistiques.
Ce sont ses prétentions pour le côté graphique de son analyse qui nous intéresse dans cet article.

En réclamant qu'il manque dans les documents arabes antérieurs des points diacritiques et marqueurs des voyelles, Luxenberg a pris la liberté de changer les points diacritiques et les voyelles à volonté.

Le travail de Luxenberg a eu une large couverture publicitaire par les journaux New York Times, The Guardian et Newsweek. Son livre est-il réellement un discours qui ouvre un nouveau chemin d’interprétation ou une autre tentative d’un coup médiatique ?
Ceci nous a incité à évaluer les revendications de Luxenberg et à examiner les bases sur lesquelles elles se fondent. Dans cet article, nous voudrions examiner les suppositions de Mingana et de Luxenberg au sujet des origines des divers aspects de l’écriture arabe. Nous comparerons également l’écriture Arabe à l’écriture Syriaque ainsi que son développement.
On démontrera que Mingana et Luxenberg s’étaient basés sur des hypothèses erronées concernant l’écriture Arabe.

2. Origines de l’écriture Arabe
Comme cité précédemment, Mingana a reconnu son ignorance à propos de l'évolution de l’écriture Arabe et de la présence d'un alphabet arabe pendant l'avènement de l'Islam. Il a même prétendu qu’à la Mecque et à Médine la langue écrite « aurait été » le Syriaque ou l’Hébreu.
Quant à Luxenberg, il a supposé ce qui suit :
« Quand le Coran a été composé, l'Arabe n'a pas encore existé comme langue écrite ; ainsi il m’a semblé évident qu'il était nécessaire de prendre en compte, surtout, l'Araméen, qui alors, entre le 4ème et le 7ème siècle, était non seulement la langue de communication écrite, mais également la lingua franca de cette région de l'Asie occidentale ».
En ce qui concerne l'histoire de l'Arabe comme langue écrite, elle est mieux dépeinte par les inscriptions suivantes qui sont aussi bien préislamiques que postislamiques du 1er siècle et qui montrent le développement progressif de l’écriture Arabe.
Les inscriptions ci-dessous prouvent que l’écriture Arabe avant l'arrivée de l'Islam a clairement eu un alphabet bien développé.


Les Inscriptions de Raqush (Jaussen-Savignac 17): Les plus anciennes inscriptions Arabes Préislamiques (date 267)
Healey et Smith l'ont accepté comme document arabe le plus ancien (10)
Les Inscriptions Jabal Ramm: IVème siècle
Cette inscription est le deuxième plus vieux contenant écrit de l’alphabet arabe jusqu'ici découverte après l'inscription de Raqush. La grammaire en cette inscription est l'arabe classique (11)
Inscription en Arabe Préislamique à Umm Al-Jimal.
La grammaire dans cette inscription est l'arabe classique (12)
L’inscription trilingue Préislamique de Zebed: Grec, Syriaque et Arabe daté à 512.
C’est une inscription trilingue. L'arabe, bien qu'il ne traduit pas le complètement le texte grec, énumère simplement six noms qui ne sont pas tous mentionnés en Grec.

Inscription Préislamique Jabal Usays daté à 528.
C'est la seule inscription arabe préislamique avec contenu historique
Inscription préislamique de Harran daté à 568
Une inscription bilingue Grec-Arabe de Harran, près de Damas, Syrie. (13)
Inscription près de Médine : Début de l’Hégire année 4AH -01
Inscription près de Médine : Début de l’Hégire année 4AH -02
Inscription près de Médine : Début de l’Hégire année 4AH -03
Ce sont des inscritptions du Mont Sal près de Médine. Elles sont datées à l’an 4 de l’hégire (14).
L’écriture Kufi est très intéressante. Grohmann a comparé l’écriture à celle de manuscrits Coraniques en Kufi et il a conclu que la ressemblance est « très saisissante. » (15)
Ces inscriptions détaillées ci-dessus fournissent la preuve suffisante d'un alphabet arabe articulé et elles sont bien suffisantes pour réfuter les suppositions spéculatives de Mingana et de Luxenberg. 
En outre, Bellamy présentant ses observations sur les inscriptions de Jabal RammUmm al-Jimal et Harran indique :
« N'importe qui jette un coup d'œil à ces inscriptions et les compare à l'échantillon de Coran… discernera un nombre très élevé de caractères qui n'ont pas changés du tout, ou très peu, en 1600 ans qui se sont écoulées depuis qu’elles ont été écrites »(16) .
Nous devrions également préciser que Nabia Abbott a également réfuté les arguments de Mingana en utilisant le papyrus arabe le plus vieux qui soit connu PERF No. 558 provenant de l'Egypte. Si l'arabe était en effet si primitif dans sa patrie pendant l'arrivée de l'Islam, comme réclamé par Mingana, comment a-t-on pu rationaliser son utilisation si pratique en Egypte dans un délai très court et en une écriture cursive bien développée ?

Lire l'article en complet ici :

http://blog.decouvrirlislam.net/Home/islam/coran/le-coran-d-origine-syriaque-reponse-a-la-these-farefelue-de-mingana-et-luxenberg

Partager cet article
Repost0

Le racisme interdit en Islam

Publié le par Ahmed Miloud

 

Que dit l'Islam sur le racisme ?

1- L'Islam considère le racisme comme un état d'esprit et une pratique abominables relevant de l'époque de l'ignorance. Dès son apparition, l'Islam a aboli toute sorte de discrimination fondée sur la race, la couleur, la fortune, l'honneur ou la noblesse. Il prône l'égalité entre tous les êtres humains ; seule la vertu (la crainte de Dieu) peut servir de critère de distinction entre les uns et les autres : 

« Ô vous les gens ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus pour que vous vous connaissiez entre vous. Le plus noble d'entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. » Coran 49.13 

En principe, la piété est le seul critère de distinction. Les différences d'origine, de couleur, de langue, de nationalité ne sont que des signes de reconnaissance dans cette diversité inhérente à la création divine. 

L'hétérogénéité du premier noyau constitué autour du Prophète traduit le caractère universel et antiraciste de l'Islam. Ce noyau était composé d'Arabes, d'Africains, de Persans, de Romains, etc. 

-Hadiths :

 

Abou Houreïra, Abdour Rahmân Ibn Sakhr (radhia Allâhou anhou) rapporte que le Prophète Mouhammad ( (صلى الله عليه و سلم)  a dit:

« Certes, Allah ne regarde pas vos corps ni vos visages, mais Il regarde vos cœurs et vos actes. » (Rapporté par Mouslim)
 
Il a réaffirmé ces principes lors de son discours d'adieu : 
 
« Ô gens votre Dieu est Un et votre ancêtre est un. L'Arabe n'a aucun mérite sur le non Arabe, ni le blanc sur le noir, sauf par la piété... « Ô gens, vos sangs, vos biens, vos honneurs sont inviolables jusqu'à la rencontre de votre Seigneur, aussi inviolables que ce jour-ci, en ce mois-ci dans ce lieu-ci. » 

Il apparaît ainsi que la couleur, la race, le rang social, la nationalité, l'origine n'ont aucune valeur en Islam. Il n'y a pas de supériorité d'une race sur une autre ni d'une couleur sur une autre. Les gens sont égaux comme les dents d'un peigne, disait le Prophète. 

L'histoire nous enseigne que grâce à l'Islam, la communauté musulmane a pu intégrer en son sein des gens de couleurs et d'origines différentes, de catégories et de croyances différentes, de rangs différents. 

3- Le racisme est un mal d'origine satanique. Iblis fit acte de racisme en refusant de se prosterner devant Adam, prétendant être mieux que lui : « Tous les Anges se prosternèrent à l'exception d'Iblis qui s'enfla d'orgueil et fut du nombre des infidèles. Allah lui dit : 

« Ô Iblis, qui t'a empêché de te prosterner devant ce que J'ai créé de Mes mains ? T'enfles-tu d'orgueil ou te considères-tu parmi les hauts placés ? » « Je suis meilleur que lui, dit (Iblis,) Tu m'as créé de feu et Tu l'as créé d'argile. » Coran 38.73-76 /7.12 

Le racisme étant la cause du rejet du message de l'Islam par les Juifs et même par certaines tribus arabes pour la simple raison que le Messager ne fût pas de leur clan. 

C'est pourquoi, il n'est pas permis à un musulman de faire la distinction entre les gens sur la base de ces critères auxquels l'Islam n'attache aucune importance, si ce n'est la nécessité de l'identification. 

Comme il n'est pas permis à un musulman de prendre part à une bagarre ni à un combat au nom de la tribu, du clan ou de la race, par vengeance ou par agression sauf en cas de légitime défense ou pour venir en aide à la victime. Dans ce cas, il est obligatoire d'apporter aide et assistance à sa tribu, à sa patrie ou à sa nation quand elles sont attaquées ou victimes d'agression quelconque. 

Dieu dit dans le Coran : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) parce qu'ils sont agressés. » Coran 22.39 

Le Prophète a défini le racisme comme étant le fait d'aider son clan dans l'injustice. Ce qui signifie qu'il n'est pas interdit d'aider son clan dans une situation de légitime défense ou dans l'accomplissement du bien : « Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. » Coran 5.2 

Quoi qu'il en soit, le Coran ordonne aux croyants l'équité et l'impartialité dans les prises de position ainsi que dans l'arbitrage et le témoignage. Il leur ordonne d'être du côté de la justice même contre eux-mêmes, contre leurs amis ou leurs parents. 

« Ô vous qui croyez ! Pratiquez constamment la justice et soyez témoins pour Dieu même contre vous-mêmes, ou contre vos frères et soeurs et les proches parents. » Coran 4.135 

« Que la haine envers un peuple ne vous incite pas à commettre des injustices. »Coran 5.8 


Abu Dharr, au cours d'une altercation, avait invectivé Bilal en lui disant "fils de négresse". Bilal s'est plaint au Prophète lequel convoqua Abu Dharr et le blâma : tu portes des séquelles de l'ignorance, lui a-t-il dit. 

L'Islam fait interdiction au musulman de se vanter de sa lignée, de sa noblesse, de son rang ou d'un titre quelconque. 

Le Prophète a nommé Ussama fils de Zaïd à la tête de l'armée alors qu'il était très jeune et "fils d'esclave". En outre, de grands stratèges et d'éminents compagnons étaient sous son commandement. Pour ce faire, il n'avait pas tenu compte de son âge, ni du passé de ses parents. 

C'est grâce à ses valeurs humanitaires, à l'idéal unitaire et de justice que l'Islam à pu réunir sous sa bannière des Arabes et des non Arabes, des noirs et des blancs, des riches et des pauvres, des musulmans et des non-musulmans, enfin des gens de tous bords, de toutes catégories et de toutes confessions. Lorsque les juifs étaient bannis et persécutés par l'Occident, ils n'avaient pu trouver refuge que dans le monde musulman qui leur offrit les moyens et la liberté nécessaires à la prospérité de leur peuple et au développement de leur culture. 

 
 
10 idées reçues sur l’Islam et les musulmans en France
  •  
 
1. « Les mosquées françaises sont insuffisamment protégées »
  • 1 000 des 2 500 mosquées de France sont protégées par la République dans le cadre de l’opération Sentinelle.
  • L’État finance également des dispositifs de sécurisation des lieux de culte et assure leur surveillance à l’occasion des principales fêtes religieuses : 9 millions d’euros seront consacrés sur 3 ans à l’équipement des lieux de culte en systèmes de sécurité (notamment de vidéo-protection).
  • Cet engagement du Gouvernement envers la communauté musulmane et la protection des lieux de cultes est total et le restera aussi longtemps que des menaces existeront.
2. « La France ne fait rien pour lutter contre la hausse des actes islamophobes sur son territoire »
  • La multiplication des violences commises contre des musulmans et leurs lieux de culte, en France, au lendemain des attentats de janvier 2015, est malheureusement une réalité. Les autorités la condamnent de la manière la plus sévère : « la réalité de ce phénomène odieux » que constituent les actes anti-musulmans est vraisemblablement « sous-estimée, parce que trop de victimes hésitent à porter plainte. Nous devons lutter "contre ce sentiment de résignation". » (Manuel Valls, 15 juin 2015).
  • Le fait qu’une infraction ait été commise pour des raisons raciales ou religieuses est reconnu comme une circonstance aggravante. Par ailleurs, une série de mesures ont été annoncées récemment pour durcir la répression pénale de ces actes.
  • La campagne « tous unis contre la haine » illustre la mobilisation du gouvernement pour faire reculer les idées qui peuvent conduire à des actes antimusulmans, antisémites ou racistes.
3. « La laïcité est hostile à l’islam »

La laïcité est une liberté : celle de croire ou de ne pas croire. Cette liberté de conscience que protège la République ne signifie pas, comme on l’entend parfois, que l’Etat ignore les religions ou leur est hostile. Si elle ne reconnaît aucun culte (au sens où elle ne les salarie ni ne les subventionne), la République les connaît, elle entretient un dialogue constant et confiant avec eux :

  • sur les questions pratiques de l’exercice du culte (par exemple, les conditions d’abattage rituel) ;
  • sur les grandes questions de société (par exemple, au sein de l’instance de dialogue avec l’islam de France réunie pour la première fois en juin 2015).

La laïcité est la mise en œuvre des principes républicains :

  • Liberté (la liberté de religion ou de conviction, c’est-à-dire de pratiquer la religion de son choix, de ne pas avoir de religion ou d’en changer) ;
  • Égalité (tous les cultes et croyances sont traités de la même façon) ;
  • Fraternité (le vivre ensemble est protégé au-delà des diverses origines et appartenances des citoyens).
4. « En France, le voile est interdit par une loi anti-islam »
 

Le voile, comme tout autre signe religieux, est autorisé en France. Ce principe général ne connaît que deux exceptions :

  • la loi de 2004 interdit le port de signes ou tenues conduisant à se faire immédiatement reconnaître par son appartenance religieuse, dans les écoles, collèges et lycées publics. Mais le port de signes religieux discrets est admis.
  • La loi de 2010 interdit la dissimulation du visage dans l’espace public. Un voile utilisé comme couvre-chef, ou placé sur les cheveux n’est pas concerné par cette interdiction.

Ces lois ne sont pas hostiles à l’islam :

  • la loi de 2004 concerne aussi bien le foulard islamique, qu’une grande croix chrétienne, la kippa ou le turban sikh. Elle a été motivée par la volonté de garantir la neutralité de l’école, la nécessité de préserver les enfants de pressions qu’ils subiraient pour porter un tel signe, le souci d’éviter, à l’école, les conflits entre ceux qui le porteraient et ceux qui ne le porteraient pas ainsi que le prosélytisme qui pourrait naître de cette expression de conviction religieuse.
  • La loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public est justifiée par des considérations d’ordre public. Ce n’est pas une loi de laïcité.
5. « En France, les musulmans ne sont pas libres de pratiquer leur religion comme ils l’entendent »

La République protège les individus, notamment leur liberté de conscience et de religion quand ils en ont une. Elle garantit leur pratique religieuse :

  • Interdits alimentaires. Les citoyens sont libres de manger ce qu’ils souhaitent. La République n’intervient pas dans la certification des aliments « halal » ou « casher ». Il considère que l’abattage rituel fait partie de la liberté d’exercer son culte.
  • Pratique du ramadan. La pratique du jeûne ne fait l’objet d’aucune règlementation. Il s’agit d’une composante de la liberté de religion.
  •  Pratique des 5 prières par jour. La pratique n’est soumise à aucune règle générale en France. Ce principe général connaît deux exceptions : dans l’univers professionnel, la prière n’est possible que si elle est sans impact sur la bonne marche de l’entreprise. Dans le service public, le principe de neutralité s’applique et les fonctionnaires ne peuvent manifester leurs convictions religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.
  • Circoncision. La circoncision rituelle est une pratique religieuse admise en France.
  • Jours de fête. Les jours de fêtes légales sont fixés par le code du travail. Des dispositions du droit français permettent d’accorder des autorisations d’absence pour les occasions solennelles propres à chaque confession (Aïd par exemple). Le refus de l’employeur ne pourra se justifier que par une perturbation de l’organisation du travail ou les nécessités de l’entreprise.
6. « En France, les musulmans sont victimes de racisme et les Français de confession musulmane sont des citoyens de seconde zone »
  • La République française lutte contre les discriminations – notamment celles fondées sur l’appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.
  • La lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été érigée « grande cause nationale » en 2015 et la loi réprime sévèrement toute injure raciste :
  • lorsque l’injure n’est pas publique, la peine encourue est une amende de 750 euros maximum ;
  • lorsque l’injure est publique, son auteur encourt jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 22 500 euros d’amende. La loi permet d’aggraver de nombreuses infractions du fait de la motivation raciste ou antisémite de leur auteur.
7. « En France, les médias incitent à la haine contre l’islam »
  • La liberté d’expression est consacrée par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. La liberté de la presse est quant à elle consacrée par la loi de 1881. Mais cette liberté a des limites : le racisme, l’antisémitisme, la haine raciale, l’apologie du terrorisme ne sont pas des opinions. Ce sont des délits.
  • Les limites de la liberté d’expression n’incluent pas la diffamation des religions qui ne sont, pas plus que les partis politiques ou familles de pensée, à l’abri des critiques ou de la caricature. Ni le droit international ni le droit français, qui garantissent les droits des individus, ne protègent les religions elles-mêmes. Dans ce cadre, le délit de blasphème n’existe pas et ne saurait exister en droit français, ni en droit international.
  • Si l’indépendance éditoriale de la presse est garantie en France, cela ne signifie pas pour autant que les autorités françaises partagent les points de vue qui s’y expriment et nous comprenons que des croyants puissent se sentir blessés par des articles, des déclarations, des caricatures, des opinions à l’égard de leurs convictions religieuses.
  •  En France, ces critiques ne visent pas seulement l’islam, mais majoritairement et depuis très longtemps la religion chrétienne en général et catholique en particulier.Les personnes qui s’estiment lésées ont le droit d’exprimer leur réprobation et leur indignation, y compris au moyen de manifestations publiques, dès lors que sont exclus toute violence ou appel à la haine. Elles peuvent aussi saisir le juge.
8. « Les musulmans français n’ont pas de lieux de culte dignes de ce nom »
  • En France, les pouvoirs publics peuvent accorder des aides indirectes à la construction ou à l’entretien des lieux de culte. Pour la République, il n’y a pas de liberté de culte effective sans lieu de culte digne de ce nom.
  • On dénombrait en 1999 un peu plus d’un millier de mosquées, dont la plupart étaient des petites salles de prière. Désormais, la plupart des villes à forte implantation musulmane se sont engagées à accompagner l’installation d’un lieu de culte (près de 200 projets de ce type). Aujourd’hui, le nombre de mosquées en France métropolitaine s’établit à environ 2 500.
9. « Les musulmans ne peuvent même pas enterrer leurs morts dans le respect de leur religion. Dans les cimetières, les carrés musulmans sont trop peu nombreux »
  • Les cimetières sont des lieux publics civils neutres, où toute marque de reconnaissance des différentes confessions est prohibée dans les parties communes. Seules les tombes peuvent faire apparaître des signes particuliers propres à la religion du défunt.
  • Le maire peut rassembler les sépultures de personnes de même confession. Ces « regroupements confessionnels » se développent de manière positive (entre 300 et 400 pour les fidèles musulmans).
  • Les préceptes islamiques selon lesquels le corps doit reposer en pleine terre ne sont pas compatibles avec les règles françaises de sécurité sanitaire. En pratique, l’inhumation dans un cercueil en bois fin est admise. Par ailleurs, la règlementation française en matière d’inhumation exige l’accomplissement préalable de tâches administratives, ce qui rend impossible l’enterrement du corps dans la journée.
10. « La France réprime les musulmans depuis les attentats de Charlie Hebdo et du 13 novembre »
  • Les attentats du 13 novembre, comme ceux du 7 janvier, ont frappé la France, dans toute sa diversité :culturelle, sociale, ethnique ou religieuse. Les Français ont démontré l’unité et la solidité du corps national en multipliant les gestes de fraternité sur tout le territoire.
  • Les représentants du culte musulman ont relayé ce message d’unité. Le 8 janvier 2015, au lendemain de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo, l’ensemble des organisations musulmanes de France réunies à la Grande Mosquée de Paris ont « appelé les citoyens de confession musulmane à rejoindre massivement la manifestation nationale de dimanche 11 janvier 2015 pour affirmer leur désir de vivre ensemble en paix dans le respect des valeurs de la République ».
  •  Les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence pour faire face aux menaces terroristes qui continuent de peser sur notre pays sont strictement encadrées par la loi, comme le montrent d’ailleurs les décisions de justice qui sont venues annuler certaines mesures.

Mise à jour : mai 2016

Source :

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/

Publié dans Racisme,Islam,, Islam, Sunnah

Partager cet article
Repost0

L'Islam interdit le terrorisme

Publié le par Ahmed Miloud

Contre le terrorismeضد العنف والإرهاب والتطرف

Allah le Très Haut dit dans Sourate An-Nissa - v 59 :"O les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). "

Le prophète (prière et salut d’Allah sur lui) a dit dans le hadith authentique rapporté par Al-Boukhari : "Celui qui m’obéit aura obéi à Allah et celui qui me désobéit aura désobéi à Allah. Celui qui obéit au gouvernant m’aura obéi et celui qui désobéit au gouvernant m’aura désobéi. "

 
Le terrorisme - الارهاب والتطرف
Imprimer
Les savants de l'Islam se prononcent sur le terrorisme sous toutes ses formes

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Le terrorisme

Les savants de l'Islam se prononcent sur le terrorisme sous toutes ses formes
Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve)

Les savants de l'Islam se prononcent sur le terrorisme sous toutes ses formes, les attentats suicides, les assassinats d'innocents, les Attentats du 11 Septembre...voici la réponse du Sheikh Salih Al-Fawzân...

بسم الله الرحمن الرحيم 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louange à Allah, Seigneur de l’univers et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

Ceci dit :

Il ne fait aucun doute qu’instaurer la paix et la sécurité [dans une société] est une nécessité. L’être humain a plus besoin de la sécurité qu’il n’a besoin de manger ou de boire. C’est pourquoi, lorsqu’Abraham a invoqué Allah, il a demandé la sécurité avant sa subsistance ; 

« … Et quand Abraham supplia: "O mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier… » (Sourate2; 126) 

En effet, les gens ne peuvent pas se procurer la nourriture et la boisson en période d’insécurité ; si celle-ci s’installe dans un pays, les routes par lesquelles transitent les marchandises [ne sont plus sûres et] sont coupées. C’est la raison pour laquelle Allah a prévu pour les bandits de grand chemin la plus dure des punitions : 

« La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment, » (Sourate5; 33) 

L’islam est venu préserver cinq choses essentielles qui sont : la religion, la vie, l’honneur, la raison et les biens. L’islam a prévu des sanctions sévères à l’encontre de ceux qui portent atteinte à ces cinq choses essentielles, qu’elles appartiennent à des musulmans ou à des non-musulmans qui sont liés par un pacte [avec les musulmans]. En effet, le non-musulman qui jouit d’un accord a les mêmes droits et devoirs que le musulman. Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui tue un non-musulman bénéficiant d’un pacte ne sentira pas l’odeur du Paradis » Hadith rapporté par An Nassaï

Et Allah dit : 
«Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité.… » (Sourate9; 06) 

Même si les musulmans craignent que les non-musulmans avec lesquels ils ont un pacte ne le rompent, ils n’ont pas le droit de les combattre tant qu’ils ne leur ont pas annoncé que le pacte qui les lient a pris fin ; et il ne leur est pas permis de les attaquer par surprise sans avoir dénoncé officiellement l’accord.

Allah dit : 
«Et si jamais tu crains vraiment une trahison de la part d'un peuple, dénonce alors le pacte (que tu as conclu avec), d'une façon franche et loyale car Allah n'aime pas les traîtres.»(Sourate8; 58)

Les non-musulmans dont les relations sont régies par un accord avec les musulmans se divisent en trois groupes : 

Al-Mousta’min : celui qui rentre dans un pays musulman, à qui on garantit la sécurité, le temps d’accomplir une mission ; ensuite, quand sa mission prend fin, il rentre chez lui ; 

Al-Moucâhid : celui qui rentre dans le cadre d’un accord de paix avec les musulmans, la paix et la sécurité lui sont garanties tant que l’accord entre les deux parties n’est pas rompu. Il est interdit à quiconque de lui porter atteinte, comme il lui est interdit de porter atteinte à un musulman ; 

Ad-Dhimmî : celui [qui réside en pays musulman et] qui paie un impôt aux musulmans et obéit à leur loi. 

L’islam accorde à ces trois catégories de non-musulmans la sécurité autant dans leur personne, que dans leurs biens et leur honneur ; quiconque les agresse a trahi l’islam, et mérite une peine exemplaire. 

C’est une obligation pour le musulman d’être juste, que ce soit envers le musulman ou envers le non-musulman, même s’ils ne font pas partie des trois catégories suscitées. Allah le Très Haut dit : 

« … Et ne laissez pas la haine pour un peuple qui vous a obstrué la route vers la Mosquée sacrée vous inciter à transgresser.… »(Sourate5; 02)

«O les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l'équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites... » (Sourate 5; 08) 

Ceux qui agressent les gens en paix font partie soit de la secte des Kharijites, soit ce sont des bandits de grand chemin ou des rebelles (contre le pouvoir en place). Et on se doit de prendre avec chacune de ces catégories des mesures sévères, qui mettent une fin radicale à leur entreprise, et qui mettent les musulmans et les non-musulmans (appartenant aux trois catégories citées ci-dessus) à l’abri de leur mal. 

Quant à ceux qui font exploser des bombes, où qu’ils se trouvent, et qui prennent les vies d’innocents, détruisent les biens respectés - des musulmans et des non-musulmans - [tuent les hommes et] rendent ainsi les femmes veuves, et les enfants orphelins, Allah a dit à leur sujet : 
«Il y a parmi les gens celui dont la parole sur la vie présente te plaît, et qui prend Allah à témoin de ce qu'il a dans le cœur, tandis que c'est le plus acharné disputeur. -* - Dès qu'il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allah n'aime pas le désordre ! -*- Et quand on lui dit: "Redoute Allah", l'orgueil criminel s'empare de lui. L'Enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes!! » (Sourate 2; 204/206) 

Ce qui est surprenant, c’est que ces agresseurs qui sortent des limites de la Loi islamique disent que leurs actes [terroristes] font partie du Jihâd sur le sentier d’Allah ! Ceci est un des plus grands mensonges proféré à l’encontre d’Allah, car Allah a considéré cela comme du désordre et non pas comme du Jihâd. 

Mais on s’étonne moins quand on sait que les prédécesseurs de ces Khâridjites ont déclarés apostats les Compagnons du Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) ; ils ont assassiné ‘Uthman et Alî, qu’Allah les agrée - qui sont deux des califes bien guidés et qui font partie de ceux à qui le Prophète a annoncé qu’ils rentreraient au Paradis. Malgré cela, ils les ont tués et ils ont appelé leur geste du Jihâd sur le sentier d’Allah, alors que c’est du Jihâd sur le sentier du diable !

Allah dit à ce sujet : 
«Les croyants combattent dans le sentier d'Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tâghoût. Eh bien, combattez les alliés du Diable, car la ruse du Diable est, certes, faible… » (Sourate 4; 76) 


Et il ne faut pas faire endosser la responsabilité de leurs actes à l’Islam.

Les ennemis de l’islam - parmi les mécréants et les hypocrites - disent que l’islam est une religion de terrorisme, en prenant pour preuve les actes de ces criminels. 

Leurs actes ne font pas partie de l’Islam ; ni l’Islam ni aucune religion ne les approuve. Ce n’est rien d’autre que [la manifestation de] la pensée des Khâridjites que le Prophète a incité à tuer : « … où que vous les trouviez, tuez-les. »

(Note personnel : le faite de les tuer revient bien sûr aux autorité et non a l'acte personnel voir la note de bas de page du livre "Ce qui distingue le Musulman du Polythéiste" édition Anas à la page 42, note de bas de page numéro 54 concernant ce même hadith.) 

Mais il est du ressort du gouvernant musulman de les combattre, comme l’ont fait les Compagnons du Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), sous l’autorité du commandeur des croyants Alî ibn Abî Tâlib, qu’Allah l’agrée. 


Certains hypocrites ou ignorants prétendent que c’est dans les écoles musulmanes qu’on leur a inculqué ces idées, que les programmes scolaires contiennent ce genre de pensées déviées, et ils réclament que les programmes d’enseignement soient changés ! 

Je dis (en réponse à cela) que ceux qui ont ces pensées déviées ne sont pas sortis des écoles musulmanes, et ils n’ont pas appris la science chez les savants musulmans, car ils interdisent que l’on étudie dans les écoles, les instituts et les facultés, et ils méprisent les savants musulmans ; ils disent que ce sont des ignorants, ils les qualifient de « collaborateurs » à la solde des hommes de pouvoir. Ceux-là apprennent chez ceux qui ont des pensées déviées, et chez des jeunes qui n’ont que peu de science, comme eux. Ils agissent comme leurs prédécesseurs qui ont traité d’ignorants et d’apostats les savants parmi les Compagnons du Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui). 


A partir de maintenant, ce que nous souhaitons, c’est que les parents prennent garde à leurs enfants, et ne les laissent pas aux mains de ceux qui ont des pensées destructrices qui les orientent vers l’égarement et le sectarisme. Qu’ils ne les laissent pas participer à des rassemblements douteux, à des excursions dont ils ne connaissent pas les organisateurs, ou à des camps de loisir qui sont les endroits de prédilection où recrutent ceux qui cherchent à égarer les jeunes et où chassent les loups à l’affût. Qu’ils ne laissent pas leurs enfants en bas âge voyager en dehors de l’Arabie. 

Il convient aux savants d’orienter les gens dans la bonne direction, de leur apprendre la croyance authentique dans les écoles, les mosquées et les médias, afin de ne laisser aucune occasion à ceux qui veulent les égarer, qui ne sortent que dans l’obscurité et agissent lorsque les gens de bonne foi ont le dos tourné. 

Qu’Allah nous facilite à tous l’apprentissage de la science utile et l’accomplissement des bonnes œuvres, et qu’Il prie et salue sur notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

Source : Extrait du livre " Que disent les savant de l'Islam sur le Terrorisme " Aux éditions Anas - Publication de l'extrait du livreavec l'accord des éditions Anas.

Réponse de Son excellence le Sheikh Dr Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve), Membre du comité des grands savants et membre du comité permanent des fatwas du Royaume d’Arabie Saoudite.

Source :

http://www.alghourabaa.com/index.php/mise-en-garde/le-terrorisme/209-les-savants-de-l-islam-se-prononcent-sur-le-terrorisme-sous-toutes-ses-formes.html

Suite aux événements tragiques de cette semaine au siège du journal Charlie Hebdo qui ont résulté en la mort d’au moins une douzaine de personnes, nous avons décidé d’appeler le grand savant Cheikh ‘Oubayd Al-Jâbirî -qu’Allah le préserve- afin qu’il nous explique la position islamique correcte quant à ces événements et afin qu’il conseille les musulmans de France au sujet de la manière de se comporter face aux attaques contre les musulmans qui sont une conséquence directe de ces actes criminels et terroristes.

 

Ceci en application de la parole d’Allah Le Très-Haut (dont la traduction du sens est) :
 

"Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S’ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n’eussent été la grâce d’Allah sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Diable, à part quelquesuns". Sourate An-Nis☠v.82
 

Le très savant et exégète du Noble Coran Cheikh ‘Abder-Rahmân bin Nâsir As-Sa’dî –qu’Allah lui fasse miséricorde- dit au sujet de ce verset :
 

"Ceci est une correction de la part d’Allah à Ses serviteurs qu’ils ne commettent pas cet acte qui ne sied pas et qu’il leur convient lorsque leur parvient une affaire parmi les affaires importantes et parmi les biens généraux -ce qui est lié à la sécurité et au bonheur des musulmans ou à la peur dans laquelle il y a une calamité pour eux- qu’ils vérifient et ne se précipitent pas à diffuser cette information mais au contraire qu’ils la rapportent au Messager مّسل و عليه اهلل ىّصل et à ceux qui détiennent le commandement parmi eux. (1)
 

Les gens qui ont une bonne vue sur les choses et de science et de conseil et doués de raison et qui ont de la mesure, de la sagesse. 

 

Ceux qui savent les choses et connaissent les intérêts (les biens) de leurs contraires (les maux).

Et donc s’ils voient qu’il y a un bien dans sa diffusion et un entrain pour les croyants et une joie pour eux et une prudence quant à leur ennemi, alors ils le font.

 

Et s’ils voient qu’il n’y a pas de bien en cela ou qu’il y a un bien en cela mais que le mal en cela est plus grand que son bien, alors ils ne le diffusent pas.
 

Et c’est pour cela qu’Allah a dit (ce dont la traduction du sens est) :
 

"Ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement)".
 

C’est-à-dire qu’ils l’auraient conclu, tiré comme résultat par leur avis et leurs opinions correctes et par leurs sciences justes.
 

Et il y a en cela la preuve d’une règle éducative qui est que s’il y a une recherche au sujet d’une affaire parmi les affaires, il convient que s’en chargent ceux qui en sont capables et que cela soit laissé à leur charge et de ne pas les précéder car cela est plus proche de la vérité et plus sûr d’être à l’abri de l’erreur.
 

Et il y a en cela l’interdiction de se hâter et de se précipiter de diffuser les affaires dès qu’on les entend et il y a en cela l’ordre de réfléchir avant d’en parler et l’ordre de l’analyser : est-ce un bien pour que l’individu s’y avance ou un mal et que donc il s’en empêche ?".
 

Tafsîr As-Sa’dî, An-Nis☠v.82


Voici la question posée au noble cheikh qu’Allah le récompense en bien pour nous avoir accordé du temps et pour ses précieux conseils :

 

Vous n’êtes pas sans savoir, Ô notre cheikh ! Qu’Allah vous préserve qu’en ce mercredi matin (07/01/2015) 12 personnes ont été tuées dont 8 journalistes et un policier au siège d’un journal dans le centre de Paris.

 

Et ceux qui ont commis ce crime ont prétendu avoir vengé le Prophète صلى الله عليه وسلم et maintenant les doigts pointent vers les musulmans et hier certaines mosquées ont essuyé des tirs et une grenade a été jetée dans une mosquée.
 

La question est donc :

 

Quelle est la position salafiste envers ces actes terroristes et quel est votre conseil pour les musulmans en général en France et pour les prédicateurs et les imams salafistes qui délivrent le sermon en particulier ?
 

La réponse du noble savant Cheikh ‘Oubayd Al-Jâbirî qu’Allah le préserve :

 

Au Nom d’Allah, Et toutes les louanges reviennent à Allah, Et que la Prière et la Salutation d’Allah soient sur notre Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons, Ceci étant dit :

 

- Premièrement :


Ces actes (terroristes) ne font pas partie des actions des Gens de la Sunnah (la Tradition Prophétique) mais au contraire ils font partie des actions des causeurs de troubles parmi les Khawârij et ceux qui gravitent dans leur orbite s’ils se revendiquent de l’Islam.
 

- Deuxièmement :


Je dis à vos voisins parmi les non-musulmans Français ou autres en Europe et en Amérique : Vous ne trouverez aucun savant parmi les Gens de la Sunnah qui approuve ces actes et y incite mais au contraire les Gens de la Sunnah, que cela soit leurs savants ou leurs étudiants en sciences islamiques ou le commun des gens parmi eux, condamnent (abhorrent) ces actes anarchiques.
 

Et ceux qui ont commis ces actes sont soit des Khawârij ou des ignorants qui ne connaissent pas la Tradition Prophétique (la Sunnah) et ne savent pas comment les Gens de la Sunnah se comportent avec leurs voisins non-musulmans.
 

Les Gens de la Sunnah sont bienfaisants envers leur voisinage et respectent les engagements (pactes, conventions) et désapprouvent ces actes anarchiques et barbares.
 

En guise de conclusion, je conseille nos fils parmi les musulmans qu’ils soient des imams qui délivrent des sermons ou des enseignants ou des prédicateurs de proclamer leur désaveu de ces actes barbares et qu’ils le notifient aux forces de l’ordre et à tous ceux qu’ils peuvent joindre.


Qu’Allah facilite à tous ce dont Il est Satisfait et que la Prière et la Salutation d’Allah soient notre Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons.
 

Dicté par ‘Oubayd bin ‘Abdillâh bin Soulaymân Al-Jâbirî, anciennement enseignant à l’Université Islamique de Médine, et ce le matin du Vendredi 18 de Rabî’ Al-Awwâl 1436 de l’Hégire correspondant au 09 Janvier 2015.
Question écrite et traduite par Mehdi Abou ‘Abdir-Rahmân AlMaghribî.
Revue et corrigée par ‘Ammar Abou Nawâs Al-Jazâirî.
Revue, corrigée et posée au cheikh par Hasan Abou Asmâ AlMaghribî.

 

 (1) N.d.t : Cheikh ‘Abder-Razzâq Al-Badr -qu’Allah le préserve- dit:

"C’est-à-dire les savants enracinés dans la science qui savent bien extraire les jugements légiférés des preuves du Coran et de la Sunnah car les textes explicites ne délivrent pas complètement la clarification de toutes les nouvelles affaires et de tous les jugements des calamités et ne peut bien conclure et extraire cela à partir des textes de la Législation que les savants enracinés dans la science. Abou Al-‘Âliyah a dit : Ceux qui détiennent le commandement sont les gens de science". Source

Voir guide sur l'interdiction du terrorisme en Islam :

 

http://www.3ilmchar3i.net/tag/terrorisme%20-%20%D8%A7%D9%84%D8%A5%D8%B1%D9%87%D8%A7%D8%A8/

Des sionistes déguisés en islamistes pour encourager l’islamophobie 

 

Eric Cantona : " ne pas mettre tout le monde dans le même sac "

Une légende du football, un “roi” même, aux dires des supporteurs de Manchester United.

Eric Cantona est aussi comédien et réalisateur. A Lyon, où il a présenté son documentaire “ Foot et immigration – 100 ans d’histoire commune “ dans le cadre du

festival Cinéma, Sport et Littérature, il nous a parlé du football dont il rêve et des risques de dérives racistes après l’attentat contre Charlie Hebdo.

Diego Giuliani, euronews :

Vu ce qu’il s’est passé ces derniers jours, je ne peux pas m’empêcher de vous poser une question sur l’attentat contre Charlie Hebdo. Tout d’abord Qu’est-ce que vous ressentez en ce moment ?

Eric Cantona :

C’est dramatique, c’est malheureux, mais malheureusement ce n’est pas la première fois que la liberté d’expression est condamnée. En 1988, en octobre 1988, le cinéma Saint-Michel a été incendié lors d’un attentat. C‘étaient des gens qui assistaient à “La dernière tentation du Christ” de Martin Scorsese. C‘était un groupe intégriste catholique et c‘était en 1988 en France, à Paris, et ça a fait 40 blessées, 4 graves. Mais c‘était un attentat criminel : le but, c‘était de cramer 50 personnes.

Diego Giuliani, euronews :

Mais là justement, 30 ans après, rien n’a changé ?

Eric Cantona :

Ce que je veux dire c’est qu’aujourd’hui il ne faudrait pas que ce soit récupéré comme quelque chose contre l’Islam. Il y a du fanatisme partout, mais c’est une minorité des gens, et le reste sont simplement des catholiques, des bouddhistes et des musulmans. Il est important, je trouve, de donner des références dans le temps. Si on reste sur l’actualité, si on se ferme sur l’actualité, c’est comme si les choses n’avaient jamais existé avant. Il est important de rappeler que ça a existé, que ça a existé avec des groupes terroristes autres que ceux de l’Islam.

Diego Giuliani, euronews :

Ne vous craignez pas, justement, par rapport à aujourd’hui, que cette situation, cet état de fait puisse engendrer davantage de peur, de tension, de racisme ?

Eric Cantona :

Le danger serait de dire que tous les musulmans sont comme ça, mais moi je suis persuadé que 90% des musulmans sont mal à l’aise aujourd'hui et ont honte de ce qui se passe. Il est important de ne pas dire d’un musulman qu’il est modéré, si c’est juste un citoyen comme vous et moi. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que c’est une religion extrême ? Parce que ça, c’est une provocation latente, vous voyez ? Et c’est très dangereux. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Et ça, ce serait le danger, je trouve.

Source :

https://www.google.dz/amp/fr.euronews.com/amp/2015/01/14/eric-cantona-ne-pas-mettre-tout-le-monde-dans-le-meme-sac#ampshare=http://fr.euronews.com/2015/01/14/eric-cantona-ne-pas-mettre-tout-le-monde-dans-le-meme-sac

Partager cet article
Repost0

Les vrais propriétaires des banques centrales du monde

Publié le par Ahmed Miloud

Pour la détente… Comprendre la création monétaire de manière ludique :

 

Comprendre la dette et la création monétaire en rigolant : c’est possible ? « The American Dream » *(dans le sous-titrage : remplacer bouclier rouge = « red shield » par « Rothschild »)

Source :

https://www.google.dz/amp/s/bestofactus.wordpress.com/2013/02/21/dette-rendons-a-rothschild-ce-qui-appartient-a-rothschild/amp/#ampshare=https://bestofactus.wordpress.com/2013/02/21/dette-rendons-a-rothschild-ce-qui-appartient-a-rothschild/

 

.

La famille suisse Rothschild possède presque toute les banques centrales du monde !

 

Un nombre de plus en plus important de gens se réveillent et apprennent que 99% de la population de la Terre est contrôlée par une élite 1% - mais saviez-vous qu'une famille, les Rothschild, règne sur tout, même sur cette élite de 1%?

Dans la discrétion la dynastie Rothschild est incontestablement la lignée la plus puissante de la Terre et de leur richesse estimée est d'environ 500 000 $ milliards de dollars.

Voici une liste complète de toutes les banques Rothschild détenues et contrôlées. Les possessions américaines pourraient vous surprendre.

Afghanistan: Bank of Afghanistan
Albanie: Banque d'Albanie
Algérie: Banque d'Algérie
Argentine: Banque centrale d'Argentine
Arménie: Banque centrale d'Arménie
Aruba: Banque centrale d'Aruba
Australie: Reserve Bank of Australia
Autriche: Banque nationale d'Autriche
Azerbaïdjan: Banque centrale de la République d'Azerbaïdjan
Bahamas: Banque centrale des Bahamas=s
Bahreïn: Banque centrale de Bahreïn
Bangladesh: la Banque du Bangladesh
Barbade: Banque centrale de la Barbade
Bélarus: Banque Nationale de la République du Bélarus
Belgique: Banque Nationale de Belgique
Belize: Banque centrale du Belize
Bénin: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Bermudes: Bermuda Monetary Authority
Bhoutan: Autorité monétaire royale du Bhoutan
Bolivie: Banque centrale de Bolivie
Bosnie: Banque centrale de Bosnie-Herzégovine
Botswana: Banque du Botswana
Brésil: Banque centrale du Brésil
Bulgarie: Banque nationale de Bulgarie
Burkina Faso: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Burundi: la Banque de la République du Burundi
Cambodge: Banque Nationale du Cambodge
Entré Roon: Banque des Etats d'Afrique centrale
Canada: La Banque du Canada - Banque du Canada
Îles Caïmans: Autorité monétaire des îles Caïmans
République centrafricaine: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Tchad: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Chili: Banque centrale du Chili
La Banque populaire de Chine: Chine
Colombie: Banque de la République
Comores: Banque centrale des Comores
Congo: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Costa Rica: Banque centrale du Costa Rica
Côte d'Ivoire: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Croatie: Banque nationale de Croatie
Cuba: Banque centrale de Cuba
Chypre: Banque centrale de Chypre
République tchèque: Banque nationale tchèque
Danemark: Banque nationale du Danemark
République Dominicaine: Banque centrale de la République dominicaine
région des Caraïbes orientales: Eastern Caribbean Central Bank
Equateur: Banque centrale de l'Equateur
Egypte: Banque centrale d'Égypte
El Salvador: Banque centrale de réserve d'El Salvador
Guinée équatoriale: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Estonie: Banque d'Estonie
Ethiopie: National Bank of Ethiopia
Union européenne: Banque centrale européenne
Fidji: Reserve Bank of Fiji
Finlande: Banque de Finlande
France: Banque de France
Gabon: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Gambie: Banque centrale de la Gambie
Géorgie: Banque nationale de Géorgie
Allemagne: Deutsche Bundesbank
Ghana: Banque du Ghana
Grèce: Banque de Grèce
Guatemala: Banque du Guatemala
Guinée Bissau: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Guyana: Banque du Guyana
Haïti: la Banque centrale d'Haïti
Honduras: Banque centrale du Honduras
Hong Kong: Autorité monétaire de Hong Kong
Hongrie: Magyar Nemzeti Bank
Islande: Banque centrale d'Islande
Inde: Reserve Bank of India
Indonésie: Banque d'Indonésie
Iran: La Banque centrale de la République islamique d'Iran
Irak: Banque centrale d'Iraq
Irlande: Banque centrale et la Financial Services Authority of Ireland
Israël: Banque d'Israël
Italie: Banque d'Italie
Jamaïque: Bank of Jamaica
Japon: Banque du Japon
Jordanie: Banque centrale de Jordanie
Kazakhstan: Banque Nationale du Kazakhstan
Kenya: la Banque centrale du Kenya
Corée: Banque de Corée
Koweït: Banque centrale du Koweït
Kirghizistan: Banque nationale de la République kirghize
Lettonie: Banque de Lettonie
Liban: Banque centrale du Liban
Lesotho: Banque centrale du Lesotho
Libye: Banque centrale de Libye (Leur plus récent de la conquête)
Uruguay: Banque centrale de l'Uruguay
Lituanie: Banque de Lituanie
Luxembourg: Banque centrale du Luxembourg
Macao: Autorité monétaire de Macao
Macédoine: Banque Nationale de la République de Macédoine
Madagascar: Banque Centrale de Madagascar
Malawi: Reserve Bank of Malawi
Malaisie: Banque centrale de Malaisie
Mali: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Malte: Banque centrale de Malte
Ile Maurice: Banque de Maurice
Mexique: Banque du Mexique
Moldavie: Banque nationale de Moldavie
Mongolie: Banque de Mongolie
Monténégro: Banque centrale du Monténégro
Maroc: la Banque du Maroc
Mozambique: Banque du Mozambique
Namibie: Banque de Namibie
Népal: Banque centrale du Népal
Pays-Bas: Pays-Bas Banque
Antilles néerlandaises: Banque des Antilles néerlandaises
Nouvelle-Zélande: Reserve Bank of New Zealand
Nicaragua: Banque centrale du Nicaragua
Niger: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Nigeria: Banque centrale du Nigeria
Norvège: Banque centrale de Norvège
Oman: Banque centrale d'Oman
Pakistan: State Bank of Pakistan
Papouasie-Nouvelle-Guinée: Banque de Papouasie-Nouvelle-Guinée
Paraguay: Banque centrale du Paraguay
Pérou: Banque centrale de réserve du Pérou
Philip Pines: Bangko Sentral ng Pilipinas
Pologne: Banque nationale de Pologne
Portugal: Banque du Portugal
Qatar: Banque centrale du Qatar
Roumanie: Banque Nationale de Roumanie
Rwanda: Banque Nationale du Rwanda
San Marino: Banque centrale de la République de Saint-Marin
Samoa: Banque centrale de Samoa
Arabie Saoudite: Agence monétaire d'Arabie Saoudite
Sénégal: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Serbie: Banque nationale de Serbie
Seychelles: Banque Centrale des Seychelles
Sierra Leone: la Banque de Sierra Leone
Singapour: Autorité monétaire de Singapour
Slovaquie: Banque nationale de Slovaquie
Slovénie: Banque de Slovénie
Iles Salomon: Banque centrale des Îles Salomon
Afrique du Sud: South African Reserve Bank
Espagne: Banque d'Espagne
Sri Lanka: Banque centrale du Sri Lanka
Soudan: Banque du Soudan
Surinam: Banque centrale du Suriname
Swaziland: La Banque centrale du Swaziland
Suède: Sveriges Riksbank
Suisse: Banque nationale suisse
Tadjikistan: Banque nationale du Tadjikistan
Tanzanie: Banque de Tanzanie
Thaïlande: Banque de Thaïlande
Togo: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Tonga: National Reserve Bank de Tonga
Trinité-et-Tobago: Banque centrale de Trinité-et-Tobago
Tunisie: Banque Centrale de Tunisie
Turquie: Banque centrale de la République de Turquie
Ouganda: Banque de l'Ouganda
Ukraine: Banque nationale d'Ukraine
Emirats Arabes Unis: Banque centrale des Emirats Arabes Unis
Royaume-Uni: Bank of England
États-Unis: la Réserve fédérale, la Federal Reserve Bank de New York
Vanuatu: Reserve Bank of Vanuatu
Venezuela: Banque centrale du Venezuela
Vietnam: La Banque d'État du Vietnam
Yémen: Banque centrale du Yémen
Zambie: Banque de Zambie
Zimbabwe: Reserve Bank of Zimbabwe

les rapports de Humansarefree:

La Fed et l'IRS

Pratiquement inconnu du grand public est le fait que la Réserve fédérale américaine est une société privée, l'implantation sur son propre lopin de terre, à l'abri des lois américaines.



Cette société privée (contrôlée par les Rothschild, Rockefeller et Morgans) imprime l'argent pour le gouvernement américain, qui leur verse des intérêts pour la «faveur». Cela signifie que si nous voulons rétablir la dette d'aujourd'hui de la nation et commencerions réimprimer argent, nous serait en dette à la FED dès le premier dollar prêté à notre gouvernement.

En outre, la plupart des personnes vivant aux Etats-Unis n'ont aucune idée de ce que l'Internal Revenue Service (IRS) est un organisme étranger.

Pour être plus précis, l'IRS est une société privée étrangère du Fonds monétaire international (FMI) et est la «armée» privée de la Réserve fédérale (Fed).

Son principal objectif est de faire en sorte que le peuple américain paient leurs impôts et être de bons petits esclaves.

En 1835, le président américain Andrew Jackson a déclaré son dédain pour les banquiers internationaux:

"Vous êtes un repaire de vipères. Je compte vous mettre en déroute, et par le Dieu éternel, je vais vous mettre en déroute. Si les gens ne comprenaient l'injustice de rang de notre système monétaire et bancaire, il y aurait une révolution avant demain matin. "

Il a suivi une (sans succès) tentative d'assassinat sur la vie du président Jackson.Jackson avait dit son vice-président, Martin Van Buren:

"La banque, M. Van Buren, essaie de me tuer."

Ce fut le début d'un motif de l'intrigue qui affliger la Maison Blanche elle-même au cours des prochaines décennies. Les deux Lincoln et JFK ont été assassinés pour avoir tenté de débarrasser le pays des banksters.

Les mégabanques du monde

Il y a deux mégabanques qui offrent des prêts à tous les pays autour de la planète, la Banque mondiale et le FMI. La première est détenue conjointement par les familles bancaires haut du monde, avec les Rothschilds au sommet, tandis que le second est une propriété privée par les Rothschilds seul.

Ces deux mégabanques offrent des prêts aux "pays en développement" et utilisent leurs intérêts presque impossible à rembourser pour mettre la main sur la vraie richesse: la terre et les métaux précieux.

Mais ce n'est pas tout! Une partie importante de leur plan est d'exploiter également les ressources naturelles d'un pays (comme l'essence ou le gaz) par l'intermédiaire de leurs entreprises secrètement détenues, les affiner et les revendre dans le même pays, faisant un profit énorme.

Mais pour que ces entreprises pour fonctionner de manière optimale, ils ont besoin d'une infrastructure solide, qui est généralement manque dans les pays dits «en développement». Donc, avant que les banksters offrent même des prêts presque impossible à rembourser, ils font en sorte que la plupart des fonds seront investis dans - vous l'avez deviné -l' infrastructure.

Ces «négociations» sont menées par le soi-disant "Hitmen économique", qui réussissent par la corruption (à savoir Soudoyer) ou menaçant de mort ceux qui sont en mesure de vendre ou pas leur pays.


Pour plus d'informations sur le sujet, je vous suggère de lire les Confessions d'un Hitman économique.

La seule banque qui fixe toutes les règles internationales, la «Banque des règlements internationaux," est - évidemment - contrôlé par les Rothschilds et elle est surnommé le «Tour de Bâle."

Le vrai pouvoir des Rothschild va bien au-delà de l'Empire Banking

Si vous n'êtes pas encore surpris par la puissance des Rothschilds (je sais que vous l'êtes), savez vous qu'ils sont aussi derrière toutes les guerres depuis Napoléon. C'est quand ils ont découvert à quel point il est rentable de financer les deux côtés d'une guerre et qu'ils ont fait d'énormes bénéfices.

En 1849, Guttle Schnapper, l'épouse de Mayer Amschel a déclaré:

"Si mes fils ne voulaient pas la guerre, il n'y aurait aucune."

Ainsi, le monde est toujours en guerre parce cel est très, très rentable pour les Rothschilds et leurs lignées parasite de bankster. Et aussi longtemps que nous continuerons d'utiliser l'argent, le monde ne connaîtra jamais la paix.

Il est choquant pour beaucoup pour savoir que les États-Unis d'Amérique est une société exclue de l'étranger. Son nom original était la Virginia Company et il appartenait à la Couronne britannique (il ne doit pas être confondu avec la reine, qui fonctionne en grande partie dans une capacité cérémonielle seulement).

La Couronne britannique a fait don de la société au Vatican, qui a donné les droits d'exploitation à la Couronne. Les présidents américains sont nommés directeurs généraux et leur entreprise est de faire de l'argent pour la Couronne britannique et le Vatican, qui prennent leur part des bénéfices chaque année.

La Couronne britannique gouverne secrètement le monde de la 677-acre, Etat souverain et indépendant, connu comme la ville de Londres. Cette autre Couronne est composé d'un comité de 12 banques dirigé par la Banque d'Angleterre. Devinez qui contrôle la Banque d'Angleterre? Yup, les Rothschilds!

En 1815, Nathan Mayer fait la déclaration suivante:

«Je me soucie pas ce que la marionnette est placé sur le trône d'Angleterre à gouverner l'Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais. L'homme qui contrôle la masse monétaire de la Grande-Bretagne contrôle l'Empire britannique, et je contrôle la masse monétaire britannique. "

La Chambre des Rothschild est vraiment au sommet de la pyramide du pouvoir. Ils sont derrière le Nouvel Ordre Mondial et la domination complète de l'agenda mondial.Ils sont derrière l'Union européenne et l'euro et ils sont derrière l'idée d'une Union nord-américaine et l'Amero. Ils contrôlent tous les services secrets du monde et de leur armée privée est l'OTAN.

Source :

https://www.google.dz/amp/s/michelduchaine.com/2016/10/13/nouvel-ordre-mondialle-pouvoir-financier-des-rothschild-est-estime-a-au-moins-500-000-milliards-de-dollars/amp/#ampshare=https://michelduchaine.com/2016/10/13/nouvel-ordre-mondialle-pouvoir-financier-des-rothschild-est-estime-a-au-moins-500-000-milliards-de-dollars/

BANQUE DE FRANCE, HISTOIRE TROUBLE
 

La banque de France est créé le 18 janvier 1800 par un groupe de représentants de banques privées Napoléon Bonaparte en est le premier actionnaire. En 1803, il lui confère le monopole d’émission des billets, c’est-à-dire le privilège exclusif d’émettre les billets de banque (1)

La banque de France n’est pas la banque de la France, elle est bien déjà privée, ce qui conduira Napoléon à une citation importante.

Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. […] L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence; leur unique objectif est le gain.(1)

(1) Voir plus ici :

http://info-resistance.org/economie/banque-de-france-histoire-honteuse/

Ce sont les prêts avec intérêts qui sont à l’origine de l’esclavage moderne dans le monde et du sous-développement des nations.En effet, quand les besoins se font durement sentir, les individus ou les nations contractent des dettes que leurs créanciers leur consentent en contrepartie d’intérêts en plus des sommes prêtées. Ils se retrouvent ainsi liés jusqu’au remboursement de leurs dûs.Dans le cas où ils ne peuvent les rembourser,ils deviennent tributaires de leurs « bienfaiteurs préteurs » qui ont toute latitude pour les exploiter comme l’exploitation des esclaves par leurs maîttres.Voir : 

https://blogs.alternatives-economiques.fr/vauplane/2016/10/09/l%E2%80%99esclavage-de-la-dette-et-l%E2%80%99esclavage-pour-dette

 
Partager cet article
Repost0

Daech,Al Qaïda, Boko Haram...créatures du Dr Frankenstein euro-américain suivi de l'avis juridique des ulémas sur le terrorisme

Publié le par Ahmed Miloud

_=_=

Le calife Al-Baghdadi n’est autre qu’un agent actif de l’Intelligence américaine, britannique et israélienne

Abou Bakr al-Baghdadi est un homme invisible, qui existe sans exister et dont on ne sait quasiment rien. Mais c’est lui que veulent désormais suivre les jihadistes du monde entier, y compris des centaines de jeunes musulmans des banlieues. Cette énigme contribue d’ailleurs à faire la force d’Abou Bakr al-Baghdadi, tout le monde a entendu parler de lui, mais personne ne sait vraiment comment il a brutalement émergé sur la scène du jihad mondial, comment, en quelques mois, il est devenu l’homme par qui la terreur arrive, comment il a relégué l’actuel chef d’Al-Qaeda, Ayman al-Zawahiri, dans les greniers du jihad ?

De son vrai nom est SHIMON ELLIOT, de père et mère juifs, le fameux calife de l’Etat islamique d’Irak et de Syrie n’est en réalité qu’une créature de la CIA et du Mossad israélien.

LE PLAN : rentrer dans le cœur militaire et civil des pays qui sont déclarés comme une menace pour ISRAËL afin de les détruire pour faciliter, par la suite, la prise de pouvoir de l’État sioniste sur toute la zone du MOYEN-ORIENT afin d’établir le GRAND ISRAËL.

Ses crimes perpétrés au nom de l’Islam incombent directement aux Etats-Unis et à Israël et s’inscrivent dans le cadre de la stratégie géopolitique israélienne. Le Calife a déclaré que le califat n’avait pas vocation à s’en prendre à Israël, mais que le djihad continuerait jusqu’à la chute de Rome… C’est désormais plus clair… Ce qui est certain en tous les cas, c’est que le « calife »ne pourrait pas agir de la sorte à Mossoul, en Irak, en Syrie ni ailleurs… sans l’aval de ses maîtres américains.

Un document de la NSA révèle également que le calife Al-Baghdadi est un agent actif de l’Intelligence américaine, britannique et israélienne.

Edward Snowden, l’ancien consultant et informaticien de l’Agence américaine de sécurité (NSA), a d’ailleurs révélé que les services de renseignement britannique et américain, ainsi que le Mossad, ont collaboré ensemble pour la création du groupe djihadiste Daech ou l’État islamique en Irak et au Levant.
Snowden a indiqué que les services de renseignement des États-Unis de la Grande-Bretagne et de l’entité sioniste ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d’attirer tous les extrémistes du monde vers un seul endroit, selon une stratégie baptisée « le nid de frelons ».

Les documents de la NSA évoquent « la mise en place récente d’un vieux plan britannique connu sous le nom de « nid de frelons » pour protéger l’entité sioniste, et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».

Selon les documents de Snowden, « la seule solution pour la protection de l’État hébreu  est de créer un ennemi près de ses frontières, mais de le dresser contre les États islamiques qui s’opposent à sa présence ».

Les fuites ont révélé également que l’autoproclamé calife de « l’Etat Islamique », Abou Bakr Al-Baghdadi, a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, sans compter des cours en théologie et pour maîtriser l’art du discours ». Des documents de la NSA ajoutent plus de détails au plan de déstabilisation du Moyen-Orient. Le document de la NSA indique que le groupe a été créé par les Etats-Unis, l’intelligence britannique et israélienne dans le cadre d’une stratégie nommée « the hornet’s nest », « le nid de frelon » pour attirer les militants islamistes du monde entier en Syrie.

La création d’une fausse menace de terrorisme.

La stratégie du « nid de frelons » a été conçue pour créer la perception qu’un ennemi menace Israël près de ses frontières. Selon le journal personnel de l’ancien Premier ministre israélien Moshe Sharett, Israël n’a jamais pris au sérieux quelconque menace arabe ou musulmane quant à sa sécurité nationale. « Le journal de Sharett révèle dans une langue explicite que la direction politique et militaire israélienne n’a jamais cru à un danger arabe en Israël », écrit Ralph Schoenman. « Ils ont cherché à manœuvrer et forcer les Etats arabes en affrontements militaires que les dirigeants sionistes étaient certains de gagner si Israël pouvait mener la déstabilisation des régimes arabes et l’occupation prévue de territoires supplémentaires. »

En 1982, Oded Yinon, un journaliste israélien avec des liens au ministère israélien des Affaires étrangères, a écrit le plan sioniste pour le Moyen-Orient.

Le livre blanc proposait « que tous les Etats arabes devraient être décomposés par Israël en petites unités » et la « dissolution de la Syrie et de l’Irak en zones ethniquement ou religieusement uniques comme au Liban, était la cible principale d’Israël sur le front de l’Est dans le long terme ».  La destruction des Etats arabes et musulmans, suggère Yinon, serait accomplie de l’intérieur par l’exploitation de leurs tensions internes religieuses et ethniques.

Aucun des 50 leaders du Daesh n’est Musulman !

La fumée des bombes de Bruxelles n’était pas encore dissipée que Daesh revendiquait déjà les attentats. A vrai dire, cette revendication n’était vraiment pas nécessaire, tout le monde l’avait déjà devinée. Ce que personne ne sait, en revanche, c’est qui, au sein de l’Etat Islamique, a été chargé de planifier et diriger l’opération depuis le Moyen-Orient. Jusqu’à preuve du contraire, tous les dirigeants de cette organisation toujours prompte à revendiquer les attentats en Europe ou ailleurs, sont tous basés en Syrie ou en Irak. Qui sont-ils ?

Nous ne savons pas grand-chose d’eux, pour ne pas dire rien du tout. Al Bagdadi lui-même reste dans une obscurité qui contraste avec tous les efforts des terroristes pour se mettre en lumière. Les dernières photos de lui dont nous disposons datent du jour où il a été présenté au monde comme le calife de Daesh. Personne ne parle de lui, comme s’il n’existait tout simplement pas. C’est inhabituel, dans la mesure où ce type de personnage est toujours diabolisé et noirci au maximum par les médias. Le niveau hiérarchique juste en dessous du pseudo-calife est tout aussi obscur.

Le silence autour des leaders de l’Etat Islamique est peut-être dû au fait que leur identité réelle ne colle pas avec l’image que donne Daech, celle d’un djihad islamique contre l’Occident. Le fait que les leaders de ce djihad puissent ne pas être des islamistes, comme le suggère la vidéo ci-dessous, pourrait amener à se poser des questions gênantes.

Source :

https://www.google.dz/amp/s/enquetesetrevelations.wordpress.com/2016/03/24/le-calife-al-baghdadi-nest-autre-quun-agent-actif-de-lintelligence-americaine-britannique-et-israelienne/amp/#ampshare=https://enquetesetrevelations.wordpress.com/2016/03/24/le-calife-al-baghdadi-nest-autre-quun-agent-actif-de-lintelligence-americaine-britannique-et-israelienne/

Mise en garde des savants contre les groupes terroristes Kharidjites(1), Daesh, Al Qaida Aqmi, Boko Haram...par Sheikh Al Boukhari

(1) Kharidjites : ceux qui apostasient tous les musulmans

 

Cheikh ‘Abdel ‘Azîz Âli Cheikh, Moufty du Royaume d’Arabie Saoudite, président du comité permanent de la délivrance de la fatwa ainsi que du conseil de Fiqh de la ligue islamique mondiale - qu’Allah le préserve : « Les idées extrémistes et les actes terroristes mis en exécution par les deux organisations "l'État Islamique" et "Al-Qaïda" sont l’ennemi numéro un de l’Islam (…) ces organisations n’ont rien à voir avec l’Islam. »

Cheikh Sâlih Al-Fawzân, membre du comité permanent de la délivrance de la fatwa du royaume d'Arabie Saoudite - qu’Allah le préserve : « Le rôle des savants de l'Islam est de les condamner, d'exposer la nullité de la voie qu'ils ont empruntée et de proclamer qu'ils méritent la mort pour pouvoir être préservé de leurs maux, car le prophète - Que les éloges et le salut d'Allah soient sur lui - à dit à propos des khârijites: "Où que vous les trouviez, tuez-les!" »

Al-Hasan Al-Badr - le fils du grand savant Cheikh ‘Abdel-Mouhssin Al-'Abbâd Al-Badr - raconte avoir rapporté à son père que certains faibles d'esprits en Arabie Saoudite ont prêté allégeance à Al-Baghdâdy et disent qu’il est le calife des musulmans. Cheikh ‘Abdel-Mouhssin Al-'Abbâd, grand savant du hadith et autrefois directeur de l'université islamique de Médine - qu’Allah le préserve – répondit : « Ils ont certes prêté allégeance à Satan! » Il a aussi dit: « Il n'y a nul doute que les membres de DAECH sont des khârijites, leurs caractéristiques et agissements sont ceux des khârijites »
 

Syrie: les USA auraient évacué des chefs étrangers de Daech avant l’offensive syrienne

Plusieurs commandants étrangers de Daech évacués par des hélicoptères américains

Près d’un mois après la libération de Mayadine, ancien fief de Daech repris par l’armée syrienne, plusieurs habitants affirment que l’aviation américaine a été aperçue dans la ville peu avant le début de l’offensive menée par les forces gouvernementales.

Deux semaines avant le début de l’offensive des troupes syriennes contre Mayadine, des hélicoptères américains ont évacué plusieurs commandants étrangers de Daech retranchés dans cette ville syrienne, affirment plusieurs habitants locaux interrogés par Sputnik.

«L’aviation militaire américaine a réalisé sa manœuvre dans la région d’Ar-Rahba, à proximité de Mayadine et de la ferme Haïdar. Elle a ensuite porté une frappe, nous avons alors tenté de trouver un abri et avons vu plusieurs hélicoptères américains», à raconté à l’agence Muhammad Awad al-Hussein, berger local.

«Il y avait plusieurs commandants étrangers de Daech qui les attendaient à proximité de leur quartier général dans les Jardins de Haïdar. Les hélicoptères les ont transportés au-delà des frontières de Mayadine», a-t-il poursuivi.

Le berger de 79 ans affirme avoir fait son service militaire au sein de l’armée syrienne et précise être en mesure de distinguer l’aviation américaine.

Plusieurs autres habitants locaux ont indiqué à Sputnik avoir vu des véhicules évacuer deux chefs étrangers de Daech avec leurs familles depuis Mayadine en direction du quartier général de Daech, dans les Jardins de Haïdar, en Ar-Rahba. Ensuite, des hélicoptères américains les ont emmenés vers une destination inconnue, affirment-ils.

En octobre, l’armée syrienne appuyée par l’aviation russe achevé avec succès l’opération visant à éliminer les combattants de Daech dans la ville de Mayadine, au sud-est de Deir ez-Zor.

Source :

https://infosdanyfr.wordpress.com/2017/11/07/syrie-les-usa-auraient-evacue-des-chefs-etrangers-de-daech-avant-loffensive-syrienne/#more-11462

Boko Haram : le bras armé de l’Occident pour détruire le Nigéria et chasser la Chine du Golfe de Guinée

  •  
 
  •  Les amis du Nigéria ne sont pas ceux qui, par une communication surfaite, proposent leur « aide » pour lutter contre la secte islamiste. Il s’agit plutôt d’embrasser l’ennemi nigérian pour mieux l’étouffer ! Premier pays producteur de pétrole en Afrique et sixième mondial avec 2,5 millions de barils par jour, le Nigéria a commis le « crime » de céder des puits de pétrole à la Chine. Une concurrence jugée insupportable pour les USA, la France et l’Angleterre qui pompent le pétrole nigérian sans inquiétudes depuis 50 ans. De leur côté, les pétromonarchies arabes s’inquiètent d’un Nigéria trop puissant qui pourra ne plus se soumettre au diktat de l’Arabie Saoudite et du Qatar sur le marché du pétrole et du gaz. A l’image de l’Iran (2ème) et du Venezuela (5ème producteur de pétrole mondial) qui gèrent leur pétrole en toute souveraineté. Boko Haram est le cheval de Troie qu’utilisent les puissances impérialistes pour contrer la Chine et détruire la première puissance économique africaine qu’est devenu le Nigéria en le divisant en deux états comme au Soudan. 
  • Lire la suite ici :
  • https://www.investigaction.net/fr/Boko-Haram-le-bras-arme-de-l/

Vidéo] Quand le Général Wesley Clark dévoilait le plan des Etats-Unis pour envahir 7 pays

 Imprimer
Le Gen. Wesley Clark révèle qu’un plan était prêt déjà en 2001 qui devait attaquer la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. Les choses se sont mal passées en Irak ce qui n’a pas permis de mener à terme l’ensemble de ce plan. Ce plan a néanmoins détruit l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie… causé des millions de morts. ASI.
 

Wesley Clark, ex-Général 4 étoiles retraité des Forces armées des Etats-Unis a dénoncé à plusieurs reprises depuis 2001 les plans militaires cachés du Pentagone, et a fait part de ses doutes sur la thèse officielle du complot du 11-Septembre.

-Le 5 mars 2006, lors de l’émission « This Week with George Stephanopoulos » sur ABC, il déclarait :

“Je pense que lorsque vous regardez ce pays [les USA] aujourd’hui, [il est évident que] nous avons besoin d’un système basé sur deux partis et qui fonctionne. Le Congrès doit pouvoir faire son travail. Il faut que des enquêtes soient menées sur certains abus d’autorité qui se produisent apparemment au sein de l’exécutif. Nous n’avons pas achevé l’enquête sur le 11/9 ni vérifié si l’administration a en réalité fait mauvais usage des informations des services de renseignement dont elle disposait. Les preuves dans ce sens me semblent assez accablantes. Cela fait longtemps que tout cela est clair pour moi. »

Vidéo – Anglais

Transcription de la vidéo en français :
 

Le 11-Septembre, nous n’avions pas de stratégie, pas d’accord inter-partis, ni une bonne compréhension de ce qui s’était passé, et nous avons eu à la place un coup d’État politique dans ce pays. Un coup d’État politique(*). Des types impitoyables ont pris la direction de notre politique étrangère, sans se donner la peine de nous en informer. Je suis allé au Pentagone 10 jours après le 11-Septembre. Je ne pouvais pas rester à l’écart de notre armée. J’y suis allé pour voir Donald Rumsfeld, avec qui j’avais travaillé dans les années 70, et je lui ai demandé : « Est-ce que j’ai été bon sur CNN ? » Il a répondu « Oui » et a ajouté : « J’ai lu votre livre ». Le livre parle de la guerre du Kosovo. Puis il me dit : « Personne ne va nous dire où et quand on peut bombarder un pays, personne ! » Il poursuit : « Je pense l’appeler ‘coalition flottante’. Votre avis ? » J’ai répondu, « Monsieur, merci d’avoir lu mon livre, et… » Il m’a alors coupé en disant : « Merci. Je n’ai plus de temps à vous consacrer. » Vraiment ! Et alors que je descendais pour quitter le Pentagone, un officier de l’État-major m’appelle dans son bureau et me dit : « Je veux que vous sachiez que nous allons attaquer l’Irak. » J’ai demandé « Pourquoi ? » Il a répondu « Nous ne savons pas. » J’ai dit : « Avons-nous établi un lien entre Saddam Hussein et le 11/9 ? » Et il m’a répondu que non.

De retour au Pentagone, six semaines plus tard, j’ai revu le même officier et lui ai demandé « Est-il toujours prévu que nous attaquions l’Irak ? » Il a répondu «  Monsieur, vous savez, c’est bien pire que ça. » Il a pris un document sur son bureau et me dit : « J’ai reçu ce mémo du Secrétaire à la Défense … qui dit que nous allons attaquer et détruire les gouvernements dans 7 pays en 5 ans. Nous allons commencer par l’Irak, et puis nous irons en Syrie, au Liban, en Libye, Somalie, au Soudan et en Iran. » J’ai dit « 7 pays en 5 ans ! » Je lui ai demandé « est-ce un mémo top secret ? » Il me répondit « Oui, Monsieur ! » Je lui ai dit : « Alors, ne me le montrez pas. » Il allait le faire. « Sinon je vais en parler. » J’ai gardé cette information pour moi pendant longtemps, 6 ou 8 mois, j’étais tellement abasourdi que je ne parvenais pas à en parler, et je ne pouvais pas croire que c’était vrai, mais c’est bien ce qui s’est passé.

Ces gens ont pris le contrôle de la politique des États-Unis, et j’ai compris alors, je me suis souvenu d’une réunion que j’avais eue avec Paul Wolfowitz en 1991. En 2001, il était vice-Secrétaire à la Défense, mais en 1991, c’était le sous-secrétaire, soit le numéro 3 au Pentagone.  Il m’avait dit alors : « nous avons 5 ou 10 ans pour nettoyer tous ces régimes favorables à l’ex-Union soviétique, la Syrie, l’Iran, l’Irak, avant que la prochaine superpuissance n’émerge pour nous défier. » C’était une déclaration stupéfiante : l’armée servirait à déclencher des guerres et à faire tomber des gouvernements et non pas à empêcher les conflits. Nous allons envahir des pays. Mes pensées se bousculaient. J’ai mis ça de côté, c’était comme une pépite que vous conservez. Un groupe de gens a pris le contrôle du pays avec un coup d’État politique, Wolfowitz, Cheney, Rumsfeld… je pourrais nommer une demi-douzaine d’autres collaborateurs du Projet pour un Nouveau Siècle Américain (PNAC). Ils voulaient que le Moyen-Orient soit déstabilisé, qu’il soit chamboulé et placé sous notre contrôle. Tout cela nous ramène aux commentaires de 1991. En aviez-vous été informés ? Le plan a-t-il été annoncé publiquement ? Les sénateurs ou les députés ont-ils dénoncé ce plan ? Y a-t-il eu un débat public ? Absolument pas ! Et il n’y en a toujours pas ! Ils ont hâte d’en finir avec l’Irak pour pouvoir aller en Syrie. « Oh, nos légions vont y aller. »

Mais ce n’est pas pour ça que les Américains ont élu George W. Bush. En fait, ils ne l’ont pas vraiment élu. Ce n’est pas pour ça que beaucoup de gens… ce n’est pas pour ça qu’il avait fait campagne. Il avait fait campagne sur une politique étrangère humble. Nous avons eu la politique étrangère la plus arrogante de toute notre histoire. Il a fait campagne sur une absence d’intervention, et nous sommes en Afghanistan et en Irak. C’est stupéfiant !

Que vous soyez démocrate ou républicain, en tant qu’Américains, vous devez vous sentir concernés par la stratégie des Usa dans cette région. Quel est notre but ? Quelles sont nos motivations ? Pourquoi sommes-nous là-bas ? Pourquoi des Américains meurent-ils dans cette région ? C’est ça la vraie question .

Source :

http://arretsurinfo.ch/video-quand-le-general-wesley-clark-devoilait-le-plan-des-etats-unis-pour-envahir-7-pays/

Partager cet article
Repost0

La France malade du sionisme

Publié le par Ahmed Miloud

Complot judéo-maçonnique
La France catholique menée par les Juifs et les Francs-maçons, désigne une collusion ou une alliance judéo-maçonnique (Achille Lemot pour Le Pèlerin, numéro du 31 août 1902).
La France catholique affrontant en duel un franc-maçon, avec les conseils d'un « parrain », sans doute un juif caricaturé, référence à une thématique judéo-maçonnique de domination du premier sur le second se trouvant ainsi instrumentalisé (Achille Lemot pour Le Pèlerin, 12 octobre 1902).
Révolution française : avant et après : dessin satirique de Caran d'Ache de 1898, durant l'affaire Dreyfus. Bien que l'Ancien Régime n'était pas idyllique, la situation a vu un surcroit d'oppression apparaître sous la forme d'un banquier, d'un franc-maçon et d'un juif se substituant au seul noble d'antan.

Comme on le voit ici, la main-mise des judéo-francs maçons sur la France ne date pas d'hier. Déjà en 1902, la presse attirait l'attention sur ce phénomène qui allait mener la France de l'égalité et de la fraternité à la laïcisation de son système politique , évacuant tout un pan de valeurs qui avaient fait sa grandeur dont son hospitalité, sa culture héritée des Lumières, la pudeur ,l'entente entre ses citoyens de toutes obédiences, etc...Beaucoup de livres et d'études ont été publiés à ce sujet(1), mais n'est aveugle que celui qui ne veut pas voir !

(1) https://dzmewordpress.wordpress.com/2017/11/08/1102/

Un mot sur la laïcité que seule la France a mise en place :

La laïcité est considérée par nombre d’intellectuels et sociologues comme une nouvelle religion .Elle est le contraire des religions dites monothéistes. En effet, elle prône la légitimité de ce qui est illicite, et interdit le licite comme  l'affaire du voile par exemple.

Le culte des plaisirs charnels est son sacerdoce, accentué par son consumérisme à outrance : liberté sexuelle à un âge précoce, homosexualité, mariages gays,pédophilie ,pornographie, féminisme , nudisme,atomisation de la famille, bâtardisation de la société (+60 % d’enfants sont nés hors mariage en France),effacement des repères traditionnels qui assuraient l’homogénéité des peuples,etc.… Le sionisme a réussi à implanter en France et ailleurs un modèle de société évacuant toute autre religion que le judaïsme, ce qui explique la pénalisation de l’antisémitisme .Voir site:

http://www.gouvernement.fr/tousuniscontrelahaine-ce-que-dit-la-loi-4046

"Pour la France,les sionistes et son engagement pour l’État d’Israël lui assuraient la promotion de ses intérêts vitaux tel que l’endiguement de la Ligue arabe. C'est ce point de vue qui constitua la genèse et la base des relations privilégiées qui se développèrent entre elle et Israël à la fin des années 1950 et au début des années 1960." (voir" Entre Paris et Jérusalem : La France, le sionisme et la création de l’État d’Israël, 1945-1948 ",un essai historique de Tsilla Hershco paru en 2000).

La France malade du sionisme
 
 
La France est un pays original, imprévisible, frondeur, volontiers révolutionnaire, et si gaullien, que l'Oligarchie a décidé de le casser, de le soumettre, de l'asservir. C'est chose faite depuis Sarkozy (que les médias ont été chargés de booster, après avoir promu puis discrédité S. Royal) et Hollande qui lui a succédé avec au Quai d'Orsay, le plus roué sayan qui soit, le sieur Fabius - vous savez, l'homme du sang contaminé passé maître dans l'art du mensonge depuis qu'il s'est présenté, ne riez pas, comme le socialiste le plus à gauche lors de la Primaire du PS.

Et désormais, la France est méconnaissable. Ses médias, complètement verrouillés et sionisés,  sont devenus des meRdias, et les journalistes, des PRESStitués ; et notre pays est désormais Lanterne Rouge de l'UE en matière d'information. Le Quai d'Orsay a été nettoyé de ses éléments gaulliens pour servir les guerres d'USraël (Anglo-Saxons et Israël), et même, comble de l'horreur, en prendre la tête (en armant les terroristes), avec tous les risques de représailles que cela fait courir à la France. La diversité n'existe plus, dans aucun domaine clé, tous les secteurs sont colonisés ou orchestrés par les agents d'Israël. L'image du pays s'en ressent : Nous sommes déconsidérés à l'étranger, méprisés, ridiculisés. Et même haïs ! Il suffit d'écouter chaque semaine les Infos en langue française sur ProRussia.TV, pour s'en convaincre. Notre pays est l'ombre de lui-même.
 
Tous les dirigeants français, sionistes ou pas, se croient obligés de faire allégeance au CRIF. Gare aux personnalités indépendantes, comme Raymond Barre, l'Abbé Pierre ou Dieudonné, ils sont traînés dans la boue s'ils sont critiques à l'égard de la vache sacrée de l'Occident, le voyou Israël !
 
On voit toujours les mêmes à la télévision, et si une personne, comme moi, est anti-sioniste, elle est interdite d'antenne. C'est la démocratie à la sauce sioniste ! La liberté d'expression se heurte toujours à la Police de la Pensée qui, en France, a fait allégeance à Tel-Aviv, bien que les religieux et les colons les plus fanatiques soient au pouvoir, prêts à mettre le monde à feu et à sang pour assouvir leur soif de domination à l'échelle de la planète :Un peuple élu, une race supérieure, la domination du monde, l'extermination des goys ou leur mise en esclavage (c'est justement le Nouvel Ordre Mondial, inspiré par leTalmud). Au nom de quoi le sinistre Fabius se fait-il partout l'avocat de toutes les guerres d'Usraël au Moyen-Orient, en Afrique, et même contre l'Iran, au risque d'une conflagration planétaire - entraînant contre son gré la France dans sa folie criminelle ciblant tous les Etats refusant l'hégémonie impériale.
 
Tous les postes, en France, doivent revenir aux membres de la communauté juive ne représentant pourtant même pas 1% de la population.
 
 
Encore quelques exemples ? Les leitmotiv de la France sont  l'antisémitisme,  la Shoah, etc, à toutes les sauces, à tel point que la mort, hier, de l'ancien SS, nous a valu dans les médias un déluge de rappels sur l'antisémitisme. Ou bien Claude Askolovitch, pourtant juif, s'est vu interdit d'entrée au Salon du Livre, parce qu'il a écrit "Nos mal-aimés" (sur les "Musulmans dont la France ne veut pas"). Cela va jusque là !
 
Chantal Dupille (pseudo Eva R-sistons)
 
Laurent Fabius, étrange ministre des Affaires étrangères
 « L’antiaméricanisme est un sentiment fascisant qui, de fait, se trouve en sympathie avec le "fascisme musulman" propagé par les islamistes » Alexandre Adler, "l’Elisabeth Tessier" de la politique, dans   (J’ai vu finir le monde ancien, Grasset)
Peu diplomate, se prenant pour un chef de guerre, manœuvrant un président qu'il a toujours méprisé. Il ne cachait pas son mépris profond pour Hollande qu'il avait, entre autres quolibets, surnommé : "fraise des bois".  S'érigeant en chef de gouvernement bis, mettant la politique française au service des États-Unis et d'Israël, Laurent Fabius semble être un bien étrange ministre des Affaires étrangères.
Après avoir entraîné la France dans la guerre malienne, Fabius fera tout pour ajouter une guerre syrienne, traitant le président Bachar Al-Assad de tous les noms et œuvrant pour fournir aux terroristes islamistes des armes qui, soyons-en sûrs, se retourneront un jour contre la France. Fabius le sait plus que quiconque.
En septembre 2011, la Fondation France Israël organisait un dîner-débat au sein du Ministère des Affaires étrangères sur le thème « France- Israël : quelles sont vos relations ? ». En maîtresse de cérémonie Nicole Guedj, ex-secrétaire d’État dans le gouvernement Raffarin, membre du bureau politique de l’UMP et conseillère municipale à Paris. Co-fondatrice de l’Union des patrons juifs de France, cette avocate au barreau de Paris s’était fait remarquer en 2005 pour sa préférence assumée d’une alimentation casher lors de ses mandats exercés au sein du gouvernement : « Ce qui n’est pas facile, dans ma vie de ministre, ce sont les repas. Je mange casher ; dans mon cabinet, tout le monde s’est mis au pas, un traiteur casher nous livre tous les repas. »
Alors qu’elle animait sa soirée dans les salons du ministère, Nicole Guedj n’hésita pas à distiller sa haine anti-arabe (la soirée s’y prêtait bien), et à faire connaître sa conviction intime -curieusement passée sous silence par les journalistes alors présents- selon laquelle l’institution serait une « maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe !».
 
En 1991, Fabius appelle à la destruction de l’Irak
 
« Si la communauté internationale parvient à faire triompher le droit au Koweït, elle pourra parvenir à l'imposer partout. Il ne saurait pas plus d'agir, de mourir pour le Koweït aujourd'hui que pour Dantzig hier. » L.Fabius, le 16 janvier 1991 à l'Assemblée nationale lors de l'agression menée à l'encontre de l'Irak.
Nous en connaissons le résultat : 13 ans d'embargo féroce contre la population civile irakienne, suivis d'une agression sanguinaire, d’une invasion criminelle et des centaines de milliers de victimes civiles, 4 millions de réfugiés, un pays détruit, un gouvernement de gangsters à Bagdad imposé par les USA, un Irak qui croule sous le joug de l'obscurantisme des barbus enturbannés, des arabes chrétiens pourchassés et leurs églises incendiées. 
 
Un courageux journaliste pose à Laurent Fabius « la question qui tue » !
 
Non seulement Laurent Fabius persiste dans son mensonge au sujet des gaz chimiques, mais il en rajoute. Il affirme que l’ONU avait dit que le massacre pouvait être attribué aux responsables syriens. Ce qui est complètement faux, pour la bonne et simple raison que la mission de l’ONU n’était pas de chercher des coupables mais d’établir la réalité de l’utilisation des armes chimiques.
Il affirme également que Bachar Al Assad avait nié posséder des armes chimiques deux jours avant (et il insiste : deux jours avant !). Comment peut-il alors expliquer tout le cinéma qu’ils avaient fait, lui et ses copains, après la déclaration du gouvernement syrien quelques mois plus tôt, selon laquelle la Syrie n’utiliserait ses armes chimiques que contre une agression extérieure ?
Il va même jusqu’à affirmer que Bachar Al Assad avait reconnu avoir utilisé les armes chimiques. Mais alors, M. Fabius, pourquoi avoir demandé une enquête pour incriminer le président syrien, puisqu’il avoue tout ?
Pour sortir des mensonges aussi éhontés, c’est que M. Fabius était sacrément déstabilisé. Il est vrai qu’il ne s’attendait pas à ce qu’un journaliste français le mouche ainsi. Bravo Jonathan Moadab.

Il est des scènes devenues si rares qu’on avait fini par croire qu’on ne les reverrait plus jamais.
En janvier dernier, un rapport rendu par le prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), sous la direction de l’ex-inspecteur des Nations unies Richard Lloyd, concluait que, selon toute vraisemblance, les attaques au gaz sarin sur la population syrienne du mois d’août dernier, contrairement à la version officielle (formule qui fait florès par les temps qui courent), ne pouvaient pas avoir été le fait des forces de Bachar-el-Assad. Le rapport se fondait sur des calculs très précis de balistique à partir des photos et des débris des roquettes utilisées, comparés à la disposition des forces sur le terrain. Une conclusion qui rejoignait la thèse du grand journaliste américain Seymour Hersh (prix Pulitzer 1970), celle-ci fondée sur les confidences, ou plutôt les aveux glanés auprès des services secrets de divers pays et publiée au Royaume-Uni un mois auparavant dans laLondon Review of Books.
Bien entendu, et comment s’en étonner, la presse française n’en a pas dit un seul mot… Ne parlons même pas des journaux télévisés.
Le 4 février dernier, l’ESSEC avait invité Laurent Fabius pour parler de la situation en Syrie lorsqu’un jeune homme se présentant comme journaliste fit allusion audit rapport et osa poser « la question qui tue » : « Monsieur Fabius, devant cette assemblée, pouvez-vous reconnaître que vous vous êtes trompé et présenter vos excuses ? » Stupeur et murmures puis, en guise de réponse, petit sourire en coin, gros mensonge et langue de bois, sauce Quai d’Orsay, s’il vous plaît.
http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/courageux-journaliste-pose-laurent-fabius-la-question-qui-tue,49772
Amour France-Israël
Un gouvernement français pro sioniste
 
Des ministères importants sont aux mains de la pieuvre sioniste :
  • Vincent Peillon , Ministre de l’Éducation, succédant ainsi à son coreligionnaire Jean Zay. Dans le JDD on peut lire : “En 2009, il avait célébré la Bar-Mitsva de son fils Elie à la synagogue de la Place des Vosges à Paris. Pour la circonstance, Vincent PEILLON, qui a épousé en seconde noces la journaliste Nathalie Bensahel, avait mis les tefillines et était monté à la Torah“. Pour ce ministre, les classes préparatoires aux Grandes écoles doivent  disparaitre. Il répondait il y a peu à JJ BOURDIN : « C'est le conservatisme français. (...) Je suis pour la suppression des grandes écoles ». Pour y parvenir deux offensives sont lancées. La première a pour objectif de tarir le recrutement et de casser la motivation des profs. Une deuxième offensive vise les écoles de commerce via la réforme de la taxe d’apprentissage. Le risque est de voir les élus régionaux orienter les financements vers les formations de faible niveau de qualifications et privilégier les besoins de compétences de leur territoire, au détriment des formations du supérieur à vocation nationale ou internationale. En visant le nivellement de la France par le bas, Vincent Peillon participe, comme Fabius et les autres, au même travail de sape.
  •  Laurent Fabius, ministre des Affaires Étrangères. Wikipédia écrit : “Laurent Fabius est le fils d’André Fabius (1908-1984), antiquaire, d’une famille de religion juive, d’origine ashkénaze, et de Louise Mortimer (1911-2010), américaine”.
  • En charge de l’économie française, Pierre Moscovici, un ancien proche de DSK, dont les frasques sexuelles ont durablement dominé les médias.
  • Le Ministère de la police (Intérieur) va à l’ultra-sioniste Manuel Valls, qui a déclaré : “Ma famille est profondément liée à Vladimir Yankélévitch… par ma femme je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël”.
  •  Le président du parlement français Claude Bartolone est un juif tunisien. Il a invité la milice raciste d’extrême-droite sioniste la LDJ (Ligue de Défense Juive) au parlement.  On se rappelle comment la LDJ hue l’hymne français et préfère chanter l’hymne israélien. Elle professe un discours de haine et de violence en toute impunité. Ce mouvement est classé par le FBI comme étant un mouvement terroriste, mais pas en France!   
Le classement JSSNews des personnalités sionistes francophones 2013 !
Sur toute la durée des opérations de vote, nous avons comptabilisé 22.003 votes.
 
Le grand vainqueur de ce concours, qui devient donc la personnalité sioniste francophone de l’année 2013 est: Le Hacker du site internet de Dieudonné. Il a obtenu un total de 804 votes, juste assez pour passer devant l’essayiste et géopolitologue Guy Millière (781 votes). Le troisième est également la première personnalité franco-israélienne de ce classement, il s’agit de Jonathan-Simon Sellem, le fondateur de JSSNews et personnalité politique (706 votes).
 
Parmi les grandes surprises de ce sondage, la présence en 4ème position de l’artiste français Doc Gynéco. Sa présence dans le classement s’explique, selon plusieurs électeurs interrogés par JSSNews, par « son amitié envers Israël, son courage politique, et ses apparitions diverses en compagnie de jeunes juifs et de rabbins. » Doc Dynéco est donc la 4ème personnalité sioniste de l’année 2013 avec 667 voix. Il devance l’avocat Gilles-William Goldnadel (591 votes) et Philippe Karsenty (580 voix).
Voici le classement complet:
Personnalités 4 à 121. Le Hacker de la Dieudosphère – 804
2. Guy Millière – 781
3. Jonathan-Simon Sellem – 706
4. Doc Gynéco – 667
5. Gilles William Goldnadel – 591
6. Philippe Karsenty – 580
7. Véronique Genest – 458
8. Alain Finkielkraut – 457
9. Enrico Macias – 450
10. Eric Zemmour – 445
11. Jean-Patric Grunberg – 431
12. Meyer Habib – 425
13. Pierre-André Taguieff – 400
14. Sammy Ghozlan – 395
15. Clément Weill-Reynal – 390
16. Arno Klarseld – 388
16. Yvan Rioufol – 388
18. Shmuel Trigano – 382
19. Cyril Hanouna – 374
20. Dominique Strauss-Kahn – 373

21. Alexandre Adler – 368
21. Jacques Kupfer – 368
23. Frédéric Encel – 367
24. Serge Klarsfeld – 365
25. Rabbin Joseph Sittruk – 361
26. Jean-Marc Moskowicz – 359
26. Souhail Ftouh – 359
28. Nicolas Sarkozy – 357
28. Bernard-Henry Lévy – 357
30. Yvan Attal – 355
31. Claude Goasguen – 353
31. Patrick Drahi – 353
33. Nina – 351
34. Elysabeth Lévy – 350
35. Simone Veil – 349
35. Roger Cukierman – 349
37. Gil Taïeb – 343
38. Jean-Pierre Bensimon – 339
39. Timothée Larribau – 332
40. Richard Prasquier – 328
41 Arthur – 327
42. Francky Perez – 326
43. Hannah – 323
44. Eric Raoult – 322
45. Michel Boujenah – 321
46. Roger Pinto – 315
46. Pierre Jourde – 315
48. Pierre Moscovici – 314
48. Danilette – 314
50. Michel Correard – 313
51. Jacques Attali – 312
52. Jérémy Sebbane – 310
53. Gladys Tibi – 310
54. Julien Dray – 308
55. Olivier – 307
56. Maurice Lévy – 306
57. Gad Elmaleh – 297
58. Eli Semoun – 291
59. Patrick Bruel – 283
60. Ruth Elkrief – 212

Source :

http://numidia-liberum.blogspot.com/2013/11/la-france-malade-du-sionisme.html?m=1

Pleurnicherie, mensonges, inversion accusatoire et chutzpah furent au menu de ce rassemblement sioniste qui bénéficia d’une haute protection de la police. Les discours -souvent hystériques- de Roger Cukierman (président du CRIF), Aliza Bin-Noun (ambassadrice d’Israël), Sammy Ghozlan, Bernard-Henri Lévy (prétendu philosophe) et Sacha Reingewirtz (président de l’UEJF) en attestent. Cette caste judéo-sioniste est bel et bien le vrai pouvoir de la république française.

Remarquons au passage le soutien pitoyable de l’écrivain Yann Moix à cette mascarade. Rappelons enfin que le terrorisme dont il est question a été créé puis soutenu par leurs co-religionnaires depuis les États-Unis d’Amérique.

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>